-- Histoire de Bretagne --

Les terroristes de 1793 et 1794 ou les autres valeurs de la République

Vitrail de Fournier, à la chapelle du Petit-Luc, 1902. Plusieurs centaines de femmes, enfants et vieillards furent massacrés dans l'église le 28 février 1794.
Vitrail de Fournier, à la chapelle du Petit-Luc, 1902. Plusieurs centaines de femmes, enfants et vieillards furent massacrés dans l'église le 28 février 1794.

Le système de Terreur, donc le terrorisme, une méthode violente instaurant la peur pour arriver à des fins politiques, fut inventé par Robespierre. La terreur n'est pas ici une période historique inventée par les historiens comme disons le «Moyen-âge» mais bien un système mis au point par Robespierre qui déclare :

La terreur n'est rien d'autre que la justice, prompte, sévère, inflexible ; elle est donc une émanation de la vertu. __discours de Robespierre à la Convention du 5 février 1794

Le silence assourdissant de ce qui s'est passé, l'absence de mémorial général, ont fait que l'historien Reynald Seycher parle de mémoricide (3). La censure sur le sujet est facilement vérifiable, il suffit par exemple de chercher «terrorisme» sur le wikipedia francophone. Rien sur l'instauration de la terreur par Robespierre. Tout ce qui se rapporte sur l'historique du terrorisme a été supprimé, censuré par les grands pontes jacobins qui contrôlent le wikipedia en français. Le wikipedia en anglais pour terrorism a une première photo des twin towers de New York, puis, en second, un tableau des guerres de Vendée, suivi d'un historique accablant sur la terreur en France en 1793 et 1794.

Bien sûr l'histoire est chargée de pays terrorisant d'autres pays conquis, mais Robespierre est le premier à utiliser le terme «terreur» dans un contexte politique moderne. Ce que firent subir les soldats de la Révolution aux civils de l'ouest de la France dépasse tout ce qui a été fait par la suite en Europe y compris à Oradour-sur-Glane et même plus près de nous au Bataclan. Même les décapitations par les islamistes au Moyen-Orient paraissent humaines comparées à ce qu'ont fait les soldats de la République aux femmes et aux enfants en Vendée et dans certaines parties de la Bretagne pendant le règne de la terreur.

Le massacre des populations civiles et en particulier des femmes et des enfants dans les départements de la Vendée, du Maine-et-Loire et du département breton de la Loire-Inférieure fut voulu par la Convention et le comité de Salut public dirigé par Robespierre. Il ne s'agit pas du tout de zèle des troupes sur le terrain mais bien d'ordres écrits donnés aux généraux de tuer tout le monde et de brûler tous les villages et hameaux de la zone insurrectionnelle.

On citera le rapport du général Westerman au Comité de Salut public

Il n’y a plus de Vendée, citoyens républicains. Elle est morte sous notre sabre libre, avec ses femmes et ses enfants. Je viens de l’enterrer dans les marais et les bois de Savenay. Suivant les ordres que vous m’aviez donnés, j’ai écrasé les enfants sous les sabots des chevaux, massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n’enfanteront plus de brigands. Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher. J’ai tout exterminé. [...]. Mes hussards ont tous à la queue de leurs chevaux des lambeaux d'étendards brigands. Les routes sont semées de cadavres. Il y en a tant que, sur plusieurs endroits, ils font pyramides. On fusille sans cesse à Savenay, car à chaque instant il arrive des brigands qui prétendent se rendre prisonniers. Kléber et Marceau ne sont pas là. Nous ne faisons pas de prisonniers, il faudrait leur donner le pain de la liberté et la pitié n’est pas révolutionnaire. __Général Westerman

Le général Kleber n'ose pas écrire ce qui s'est passé à Nantes le lendemain «La ville de Nantes a particulièrement servi de théâtre à ces scènes sanglantes et inouïes, que ma plume se refuse de décrire...». Quant aux noyades de civils dans la Loire, menées par Jean-Baptiste Carrier de novembre 1793 à mars 1794, on les appelait le «baptême Républicain». Aussi des valeurs républicaines de l'époque ?

