Le Conseil Culturel de Bretagne, une chambre consultative du Conseil Régional, a rejeté le pacte d'avenir
Dépêche

Publié le 12/12/13 0:45 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le Conseil Culturel de Bretagne, une chambre consultative composée de membres choisis par le Conseil régional de la Bretagne administrative, a rejeté à l'unanimité le pacte d'avenir tel que proposé pour signature.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Dans son avis que nous publions en pièce jointe, le Conseil Culturel déplore l'absence du volet institutionnel : "Globalement, le Pacte d'avenir ne répond pas à la crise actuelle de la Bretagne, ni aux causes de l'exaspération bretonne : il oublie la revendication principale exprimée en Bretagne depuis deux mois au travers du slogan vivre, travailler et décider au pays : pouvoir décider au pays, et donc obtenir un statut spécifique pour la Bretagne sur le modèle de celui obtenu par la Corse grâce à la loi du 13 mai 1991, et pour le moins, un renforcement considérable de l'institution régionale par une décentralisation améliorée et des transferts conséquents de compétences. "

Sans aller jusqu'à demander des régions autonomes de type espagnol pour la Corse et la Bretagne, le Conseil culturel est "favorable à des modifications institutionnelles fortes, pour aller vers un statut spécifique de la Bretagne".

Document PDF ccb_11122013_avispacte.pdf Avis du conseil régional sur le pacte d’avenir pour la Bretagne. Source : Conseil régional de Bretagne
Voir aussi :

mailbox
imprimer
la rédaction de l'ABP
Vos 1 commentaires
Yannig BARON
2013-12-12 09:17:57
On ne peut que se réjouir de la prise de position du Conseil Culturel de Bretagne qui a osé exprimer un point de vue non aligné sur celui prévisible de la Région. Yannig BARON
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.