Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Point de vue -
L'échec de la République
Les républicains français de tous bords croient naïvement qu'à l'époque de l'Internet, des réseaux sociaux et des télévisions mondialisées par satellites en orbites géostationnaires, on peut franciser les nouveaux immigrants de la même façon que la République avait assimilé les Bretons
Philippe Argouarch pour ABP le 4/12/14 15:53

Les républicains français de tous bords croient naïvement qu'à l'époque de l'Internet, des réseaux sociaux et des télévisions mondialisées par satellites en orbites géostationnaires, on peut franciser les nouveaux immigrants de la même façon que la République avait assimilé les Bretons, les Corses, les Alsaciens, les Savoyards, les Basques et autres minorités constituantes de l'hexagone, comme d'ailleurs les vagues d'immigrants polonais ou italiens qui ont suivi les guerres... Le monde a changé mais ils ne l'ont pas vu changer.

Même si les parents arrivés d'Afrique cherchent honnêtement à s'intégrer en France autour d'un emploi dont ils ont rêvé pendant des années, il n'en est pas de même de leurs enfants souvent déracinés, en recherche d'identité ou désireux de retrouver un patrimoine, un héritage perdu devenu mythique... Les jeunes qui se convertissent à l'islam, radical ou pas, recherchent la religion de leur ancêtre. Ils apprennent l'arabe sur le tas ou via Internet. Ils font un choix qu'il est possible de faire malgré, et même en opposition, à l'école républicaine. L'Internet est devenu source de savoir autant que l'école de la République. Certains diront que ce sont des sites de propagande, sauf que nous savons que l'école est aussi dans bien des cas utilisée pour une propagande républicaine abusive. La crise économique aidant, les nouveaux immigrants ne sont plus obligés de s'intégrer. En fait, ils ont le choix. Chose que les Bretons n'avaient pas en 1532 ou en 1914. Ce choix remet en cause les fondements même de la République. On n'en doute pas.

Les Jihadistes responsables de la non-réunification de la Bretagne ?

Les Mohamed Merah, la recrudescence d'actes anti-sémites provenant de musulmans radicaux vivant en France, l'apparition de signes ostentatoires sur la place publique, etc, ont sonné le glas indirectement de la réunification de la Bretagne, d'une région Alsace autonome et à part, en encore plus d'un région basque. Quel rapport ? La réaction des partis politiques nationaux devant l'apparition en France de nouvelles identités est brutale et touche indirectement les régions périphériques à fortes identités. Il fallait s' y attendre venant d'un pays qui a produit, en son temps, un des systèmes coloniaux des plus abjects, tout en proclamant haut et fort, les droits de l'Homme, la liberté, l'égalité et la fraternité. Tous les partis politiques en France font aujourd'hui de la surenchère. Ils se sont tous attelé à renforcer le jacobinisme, c'est à dire, non pas la liberté, l'égalité, et la fraternité, mais bien la laïcité, l'anti-communautarisme et la francisation à outrance. Pour eux, seul un jacobinisme républicain exacerbé peut sauver la République de ce qu'ils voient comme une balkanisation générale. On en est là.

La France, c'est la francisation__Edgar Morin

Vous êtes Bretons et socialistes ? Mais les socialistes français commandent !

Il est intéressant de noter que, juste après l'arrivée au pouvoir des socialistes, il avait circulé dans les bureaux du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, un document prêchant la reconnaissance des minorités et des communautés distinctes en France, dans le cadre d'un destin commun au sein de la république ( voir l'article ). Le rapport dénonçait l'école républicaine qui enseigne une histoire « qui avait pour tâche de communiquer l'amour de la patrie, par une représentation du passé autour de la seule France ». Il préconisait entre autres " reconnaître les langues et les cultures comme une compétence et un atout de développement. » Les recommandations de ce rapport sont restées lettres mortes pour le gouvernement socialiste effrayé de voir un partie de son électorat populaire voter pour le Front National. Le nouveau premier ministre, Manuel Valls, un Catalan devenu Français par choix, donc plus républicain que les républicains, est encore plus jacobin que Jean-Marc Ayrault.

François Hollande, qui avait déclaré à Brest, lors de sa campagne présidentielle, qu'il n'y aurait rien de particulier pour la Bretagne, promesse qu'il a tenue, contrairement aux autres, s'est avéré être un des jacobins les plus acharnés quand il nous a pondu un découpage des régions en France dont le seul critère est la dilution de toute région ayant une identité forte. Nos défenseurs comme les ministres Le Drian ou Le Branchu, voire le député Jean-Jacques Urvoas, ont été mis en minorité et se sont inclinés, voire pour certains, ont retourné leur veste, qui, de toutes façons, avait depuis le début une doublure matelassée bleu-blanc-rouge

L'État fait la France, la République d'abord, la démocratie ensuite si c'est possible

L'UMP ne fait pas mieux, déjà Sarkozy nous avait étonné par son discours candide à Épinal en 2007, avec son c'est l'Etat qui fait la France. Il a remis ça début novembre 2014 à Paris, quand il explique aux militants UMP rassemblés Porte de Versailles, que la République doit passer avant la démocratie « Nous ne voulons pas d'une Europe nous obligeant à abandonner la République au nom de la démocratie» ( voir l'article ).

L'UMP depuis sa création n'a fait que renforcer une politique jacobine favorisant la région parisienne et le pouvoir central et tant pis pour ceux qui ont cru à sa proclamation « Nantes capitale de la Bretagne ». L'UMP c'est la droite bonapartiste.

Marianne Le Pen

L'extrême droite, sous la houlette de Marine Le Pen, est devenue républicaine, superlaïcarde, et jacobine. Une révolution en soi, car l'extrême-droite française était traditionnellement catholique, maurrassienne et même monarchiste. Charles Maurras haïssait la République qu'il appelait « démon-cratie ». Il préconisait même le retour aux provinces de l'Ancien Régime dans ses livres « L'idée de décentralisation » publié en 1898 et « La monarchie fédérale » publié en 1912. L'idéologue de l'extrême-droite française, était même hostile à la politique jacobine et républicaine d'assimilation qui vise à imposer la culture française à des peuples ayant leur propre culture. On est loin de Marine la jacobine. Elle prône une laïcité et une francisation totales. Elle s'opposa au référendum de fusion des deux départements alsaciens, soutenant le NON. Marine est probablement contente de la nouvelle carte des régions. Nous la rebaptiserons Marianne Le Pen et son mouvement Bleu Marianne.

Le jacobinisme c'est la peur

Le jacobinisme c'est la peur de l'autre. Peur des autres identités, de l'altérité. Peur de la différence, mais, aussi, peur des demandes culturelles, voire des demandes d'autonomie. C 'est la peur d'une remise en cause du pouvoir central parisien, pouvoir qui est déjà affaibli par un nouveau projet politique concurrentiel sur le long terme : le projet Europe. Hollande, Sarkozy, comme l'extrême-gauche de Mélenchon et les communistes partisans du centralisme démocratique et bien sûr, le Front National de Marine Le Pen, reconnaissent que la République ne peut exister sans un pouvoir central fort. La République c'est le jacobinisme. Il n'y aura donc jamais de réunification de la Bretagne dans le cadre de la République. Que ceux qui ont cru aux promesses de la gauche ou de la droite, révisent leur histoire de France !

Cet article a fait l'objet de 1365 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 22 commentaires
alan coraud Le Jeudi 4 décembre 2014 17:29
Les plus belles démocraties en Europe sont des monarchies parlementaires . Comment expliquer cela a nos compatriotes formatés a l école du national-chauvinisme républicain?
Mais tout système liberticide génère son propre empoisonnement .
(0) 

marc iliou Le Jeudi 4 décembre 2014 20:17
A Alan ,
ce n'est pas pour cela qu'il faut non plus revenir à une royauté de droit divin mais je suis d'accord avec toi que les républiques françaises ont toutes failli dans leur mission soit dans le sang soit dans l'incompétence soit dans le colonialisme ! et la cinquième il est temps qu'elle en finisse avant que ce soit un concentré des trois !
(0) 

PIERRE CAMARET Le Jeudi 4 décembre 2014 23:22
@alan Coraud . Vous avez raison .Elles en donnent l'exemple chaque jour .
Notre systeme de Monarchie Republicaine est un des pires systemes .Il cumule les malfonctionnements des deux systemes , sans montrer les avantages de l'un ou de l'autre .
J'avoue que je ne vibre pas dutout a l'enonce des Valeurs Republicaines si cheres a l'actuel 1er Ministre des Francais .
La Farce devra se terminer un jour .
(0) 

PHILOU Le Jeudi 4 décembre 2014 23:59
Vous faites juste une erreur. Si je fais crédit à Le Drian d'être un défenseur de la Bretagne, je ne dirai pas cela de LE BRANCHU qui, depuis le début, alors qu'elle est membre d'un conseil régional qui multiplie les voeux et les actions pour la réunification, continue à tenir des propos jacobins, voir insultant (le dernier sur le repli identitaire). Quand à Urvoas, c'est un guignol qui ne pense qu'à son avenir politique et brade ses convictions dans l'espoir d'un maroquin décerné par son ami Valls
(0) 

PIERRE CAMARET Le Vendredi 5 décembre 2014 01:03
PHILOU.
Je pense que vous avez en parti raison , mais LEDRIAN defend SA BRETAGNE . Il y a plusieurs annees -fregates de DCN Lorient - j'etais avec lui a Taiwan pour plusieurs jours : Repas tete a tete : Il m'a dit , et je le jure : Il me serait difficile d'aller contre le Parti Socialiste , je lui dois tout et,
concernant LA : ces gens, la sont ils Bretons ???? sauf la Presquile Guerandaise, ( Cela pour moi , mon Pere est ne au Croisic ).
(0) 

Michel Prigent Le Vendredi 5 décembre 2014 04:58
Dans son édito, Philippe fait le constat que, tous les partis politiques confondus, sont de plus en plus jacobins, chauvins, souverainistes comme bunkérisés dans leur dernier carré privilégié.
Bien loin de faire leur contrition pour leur gestion lamentable du pays depuis 40 ans (dette, désindustrialisation, insécurité, immigration incontrolée voire incontrolable, école inefficace, réformes avortées...) ils se barricadent dans "un repli identitaire corporatiste" quitte à sacrifier la Démocratie pour sauver LEUR République.
De mon point de vue aussi, le déclin du pays est inexorable, y compris sur le plan économique malgré l'euphorie de Sapin ("Bien en dessous des 3% de déficit en 2017").
S'ensuivreront des désordres sociaux, insécurité, conflits inter communautaires et une pauvreté de plus en plus visible.
La réponse de l'Etat républicain sera l'utilisation de plus en plus accrue de décisions anti démocratiques et de répression.
Bref, une sorte de république à poigne menée par une oligarchie prète à l'affrontement avec le peuple plutôt que de se remettre en question.
(0) 

Alan PRYTGWENN Le Vendredi 5 décembre 2014 07:21
Excellente analyse !
(0) 

Lucien Le Mahre Le Vendredi 5 décembre 2014 12:26
La Révolution américaine qui précéda la nôtre fut fédérale d'emblée. A l'époque, les Etats-Unis de la côte Est comprenaient 3 millions d'habitants. Cet Etat fédéral en compte aujourd'hui 330 millions, c'est dire si le modèle est souple. La République fédérale allemande nous indique que le principe républicain n'est pas en soi forcément tenu au centralisme.
Mais évidemment, nous sommes en France, je suis d'accord avec Philippe Argoualc'h.
Et chez nous, cela remonte à loin. Le girondisme ou fédéralisme fut rapidement éliminé par une Révolution souvent débordée par le peuple qui du coup se centralisa à Paris bien plus encore que la Royauté à Versailles, puisque celle-ci admettait 13 provinces à Parlement autonome, dont la Bretagne.
D'ailleurs on comprend mieux la Chouannerie quand on se rappelle que, non seulement "le fédéralisme parle breton" mais que cette autonomie était garantie à notre "province réputée étrangère", non par la France, entité vague à l'époque, mais s'incarnait dans la personne du Roi lui-même : on y tenait donc.
Quinze ans d'Empire pyramidal et d'épopée nationale par là-dessus, avec la création du système préfectoral destiné à doublonner la représentation démocratique pour tenir le pays dans la main de fer du pouvoir central (et qu'en fin de vie Napoléon lui-même regrettait de n'avoir pas supprimé). Puis la Restauration et enfin la suite républicaine.
Malgré certaines tensions, l'expérience française de la République est en effet celle du jacobinisme, du centralisme d'Etat.
Du reste, s'il faut une preuve visible : seuls dans notre cas, méfiants à l'égard d'un peuple qui pourrait contrarier l'Etat, nos représentants ne se sont toujours pas débarrassés de cette institution napoléonienne. Or, bien qu'intégrée dans un régime heureusement différent, celle-ci reste jacobine et coercitive par nature, comme l'étaient les gauleiters du 3ème Reich qui furent, eux, remplacés après la défaite par des assemblées démocratiques dans un Etat décentralisé.
La régionalisation engagée en France il y a quelques décennies, fut dans la ligne droite de notre jacobinisme républicain, puisque non seulement on conserva pieusement l'institution préfectorale (on ne sait jamais !) mais si on sacrifia aux vents de la décentralisation, on n'alla quand même pas jusqu'à attribuer aux régions (définies sans consultation... déjà !) des compétences et des budgets qui leurs monteraient à la tête ! Il s'agissait avant tout de mettre le pouvoir central à l'abri de toute contestation, tant pis si par ailleurs cela bridait fâcheusement les énergies des territoires.
De plus, jamais à court d'inventivité dans le conservatisme jacobin, on peaufina le système désormais contraint par l'époque à un visage plus démocratique... Oui, ben : on se tait ! L'Etat central qui détermine le pays, et pis c'est tout !
On ajouta donc la nouvelle couche administrative des régions en prenant bien soin de conserver intactes les précédentes. C'est un principe de base : soucieux à la fois d'économies et d'écologie, on ne jette rien ! Pas question donc d'enlever au centre pour transférer en région par exemple. Au contraire, au lieu de choisir, acte politique primordial, on empila, on accumula, bref notre centralisme bureaucratique accoucha d'une régionalisation en trompe-l'oeil.
Néanmoins la véritable réussite reste tout de même le joli millefeuille dont se réjouissent à présent notre vie démocratique, notre efficacité et nos finances, et qui constitue de surcroit un savoureux fromage pour ses nombreux bénéficiaires.
(0) 

Arkall Alan Le Vendredi 5 décembre 2014 13:19
N'oublions pas quand même que cette république est sous perfusion .
Les agences de notation , (gendarmes de la finance) ne se gêneront pas d'augmenter les intérêts du remboursement de la dette si des troubles importants surviennent dans ce pays . C'est son talon d'Achille ,et la situation n'est peut-être pas si figée que ça ...
(0) 

Paul Chérel Le Vendredi 5 décembre 2014 13:57
Très bonne conclusion qui invite à relire attentivement tout le préambule. La France perd de plus en plus ses étoiles, ses AAA+, son audience dans le monde, sa superbe auto-attribuée, etc. Elle n'existe plus. Sa République est décadente comme la Romaine il y a 20 siècles. CorruFYLption et incompétence. Elle ne comprend rien à l'évolution du monde. Il est temps pour les peuples qu'elle a assujettis de se réveiller Pourvu que ce soit de façon intelligente ! En tout cas, pas avec ces petits politiciens d'opérette qui se succèdent comme au jeu du chat et de la souris ! Paul Chérel
(0) 

Rachid Kermanac'h Le Vendredi 5 décembre 2014 15:21
Le mur jacobin va tombé, comme le mur de Berlin, sa fin est surement plus proche qu'on le pense. Le nationalisme identitaire jacobiniste est la dernière citadelle totalitaire en Europe, et elle craquèle de partout, je vous le dit sa fin est proche, et ce ne sont pas les raidissements nationalistes des bonapartistes contemporains que sont les sarko valls lepen et mélanchon, qui changeront le cours de l'histoire...ni les manipulateurs opportunistes que sont Ayrault lebranchu et auxiète...
(0) 

