Maltraitance et sabordage

-- Politique --

Communiqué de presse de Alliance Fédéraliste Bretonne - Emglev Kevredel Breizh
Porte-parole: Gwenael Kaodan

Publié le 25/11/21 20:43 -- mis à jour le 26/11/21 06:30
53930_1.jpg
logo

Une fois de plus le pouvoir parisien démontre son mépris et abandonne les pêcheurs bretons. Après avoir imposé les éoliennes en baie de Saint Brieuc, il propose un plan de sortie de la flotte.

Les acteurs de la pêche maritime bretonne, réunis à Roscoff le 18 novembre, ont jugé ce choix inacceptable compte tenu de l'importance du secteur de la pêche dans l'économie bretonne. Nous ne pouvons en rester là.

Aussi L'AFB-EKB demande instamment au Président Chesnais-Girard de contacter directement le premier ministre des Etats de Jersey, Sir John Le Fondré, afin d'entamer un amical et constructif dialogue pour l'obtention des 50 licences en suspens.

Tiern e peb Amzer

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Construire une Bretagne harmonieuse, réunifiée. Favoriser la prise de conscience identitaire et politique de la population.
Vos 7 commentaires
Alter Écho & Ego machin
Vendredi 26 novembre 2021

Mieux encore, que Bretagne Réunie, EKB, et d'autres Associations Bretonnes écrivent à ce sujet à la Reine Elisabeth de Grande Bretagne et au premier ministre britannique, au nom des Bretons et de la BRETAGNE.Armoricaine
Cela diffusé, devrait faire un peu de bruit, et avoir un certain impacts sur la population bretonne.

penn kaled
Samedi 27 novembre 2021

Cent pour cent de votre avis Alter Écho & Ego machin ,je ne cesse de militer à ce sujet ,mais mes suggestions commencent à faire leur chemin ,mieux vaut tard que jamais ...

Alter Écho & Ego machin
Dimanche 28 novembre 2021

445 vs 127
445 lecteurs sur …Bretons, pour Bretagne Réunie, pas un commentaire, soit parce qu’il aurait été refusé par les modérateurs d’ABP, ou bien du fait de ceux de BR!
Le sujet par BR : Vœux et Réunification, remerciements reconnaissants à « Monsieur le Président Chesnay-Girard pour le pavoisement de la Loire-Atlantique et son intérêt pour la réunification» et pour des « décisions prises par le c.r) sur la question.
127 lecteurs sur…Bretons, pour AFB/EKB, pour un commentaire exprimé et mis en ligne !
Le sujet par AFB/EKB sur le mépris et l’abandon de nos pêcheurs dont les avenirs deviendraient incertains, là et maintenant. Si ce n’est déjà fait, décidé!
L’avenir aussi des autres secteurs de la filière pourrait s’en trouver modifié, et d’autres pour se maintenir faire face à des complications, tout cela si notre flotte de pêche devait à nouveau subir une destruction financée par PARIS, une fois de plus comme dans les années 80 qui ont vu la moitié de la flotte de pêche disparaître. Ce qui pourrait réduire à néant notre économie « naturelle » née de la mer depuis des siècles ! En plus, non sens, qui ferait de la mer dans laquelle nous baignons un champ lointain hors de notre propriété, étranger, en jachère, inexploité par les Bretons, un comble ! En dehors bien entendu du tourisme colonisateur et destructeur, et des loisirs nonchalants qui ne sont qu’une pauvre économie aléatoire, incertaine dans le temps et qui ne suffit pas à une nation !
Nos artistes, nos symboles, nos drapeaux vs pavillons, notre langue, tous nos autres combats tant nous en avons laissé s’accumuler, ont tous leurs justifications et justes défenseurs !
Mais tous ces combats, toutes ces exigences, toutes et tous nous sont d’extrême importance, mais par tous leurs défenseurs doivent être entrepris dans une démarche et vision globale qui reprend dans chacune d’elle une démarche globale, une vision d’un futur pour toute la BRETAGNE, dont les élément seraient inséparables, non seulement dans l’idée mais dans les faits et revendications!
445 (quatre cent quarante cinq) en 2 jours, contre 127 (cent vingt sept) en trois jours ! Et ce la ne dépassera pas de beaucoup ces nombres donc de la qualité et efficacité de l’information des Bretons. Il faut s’interroger en BRETAGNE, et ses journaux (spécifiques), plus que tous autres desquels nous n’avons pas grand-chose à attendre aussi, ce que cela dit des Bretons, de la réalité qui est et qu’ils pourraient voir différente comme nécessaire à la BRETAGNE et aux Bretons ! De ce qui les habite en ce Pays où encore beaucoup habitent, vivent et voudraient sans doute voir prospérer avec des ambitions nouvelles !
TRUBARD BIKEN !!! Traître jamais.

