Put your name here

La liberté d'expression menacée en France
L'Agence Bretagne Presse est profondément émue par les crimes commis ce jour à Paris dans et hors des locaux de Charlie Hebdo par des fanatiques, qui, selon des déclarations filmées
Editorial de La Rédaction
Publié le 7/01/15 17:10 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'Agence Bretagne Presse est profondément émue par les crimes commis ce jour à Paris dans et hors des locaux de Charlie Hebdo par des fanatiques, qui, selon des déclarations filmées par des témoins, appartiennent à la mouvance islamiste ."Mahomet est vengé" se sont t'ils écriés en quittant les lieux de leur forfaits. Avec l'internet, la presse écrite en France, qu'elle soit subventionnée ou pas, aux mains de grands capitalistes ou pas, ou subventionnée et aux mains de grands capitalistes tout à la fois, reste un des piliers de la liberté d'expression et de la vie démocratique de ce pays. Les deux garantissent la possibilité de la dissidence, seul baromètre de la liberté.

ABP se joint à la douleur des familles des journalistes, de l'agent d'entretien et des policiers lâchement abattus durant l'exercice de leur travail.

Philippe Val, l'ancien directeur de Charlie Hebdo, a demandé que tous les journaux s'appellent demain "CHARLIE HEBDO". Nous l'avons fait. Nous sommes CHARLIE.

La rédaction

facebook
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1626 lectures.
Vos 32 commentaires
  Pôtr ar skluj
  le Mercredi 7 janvier 2015 20:49
Lennet 'meuz Charlie Hebdo 'pad bloaveziou. Ar journalisted lahet ar mitin-mañ, aneven nê mad gand ar pez e-noa skrivet pe desinet. Kazimant 'vel vije bet kamaraded din kwa ! Petra 'rin da verher ma mefe ket ma hazetenn ken ?
Mersi bras evid ar pez emaoh oh ôr gand toud an afer-mañ.
(0) 
  ewan
  le Jeudi 8 janvier 2015 00:13
C'est atroce. La police a-t-elle les moyens pour infiltrer les réseaux, pister et éconduire des prédicateurs jihadistes, repérer les auteurs de messages haineux sur les réseaux sociaux, ... ? Il est hélas permis d'en douter.
(0) 
  lwenn
  le Jeudi 8 janvier 2015 00:41
Philippe Val avait licencié Siné pour soi-disant antisémitisme. Un procès s'en est suivi, gagné par ... Siné, et regagné en appel.
Liberté d'expression ? Où ça ? Quand ça ?
(0) 
  Argad
  le Jeudi 8 janvier 2015 09:32
Tout cela est dans la logique des choses, en important sur le territoire la cinquième colonne, pour de vagues raisons économiques ou et soi- disant par humanisme il n'y a pas lieu de pleurnicher dans les chaumières ou les médias.
(0) 
  Nicolas
  le Jeudi 8 janvier 2015 09:45
Parmi les 12 personnes lâchement assassinées, il y en avait une qui n'était ni journaliste ni policier, mais simplement agent d'entretien. Il s'appelait Frédéric Boisseau.
Merci de penser aussi à lui...
(0) 
  LHERITIER Jakez
  le Jeudi 8 janvier 2015 09:57
ATROCE! CE SONT DES LACHES.
Que les religions s'autocritiquent sur les massacres et tueries "récompensées" par des soit disant paradis!
Exigeons aussi un réglement pacifique entre palestiniens et Israeliens.
Un RAPPEL concernant cette fameuse liberté de la presse et des valeurs démocratiques en France-patrie des droits de l'homme-
Le décès de René Vautier nous a rappelé qu'il a été censuré,condamné,et fait une grève de la faim contre la censure de ses films.
Les "médias télévisuels français"a part FR3 Bretagne n'en disent rien.
Ce sont pourtant les mêmes combats.
Sur St Nazaire nous préparons un hommage à René Vautier.
(0) 
  konan Lasceau
  le Jeudi 8 janvier 2015 10:34
FRANCE : QUELLE liberté d'expression ??
les 10 morts de Charlie Hebdo qui défendaient la liberté d'expression et les 2 policiers, tous étrangers français, (paix à leur âmes) ne doivent pas cacher l'instrumentalisation de la république jacobine (M.Valls) qui censure Dieudonné dans sa liberté d'expression humoristique contre l'intégrisme sioniste ou l'appel à la censure contre éric Zemmour et son livre "Le SUICIDE Français " (à ne plus l'invité dans les médias) faite par des membres du gouvernement jacobin. Les Jacobins ne veulent pas voir la grosse tache qu'ils ont sur leur mariane ( La FRAAANNCE...Nouvelle Religion Rééépublic' Haine et Jacobine)ensanglantée des 200.000 Bretons Chouans, Vendéens morts par la Fraaaance (à cause de leur religion chrétienne)
Quand l'HISTOIRE de la Bretagne est niée, sa langue interdite par la FRAAANNNCE. idem pour la langue Corse et les droits du Peuple Corse bafoués.
L'instrumentalisation jacobine d'un Manuel Valls qui ne veut pas voir de Gwen Ha Du quand il vient dans sa colonie en Bretagne. Le négationiste quand il nie au Peuple alsacien son existence. Quand la FRAAANNCE refuse à la Savoie son droit d'autodétermination (suite à la non présentation du traité de turin de 1860 à l'ONU), quand la FRRAAANNCE massacre 19 Kanaks en nouvelle calédonie en 1998 contre leur droit à l'autodétermination.
QUELLES Libertés d'expression ?? La FRRAANNCE n'a jamais été une démocratie. Elle à Colonisé et massacré des millions d'hommes à travers le monde. Au nom des libertés ??
(0) 
  Yann Gwern
  le Jeudi 8 janvier 2015 12:13
Désolé, mais je ne suis pas Charlie. L'attentat est certes condamnable sans conditions. Mais je refuse de me joindre au concert des lamentations bien orchestré d'en haut: Ils veulent nous faire croire à l'union nationale pour défendre une prétendue liberté d'expression; Celle qui se réduit chaque jour dans leur république, sauf bien sûr pour leurs potes, dont fait partie cet hebdo haineux et scatologique. Je limite ma sympathie aux victimes et d'abord à celles dont on ne connait pas le nom.(Merci Nicolas)
(0) 
  Naon-e-dad
  le Jeudi 8 janvier 2015 13:50
@LHERITIER Jakez
"religion" juive:
"Aimez-vous les uns les autres "
"religion" chrétienne (il y a un addendum):
"Aimez-vous les uns les autres, COMME JE VOUS AI AIME"
Paradis?
"Le mot paradis vient du vieil iranien: pairi-daeza qui signifie "enclos", "parc". Xénophon,le philosophe et homme politique grec, emploie le mot paradeisos pour désigner un parc du roi de Perse (430-355 avant J-C)."
(extrait d'un petit livre très synthétique (140 pages, 9.50 EUR, ed Salvator: "La mort et après?, par M. Aupetit, prêtre, médecin, philosophe).
Conclusion: le genre humain (les auteurs biblistes en premier) n'a pas trouvé mieux pour évoquer la félicité dernière que l'image d'un jardin heureux.
Remarque complémentaire: ce jardin est celui de la reconnaissance interpersonnelle et de la relation juste. Autant dire que manier la Kalashnikov en tuant son prochain va à contresens de la vocation humaine.
Il faudrait encore méditer sur Kaïn et Abel...(comme toujours dans la Bible, les deux noms sont signifiants)
Vous pouvez vous documenter et poursuivre sur cette piste.
N'eo ket ar C'halashnikov ur benveg talvoudus da zaremprediñ gant an dud...
(0) 
  Mériadec DE GOUYON
  le Jeudi 8 janvier 2015 13:56
Nous nous sommes rassemblés à travers les frontières sans avoir besoin des officiels ni des préfets. Ce n'est pas la France, ni la Répulique (le gouvernement) qui ont été menacés, mais les peuples souverains et la liberté dans le monde.
(0) 
  konan Lasceau
  le Jeudi 8 janvier 2015 14:24
BRETAGNE : liberté d'expression et de diffusion... voir l'excellent article de louis Melennec concernant les "Députés Bretons"...,extrait,"Le livre bleu doit se trouver à moyen terme entre toutes les mains des Bretons : cela ne tient qu'à vous.