Léon-Paul Creton Le Vendredi 5 décembre 2014 18:01
Tous les députés français d'origine bretonne, qui ont refusé la réunification de la Bretagne ont adopté la résolution demandant la reconnaissance d'un état palestinien...
Je leur dis, je leur crie que "Nous sommes tous des palestiens"...Bretons!
"Ont ainsi voté pour la résolution, les membres du groupe SRC (socialiste, républicain et citoyen) suivants : Mme Corinne Erhel, Mme Viviane Le Dissez, Mme Annie Le Houerou, M. Michel Lesage, Mme Patricia Adam, M. Jean-Luc Bleunven, M. Gwenegan Bui, M. Richard Ferrand, Mme Chantal Guittet, M. Gilbert Le Bris, Mme Annick Le Loch, M. Jean-Jacques Urvoas, M. François André, Mme Nathalie Appéré, Mme Marie-Anne Chapdelaine, M. Jean-René Marsac, M. Marcel Rogemont, M. Jean-Pierre Le Roch, M. Philippe Noguès, M. Hervé Pellois, M. Gwendal Rouillard, M. Jean-Marc Ayrault, Mme Marie-Odile Bouillé, Mme Marie-Françoise Clergeau, M. Yves Daniel, Mme Sophie Errante, M. Michel Ménard, Mme Monique Rabin, M. Dominique Raimbourg.
M. François de Rugy, M. Paul Molac aussi"...Bien entendu.
"M. Thierry Benoit – pour le groupe UMP : Mme Isabelle Le Callennec se sont abstenus.
Pour le groupe UDI, Gilles Lurton (UMP) et Christophe Priou (UMP) étaient absents."
(Source breiz-info.com)
(0) 

Ker itron al lann Le Samedi 6 décembre 2014 00:23
PHILOU:"Vous faites juste une erreur. Si je fais crédit à Le Drian d'être un défenseur de la Bretagne, je ne dirai pas …" ..???...
… ??? …. Reçu ce matin chez Bourdin durant plus de 20 minutes, Le Drian, porte étendard de la France africaine et grand béquatiste, n'a pas eu un seul mot pour la Bretagne. PAS UN!!!
Un défenseur bien muet, n'est il point?!
Il est vrai que la vente d'armes, notamment celle du rafale (lol), ainsi que le budget de l'armée de terre, accaparent l'esprit de votre héros qui sauva la Bretagne de la noyade dans la Loire (bououou, Vinci Loire même combat, complotistes jacobins. bououou).
Goûtons ensemble un extrait de son morceau de bravoure: " La sécurité de l'Europe et de la France se joue là au Mali. .."
Ben D'am, celui-ci fait honneur à la bretagne… quoi!
Bien Philou qui trouvera l'erreur! LOL
(0) 

Ker itron al lann Le Samedi 6 décembre 2014 00:52
Etrange león-Paul, vous ne parlez pas de B. Hamon, notre petit brestois. Très sensibilisé lui par la Palestine.
Ah oui, il est député des Yvelines. Crise de rires!!!!!!
Comme bien d'autres, il semble plus à l'aise à évoquer la bande de Gaza que de parler de la Loire-Atlantique ou de … l'Irlande du Nord.. (le parlement britannique vient de passer une même résolution. Tiens donc!!!)
Il y a des personnalités qui marquent comme ça.
Un odieux jacobin parisien m'avouait dernièrement que le qualificatif "breton" lui faisait penser aussitôt - au trader Jérôme Kerviel - ou au ministre étoile de l'éducation national Benoît Hamon - ou bien alors au chauffeur de Lady Diana…
Dieu merci, il n'évoqua pas le drian, vous savez le héros qui sauva la b4 de la noyade. Il est vrai que celui-ci ne laissera pas un grand souvenir...
Les gens ont vraiment mauvais esprit! Vous croyez pas?
(0) 

Léon-Paul Creton Le Dimanche 7 décembre 2014 14:44
KIAL, notre petit brestois? Notre???
Pourquoi je n'en parle pas?
Primo, la réponse est votre observation qui constate qu'il est effectivement député des Yvelines! Donc il n'est concerné que comme un élu socialiste non investi directement des affaires de Bretagne. Les élus en Bretagne étant responsables au premier, disons second chef de cette organisation territoriale… entre autres responsabilités qui leur incombent, ou le devraient, par leurs élections locales qui les met en charge des responsabilités et décisions les meilleures pour ce pays. En l'occurrence et à mon avis, c'est loin d'être le cas ici.
Secundo, je ne parle pas de B.Hamon, je n'ai également quasiment rien dis sur Ayrault, Auxiette, ou Rimbert. Ce n'est vraiment pas très utile, et ça ne l'est pas davantage des nombreux politiciens d'origine bretonne qui gravitent dans tous les partis hexagonaux confondus, pour la bonne raison( pour moi) qu'il n'y a rien à attendre d'eux de favorable pour leur pays d'origine. Bien au contraire.
Voilà des siècles que ceux qui lèchent le…Les bottes des tripatouilleurs français ont participé et sont les supplétifs/acteurs co-responsables de la dégradation inexorable, permanente, insidieuse, vicieuse mais d'une efficacité destructrice dans tous les domaines concernant l'espace et la société humaine de Bretagne.
La liste des noms, jusqu'à la nausée, serait trop longue et fastidieuse à établir. Vous pouvez vous y employer KIAL, n'oubliez pas d'embarquer votre « nautamine », si vous quittez les eaux calmes du lac
Philippe Argouarc'h dit à la fin de son article : « Que ceux qui ont cru aux promesses de la gauche ou de la droite, révisent leur histoire de France ! »
Il serait bien temps et intelligent d'en extraire la substantifique moelle. C'est de cette Histoire de France justement…Et de celle de Bretagne, croisées avec l'observation des pratiques politiques grégaires et mafieuses contemporaines et de leurs effets que l'on peut retirer les enseignements utiles, les éléments vécus et observés. Cela m'a déterminé depuis plus de cinquante ans, de ne plus apporter ma voix à ceux qui nous ont toujours voulu du mal, et un peu plus tard à leurs supplétifs locaux.
Tous ces élus et partis sont les bosses, les amarres, les élingues, les câbles, les chaînes qui arriment fermement le canot de sauvetage Bretagne au Titanic France et à ses drôles d'états majors qui confondent « la croisière s'amuse », et le quart à la passerelle et aux bossoirs par temps de brume et mer forte dans l'Atlantique Nord, à la limite des icebergs, dont le plus gros est exactement devant nous et dont ressentons déjà le froid glacial qui en émane. Ces ploucs parisiens prennent trop souvent les navires et les océans pour imager leurs propos. Ils ne savent pas de quoi ils parlent! Curieusement ils évitent de se servir de la réalité des sous-marins qui ne leur permettrait pas de se tirer les pattes lorsque celui-ci coule…
Oui très souvent les jacobins… parisiens ou non sont même très odieux. Ce qui m'étonne c'est que le vôtre, sans doute un ami à vous, "avouait"... Un peu gêné aux entournures peut-être?
Mais il n'en est pas encore à penser aux agissements et responsabilités des banksters qui employaient Kerviel. Même si Jérôme K justifiait son « travail parce qu'il était payé pour ça », comme Benoit Hamon. Pour le chauffeur de Lady Diana je me dis, je subodore que « votre ami » sous entendait le fait écrit dans la presse que Mr Henri Paul (Qu'il repose en paix !) avait bu une certaine quantité d'alcool …et qu'il était d'origine bretonne. Demandez à votre ami s'il connait le principe du presse purée.
« Les gens ont vraiment mauvais esprit! Vous croyez pas? »
Si ! Quand je vous lis je m'en rends mieux compte. Je prends effectivement conscience de ce fait
Merci KIAL de m'ouvrir les yeux. C'est tout de même bénéfique, enrichissant, d'habiter la Grande Ville et de rencontrer des gens pleins de savoir qui en viennent…
(0) 

