Covid-19 : comment peut-on ?

-- Territoire --

Communiqué de presse de Parlement de Bretagne - Dael Breizh
Porte-parole: Dael Breizh

Publié le 24/03/20 9:12 -- mis à jour le 24/03/20 19:54

Communiqué n°2020.03-03

Si la séquence que nous vivons depuis fin janvier est appréciée différemment selon les gouvernements, le traitement des dispositions prises par le gouvernement français pour lutter contre la propagation du Coronavirus version 19 soulève bien des questions.

Bien qu'il soit trop tôt pour tirer des conclusions, force est de constater que les moyens mis en oeuvre sont «étrangement» insuffisants et que la réaction de l'exécutif fut très tardive alors qu'il fut avisé d'une épidémie à Wuhan dès le 10 janvier !

Comment peut-on ne pas avoir tiré des leçons du passé en matière de pandémie ? Du SRAS en 2002, de la grippe H1N1 en 2010 ! Où est passé le principe de précaution? A l'époque, la France stocka deux milliards de masques, et un nombre conséquent de vaccins. La grippe vaincue, l'ordonnatrice trop dépensière fut vilipendée...

Mieux en faire trop que pas assez ; on ne plaisante avec la santé ! Mais l'après 2010 démontre le contraire...

Comment ne pas tirer profit du délai dont vous disposez lorsque les premiers foyers ou «clusters» se déclarent hors de vos frontières ?

Comment ignorer que l'annonce d'un confinement induirait pour réaction populaire, un exode hors des grandes villes, au risque de diffuser encore plus le virus et de déstabiliser les infrastructures de santé locales ?

Comment accepter que les forces de l'ordre soient amenées à obéir à des ordres dépassant l'entendement – verbaliser des «SDF» pour ne pas être dans leur lieu de confinement (?) - et entendre leur Ministre (de l'Intérieur) déclarer que les directives avaient été mal comprises ?

Comment peut-on déclarer le confinement général et permettre de faire son jogging (il n'y a jamais eu autant de joggers dans les rues depuis la déclaration du confinement) ou encore mieux, de ne pas reporter le 1er tour des Municipales ? Devant le fait accompli, le 2nd tour est reporté ; décision pourtant anticonstitutionnelle !

Comment peut-on prendre la décision de déclarer le confinement de tous pour la sécurité de chacun pour, quelques heures plus tard, déclarer que l'on ne peut paralyser entièrement un pays en cessant toutes les activités ? Certaines entreprises auraient abusé...

Comment peut-on croire que porter un masque ne sert à rien dès lors que l'on n'est pas atteint du virus alors que les pays asiatiques démontrent leur capacité à endiguer une épidémie ? Masques pour tous et détection du virus pour toutes les personnes ayant été en contact avec une personne atteinte... En France, les détections sont réservées à ceux qui ont les symptômes, idem pour les masques. Choix de la raison médicale ou choix économique ?

Masquer le manque de masque: une insulte au Peuple !

Comment concevoir que les personnels de santé soient incapables de se protéger eux-mêmes en période de pandémie? Et ce n'est pas faute d'avoir réclamé plus de moyens ! Depuis combien de temps le personnel hospitalier descend-il dans la rue ? Malgré cela, Nicolas Sarkozy, François Hollande et même Emmanuel Macron firent la sourde oreille : les coupes budgétaires ont pris le pas sur la raison...

N'accordons aucun crédit à la gente politique qui prétend tout savoir parce qu'elle est au pouvoir et n'agissant que sous les recommandations d'un collège de scientifiques experts en la matière !

Entendre le 24 janvier de la bouche de la Ministre de la Santé que « Le risque de propagation du coronavirus dans la population est très faible »  relève d'un culot innommable dès lors qu'en décembre 2019 elle avançait modestement : « Je pense que j’ai vu la première (sic) ce qui se passait en Chine ». De qui se moque-t-on ?

Si un homme averti en vaut deux, un homme préparé en vaut quatre !

En la matière, le gouvernement français a failli et fauté dans ses responsabilités.

On entend déjà qu'il y aura un avant et après Coronavirus ; nous sommes contraints d'avouer qu'en matière de santé publique, Paris ne la garantit aucunement aux peuples de France. Pire : ce «jacobinavirus» qui consiste à vouloir tout centraliser démontre en l'espèce l'incapacité des gouvernements français, et le manque de volonté, à assurer la protection de sa population.

«Nous ne sommes peut-être pas toujours en mesure de préparer l'avenir de nos enfants, mais nous sommes en mesure de préparer nos enfants pour l'avenir» déclara un jour Théodore Roosevelt.

Nous, parlementaires bretons, disons :

Nous ne sommes pas en mesure de préparer l'avenir proche de nos enfants, mais nous sommes en mesure dès aujourd'hui, de leur donner les moyens de préparer leur avenir.

Pour ce faire, il suffirait que le peuple breton prenne conscience que son destin dépend de lui ! Continuer à subir les spoliations de ses droits et les inconséquences des décisions prises à Paris, décisions dont les intérêts ne sont sûrement pas les siens. Le traitement de la lutte contre la pandémie coronavirale Covid-19 en est l'exemple criant.

Pour l'heure, il y a urgence !

Soyons SOLIDAIRES! Soutenons le personnel de santé, qu'il travaille en centre hospitalier, en Ehpad ou tout autre établissement de santé. Il a bien plus besoin de masques que ceux qui sont sains et confinés ! Nous lui devons assistance et lui apporter toute aide qui lui permettrait d'assurer les soins dans de biens meilleures conditions.

Soyons UN SOUTIEN pour les personnes les plus vulnérables. Le confinement est une double peine pour les personnes âgées et les SDF.

Soyons RAISONNABLES ! Agissons comme des consommateurs qui se rationnent et non comme des pilleurs. Ceux qui prennent plus que nécessaire, privent autrui d'un réel besoin.

Cette France-là est dépassée ! Non satisfaite de nous spolier de droits fondamentaux, nous estimons cette incapacité des décideurs comme relevant de l'irresponsabilité, une faute grave qui demande réparation, quoiqu'il en coûte !

«Unanet Evit Breizh»

«Unis Pour la Bretagne»

Voir aussi :
mailbox imprimer
Le Parlement de Bretagne est une initiative citoyenne de Bretons qui ont décidé de ne pas attendre la réunification et l'indépendance de la Bretagne pour constituer un corps législatif breton sur toute la Bretagne historique et sa diaspora, capable un jour de passer des lois, de formuler une constitution et des résolutions concrètes face aux problèmes bretons. Ce parlement n'a pour le moment aucune base institutionnelle, ni aucun pouvoir de légiférer. Il peut voter des lois mais il n'existe pas encore d'éxécutif pour les promulguer. Les premières élections furent organisées en décembre 2016 par l'association KAD,Kelc'h An Dael ( (voir le site) ). Cette structure siège tous les mois depuis janvier 2017, à raison d'une séance parlementaire mensuelle et nomade. L

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 1 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.