Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Yves Lebailly
Yves Lebailly
- Reportage -
Le géographe Yves Lebahy reçoit le Collier de l'Hermine : La Bretagne me fait mal
Le géographe et auteur Yves Lebahy a reçu le Collier de l'Hermine hier à Josselin.
Philippe Argouarch pour ABP le 18/09/22 15:39
Yves Lebailly reçoit le collier de l'Hermine : La Bretagne me fait mal :
Réalisation : ABP
(343 vues)
Présentation d'Yves Lebaiily :
Réalisation : ICB
(82 vues)

Yves Lebahy est un géographe et un écrivain qui a été toute sa vie un fervent défenseur du littoral breton. Farouchement indépendant, il est aussi un partisan de la réunification de la Bretagne et de son autonomie politique. Son parti c'est la géographie, elle lui suffit, car pour lui «Le géographe recherche l'esprit des lieux. Cet esprit des lieux qui donne un sens à une identité, à un peuple, à des communautés dont nous sommes les héritiers.»

Issu d'une famille laique et syndicaliste, de haute et basse Bretagne, il est né à Pontivy en 1948. Avec un père instituteur, il a fait l'École normale à Rennes, puis poursuivi ses études et obtient un doctorat en géographie et son agrégation en 1973. Michel Phlipponneau, du CELIB, a été un de ses professeurs. Il a fait ensuite quatre ans de coopérations en Afrique, en Côte d’Ivoire.

À son retour, il enseigne à l’École normale de Vannes, puis à l’Université de Bretagne Sud de Lorient. Entre 2006 à 2009, il a mené le combat contre l’extraction de sable sur le littoral breton par la multinationale Lafarge à Erdeven. Il a gagné suite à la forte mobilisation sur le sujet.

J'ai mal à ma Bretagne, car c'est un territoire de tous les possibles, si nous avions un jour les coudées franches, c'est-à-dire un minimum d'autonomie, la Bretagne pourrait être une des nations dominantes de l'espace européen

Il est membre, puis président, de l’association Géographes de Bretagne et milite dans l’association et maison d'édition Ar Falz/Skol Vreizh. Il y a publié des ouvrages, souvent collectifs. Son dernier livre, Défis pour la Bretagne, un nécessaire nouveau contrat social (Skol Vreizh, 2020), explique comment la Bretagne peut affronter la mondialisation et s’adapter au mieux au dérèglement climatique (voir ARMEN d'Octobre 2021).

'

Voir aussi :
8  0  
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 2 commentaires
Frank Le Dimanche 18 septembre 2022 21:19
Émouvant de voir la reconnaissance de ce qui est fondamental. Comme dit  : nous sommes les héritiers, les gestionnaires de l'environnement qui nous entoure. La Géographie, la Géologie, l'Histoire humaine sont des atouts précieux pour comprendre le présent et construire l'avenir. Au minimum afin de protéger nos besoins fondamentaux que sont l'eau l'air, les sols, la végétation et la faune annexe.
Dans les cinq départements bretons la mer tient, c'est évident, une place fondamentale.
Les bouleversements actuels peuvent effectivement être une chance. A Nantes, une association d'habitants, un parti politique et anticor ont persévéré et , aidés par un contexte devenu plus favorable, ils ont obtenu l'abandon de l'arbre aux hérons métalliques de 35m de haut 45 m « en vol » et 50 m de diamètre dans la carrière de granite de Miséry. Carrière qui représente le sillon de Bretagne à Nantes. ( sillon qui en fait est un bombement, depuis le Finistère, témoin d'une très ancienne montagne ) Effondré il y a bien longtemps ce bombement a laissé le passage à la Loire. Un don de notre planète à assumer en Bretagne. Rappel : Manifestons à Saint-Nazaire samedi.
(6) 

Jiler Le Lundi 19 septembre 2022 10:08
La Bretagne doit se positionner fortement et fermement en tant que nation face aux prétentions du pouvoir bobo parisien.
Nous avons pu remarquer quel respect la monarchie britannique aborde les nations (Pays de Galles et Ecosse) au moment du décès de la reine. La France "républicaine" ne peut donc pas manifester le même respect à une nation historique comme la Bretagne ?
Non à la république boboïste parisienne, oui à une république respectueuse des nations qui la composent !
(3) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons