La Russe Anna Mouradova a reçu son Collier de l’Hermine à Tbilissi en Géorgie

-- Culture --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 17/06/21 9:53 -- mis à jour le 20/06/21 09:08

vidéo Mikael Baudu
52801_3.png
Anna Mouradova et Riwanon Kervella (photo ©Mikael Baudu)

Anna Mouradova, de nationalité russe mais originaire d’une famille assyrienne de Tbilissi, a reçu hier à Tbilissi son Collier de l’Hermine qui lui avait été attribué en 2020. C’est Riwanon Kervella, vice-chancelière de l’ordre du Collier de l’Hermine qui lui a passé le collier autour du cou en présence de Yann Choucq, chancelier de la confrérie. Les deux avaient fait le déplacement pour cette cérémonie qui a eu lieu hier à la résidence de l’ambassadeur de France.

Anna n’avait pas pu venir pour la remise du Collier à Guérande l’année dernière à cause du confinement qui sévissait à la fois en France et en Géorgie.

La cérémonie a eu lieu en présence de l'ambassadeur Diégo Colas, des représentants de l'Institut Français en Géorgie, de l'Institut Shota Roustavéli du nom du grand écrivain géorgien Chota Roustavéli et des ami(e)s d’Anna. Des journalistes bretons (Mikael Baudu et son équipe) avaient aussi fait le déplacement.

Très émue, car elle attendait ce collier depuis des mois, Anna n’y croyait plus... «  Vu les difficultés de l'organisation de la cérémonie, oui, c'était un miracle » dit-elle. Elle a déclaré à ABP « J'étais émue et touchée par les paroles qui m'étaient adressées, fière de recevoir cette distinction et heureuse de voir tous ces gens si différents, ensemble à Tbilissi ». « L’ambassadeur a même prononcé un mot en breton : »  Gourc'hemennou.

Rappelons qu’Anna Mouradova est une enseignante qui a appris le breton, seule, à l’âge de 15 ans. Elle a aussi enseigné le breton à l’université de Moscou. Elle est traductrice. Elle a traduit des auteurs russes ou géorgiens en breton. Elle écrit aussi en breton contes et poèmes. Voir notre interview

logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 6 commentaires
Lucien Le Mahre
Jeudi 17 juin 2021

Quel parcours extraordinaire et quelle volonté que d’apprendre par ses propres moyens une langue lointaine menacée d’extinction ! La récompense est plus que méritée et beaucoup d’entre nous peuvent en prendre de la graine, moi le premier.

jakez Lheritier de St Nazer
Jeudi 17 juin 2021

Une école ,un collège ,des rues des salles, au minimum devraient porter son nom en Bretagne.
Avis aux communes bretonnes.

JJ Laridée
Jeudi 17 juin 2021

Grande admiration à la fois pour Anna Mouradova et également pour Yann Choucq.

Kristen
Jeudi 17 juin 2021

Gourc'hemennoù a wir galon d'an Itron Anna Mouradova !
Trugarez vras hag enor dezhi evit he labour.
Laouen ez omp-ni, ha stad a zo ennomp ivez dre ar brezhoneg.
Hep ankounac'haat ar re o deus graet ar veaj...

Naon-e-dad
Vendredi 18 juin 2021

He fajennad dezhi e wikipedia (brezhoneg): (voir le site)

AFB-EKB
Samedi 26 juin 2021

Ya hon gourc'hemennoū welañ da Anna Mouradova evit he labour vurzhudus.
Un evezhiadenn, memestra. Ma vefe bet ur priz roet dezhi gant ar Vaskiz, biskoaz o dije ar re-se roet o priz en ti iskannad ar goarnamant spagnolek.
Tiern e peb Amzer

ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.