Pour ceux qui veulent savoir jusqu'où a été la déshumanisation et la barbarie infligées par le pays des Droits de l'Homme aux habitants de la zone insurrectionnelle (bleus et blancs confondus, on tuait tout le monde sans discrimination souvent après des viols collectifs ou des tortures atroces) on ne peut que recommander par exemple la compilation du Dr Melennec (voir le site) . Attention, en cette période de Noël, de paix donc, certaines personnes sensibles pourraient en être perturbées.

(1) La Vendée ici ne désigne pas le département de la Vendée mais le territoire de l'insurrection.

(2) Vendée : du génocide au mémoricide. Mécanique d'un crime légal contre l'humanité. Reynald Seycher, éditions du Cerf, 2011

(3) Le livre noir de la Révolution (2008). Éditions du Cerf 2008. Par une équipe de 7 auteurs.

©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 2505 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford. Voir le site et Voir le site

Vos commentaires :

Eric Dick
Mercredi 2 decembre 2015

Bonjour,

Je présente actuellement dans beaucoup de salles mon film" C'était une fois dans l'Ouest" qui raconte cette période et ce génocide , donc merci pour cet article.

Eric Dick

Koadour
Mercredi 2 decembre 2015

Et malgré cela une grande rue de Brest porte encore le nom de ce criminel !

Les « Droits-de-l'hommistes » français ont mis beaucoup plus de zèle à faire débaptiser le collège Roparz Hémon (Relecq-Kerhuon)qui , lui , n'avait pas de sang sur les mains ...

le webmaster
Lundi 7 decembre 2015

test test test test

le webmaster
Lundi 7 decembre 2015

test

Naon-e-dad
Mardi 15 decembre 2015

Je ne peux pas souscrire à la petite phrase (qui devrait être rectifiée) qui qualifie étonnamment le terrorisme proche-oriental.

Pour le reste, tout à fait d'accord.

Il y a quand même quelques rares lieux de mémoire en "Vendée militaire" dont la visite est à conseiller: le domaine de la Chabotterie, l'Eglise des Lucs... Plus de deux siècles après, ils font toujours frémir - rétrospectivement et prospectivement - jusqu'où, à l'avenir, la "République" serait-elle capable d'aller en cas de troubles jugés graves?

Or la France, dans son organisation actuelle, n'a pas encore franchi toutes les étapes de la Démocratie politique. Ce ne sont pas des militants mais des spécialistes de la vie publique qui nous le disent de loin en loin, quand ils en ont l'occasion et le courage.

Je me demande, in fine, si la lente montée du "troisième parti" devenu premier parti en nombre de voies n'est pas un effet indirect, plus que du chômage et de l'inertie des deux partis dits "républicains", un effet, dis-je, du déficit démocratique qui devient désormais nettement visible par tous et provoque un effet de blocage empêchant ce pays d'évoluer.

Si tel est le cas alors, nous pouvons trembler.

Dit autrement, il se pourrait que la France étouffe sous la "République", en tout cas sous cette "République". Et ce n'est pas à coup de "Marseillaises" et de "sang impur" - une honte dans l'Europe du XXI siècle! - que les choses vont s'arranger.

Les générations qui viennent en France, mais celles en place aussi, doivent savoir qu'elles auront à faire face à deux problèmes majeurs: le climat (COP21) et la Démocratie (pour l'instant rien, hélas!).

Dav e deomp kaout fiziañs, evit ma dreuzo Breizh an davourdoù a c'hellfe c'hoarvezout, en dazont.

Il nous faut garder confiance, afin que la Bretagne traverse les événements futurs

Juhel richard
Jeudi 17 decembre 2015

il y avait un documentaire sur la révolution de 1789 sur M6, hier mercredi 16.12.2015 à 22h50

selon celui-ci, il y aurait eu 45.000 décapitations avec la guillotine. (60 décapitations par jours,mieux que Daesh ?)

il semble que se soit les seuls méfaits puisqu'aucune autre mention de massacres en bretagne ni des plus de 150.000 morts en vendée, ni des "500.000 morts" dixit Luc Ferry à la TV il y a quelques semaines.

La République française ne reconnait toujours pas les divers génocides qu'elle a perpétré dans l'hexagone et dans ses anciennes colonies.

Aurel caraïbes
Lundi 28 mai 2018

A l'école on nous fait croire que le peuple s'est libéré du joug de la monarchie mais la réalité c'est qu'une poignée de terroristes antithéistes ont imposé leur idéologie en faisant couler le sang d'un peuple mourrant de faim.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 3 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.