N'oubliez pas vos élus, tous vos élus : municipaux, départementaux, régionaux. Leurs mails sont sur les sites des communes, des départements, du conseil régional, de l'assemblée nationale (française), du sénat.
Ce soir 31 décembre 2014, Google affiche pour le Livre bleu 540 000 résultats ! C'est un succès sans précédent. La voix de la Russie, diffusée dans cent pays, en quarante langues, nous a aidés. Nous lui témoignons notre reconnaissance. La presse française, toute honte bue, s'est tue : sa vocation est de distribuer un discours faux, soumis à des considérations qui ne sont pas celles auxquelles aspirent les Bretons.
Meilleurs voeux, donc, à toutes et à tous, malgré les trahisons dénoncées par tous les blogs et sites, la Bretagne avance vers sa libération du pays qui la ruine et l'étouffe de son incompétence.voir le site www.louis-melennec.fr
(0) 
  Lucien Le Mahre
  le Jeudi 8 janvier 2015 17:15
Compatissons à l'assassinat ignoble de toutes ces personnes innocentes, quelles qu'elles soient : dessinateurs, journalistes, agents de police, employés ou autres.
Condamnons la barbarie des fanatiques haineux qui, élevés en Occident, en France et non au Yémen ou en Afghanistan, avaient les moyens de se distancier par rapport à des caricatures - fussent-elles de Mahomet - mais ont quand même choisi de tuer comme des Talibans moyenâgeux.
Réjouissons-nous de voir les gens se retrouver spontanément et manifester pour honorer ce symbole de notre liberté.
Mais l'émotion passée, qu'en restera-il ?
La presse française va-t-elle clore la parenthèse pour revenir à ses salles de rédaction et à ses vieilles habitudes ? Ou, sincèrement ébranlée par ce drame, va-t-elle accorder plus de prix et d'exigence au rôle majeur d'information qui doit être le sien et sans lequel une société ne peut fonctionner démocratiquement ?
Reverrons-nous encore, comme lors de la manif de Nantes pour la Réunification réunissant 10 à 12 000 personnes en 2008 (c'est le premier exemple qui me vient à l'esprit, mais il est de taille) une presse nationale ou même locale occulter totalement l'évènement et une presse régionale le minimiser ?
C'est là, sur son rapport à la vérité des faits, sur le terrain de l'indépendance et de la déontologie, que nous jugerons si les indignations présentes étaient vraiment sincères et si les pleurs d'aujourd'hui n'étaient pas des larmes de crocodile...
(0) 
  MANSKER
  le Jeudi 8 janvier 2015 17:43
Ce que certains trouvent atroce, est cependant très courant dans certains pays. Mais un massacre de ce type, causé en plein Paris, c'est un peu un pied de nez à la police locale, qui a malheureusement payé un lourd tribu dans cette attaque. Ne pas voir, ne pas entendre, ne rien dire, c'est aussi être coupable. La dénonciation du déni de démocratie, des libertés (René Vautier), si souvent mise en avant est aujourd'hui portée sur l'autel de la république, une et indivisible, par ceux la même, qui en inspirent tout le contraire. Comprenne qui pourra. Ceci étant, la peine de mort est rétablie en France. Ne pas penser comme un tel ou un tel, peu coûter sa propre vie, au mieux sa carrière (RV). La démocratie n'est pas une pensée unique, mais un flux de pensée qui oeuvre à améliorer notre monde. Que l'on donne la parole à quelques uns, estampillés démocratiques, et pas au autres, réputés subversifs, est un déni de démocratie intolérable. Chanter le contraire, comme ils savent si bien le faire, c'est se moquer du monde, et d'un Charlie H..... sous tutelle. Mes sincères condoléances aux familles.
(0) 
  Yann LeBleiz
  le Jeudi 8 janvier 2015 18:35
Il me semble qu'il y a 2 sujets :
1) L'attentat contre Charlie Hebdo,
2) Et la Liberté des médias allant de paire avec la notion de Démocratie.

1) "Concernant l'attentat"
OUI c'est odieux, mais c'est aussi le triste quotidien que vivent nombre de personnes dans les pays musulmans en lutte contre les excès de leur propre religion. Voir ce qu'en pense, les femmes musulmanes de l'YPG!!!
Or en Europe et surtout, vraiment surtout dans l'Hexagone, on idéalise la religion musulmane par le fait qu'elle permet de s'opposer aux bases chrétienne de la population d'origine.
Résultat, à vouloir voir la religion musulmane se développer nous avons importé les mêmes excès qui gangrène les pays musulmans. Nous allons donc devoir vivre de plus en plus avec la même réalité que nombre de musulmans dans le monde, et la marge de progression est immense. Charlie Hebdo 12 morts, une école au Pakistan 180 morts...! Tous innocents!
2) "Concernant la Liberté de la presse".
Comme le rappel M. LHERITIER, un cinéaste breton M. VAUTIER vient de mourir cette semaine, il était considéré comme le cinéaste le PLUS CENSURE de l'hexagone, 7 films primés à Cannes aucun d'eux autorisé de projection dans les salles. Le crime de M.VAUTIER : Avoir osé affirmer que l'Algérie était une Nation...!
Depuis en Bretagne, il y a eu la censure du Journal BRETON qui évoquait sur sa couverture le fait que 18% de Bretons seraient favorable à l'indépendance. Et la censure, c'est le quotidien de nos médias, O-F, Presse-Océan, TEBEO, Télégramme, qui s'interdisse au nom de la République d'évoquer la Bretagne autrement que sous sa forme tronquée et Administrative!
"La Démocratie", la récente réforme territoriale tout comme les récents propos de N. Sarkozy viennent de nous démontrer le peu de consistance que cette notion dispose dans le système Républicain.
Hors depuis hier, c'est un déballage de propos affirmant que du fait de l'attentat contre Charlie Hebdo, la France serait la mère de toutes les vertus... de la Démocratie, des Droits de l'Homme, de la Liberté...!
Nous assistons à une récupération inacceptable d'un événement dramatique de la part d'un Etat Oligarchique en perdition! Comme on dit, le malheur des uns fait le bonheur des autres....!
Staline luttait contre Hitler, cela ne faisait pas du Communisme Stalinien un sanctuaire de la fraternité universelle ni ne transformait les goulags en camps de vacances pour hippies à fleurs!
C'est oublier qu'à sa naissance, la République exécutait, coupait les têtes, massacrait en masse (Exactement comme DAESH aujourd'hui)... C'est oublier, qu'à sa naissance, c'est probablement la République qui aurait fait exécuter les dessinateurs de Charlie Hebdo pour humour blasphématoire!
(0) 
  Yann Maneguen
  le Jeudi 8 janvier 2015 19:10
Merci Yann ar Wern pour votre mise au point à laquelle je souscris.
Il y a des minutes de silence organisées partout dans l'enseignement par exemple, avec des activités pour obliger chacun à prendre position de manière idologiquement correcte.
Donc je tiens à préciser qu'il faut condamner cet acte de guerre, mais aussi je ne suis pas d'accord pour dire qu'ils sont morts victimes de la "liberté d'expression" mais bien de "leur" liberté d'expression qui n'est pas la mienne. Je suis choqué par la pluspart des provocations de ce torche-cul soixantehuitard. Le pb c'est que tant qu'on étant dans un background catholique il ne se passait presque aucune réaction (le christ a dit qu'il fallait pardonner et tendre l'autre joue, même quand ils représentent le Pape perpètrant un acte pédophile semble-t-il !) mais en face de musulmans, qui n'ont pas la même doctrine, il y a une fatwa, l'émergeance de la violence pour règler le différent. Avec les chrétiens il y avait au pire un procès qui faisait augmenter les ventes...
Non la liberté d'expression ne devrait pas être totale : pas piétiner le respect dû aux personnes, ne pas provoquer gratuitement, ne pas enfreindre pour enfreindre : c'est du pur 68 'interdit d'interdire', c'est puéril, mais c'est aussi dangereux (le preuve !) et tellement inefficace pour lutter pour les idéaux qu'ils affichent en facade : lutte contre l'obscurantisme religieux, athéisme assumé. Ce n'est pas des images qui les arrêteront. On vit avec cela l'effondrement dramatique de l'idéologie soixantehuitarte qui laisse derrière elle un vide béant que pointe bien Houellebecque. Le vide du matérialiseme pratique ne peut rien contre l'énergie qui vient de la religion. Une seule issue selon moi : retrouver nos propres racines spirituelles chrétiennes.
(0) 
  Ronan Courtial
  le Jeudi 8 janvier 2015 19:21
Je suis Charlie... Martel
(0) 
  Damien Kern
  le Jeudi 8 janvier 2015 22:43
Cet attentat est bien triste mais il était statistiquement prévisible.
En haut de la pyramide statistique se trouve cette horreur médiatique. Mais quand on descent cette pyramide, on constate des actes moins médiatiques,
parfois plus crapuleux, puis moins graves et moins odieux mais de plus en plus nombreux.
Pour évaluer cette délinquance moins médiatique, il suffit d'avoir des entrées dans les prisons françaises, de discuter avec les avocats, les policiers sur le terrain. Les emplois de l'ombre que l'on ne veut pas connaitre.
Un chiffre qui vaut les statistiques du gouvernement. Depuis 2014, les juifs de France sont le 1er groupe à rejoindre Israël. On peut toujours argumenter sur ceux qui partent, reviennent, les taxes, etc, mais la tendance est là. La communauté juive, multilingue, a la
meilleure connaissance du monde historique et sociale.
Parmi mes contacts juifs, des urbains surdiplomés, je me suis renseigné. C'est l'étonnement devant la préparation pour le départ d'EU vers les USA ou Israël. Tous ont été insultés en milieu urbain.
---
Ensuite, on peut aussi voyager pour constater une réalité mondiale sur le multiculturalisme. Une histoire mondiale millénaire.
Un pays ne peut fonctionner efficacement que s'il y a une cohérence sociale, politique, culturelle, linguistique, religieuse, culinaire ... La confiance ! La réussite économique vit mieux sans les coûts liés à la délinquance, corruption, les systèmes de sécurité, educateurs sociaux, prisons, plans banlieux, etc.
Je peux citer des pages d'exemples de conflits culturels, religieux, linguistiques, ethniques ...
Sur cette terre, l'immense majorité des gens ne peuvent cohabiter.
D'ailleurs, je suis incapable de citer un contre exemple de réussite quand 2 blocs de tailles comparables sont dans le même budget. Sauf la France - je suis même sérieux quand je regarde les milliards de gens en : Inde, Pakistan, Chine, Vietnam, Maghreb, Russie, Brésil, Japon, Rwanda, Yougoslavie, Chypres, Irak ... La France va t-elle rejoindre l'immense majorité mondiale ou créer un paradis ?
Les humanistes républicains français, ouverts sur le monde, multilingues, ont probablement fait une étude sociologique mondiale - tout a été prévu par nos jacobins.
---
Pour ma part, je pense humblement que la France et quelques pays d'europe sont des laboratoires sociaux uniques au monde. On peut toujours espérer que ces pays soient les plus forts du monde et de tout les temps pour apparaître le contre exemple de l'histoire de l'humanité.
Les aides sociales françaises sont supérieures aux revenus des pays des réfugiés économiques. Un logement social est un investissement de 20 ans de salaire. Un pays viable est sensé attendre un retour financier.
Un préalable pour ce champion du monde historique : l'assimilation. C'est à dire la mise au placard de toute culture, de toute religion, de toute langue, de toute histoire, au profit de la foi républicaine française.
Mais ce qui m'inquiète le plus, ce n'est pas le présent, mais ce qui va arriver quand la main invisible des marchés financiers va dire stop au financement du projet, des aides sociales et de l'argent gratuit.
(0) 
  Philippe Guilloux
  le Jeudi 8 janvier 2015 22:56
Je suis attristé et même révolté par la lecture de certains commentaires qui osent parler de cinquième colonne en tenant des propos racistes, d'autres qui font la fine bouche prétextant du sort fait à la Bretagne pour ne pas se joindre à l'hommage et qui en profitent pour dénoncer un hebdo haineux et scatologique, pas loin du "ils l'ont bien cherché" que l'on peut lire sur certains réseaux sociaux. Même si Charlie n'a pas toujours été tendre avec la Bretagne, même si je n'ai pas toujours ri en les lisant ou en regardant leur dessin, rien ne justifie que, dans l'horreur qui vient d'être commise, on ne rende pas hommage à ces hommes qui ont eu le courage de continuer à défendre leurs idées et leurs opinions, tout comme à ceux qui sont morts pour les protéger. Quand à dire qu'ils étaient les potes de ceux qui nous gouvernent, c'est ignorer qui étaient ces personnes ! Même l'église qui n'a pas été épargnée par ce journal n'a pas hésité à leur rendre hommage.
Plutot que de lire de telles horreurs sous la plume de pseudo au consonance bretonne, j'aurai préféré lire "Me zo Charlie"
Comment on dit "envie de vomir' en breton ?
(0) 
  PIERRE CAMARET
  le Vendredi 9 janvier 2015 06:58
Ne hurlez pas . D'abord , tuer 12 personnes est un CRIME , et ce crime doit puni ... tres , tres puni non comme la methode Taubira .
Ceci dit je ne lisais jamais Charlie Hebdo , je n'aimais pas son humour .Il y a des sujets sensibles . Je suis chretien , tres , tres peu pratiquant , je vais au Temple / eglise que pour les enterrements, mariages , baptemes lorsque je suis invite . Ceci dit si quelquún dessine le Christ en travesti ou Marie en prostituee ... je ne serai pas heureux . Je n'irai pas prendre ma Kalachnikov ( j'en ai pas ). Il y a la liberte de la Presse et puis il y a l'education . Vous moqueriez vous d'un unijambiste et de sa facon de marcher .NON biensur cela serait un humour facile et de mauvais gout . Il y a d'autres sujets sensibles :comme la religion .
Il est temps, et je leur conseille ,que les autorites religieuses musulmanes se reunissent pour redefinir l'Islam sur des bases actuelles . Se baser sur des coutumes/ traditions datant de 1600 ans pour la vie de tous les jours est une idiotie .
(0) 
  Mickael COHUET
  le Vendredi 9 janvier 2015 09:22
@ Tous,
Récemment pour le Communiqué de presse intitulé : « Le drame de Nantes : l'avis du Parti Breton/ Taol mantrus Naoned: Ali Strollad Breizh », publié le 25/12/14 23:00, j'avais tapé un commentaire qui n'avait pu passer sur le site d'ABP suite à un problème technique qui avait perduré sur la page du communiqué de presse (absence du cryptogramme).
J'adressais une petite remarque à Emile Granville et je répondais aux commentaires des compatriotes internautes.
Étant lié à ce nouveau communiqué, je transmets à tous, ce que j'avais préparé. Je précise aussi souvent que possible entre guillemets, les passages des commentaires auxquels je me réfère. Lorsque cela n'est pas le cas, j'invite chacun à aller les lire en effectuant une recherche de l'article dans la rubrique « Chercher sur ABP », même si cela n'est pas vraiment nécessaire à la compréhension de mon propos. Concernant le dernier communiqué de presse du Parti Breton intitulé « Le Parti Breton, solidaire de Charlie Hebdo » (par Emile Granville) , publié le 07/01/15, j'y répondrais cet après-midi (« PARTIE 2 »).
PARTIE 1)
@ tous : commentaire du communiqué de presse intitulé : « Le drame de Nantes : l'avis du Parti Breton/ Taol mantrus Naoned: Ali Strollad Breizh », publié le 25/12/14 23:00 :
@ Emile Granville,
« (…) Pour éviter tout amalgame avec l'islamisme (…) »
Elle est vraiment inquiétante cette tournure de phrase. Peut-être est-ce une maladresse et que vous vouliez parler d'« islam » et non pas d' « islamisme ». Les mots choisis ont leur importance même si sur ce sujet précis, cela ne change rien au fond du problème. Cependant, il révèle la façon dont l'auteur appréhende ce qu'il nomme. Récemment, j'ai réagi à un commentaire de Christian Rogel (ABP « Chronique. Assez de prévisions catastrophiques inutiles ! Publié le 14/12/14) à propos de l'affaire de Sydney :
« Non, cela a été géré de main de maître : communication sans présupposé (pas le mot «terroriste» ou «islamiste», et justement, ce n'était pas le cas). (…) En fait, il s'agissait d'un fou criminel. (…) »
Je me demandais si nous en étions déjà au stade ou il ne fallait surtout pas « stigmatiser », « amalgamer » (1) les pseudo-dérives de certains, non plus à l'islam mais à l'islamisme.
Il semble de plus en plus probant que j'ai un début de réponse…
SPERED DIEUB dont je viens de prendre connaissance du commentaire (« Pour éviter tout amalgame avec l'islamisme (…) ») confirme ce qui précède.
@ Tugual Radiguet,
Entièrement d'accord avec vous. Je me permets de rajouter dans votre liste la notion de « taqîya » (2), stratégie du mensonge légal (licite), de la ruse particulièrement recommandé aux musulmans lorsqu'ils sont en dar al-harb (« les terres de guerre », c'est-à-dire la terre des infidèles, des mécréants). Il y aurait beaucoup à dire sur les hadîth (les faits et dits du Prophète et de ses premiers compagnons), tel que : « Le verset : "Vous [les musulmans] êtes le meilleur des peuples jamais créés dans l'humanité." signifie le meilleur des peuples pour les gens puisque vous les avez amenés enchaînés par le cou jusqu'à ce qu'ils se convertissent à l'islam. » (Récit d'Abu Huraira, Bukhari LX 80) ; « L'apôtre d'Allah a dit :
- Chaque enfant est né dans la vraie foi mais ses parents l'ont converti au judaïsme, au christianisme ou au mazdéisme, comme un animal donne naissance à un animal parfait. » (Récit d'Ibn Shihab, Bukhari XXIII 440) ; « Le messager d'Allah a dit :
- Il viendra des gens parmi les musulmans le jour de la résurrection avec des péchés aussi lourds qu'une montagne, Allah les pardonnera et il mettra à leur place les juifs et les chrétiens. » (Récit d'Abu Burda, Muslim XXXVII 6668) etc.) ; ainsi que sur la sîra (la biographie(s) du Prophète), tel le récit du massacre (parmi beaucoup d'autres) en 627, de 600 à 900 hommes. Le Prophète (paix et bénédiction soient sur Lui) ordonna la décapitation de tous les hommes adultes de la tribu juive de Banu Qoraïza de Médine et la répartition des femmes entre ses bandits en guise de butin. Celui-ci se réserva la veuve d'un supplicié pour son plaisir de lit : Rayhana bint Zaid. La tradition musulmane classique, bien loin d'ignorer ou de minimiser ce fait comme en Occident, le range parmi les « campagnes » glorieuses du fondateur de l'islam. À la mort de Mahomet en 632, Al Tabari décompte 62 expéditions « guerrières » pour ce grand bienfaiteur de l'humanité, en 14 années de carrière prophétique…
Personnellement, je définie cette idéologie qu'est l'islam, comme un totalitarisme politico-juridique suprémaciste (3), à fondement religieux (4) et non comme une religion. Considérer l'islam comme une religion, c'est fausser et réduire ce qu'il est. C'est une vision ethnocentriste. Nous bricolons l'analyse d'une civilisation avec des signifiants empruntés à une autre. Comprendre qu'elle n'en est pas une, dans le sens que nous accordons à ce mot en Occident, est très important.
« Certes, il existe des musulmans modérés, mais l'islam lui-même n'est pas modéré. Il n'y pas de différence entre islam et intégrisme musulman, ou, au mieux, il existe une différence de degré, pas de nature. » Talisma Nasreen.
[Source : Nasreen Taslima & Fourest Caroline, « Libres de le dire. Conversations mécréantes autour de la religion, l'intégrisme, les femmes et la liberté d'expression », Flammarion, 2010].
En ce qui me concerne, et après avoir beaucoup lu sur sujet, je fais mien le propos de Ferhat Mehenni, Président du gouvernement provisoire kabyle, en exil à Paris :
« L'islam c'est l'islamisme au repos (5) et l'islamisme, c'est l'islam en mouvement. C'est une seule et même affaire. (6) »
Et
« Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus (1913-1960)
@ SPERED DIEUB (et SALAUN),
« (…) il est urgent que les musulmans se dressent contre l'aspect terroriste de leur religion, car leur condamnation reste bien timide, vu l'ampleur que prend le phénomène. (…) »
Lors de la tentative d'hommage à Paris, à Hervé Gourdel et de désolidarisation de l'acte de décapitation par des islamistes, le rassemblement n'avait réuni que quelques centaines de personnes (peut-être moins de 500 ?). Alors que l' Ile de France compte sans doute plus d'un million de musulmans à elle seule, et parmi ces 500 (?) personnes : une palanquée de « journalistes » et de bobos, sans oublier les politiques : Anne Hidalgo et Valérie Pécresse ! Quelle belle démonstration ! C'est plutôt ce que l'on appelle un flop. Aucune surprise en ce qui me concerne. De plus, Chacun aura pu apprécier l'emploi du verbe « déconseille » pour parler d'assassinat d'un innocent … M. Boubakeur n'aura sans doute pas évalué la portée de ce mot, par manque de connaissance approfondie de la langue Française ? Ensuite, mais j'ai plutôt envie de dire SURTOUT, être obligé de s'y reprendre à trois fois pour au bout du compte ne pas obtenir la minute de silence demandée, est me semble t-il, très représentatif du comportement général de cette communauté dont les membres sont pour la plupart sinon tous, nés en France, pour qui le mot « Respect » signifie qu'il est à sens unique. Cela me rappelle au passage le nombre d'enseignants, qui après les odieux crimes de Mohammed Merah, avaient voulu marquer une minute de silence dans leur classe en hommage aux victimes et qui ont aussi dû subir des quolibets du plus mauvais goût de la part d'élèves issus de la « diversité » (1 bis).
Et dire qu'en plus, il fallu attendre 2014 pour qu'une telle tentative émerge depuis les attentats islamistes de 1995 en France, sans parler de tous ceux qui ont eux lieu à travers le monde depuis (New-York en septembre 2001 ; Madrid en mars 2004 ; Londres en juillet 2005 pour les plus marquants etc.)… Cela laisse songeur, non ?
« (…) Dans ce cas de figure, la victoire militaire ne leur est pas impossible (…) »
Jürgen Todenhöfer, un auteur allemand de 74 ans qui a passé 10 jours récemment, avec les membres du groupe Etat Islamique, estime que l'organisation djihadiste est « plus forte et plus dangereuse » que ce que les pays occidentaux imaginent. L'un des épisodes les plus forts de son voyage a été la rencontre avec un djihadiste allemand parlant au nom du commandement de l'EI qui lui tint ce discours : « Nous allons conquérir l'Europe un jour. La question n'est pas de savoir si nous allons le faire, mais quand. Pour nous, c'est l'évidence (…) notre expansion sera perpétuelle et les Européens doivent savoir que quand nous viendrons, ce ne sera pas joli. Ce sera avec nos armes. Et ceux qui ne se convertissent pas à l'Islam ou qui ne payent pas la taxe islamique seront tués ». Personnellement, je ne crois pas à une conquête militaire musulmane à court ou moyen termes (notions temporelles relatives certes !). La conquête va être démographique. Pour s'en « convaincre », il suffit d'observer les rues de Nantes ou de Rennes (et encore nous sommes en Bretagne ! Pas à Marseille, Nice, Lyon, Grenoble, Paris etc.), les transports en communs, d'aller à la CAF, d'aller dans les salles d'attentes des services gynécologiques des hôpitaux etc. Un processus est en cours sous nos yeux. L'islamisation de la société, va se faire comme elle se fait actuellement par de grandes compromissions de la part de « nos » dirigeants et par de petites lâchetés quotidiennes (7). Nous allons la vivre telle une grenouille cuisant dans une casserole à feux doux, ne sentant pas la température monter (excepté quelques soubresauts, tels que des attentats djihadistes ou des assassinats « spectaculaires » perpétrés par ces derniers, susceptibles de Réveiller la société civile, le « peuple », à défaut des politiques). L'aspect militaire ne sera que la phase finale pour se débarrasser des récalcitrants.
@ Michael PAUL,
« (…) Il y a encore 5 ans j'étais le premier à défendre les musulmans (quitte à me fâcher avec certains membres de ma famille !) (…) »
J'ai vécu la même chose il y a 15 à 20 ans lorsque j'étais adolescent. Issu d'une famille de gauche (voir d'extrême gauche), je me disputais souvent avec mon ex-beau-père sur ce sujet en l'accusant de racisme. Il tenait un discours inhabituel qui me choquait et bouleversait mes schémas de pensée (mon conditionnement). Cependant, ce que moi j'ai appris à travers les livres plus tard et un peu par expérience également ; lui l'avait appris de façon empirique, en immersion totale pendant six ans en Égypte au début des années 80. Aujourd'hui, je réalise à quel point il avait raison sur ce sujet (c-à-d le danger que représente la doctrine musulmane) et à quel point en 1986 à son retour définitif et les années suivantes, il devait se sentir bien seul et incompris face à ses interlocuteurs qui devais le prendre pour un fou lorsqu'il faisait le récit de ce qu'il avait vu et entendu ; lorsqu'il témoignait de la façon de penser et de se comporter des gens qu'il avait rencontré à l'égard des non-musulmans etc. J'ai aussi une personne de ma famille qui a vécu aussi ce dont vous témoignez. En revanche, je récuse le terme d' « islamophobie » qui s'est répandu dans le langage médiatique depuis 2001 (8). En effet, le terme « islamophobie » est formé du mot « islam » qui est un nom verbal dérivant du verbe aslama et qui veut dire, « Il s'est résigné ou soumis » et du suffixe « phobie », qui dérive de phobos (φόβος), « peur », « effroi » en grec ancien. En français, le terme « phobie » qui relève du champ psychique peut signifier : _ Dans son sens le plus fort (médical) : « Symptôme prévalent des névroses obsessionnelles, caractérisé par une réaction d'angoisse ou une répulsion ressentie devant le même objet, la même personne ou une situation bien déterminée » (Le Trésor de la Langue Française informatisé). _ De manière atténuée sur le plan du comportement psychique et émotionnel : « Aversion très vive, irraisonnée ou peur instinctive. » (Le Trésor de la Langue Française informatisé). [Source partielle : wikipédia].
En ce qui me concerne, la répulsion que j'éprouve à l'égard de l'islam, ne relève pas de la psychiatrie ou de quelques troubles psychiques irraisonnés. Elle se fonde sur le savoir et la connaissance. Personnellement, je préfère utiliser les termes d' « anti-islam » ou mieux, celui d' « anti-corânerie ».
Quant aux deux dernières lignes de votre commentaire, j'y souscris entièrement.
« (…) Vous trouvez ces «actes isolés» particulièrement dérangeants ? Attendez, ce ne sont que les prémices d'une guerre déclarée... »
@ tous,
Concernant l'auteur de l'assassinat et de la tentative d'assassinat, il semblerait que celui-ci n'ait pas de lien avec l'islam. Cependant, à n'en pas douter, le nombre de prétendu « déséquilibrés » ayant un rapport avec l'islam et utilisant ce même mode opératoire (comme récemment à Jérusalem, Montréal (et Glasgow ?)) ou un autre, va se multiplier de façon exponentielle dans les années à venir en Occident. N'oublions pas que nous sommes à l'ère d'internet et des chaînes satellitaires. De nombreux sites et de nombreuses chaînes religieuses sont financés par les pétromonarchies qui financent le terrorisme et le djihad* international (le Qatar et l'Arabie Saoudite notamment). (* ce sont deux notions distinctes, bien qu'elles se recoupent). Cela d'autant plus que nous sommes dans une société sécularisée, individualiste, ou les individus en manque de repères se multiplient. Nous allons avoir une augmentation très importante du nombre de convertis, plus royalistes que le roi ; corrélée à une augmentation démographique des populations de confession musulmane, elle-même corrélée à une compromission, une trahison (9) et une collaboration de plus en plus visible et ostentatoire de « nos » dirigeants… En somme, une guerre ethnico-religieuse est en gestation en France et en Europe occidentale. Espérons que les peuples ne se réveilleront pas trop tard et que cela ne s'apparentera pas un dernier « barouf » d'honneur.
Mahomet, bandit devenu chef de guerre, commanditaire et massacreur intransigeant des récalcitrants à sa cause, demeure « le beau modèle » pour une masse de un milliard deux cent millions d'hommes et de femmes en explosion démographique. C'est dire l'intérêt que nous avons, nous les non-musulmans de toutes les parties du monde (dont la Bretagne !) à mieux le connaître ainsi que son Livre (le Coran(10)) et sa doctrine. Alors, lorsqu'on vous dit au 20h (notre petite dose de morphine quotidienne pour la pensée) que l'islam est une Religion [sic] d'Amour (ce mot ne figure pas une seule fois dans le Coran), de Tolérance (celle-ci ne concerne que les musulmans entre eux mais jamais les non-musulmans) et de Paix (sans commentaire) et que surtout, oh combien surtout, pas d'amalgame ! Vous-y croyez encore ?
@ M. Prigent,
Merci pour les infos.
@ tous,
Bloavezh mat d'an holl !
(1) Mots préférés des PartisanS de la « novlangue » (mot inventée par George Orwell pour son roman 1984, publié en 1949).
(2) Également connue sous d'autres noms : tawriya, kitman ou muruna.
(3) Donc forcément belliciste et criminogène. Si un néophyte étudiant l'histoire de l'expansion de l'islam peut être surpris, au premier abord, par le nombre considérables d'actes de vandalisme (un exemple parmi des centaines : l'immense et prestigieuse université bouddhiste de Nâlandâ en Inde du nord fut rasée en 1199 lors de la conquête musulmane), de crimes, de massacres divers et variés (dont des génocides et du commerce d'esclaves noirs africains et européens) qui s'échelonne sur 1400 ans d'existence, nul doute que la compréhension des conséquences de cette doctrine s'appréhenderait pour lui sous un angle nouveau s'il apprenait que les notions de « bien » et de « mal » n'existent pas en islam dans le sens éthique de la pensée occidentale mais que ce sont les notions de « licite » (« halal ») et de « illicite » (« haram ») qui prévalent. Ce qui évidemment est très différent… Pour l'anecdote, la formule « Allahou akbar » qui s'appelle le takbîr, que chaque musulman récite au début et au cours de chacune des cinq prières quotidiennes et qui peut faire office entre autre de cri de guerre ou cri de victoire, ne veut pas dire « Dieu est grand » comme on nous le répète, mais « Allah est le plus grand » ; sous-entendu : plus grand que les Dieux des autres : il s'agit d'un comparatif, qui est en l'occurrence, un superlatif.
(4) Les trois étant insécables en islam. Ce qui évidemment est très problématique de notre point de vue civilisationnelle… De plus ce totalitarisme est si je puis dire, irréformable, « involutif » pour reprendre le terme de René Marchand, car verrouillé de l'intérieur par la théorie du « Coran incréé » _ imposée par l'école hanbalite _ qui a valeur de « dogme », selon laquelle le Coran est la Parole littérale, éternelle d'Allah, existante depuis toujours, mais révélée progressivement au Prophète Mohammed (paix et bénédiction soient sur Lui)… donc intouchable, indiscutable, irréfutable*. Le comprendre est fondamental. Cela nous permet d'appréhender et de savourer à leur juste valeur les nombreux versets du Saint Coran, tel que : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre [les juifs et les chrétiens], jusqu'à ce qu'ils versent la capitation [jizya] par leurs propres mains, après s'être humiliés. » (Sourate 9: 29) ; « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs [les païens] où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent [s'ils se convertissent], accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (Sourate 9: 5) etc. Pour mieux saisir la différence, le Coran est la Parole littérale d'Allah tandis que la Bible est écrite par des hommes dans un temps historique précis. C'est un récit aux auteurs multiples et qui par ses qualités et ses imperfections laissent un espace à l'interprétation. L'effort d'interprétation spécifique au judaïsme (Midrash etc.) ou l'exégèse du christianisme n'est aucunement comparable à celle de l'islam (Tasfîr). Le Coran n'a pas vocation à être interprété mais seulement à être appliqué. En effet, dans toutes les « variétés » de l'islam, l'exercice d'interprétation est assimilé à de l'innovation (bid'a). Cette dernière est proscrite et assimilée au blasphème. Quant à l'exégèse scientifique du Coran, elle n'est pratiquée et publiée qu'en Occident pour une raison évidente : elle désacralise la prétendue ½uvre divine. * « Le Livre qui ne doit pas être mis en doute » (sourate 2, 2).
(5) Évidemment, ce « repos » ne concerne pas la procréation. La limitation des naissances est vue avec horreur par le musulman croyant. C'est pourquoi pour le musulman, la femme musulmane doit être d'abord une génitrice de musulmans, conformément à la Sourate 2, verset 223 du Coran : « Vos épouses sont pour vous un champ de labour. Allez à votre champ quand vous le voulez » et au hadith d'Abu Saïd al Khudri, Dawud XI 2166. Talisma Nasreen exprime cela plus clairement et sans détours. Je cite : « (…) Les musulmans doivent infiltrer ces terres [dar al-harb, « les terres de guerre »], faire du prosélytisme et procréer jusqu'à être suffisamment nombreux. Ensuite, ils doivent déclarer la guerre, combattre et imposer la religion musulmane pour convertir les infidèles à dar al-islam [« les terres d'islam »]. (…) Seul l'islam a reçu la vérité : hors de lui, point de salut. (…) ». Source : Nasreen Taslima & Fourest Caroline, « Libres de le dire. Conversations mécréantes autour de la religion, l'intégrisme, les femmes et la liberté d'expression », Flammarion, 2010. De nombreux intellectuels et apostats de l'islam (punissable de mort selon la charî'a*, donc en danger et souvent contraints à l'exil) pensent comme Talisma Nasreen dans le monde musulman et nous avertissent du danger qui nous menace. Sans succès pour le moment. À cet égard, il est « remarquable » que ces derniers soient catalogués par leurs opposants, à gauche ou à l'extrême gauche sur l'échiquier politique dans leurs pays alors que dans les nôtres, les intellectuels qui tiennent exactement le même discours, le sont (généralement) à l'extrême droite. * Laquelle sera déclarée complète et définitive au XIe siècle…
(6) @lwenn, @momo : Les musulmans ne sont pas les victimes d'individus « déséquilibrés » qui dénaturent et instrumentalisent l'islam. Ils ne sont pas victime de l'islamisme, de l'islam radical [sic], des fondamentalistes, des intégristes musulmans, non. Ils sont simplement victime de l'islam. Ils sont victimes de coreligionnaires qui appliquent la doctrine musulmane intégralement, de façon rigoureuse : celle de leur divinité Allah, délivrée à leur Prophète pour que ce dernier la leur révèle et qu'ils la suivent conformément aux injonctions coraniques qui émane de celle-ci. L'islam en tant que système, ne reconnaît pas la moindre sphère privée aux individus et il interdit la conversion à une autre confession sous peine de mort. Aucune doctrine n'est allée aussi loin dans le contrôle des individus.
(7) Vous remarquerez que F. Hollande, E. Valls et qu'aucun ministre du gouvernement n'a souhaité un « Joyeux Noël » aux français ou aux chrétiens alors que généralement pour la rupture du Ramadan ou pour la « fête » de l'Aïd, ils sont beaucoup moins discrets… Il en est de même des offensives – tout à fait nouvelles– contre les crèches de Noël dans les Mairies _ qui au demeurant, n'ont rien à y faire _ orchestrées par les réseaux d'extrême gauche que l'on n'entend jamais lorsqu'il s'agit de dénoncer et de combattre l'invasion des symboles de l'islam dans l'espace public ou les institutions.
(8) Certains voudraient en faire, dans une concurrence victimaire aberrante et illégitime, l'équivalent de l'antisémitisme.
(9) Après la jacobinite aigüe de cette « réforme territoriale » (qui n'est qu'un charcutage électoral), nous voilà avec une gauche et un parti socialiste français atteint récemment par la palestinite aigüe dont l'objectif est d'obtenir et récupérer des voix confessionnelles musulmanes pour les prochaines élections. Cependant, la politique de ce gouvernement socialiste n'est pas encore à son paroxysme de nuisance (même si avec des personnalités comme C. Taubira, E. Valls et l'insipide Najat Vallaud-Belkacem pour ne citer qu'eux, nous sommes déjà bien servis). François Hollande est semble t-il particulièrement déterminé à faire adopter le droit de votes des étrangers extracommunautaires aux élections locales avant la fin de son mandat (en 2016 ?). Le parti socialiste est tellement à l'agonie, qu'il fera tout pour passer cette réforme sociétale et institutionnelle. C'est une question de survie politique pour lui puisque les classes moyennes et les classes populaires, désabusées, le rejettent. Celle-ci pourra avoir des conséquences gravissimes comme le fait de favoriser le communautarisme musulman en Hexagonie avec tout ce que cela implique.
(10) Cet ouvrage tombe à l'évidence, sous le coup des lois françaises actuelles réprimant l'incitation à la haine pour raisons ethniques ou religieuses.
Quelques idées de lectures pour 2015 :
_ Sibali Malek, « L'ISLAM sacrée violence. Textes fondateurs », Préface de Jean Alcader, Éditions de Paris, 2011. [140 pages].
_ Sibali Malek, « Allah, qui es-tu ? », Éditions de Paris, 2014. [212 pages].
_ Bourlard Johan, « Le Jihâd. Les textes fondateurs de l'islam face à la modernité », Préface de Marie-Thérèse Urvoy, Éditions de Paris, Collection Studia Arabica VI, 2008. [196 pages].
_ Aldeeb Abu-Sahlieh Sami A. (*), « La Fatiha et la culture de la haine. (Interprétation du 7e verset à travers les siècles) », Éditions Centre de droit arabe et musulman, 2014. [122 pages. Consultable sur internet].
_ Sibali Malek, « Racisme et antisémitisme dans la prière musulmane », RL, Article du nº 382, 19 novembre 2014. [Article qui résume le contenu du livre d'Aldeeb Abu-Sahlieh Sami A., « La Fatiha et la culture de la haine », cité ci-dessus].
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_ Ibn Warraq, « Pourquoi je ne suis pas musulman », Préface de Taslima Nasreen, Éditions Âge d'homme, 1999. [440 pages].
_ Chahdortt Djavann, « À mon corps défendant, l'Occident », Flammarion, 2007.
_ Benhabib Djemila, « Ma vie à contre-coran. Une femme témoigne sur les islamistes », vlb Éditeur, Montréal, 2009.
_ Sultan Wafa, « L'islam en question. Elle ose dire tout ce que les musulmans ne veulent pas entendre sur leur religion », H & O Éditions, Collection Autre chose à penser, 2011 [2009 en anglais].
_ Zanaz Hamid, « Réformer l'Islam ? Autopsie d'une illusion caractérisée », Éditeur Indépendant. Com, 2008.
_ Zanaz Hamid, « L'impasse islamique. La religion contre la vie », Préface de Michel Onfray, Éditions Libertaires, 2009. [176 pages].
_ Zanaz Hamid, « L'islamisme vrai visage de l'islam », Éditions de Paris, 2012.
_ Zanaz Hamid, « Islamisme. Comment l'Occident creuse sa tombe », Éditions de Paris-Max Chaleil, Collection Actuels, 2013. [88 pages].
_ Hirsi Ali Ayaan (interview par Fourest Caroline), « L'Europe est en train de se suicider », Charlie Hebdo, mercredi 5 décembre 2007, p. 7. [Article]
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
_ Caldwell Christopher, « Une révolution sous nos yeux. Comment l'islam va transformer la France et L'Europe », Préface de Tribalat Michèle, Éditions du Toucan, Paris, 2011. [2009 en anglais ; 539 pages].
_ Véliocas Joachim, « Ces maires qui courtisent l'islamisme », Éditions Tatamis, 2010 [270 pages], 2015 [réédition augmentée : 320 pages].
_ Revel Jean-François, « Comment les démocraties finissent », Éditions Grasset, 1983. [Élément de réflexion].
_ Marchand René, « Reconquista ou mort de l'Europe. L'enjeu de la guerre islamique. Pour une stratégie de contre offensive », Éditions Riposte Laïque, 2013. [380 pages].
« Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait. Qui se connaît mais ne connaît pas l'ennemi, pour chaque victoire, connaîtra une défaite. Qui ne connaît ni son ennemi ni lui-même, perdra inéluctablement toutes les batailles. »
Sun Tzu (général chinois du VIe siècle av. J.-C. [544–496 av. J.-C.]), auteur de l'ouvrage de stratégie militaire le plus ancien connu : L'Art de la guerre).