Pcosquer
Lundi 29 novembre 2021

"Bez 'oa ur wech", e deroù an xxet kantved, ar Vretoned warnez votiñ. D'ar poent-se o doa da zibab evit pe a-enep an trede Republik; disorc'hoù ar votadegoù a oa bet evit an trede Republik ken touellet ma oa ul lodenn vrasañ eus an dud ganti. Ar wech kentañ e oa d'ar Vretoned ober un hevelep dibab a lakaas ar Republikaned e penn an traoù. Bez e voe un troc'h politikel deuet da vezañ ur gaer a droc'h 'ba Breizh. Ma ne vije ket bet un disoc'h a-seurt e Breizh e vefe kalz aesoc'h, hiziv (pevar rummad tud war-lerc'h), sachañ ar Vretoned war zu o bro a-benn harpañ anezhi. Kement-mañ a c'hall bezañ keñveriet gant ar pezh zo c'hoariet gant ar brezhoneg... Ret eo digeriñ an daou lagad a-raok sevel e geiñ en dro: pellik eo.
"Il était une fois", au début du XXième siècle, les Bretons sur le point de voter; il fallait choisir pour ou contre la 3ème République. Ceux, nombreux, qui étaient probablement éblouis par la troisième République ont fait basculer la Bretagne dans le camp républicain. C'était la première fois que les Bretons faisaient un tel choix. Ce fût une coupure radicale. Si il n'y avait pas eu un tel résultat, ce serait bien plus facile aujourd'hui d'attirer les Bretons vers la Bretagne afin de la soutenir. Cela peut-être comparé à ce qui est arrivé au Breton... Il faut ouvrir les yeux avant de se relever! C'est long pour beaucoup.

penn kaled
Mardi 30 novembre 2021

Je suis vraiment désolé que pour un certain nombre la matière bretonne puisse encore se confondre avec la nostalgie de l'ancien régime , qui n'a pas fait plus de cadeaux à la Bretagne que la république , née je le rappelle en 1792 et non en 1789 .Lors répression de la révolte des bonnets rouges ,la noblesse et une partie du clergé breton étant de mèche avec le pouvoir royal , a été au moins aussi impitoyable que le génocide britto vendéen .

Pcosquer
Vendredi 3 décembre 2021

Penn kaled décidément, vous lisez mal les textes.. que les autres écrivent. Je parles de la période avant la première guerre mondiale... les Républicains de la troisième République représentent la gauche française de l'époque; elle est purement jacobine, anticléricale et colonialiste, trois caractéristiques qui s'opposent à l'existence du peuple Breton au début du 20ème siècle. Le vote est donc contradictoire et même suicidaire pour l'identité bretonne. C'est à mon sens une question de fond en Bretagne qui je crois n'a probablement jamais été abordée. Ce vote de rupture explique l'immobilisme politique; ben oui, pour nos anciens il est alors devenu quasiment impossible de revendiquer une quelconque identité... même si quelque part beaucoup d'entre-eux perçoivent bien qu'ils sont bretons. On peut donc imaginer que l'injustice sociale de l'époque ai pu pousser les Bretons à remplacer leurs anciennes élites. Pourquoi pas, mais Le prix à payer a été la destruction culturelle et la perte d'identité qui s'en est suivi...Si comme je le dis les Bretons avaient été clairvoyants, on n'en serait pas là.Ils pouvaient refuser leurs anciennes élites sans accueillir la république. c'est un peu ce qui se passe pour Macron aujourd'hui. Depuis ce vote, on traîne les conséquences comme un boulet alors que gauche et droite sont inféodées à l'idéologie jacobine.le réveil est long et très inconfortable moralement pour ceratins; on préfère donc croire que Anna Vreizh nous à vendu... c'est bien plus commode.
Merci donc de ne pas confondre avec une soit-disante nostalgie de la royauté.

penn kaled
Samedi 4 décembre 2021

Je ne vous visais pas forcément ,mais c'est le cas de certaines personnes pour qui 1789 ! est la cause de tous les malheurs de la Bretagne .Je vais vous surprendre, je partage votre analyse ,cependant vu le pouvoir exorbitant qu'avait l'église catholique ses opposants pour éviter la marginalisation n'avaient pas d'autre choix que de rejoindre le camp républicain qui a mis les moyens en oeuvre pour éradiquer notre langue .Il y a eu une alternative à l'époque avec Emile Masson dans la région de Pondi ,mais elle a été d'une ampleur limitée .A part des prêtre militants , l'église catholique a conservé la langue bretonne comme un moyen pour garder son influence sur la population plus que pour en faire la promotion ,d'ailleurs elle l'a abandonnée dans les années d'après guerre une fois que elle ne pouvait plus en tirer profit vu que quasiment toute la population bretonne devenue bilingue parlait français .Certains ecclésiastiques étaient même opposés à la promotion de la langue , de même dans certaines écoles catholiques il y avait aussi des mesures répressives ..Alors vu l'humiliation psychologique subie , les bretons se sentant comme des personnes inférieures en tant que locuteurs de leur langue l'ont rejetées ,et pour couronner le tout les acteurs du renouveau linguistique ont aussi méprisé à tort ce petit peuple qui à leurs yeux ne parlaient pas une langue épurée .Voilà ce qui explique la situation dans laquelle nous sommes aujourd'hui .

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.