Le Grand Raout des Huîtriers-Pie

Fin Août a eu lieu à Fouesnant le rassemblement de la branche cadette des Poulpiquet de Brescanvel, une des plus vieilles familles bretonnes, issue de la noblesse chevaleresque (Guyomarc'h de Poulpiquet était déjà reconnu noble en 1395) dont les armoiries comportent trois Huîtriers-Pie (en breton morbik ou pik mor = pie de mer).

Au programme de la journée : messe d'action de grâces à l'Eglise de Fouesnant, pique-nique tiré du sac, animation musicale par le bagad familial (3 cornemuses et 4 bombardes), photo d'un huîtrier-pie géant formé par les membres de la famille, balades sur des lieux familiaux (étangs et anse de Penfoulic), conférences (La noblesse bretonne au XIXème siècle, ...), "danse des Huîtriers-Pie" proposée sous forme de Flash Mob par la jeune génération très présente, concours du meilleur dessin d'un Huîtrier-Pie pour les plus jeunes et concours du meilleur ouvreur d'huîtres pour les autres (900 huîtres à ouvrir pour l'apéro !) et enfin présentation au cours du diner des 3 branches familiales issues de Jean-Baptiste de Poulpiquet (1774-1835).

La plupart des 400 personnes présentes descendaient en effet de Jean-Baptiste de Poulpiquet de Brescanvel, venu s'installer à Fouesnant en 1811 sur les terres de son épouse Thérèse Le Borgne de Kermorvan : il sera élu Maire de Fouesnant de 1826 à 1830. Fils d'un conseiller au Parlement de Bretagne de 1771 à 1789 il avait émigré lors des évènements révolutionnaires avec deux de ses frères en Angleterre d'où il avait rejoint l'armée de Condé en tant que sous-lieutenant dans la compagnie des officiers de Piémont. Quant à son frère prêtre Jean-Marie-Dominique (futur évêque de Quimper et de Léon sous la Restauration) il s'embarque en 1795 pour l'expédition royaliste de Quiberon comme aumônier au Régiment d'Hector et comme grand vicaire de Mgr de Hercé, dernier évêque de Dol qui sera fusillé avec 700 émigrés par les Bleus après l'échec du débarquement de Quiberon (malgré la grâce promis par Hoche après leur reddition) : bon nageur l'abbé de Poulpiquet réussira lui à regagner les chaloupes anglaises ...

Une autre personnalité de la famille est Gabriel de Poulpiquet de Brescanvel (1914-2013) : il est élu député (gaulliste) du Finistère en 1958 et sera réélu en décembre 1962, en 1967, en 1968 après la dissolution consécutive aux évènements de mai puis en 1973. Au titre de Président de la commission interparlementaire du CELIB (Comité d'Etudes et Liaison des Intérêts Bretons), il fait partie de la délégation du CELIB qui rencontre le Premier Ministre Pompidou en plein milieu des évènements de Mai 1968 et qui obtient ainsi d'un pouvoir central affaibli une série de concessions pour la Bretagne : le plan routier breton (construction des 4 voies gratuites, le port en eau profonde de Roscoff, …). Réélu en 1968 avec 88% des voix dès le premier tour, il devient alors le député le mieux élu de France ...

.

Auteur de l'article :

Tudjentil Breizh

Jeune association créée en 2004, TUDJENTIL BREIZH (Association de la Noblesse Bretonne /ANB) s'est fixée deux missions : - Promouvoir et mettre en pratique les valeurs de la noblesse chevaleresque par des actions concrètes. - Contribuer au développement de la langue bretonne, au rayonnement de la culture bretonne et à la diffusion de l’Histoire de Bretagne.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 4 multiplié par 3 ?

Publicités et partenariat