Kristen Gonedec Le Dimanche 7 décembre 2014 16:57
@ ALAN CORAUD "Comment expliquer cela a nos compatriotes formatés a l école du national-chauvinisme républicain? " On ne peut pas leur expliquer ils ne sont pas demandeurs.Eventuellement tenter d une manière détournée de leur faire prendre conscience de leurs déterminismes A nous de créer un environnement social ou les questions existentielles soient omniprésentes La vie fera le reste.....
(0) 

Yann-vai Kervennic Le Dimanche 7 décembre 2014 17:50
La veritable independance s'est de sortir du petrole.
Et cela les bretons peuvent le faire seuls, au lieu de jouer a la course a l'echalotte dans l'economie mondialisee et se laisser corrompre par toutes les babioles que nous refilent les marchands du temple depuis le debut de la colonnisation (bagnoles, bateaux a moteur, gros tracteurs, maisons suce-fioul, pelouse 100 % round up ready et ma tante pourrait vous en parler durant des heures...).
Sinon nous serons obliger de lecher les orteils du gros hollande pour des siecles et les siecles, et, lui, sucera les orteils des kazhaks, tsars,saoud ou autres rockfellers.
La France des petits fayots trop cuits ne devraient pas effrayer un peuple independant. Regarder les afghans.
Sans petrole la france sera un pet mouille: aucun rafale ne decolle au vin rouge..Donc preparons nous!
Les penuries a venir seront autant bonnes occasions..
(0) 

Mickaël COHUET Le Lundi 8 décembre 2014 14:22
@ Rachid Kermanac'h,
« Le mur jacobin va tomber, comme le mur de Berlin, sa fin est surement plus proche qu'on le pense. (…) »
Je partage complètement ce pressentiment et la suite du propos.
@ Léon-Paul Creton,
« (…) Je leur dis, je leur crie que «Nous sommes tous des palestiens»...Bretons ! (…) »
Propos complètement stupide sans vouloir vous froisser outre mesure.
_ Aouate Raphaël, « « Palestina » : un ouvrage historique essentiel », www.terredisrael.com . [Ça remet un peu les choses en place…].
_ Professeur Franklin, « Il n'y a pas de peuple « Palestinien » », RL, Article du nº 280, 3 décembre 2012. [Plagié sur la source précédente mais légèrement plus complet].
_ Professeur Franklin, « 16 arguments contre l'État Islamique de Palestine », RL, Article du nº 383, 28 novembre 2014. [Synthèse à la tonalité non politiquement correcte. Certains la trouveront rugueuse et trop polémique tant le sujet est peu maîtrisé en France et encore moins en Bretagne. Cependant, elle est pertinente et très étayée par de nombreuses notes nous reportant aux sources de l'auteur].
_ Ben Simon Jean-Pierre, « L'État de Palestine pour les Nuls », www.israel-flash.com , 27 novembre 2014. [Excellente analyse].
_ Rubin Alain, « Israël restera debout face au djihad et face aux pro-terroristes, telle la France », www.israel-flash.com , 4 décembre 2014. [Intéressant].
Cela devrait suffire.
Cependant si vous voulez aller plus loin :
_ Ben Dror Yemini, « Personne ne parle des refugiés juifs des pays arabes », www.israel-flash.com , 30 novembre 2014. [Méconnu. Très intéressant].
_ Vercors Jean, « Comment la France a sauvé le nazi arabe le [Grand] Mufti de Jérusalem », www.israel-flash.com , 3 décembre 2014. [Très succinct. Il donne cependant envie de s'intéresser à ce personnage, Mohammed (Haj) Amin el-Husseini, sommité et maître à penser de la cause arabo-musulmane en Palestine. Ne serait-ce que sur wikipédia pour commencer. Pour aller plus loin : voir les références ci-dessous].
_ Veliocas Joachim, « Profanation de tombes musulmanes : l'ignominie et la bêtise », www.islamisation.fr, 07/04/2008 : télécharger le dossier de fin d'article : « Dossiers : les liens privilégiés entre nazis et palestiniens » (38 pages). [Informations totalement méconnues mais néanmoins nécessaires pour comprendre le conflit israélo-musulman].
_ R. Faligot & R. Kauffer, « Le croissant et la croix gammée », Éditions Albin Michel, 1990. [Réédition en 2000].
_ Cüppers Martin & Mallmann Klaus-Michael, « Croissant fertile et croix gammée », Éditions Verdier, 2009.
Enfin :
_ Aldeeb Abu-Sahlieh Sami A. (*), « La Fatiha et la culture de la haine. (Interprétation du 7e verset à travers les siècles) », Éditions Centre de droit arabe et musulman, 2014. (122 pages. Consultable sur internet). (* Citoyen suisse. Docteur en droit. Habilité à diriger des recherches (HDR). Responsable du droit arabe et musulman à l'Institut suisse de droit comparé (1980-2009). Directeur du Centre de droit arabe et musulman. Auteur de nombreux ouvrages dont une traduction française, italienne et anglaise du Coran.). [Fondamental].
_ Sibali Malek, « Racisme et antisémitisme dans la prière musulmane », RL, Article du nº 382, 19 novembre 2014. [Article qui résume le contenu du livre d'Aldeeb Abu-Sahlieh Sami A., « La Fatiha et la culture de la haine », cité ci-dessus et qui permet de comprendre beaucoup de choses en très peu de temps. Notamment le fait qu'il n'y aura jamais de paix dans cette région du monde (Israël), avec ou sans État « Palestinien »].
Après la ligériose aigüe que nous subissons depuis des années en Bretagne non-administrative, la jacobinite aigüe avec cette « réforme territoriale » (qui n'est qu'un charcutage électoral), nous voilà avec une gauche et un parti socialiste français atteint par la palestinite aigüe dans une perspective bassement électoraliste. Le but véritable de cette résolution (1) qui émane des cadres du Parti socialiste français qui s'ingèrent avec une arrogance absolument abjecte dans les affaires intérieures israéliennes, nous est fournie par la déclaration de Benoît Hamon, rapportée par le Canard Enchaîné : « CETTE RÉSOLUTION [EST LE] MEILLEUR MOYEN POUR RÉCUPÉRER NOTRE ÉLECTORAT DE BANLIEUE ET DES QUARTIERS, QUI N'A PAS COMPRIS LA PRISE DE POSITION PRO-ISRAÉLIENNE DE HOLLANDE, ET QUI NOUS A QUITTÉS AU MOMENT DE LA GUERRE [sic] À GAZA ».
Lamentable. Remarquez le sophisme du propos. Effectivement cet électorat musulman qui en 2012, avait voté à 93% pour François Hollande, au deuxième tour des élections présidentielles a commencé à s'éloigner du PS lors du vote de la loi pour le mariage pour tous. Il a continué à s'en éloigner (selon les sondages) après une déclaration d'Hollande début juillet, comprise comme trop favorable à Israël. Ainsi nous avons un parti socialiste qui instrumentalise un conflit dont les tenants et aboutissants le dépasse complètement ainsi que ses conséquences (2) dans la perspective d'obtenir des voix électorales confessionnelles.
Sans nier le désarroi des populations arabo-musulmanes de la bande de Gaza et de Judée-Samarie/Cisjordanie (3), souvent fanatisées et prises en otages : par des organisations terroristes islamistes (Hamas etc.) quant elles ne leur servent pas de bouclier humain (Gaza juillet-août 2014); par des dirigeants corrompus (une banalité au M-O); par les diplomaties arabes auxquelles elles sont extrêmement utiles (!) (ainsi qu'à l'Iran), j'aurais préféré voir des prises de position sur les chrétiens dans le monde musulman (coptes d'Égypte qui ne représentent qu'à peu près 10% de la population, chrétiens d'Irak, de Syrie, du Pakistan, du Nigéria, du sud Soudan (et animistes), de Gaza etc.), sur le conflit oublié des Saharahouis (musulmans) du Sahara Occidental dont le territoire est occupé par le Maroc à 80% (4), sur les Touaregs présents sur cinq pays dont les frontières aberrantes ont été tracées par la France, sur la situation des Kabyles d'Algérie, des Yézidis d'Irak, des Bahaïs et zoroastriens d'Iran, des Kalashs du nord Pakistan (moins de 2000), des hindous et les bouddhistes du Bangladesh etc. Il est vrai que cela ne rapporterait guère sur le plan électoral…
Pour conclure, ce conflit dépasse complètement les militants bretons. Il requière, concernant la zone géographique, de vastes connaissances en Histoire (ancienne et récente), ainsi que des connaissances religieuses (judaïsme et islam). Domaine religieux quelque peu atypique pour nous. Cela d'autant plus que nous sommes dans une société sécularisée qui nous rend difficile d'appréhender l'importance de ce paramètre identitaire, extrêmement clivant dans cette région du monde. Le concept de laïcité dont l'application est chaque jour malmenée en France, est un concept complètement exotique au M-0, s'il n'est pas tout simplement inconcevable. Le concept de peuple « Palestinien » ne me semble pas le meilleurs exemple auquel « s'identifier » en guise de solidarité. Prudence donc, au lieu d'applaudir hâtivement aux man½uvres politiciennes du Parti socialiste français (5).
Pardonnez la longueur du propos sur ce sujet mais lorsque je vois des Bretons sincères atteint par la palestinite, adhérer aux man½uvres politiciennes d'un parti politique français et intoxiquer sur ce conflit par les médias français dont « l'objectivité » est loin d'être légendaire, cela m'inquiète (6).