Ce commentaire date de la fin décembre – première semaine de janvier (samedi 27 décembre - vendredi 2 janvier ?). Il n'a subi aucune modification suite aux évènements récents.
(0) 
  Léon-Paul Creton
  le Vendredi 9 janvier 2015 09:59
Philippe Guilloux! Et la "LIBERTÉ D'EXPRESSION"? Seulement une idée?
Il faut sans doute être un plus fort, plus ouvert, moins francisé... pour qu'à l'expression on lui reconnaisse la liberté. C'est difficile la Liberté(s)!
L'amour de la Liberté(s) devrait soigner bien des "envies de vomir" psycho-somatiques, dues aux conditionnements divers, dont on ne se débarrasse pas facilement (:0).
(0) 
  lwenn
  le Vendredi 9 janvier 2015 10:28
Ainsi, au nom de la "liberté d'expression", il faudrait que tout le monde dise et pense la même chose ? Curieuse conception de la liberté d'expression !
Ce qui est écoeurant, ce sont toutes les formes de récupération, politiques ou autres, à laquelle on assiste.
(0) 
  Pôtr ar skluj
  le Vendredi 9 janvier 2015 11:44
Merci à Philippe Guilloux d'avoir su si bien exprimer ce que j'éprouvais à la lecture de ces commentaires. "Envie de vomir" se dit "c'hoant recheta" en breton.
Par contre, pour traduire "Je suis Charlie", il vaut mieux dire "Charlie on-me", car en breton nous mettons en tête de phrase ce qu'il y a de plus important.
(0) 
  konan Lasceau
  le Vendredi 9 janvier 2015 15:26
il faut revenir aux sources des problèmes,
Les USA de G.Bush plutôt que de s'attaquer aux vrais commanditaires des attentats du 11 septembre (l'arabie saoudite) ont préférés organiser avec l'aide des anglais de Blair une manipulation médiatique des opinions internationales avec des informations volontairement truquées (fausses photos d'armes de destruction massives)et attaquer l'irak avec comme slogan "la croisade chrétienne". Que croyez vous que les musulmans ont entendu ? - georges bush et sa clique devraient être traduits devant des tribunaux internationaux pour crimes de guerre ! Chirac n'est pas tombé dans le piège, Sarkozy allume des Feux (libye - tunisie) et Hollande (Va T'en Guerre notoire) s'empresse de lui emboiter le pas (Mali - syrie ...etc) - il ne faut pas s'étonner des retours du lance-flammes. Qui sème le vent récolte la tempête ! Ce n'est que le début du "Suicide Français" ...aux Bretons, Corses, Basques ...etc d'être vigilants sur les libertés et prochaines lois liberticides qui dans quelques temps vont être promulguées par les Jacobins de Paris. Déja les ministères s'enflamment sur "la guerre intérieure" - Les Bretons doivent être prêts à réagir ou profiter de ce moment d'Anarchie pour avancer leur pions s'ils veulent être maître chez eux et ne plus subir les problèmes français !...ce que l'on voit sous nos yeux n'est que les soubresauts d'une "colonie intérieure" venue des anciennes Provinces coloniales et jamais véritablement intégrée à l'instar des Bretons, Corse, Basque...etc "intégrés" par la force des armes par "La République"...ce sont les anciennes colonies de Rome qui ont détruits l'Empire Romain ...La FRRAAANNCE subira le même sort ce n'est qu'une question de temps ! pas la peine d'aller chercher là l'islam pour cause.
et s'il y a à vomir c'est sur la FRRAAANCE et ses élus jacobins ripoublicains "Breton" et autres, qui de leurs Tours de Babel sont à l'abris des problèmes des "français". ANTI FRANCE VAINCRA
(0) 
  Yann LeBleiz
  le Vendredi 9 janvier 2015 15:42
@ Philippe GUILLOUX
C'est votre commentaire qui est attristant.
J'ai beau lire et relire les commentaires, je ne vois nul part de propos racistes, mais des opinions respectueuses même si pas nécessairement formaté de la Pensée Unique...!
Or qu'est-ce au juste la Liberté de Pensée, si ce n'est pas de pouvoir dire son opinion...? Tant que le respect de l'autre est conservé!
Je vous pose la question, s'avez-vous ce qu'est le racisme que vous évoquez ou utilisez-vous ce mots uniquement pour vous donner de l'importance?
Nombre de gens défendent leur opinion et ABP fait parti des médias créés dans ce sens,...
Pour offrir un espace de liberté face à une République liberticide qui finance les médias pour orienter voir formater la pensée des populations.
République qui aujourd'hui profite de cet attentat pour se donner une image qui n'est pas celle de sa réalité!
Oui, si Charlie est devenu aujourd'hui un synonyme de la Liberté d'Expression, dans son domaine ABP est un Charlie depuis déjà bien longtemps...!
Mais c'est un fait, Charlie Hebdo n'était pas forcement la fine fleur qu'on nous présente aujourd'hui, d'autant que certains journalistes sont membres de la "Libre Pensée", groupuscule d'idolâtres de la République.
D'ailleurs, la vérité c'est que les lecteurs de Charlie Hebdo se faisaient de plus en plus rare... (dixit la compagne de Charb).
Charlie Hebdo possédait pourtant une notoriété impressionnante, c'est dire si son style ne faisait plus recette!
Donc attentat ou pas, Charlie reste Charlie... dans ce qu'il avait de bien (car il y avait chez eux aussi de cela et tout le monde le reconnait), mais aussi le pourquoi qui faisait que les gens ne l'achetait pratiquement PLUS!
Mais le contenu d'un média et la Liberté de pouvoir s'exprimer sont 2 choses différentes.
Et aujourd'hui, c'est l'acte violent que les gens dénoncent unanimement!
Seuls les gens partageant les idées des 2 terroristes ne dénoncent pas cet acte!
Et c'est là aussi un fait, cette population est en forte croissance dans l'Hexagone à l'image de ce qui existe aujourd'hui dans la majorité des pays musulmans. Pourtant contre ce phénomène, des millions de musulmans luttent chaque jours chez eux...!
Hommage à leur courage, et je pense particulièrement à certains journalistes qu'il m'a été donné de lire et dont ce courage pour lutter contre l'islamisme n'a AUCUN équivalent chez nous...!
Des journalistes capables d'écrire des articles contre les excès(et même parfois avec des caricatures, et OUI... en pays musulman) et n'hésitant nullement à montrer toutes les facettes de l'Islam, des articles qui auraient été très certainement censuré chez nous au nom de la lutte contre l'islamophobie!
Mais il est bon de dire que si cette population en question se développe aussi rapidement dans l'Hexagone, c'est notamment pour des raisons d'idéologie Républicaine, une idéologie qui pensait que des gens déracinés se convertiraient à la foi Républicaine plus facilement que les populations d'origine... Erreur...!
Donc Monsieur, comme vous évoquez vos lectures sur des sites douteux qui semblent justifier l'acte violent, puis que vous venez sur ABP pour faire des parallèles particulièrement irrespectueux, il me semble qu'il serait bon de vous inviter à retourner sur les sites concernés car là au moins vous pourrez utiliser le mot "vomir" sans demander à le traduire!
(0) 
  Jean Albert
  le Vendredi 9 janvier 2015 15:46
Merci à Philippe Guilloux d'avoir su si bien exprimer ce que j'éprouvais à la lecture de ces commentaires.
Oui ces commentaires sont à vomir !
(0) 
  Philippe Guilloux
  le Vendredi 9 janvier 2015 16:03
Merci pour la traduction.
Oui, envie de vomir et ca continue avec le texte un nouveau texte sur le site d'ABP qui propose de reprendre l'idée de Sarkozy, Hortefeux et autres Zeimour : retirer la nationalité à ceux qui reviennent du Jihad. Un amalgame de plus car il ne faut pas oublier que la plus part de ceux qui partent sont de nationalité française car né sur le sol français. Hors, il est impossible, en vertue de l'article 15 de la déclaration universelle des droits de l'homme, de retirer la nationalité d'un être humain, sauf s'il a une double nationalité. Donc, soit on ignore la loi, ce qui est grave dès lors qu'on se déclare journaliste car on vérifie ses sources, soit en tombe dans le travers qui consiste à dire que les terroristes sont des étrangers, cette fameuse cinquième colonne dont il est question plus haut. Les deux frères supposés avoir commis le massacre de Charlie sont des français par le droit du sol.
