Le guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux

-- Santé --

Après la brestoise Irène Frachon, qui a révélé l'affaire du Médiator, c'est un autre Breton qui jette un pavé dans la jungle du monde pharmaceutique. Le professeur Philippe Even, président de l'Institut Necker à Paris, vient de co-signer avec le professeur Bernard Debré «Le guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux», véritable pamphlet contre l'inutilité voire la nocivité de nombreux médicaments. Même si l'information n'est pas nouvelle, ce livre pointe à nouveau du doigt le scandale du gâchis économique voire de la corruption du monde des laboratoires.

Le professeur Even est le fils d'un pneumologue breton. Dans une interview au Monde magazine en 2011, le médecin raconte même qu'il avait pu intégrer à 16 ans le lycée parisien Henri IV par piston car le proviseur et son père étaient tous deux Bretons.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1556 lectures.
mailbox imprimer
la rédaction de l'abp

Vos commentaires :

Ar Vran
Vendredi 14 septembre 2012

Attention à ne pas se faire le porte parole des stupidités proférées par des soit disant grands pontes de la médecine française. Une petite recherche sur Google est très utile.

Un médicament n'est pas un produit anodin, car un médicament sans effet secondaire cela n'existe pas.

En outre, que veut dire le concept d'utilité quand un médicament bien prescrit (et j'insiste sur le mot bien) chez un malade lui apporte des bénéfices alors qu'un médicament mal prescrit peut être nocif chez un autre. Cela est de la responsabilité du médecin et si certains médicaments sont mal prescrits, il faut alors peut être se poser la question de la pertinence de l'acte médical. Vaste sujet.

Au fait, quelle est la formation de ces 2 messieurs ? Medecin... Bizarre, non ?

Gilbert Josse
Samedi 15 septembre 2012

Mon métier m'a fait approcher de très prêt le système financier de certains laboratoires pharmaceutiques, de répartiteurs et de mutuelles de santé. C'est édifiant !

Oui ! Nombreux sont les médicaments mis sur le marché qui ne servent à rien. Oui ! Les délégués médicaux font le forcing auprès des médecins pour détourner l'autorisation initiale de mise sur le marché lorsque ce marché se réduit !

Et oui, les professeurs Even et Debré sont parfaitement qualifiés pour juger de la situation.

jeannine Sénécot
Samedi 15 septembre 2012

pourquoi être oblige d'acheter 1 livre à d'éminents médecin pour connaitre les médicaments dangereux ou inutiles,autant les publier directement sur internet

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.