Concernant la liste : entièrement d'accord avec vous. Il faudrait faire connaître la liste de tous les traîtres qui ont voté contre la Bretagne. Peut-être, faudrait –il créer un site/blog pour répertorier les prises de positions de nos élus des 5 départements concernant la réunification et l'actualiser régulièrement afin de savoir pour qui voter ou pas ?
Personnellement, je pense qu'il faut que nos Traîtres ne soient pas réélus et que leur vote contre la Bretagne signe un suicide politique irrévocable bien au-delà des prochaines échéances électorales départementales et régionales de 2015. La présence d'un seul Traître sur une liste doit devenir un handicap.
(1) Résolution socialiste dont le texte invite le gouvernement français à « reconnaître l'État de Palestine en vue d'obtenir un règlement définitif du conflit ». De deux choses l'une : soit le produit illicite consommé par les rédacteurs du texte est de très bonne qualité ; soit ils se foutent de la gueule de ceux qui vont y croire. Personnellement j'opte pour la deuxième solution.
(2) Le ministre de l'intérieur Cazeneuve ne semblait pas très à l'aise lors de du rassemblement contre l'antisémitisme à Créteil ce dimanche 7 décembre suite à l'agression lundi 1 décembre d'un jeune couple de confession juive par trois suspects qui se prénomment Ladji, Yacine et Omar. Comment pourrait-il l'être après le vote par 339 députés (toute l'extrême gauche, EELV et quasiment tous les socialistes) de la résolution favorable à la création d'un État Palestinien ? La tentative de pogrom de juillet lors de la manifestation pro-palestinienne, déjà oubliée ? Dans notre société à la culture zapping qui fabrique des individus, ou la mémoire est équivalente à celle d'un poisson rouge, le drame Ilan Halimi avec le gang des barbares, le drame de Toulouse avec Mohamed Merah, le drame du Musée Juif de Bruxelles avec Mehdi Nemouche et ceux de moindre gravité mais pas moins traumatisants sont bien vite oubliés. Il est opportun de rappeler que la France est le pays qui fourni le plus de djihadistes pour l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL). Celui-ci n'a pas pour ambition de s'arrêter à la Syrie et à l'Irak. Il est opportun de rappeler que le nombre des actes antisémites ont doublés par rapport à l'année dernière à la même période. Ces évènements ne sont que la partie visible d'un phénomène qui est en gestation depuis années mais nié par les « élites » de l'État français. Ceux-ci achetant la paix sociale à leur façon avec la complicité des médias. Corrélé à cela, l'émigration des français de confession juive (souvent fortement qualifiés) vers Israël et le Canada va battre des records pour 2014. Les raisons ne sont pas qu'économiques. Étant donné le climat actuel, il y a peu de chance que ce dernier phénomène s'effrite.
(3) « (…) L'accroissement de la population de Palestine après 1880 est constidérée comme étant due à la simple installation de populations arabes du Moyen-Orient attirées par les « opportunités » offertes par l'immigration juive (d'autant qu'aucune frontière n'existait entre les deux rives du Jourdain). En effet l'augmentation de près d'un million d'individus en l'espace d'un siècle, soit de 400 %, a été nourrie par des vagues d'immigration en provenance d'autres provinces de l'Empire ottoman, la Syrie, l'Irak, l'Égypte, le Liban d'aujourd'hui. En 1913, la commission royale britannique déclara que la région est sous-peuplée et est restée économiquement stagnante jusqu'à l'arrivée des premiers pionniers sionistes en 1880, qui sont venus pour reconstruire la terre juive. (…) ». Source wikipédia pour « Palestiniens ». Voir également la rubrique « Terminologie ». Y a-t-il une langue palestinienne ? Y a-t-il une culture spécifiquement palestinienne ? Cet amalgame de populations arabo-musulmanes installées depuis moins de 60 ans en 1948, lors de la création de l'État hébreux est-il un peuple ? Est-ce une nation avec des droits sur une terre revendiquée depuis des siècles par les juifs dont la présence, faut-il le rappeler, a été constante sur ce territoire ? Cela d'autant plus qu'Israël ne représente que O,1% de la superficie régionale et que le monde arabo-musulman contrôle 99.9% des terres du Moyen-Orient. Ce O,1% du Moyen-Orient, semble déjà de trop à la Ligue des États arabes dont seulement 3 sur 22 ont reconnu l'État hébreux.
(4) Élisabeth Guigou, née au Maroc, où elle a passé les 18 premières années de sa vie, soutien indéfectible d'un État Palestinien ne s'est, à ma connaissance, jamais positionnée sur ce sujet.
Petite pensée au passage pour Aminatou Haidar, militante pour l'indépendance du Sahara Occidental qui a été torturée dans les prisons marocaines et qui est venue à Rezé en 2006 : « (…) Dans tous les pays qu'elle à traversés, elle a été accueillie dans les chancelleries. Sauf la France, où le ministère des Affaires étrangères lui a fermé la porte. « Au nom des amitiés franco-marocaines », s'insurge Gilles Retière, le maire de Rezé. (…) » (Source Ouest-France, mercredi 25 octobre 2006). Je n'ai pas vu Élisabeth Guigou ou l'ombre d'un de ses camarades s'en offusquer à l'époque où prendre l'initiative d'une quelconque résolution à l'approche d'une élection… Bizarre ?
(5) Membres du PS, tous jacobins pour lesquels il y aurait un peuple « Palestinien » mais pas de peuple Breton, pas de peuple Alsacien-Mosellan, pas de peuple Corse etc. Pour eux, seul existe un peuple français. Finalement, n'y a-t-il pas une certaine cohérence ?
(6) Cela d'autant plus que le 2 décembre lors du rassemblement devant la permanence du PS, il y avait un petit groupe de sympathisants de la cause palestinienne avec la présence d'une jeune femme revêtue de l'uniforme féminin islamique comme il se doit pour une telle cause (hijab que j'espère aucun breton censé ne confondra un jour avec un costume traditionnel du M-O et qui si un jour nous recouvrons notre souveraineté, ne sera j'espère aucunement toléré dans l'espace public au nom de nos valeurs d'égalité de principe entre l'homme et la femme). Je crus l'espace de quelques minutes qu'ils allaient se greffer au rassemblement et nous sortir un drapeau palestinien. Je crois que je n'aurais pu m'empêcher d'intervenir si cela avait été le cas.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mardi 9 décembre 2014 08:53
Je relisais l'Editorial de Philippe . UNe phrase est tres vraie quote : Le Monde a change et ils ne l'ont pas vu changer .
ILS en sont restes a leur ideal "L'Homme Republicain Francais "fullstop comme en son temps ,en URSS: il y avait l'homme sovietique qui symbolisait l'homme nouveau , parfait . Mais les Russes sont plus intelligents que les francais , et ils ont descendu cette chimere a la cave .
Dieu sait, si je ne suis pas FN , mais leur appellation du Parti Unique UMPS a des relents de grande verite : a toi a moi .Je le disais SARKO (ou autre) = HOLLANDE .On le voit bien , quand ils ont le feu aux fesses , de se hater de creer un front Republicain .
Ce Pays ,la FRRRRRRRANCE , n'est pas un pays sain . Pays mafieux dans son ensemble aux mains de l'intelligentsia republicaine . Le peuple :a besoin de paille et de foin comme disait , je crois Voltaire .Les gueux restent des gueux .
Avec tous ces derniers developpements , il me serait impossible, desormais de vivre dans ce pays .
Le Paradis n'est pas sur terre , mais il y a des pays qui en sont plus proches .
(0) 