(0) 
  P . Argouarch
  le Vendredi 9 janvier 2015 20:29
@Philippe Guilloux Bien justement les Jihadistes ont une double nationalité, ils appartiennent a ce qu'ils appellent "la nation de l'islam" qui a même un état, l'État islamique. Ils ne sont pas du tout apatride. Ce qui est certain c'est qu'on ne peut à la fois appartenir à la "nation francaise" et à la la "nation de l'islam", d'autant plus que l'une est en guerre contre l'autre en ce moment. Le départ pour la Syrie ou le Yemen est de facto l'adoption volontaire d'une nouvelle nationalité. Dans le droit international, c'est une démarche irréversible. Pour les autres qui ont officiellement une double nationalité comme Mohamed Merah, qui était à la fois Algérien (il avait un passeport algérien en plus d'un passeport francais), il n'y a pas photo, à son retour de son Jihad, si on l'avait renvoyé en algérie et révoqué sa citoyenneté française, il n'aurait pas assassiné tous ces gens dont des écoliers.
(0) 
  PIERRE CAMARET
  le Vendredi 9 janvier 2015 22:49
Le modele Republicain proclame par nos Representants ne fonctionne pas a 100% . Les coups de menton n'y font rien , c'est comme cela .
Tout serait donc une question de culture d'origine , d'environnement familial ,d'education..
Sur quels parametres le pays d'accueil peut il etre influent : l'Education et c'est tout . Sur les deux autres parametres ; difficile , impossible sauf de faire une selection au depart ... et bien voila , on revient a la case 1.
Nous ne voilons pas la face : Un belge qui viendrait s'installer dans l'hexagone , poserait moins de problematiques ( a priori) qu'un musulman .
(0) 
  Yann LeBleiz
  le Vendredi 9 janvier 2015 23:07
Merci à Philippe d'avoir préciser.
Monsieur Guilloux, vos attaques sont inacceptables, il est clair que vous saisissez l'opportunité de cet odieux événement pour créer un amalgame.
Vos propos n'exprime pas une opinion mais d'une volonté de salir, en l'occurrence ici ABP, un média libre refusant l'argent de la République afin de pouvoir offrir au citoyen un espace de Liberté.
Vous me faites l'effet de ces gens, trop nombreux eux aussi dans l'Hexagone qui se proclament de certaines valeurs pour ouvrir des contres feux permettant de mieux les fouler au pied!
Comme disait récemment SARKOZY : renoncer à la République au nom de l'Europe et la Démocratie, NON!
Malheureusement la plus grande menace contre la Liberté ne vient pas des rares personnes portant la médiatique Kalachnikov!
(0) 
  Damien Kern
  le Vendredi 9 janvier 2015 23:29
La France et la Bretagne n'ignoreront pas la mondialisation et ses rapports de force ou ils dégringoleront.
Au début j'ai émergé comme un gros naïf, le névrosé breton qui devait refaire le monde. Formatté par les grandes écoles française républicaines, en 1914 j'étais mort dès le 1er assaut. Alors on vomit un coup; on survit et on passe à autre chose.
La Loi : Nul n'est sensé ignorer la loi. La Liberté d'Expression n'existe pas en France. Elle existe aux USA, c'est dans la constitution. On peut y raconter n'importe quoi, y tenir les propos les plus racistes sans passer par le tribunal.
La France n'est assez sure d'elle-même pour cela. Quand on vomit, on doit être protégé par l'état et la loi.
Et la grande majorité des bretons se planquent au fond de la France.
Pour se vacciner contre les vomissements, il faut s'ouvrir sur le monde.
On commence chez nous. Le Japon crée 3000 emplois en Bretagne. Ex Canon/Liffré. Ce peuple est un des plus racistes au monde. A l'époque, les japonais n'investissaient pas au sud de la Loire. Leur implantation en Bretagne s'est basée sur une liste de critères dont la cohésion sociale et l'absence d'immigration. Les âmes sensibles pourraient leur dire de dégager ?
Ensuite on peut visiter nos voisins et cousins celtiques Irlandais. Depuis 2004, ils ont viré "jus soli" de la loi. C'est aussi un endroit qui illustre merveilleusement les guerres de religion : Belfast.
Autrefois, j'ai prêché le peace and love et la démolition des murs et grillages. On m'a répondu : tu veux combien de morts ?
Faisant escale à Paris, je discute avec des sépharades tunisiens. Ils m'expliquent comment toute la famille a débarqué dans les beaux quartiers parisiens. Lors de l'indépendance de la Tunisie, partir avec de l'argent était puni de la peine de mort, en pratique y rester aussi. Son père a quand même rempli la valise. Quelques siècles avant, ils avaient été virés d'Espagne.
Alors le Gandi breton a continué son voyage en EU à Chypres. On va au nord chez les chypriotes musulmans,
alcool en vente libre, la cathédrale est une mosquée, personne n'écoute les appels à la prière. Ces gens sont adorables, la sécurité est totale, la délinquance inexistante. J'ai aussi vu 2 grands noirs musulmans étudiants se faire insulter en turc dans la rue, comme en Chine, Russie ou Maroc, si la police intervient c'est uniquement eux qu'on embarque. Prêts à se battre, ils ont fini par partir. Ensuite on va au sud chez les orthodoxes, les gens sont adorables.
Toujours en bon Gandi breton je leur propose d'ouvrir la frontière de 1974. On m'a répondu : tu veux
combien de morts ?
Alors je rejoins la terre de mon maître Gandi qui ne voulait pas de partition Inde/Pakistan.
Les indiens sont adorables, sauf quand il s'agit du voisin, prêt à rejoindre l'armée et se battre !
On parle en tout de 1.5 milliards de gens. Le contrat du Raffale est en suspens pour une embrouille avec la Russie à St Nazaire, et le Pakistan proche de l'OTAN
Triste, je ne passe pas par l'ex Yougoslavie, Kosovo, Serbie ... Je rentre chez moi en passant par la corse française. La région que l'on cite beaucoup en exemple ici. Les musulmans de Corse m'ont raconté qu'ils n'osent plus sortir le soir. Un pompiste musulman a été tué. Les maisons sautent. 200 familles ont dû récemment partir pour le continent. Silence, pas de plainte.
Moi moi et moi et moi ... J'applaudis pour rééduquer le monde entier, mais qui va définir le programme
et qui va payer les éducateurs ?
(0) 
  P. Argouarch
  le Samedi 10 janvier 2015 02:58
@Philippe Guilloux: votre dernier commentaire a été suspendu car il contenait une insulte envers un parti politique (et donc ses adhérents) et les insultes sont interdites sur ABP que ca soit dans les articles ou les commentaires. Oui je sais Charlie Hebdo s'est battu pour avoir le droit d'insulter les gens, mais on a d'autres priorités en rapport avec la Bretagne et il n'est pas question de se retrouver au tribunal pour diffamation. Il en va de notre survie en tant que média breton. Par contre je suis d'accord avec la deuxième partie de votre commentaire qui ne portait pas sur le thème de l'article qui est la sécurité et pas l'immigration. Le véritable problème n'est pas tant quoi faire des jihadistes mais bien pourquoi la France produit des jihadistes. Certes la France n'est pas le seul pays a produire des Jihadistes en Europe mais je ferais remarquer une réflexion entendue aujourd'hui sur CNN "les musulmans sont bien plus intégrés en Amérique qu'en France" a affirmé un Américain... et pourtant le voile n' y est pas interdit etc.. Le commentateur a alors utilisé un mot politique anglais très courant, un mot d'origine française mais qui a été expurgé des dictionnaires et qui n'est plus utilisé en France. Il a dit "Muslims in France are disenfranchized" , autrefois utilisé pour désigner des gens qui n'avaient pas le droit de vote, le mot désigne aujourd'hui des gens victimes d'inégalités de traitement. Il mentionna le fait que c'est beaucoup plus dur pour un musulman de trouver un logement et un travail en France qu'au USA) mais aussi par rapport au reste de la population. Il aurait pu aussi mentionner l'absence de liberté culturelle. Vous ne devez pas lire l'ABP très souvent car si vous aviez lu (voir ABP 35879) , vous ne me feriez pas les reproches que vous me faites.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.