SPERED DIEUB Le Mardi 9 décembre 2014 15:34
Ce n'est vraiment pas le moment ,vu les enjeux historiques de la Bretagne en ce moment ,de se prendre la tête avec des conflits qui ne la concerne pas ,perso ce n'est pas moi qui aurait abordé le sujet ,et fait des rapprochements très discutables
cependant pourquoi ne dire qu'une partie de la vérité Je m'en tiens uniquement à l'article ci-dessous mais si vous cherchez un peu vous pourrez en trouver beaucoup d'autres
Je considère aussi que ,à limite, des élus hostiles aux revendications bretonnes ,peuvent parfois dans d'autres domaines prendre de bonnes décisions ,c'est le cas pour la Palestine ,la Suède et la Belgique ont également fait des démarches en ce sens ces jours ci J'ajoute que bon nombre d'israéliens sont également favorables à un état palestinien (voir l'appel des huit cent personnalités )
(0) 

Léon-Paul Creton Le Mercredi 10 décembre 2014 08:32
« (…) Je leur dis, je leur crie que «Nous sommes tous des palestiens»...Bretons ! (…) »
« « Propos complètement stupide sans vouloir vous froisser outre mesure. » »
Vous ne me froissez aucunement, même pas chiffonné Monsieur Michaël COHUET. Les convictions, engagements et origines des uns et des autres font qu'ils retirent des jugements et des conclusions quelquefois rapides sur le contenu d'une phrase. La qualité des interprétations diverses dépendent beaucoup de davantage de paramètres encore, tous intéressants à connaître pour que, tant que faire se peut, le seul sens réel de ce qui est exprimé ou a voulu l'être, apparaisse.
La phrase que vous « traitez » principalement de mon commentaire n'était là, dans le contexte actuel Isrëlo-Gazaoui, que pour souligner rapidement…et légèrement, les similitudes de situations que vivent les Bretons et Palestiniens/Philistins face à des états-nations, que ceux-ci se soient déclarés comme tels ou non. Que ce soit les outrages, les dépendances diverses, les pertes d'autonomie, sous domination étatique, policière et militaires plus ou moins autoritaire, etc…
Et non pour «télémiliter » inutilement, stérilement une fois de plus, soit pour Israël qui en passant, actuellement veut se définir comme un « état-nation », « juif » et d'Israël, (Etat-nation juif d'Israël) soit pour Gaza et l'Islamisme palestinien tel que défini par le professeur Franklin.
Bien des citoyen Israéliens ne semblent vraiment pas d'accord avec la volonté gouvernementale de choisir cette option symbolique… Dans les faits cela ne devrait pas changer grand-chose
En passant, riche bibliographie que vous me présentez là mais qui me paraît très orienté, et que je ne lirai sans doute jamais dans sa totalité. Je pense que les Gazaouis n'ont pas l'équivalent à leur service.
Ma phrase devait tomber à point pour vous, et vous permettre de bâillonner le moindre chuchotement que vous estimerez, que vous jugerez nuisible aux juifs …Et à l'état d'Israël.
Ceci dit j'utiliserai pour finir, tout simplement la première phrase du commentaire de SPERED DIEUB : « Ce n'est vraiment pas le moment, vu les enjeux historiques de la Bretagne en ce moment ,de se prendre la tête avec des conflits qui ne la concerne pas (…) »
Mais l'on peut lire le reste, je le recommande même !
(0) 

Yann Vallerie Le Lundi 15 décembre 2014 08:26
Quel rapport y a t-il entre les vagues d'immigration extra-européennes et les peuples primaires qui constituent l'hexagone ?
Les uns sont totalement illégitimes car non désirés et non invités, llà où les autres sont sur leurs terres ...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons