Interdiction du Régent: Il faut remettre à plat les procédures d'autorisation des pesticides
Communiqué de presse de Eaux et Rivières de Bretagne

Publié le 19/02/04 16:40 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L’interdiction judiciaire de commercialiser le REGENT, insecticide à l’origine des mortalités d’abeilles, est une bonne nouvelle pour tous ceux que préoccupe la contamination de l’environnement par un nombre croissant de molécules chimiques.

Elle donne raison à toux ceux qui considèrent que l’Etat n’a pas voulu prendre ses responsabilités et appliquer le principe de précaution en retirant lui-même l’autorisation de mise sur le marché de ce pesticide.

Elle illustre hélas une nouvelle fois, la soumission des intérêts de santé publique et de l’environnement aux pressions économiques.

Eau & Rivières de Bretagne demande à nouveau aux pouvoirs publics de remettre entièrement à plat les procédures d’autorisation de mise sur le marché et de retrait des pesticides, actuellement peu transparentes et soumises à l’influence prépondérante des industriels de l’agrochimie.

Deux progrès urgents sont à mettre en œuvre :

Ces procédures ne doivent plus, comme c’est le cas actuellement, être sous la seule autorité du ministère en charge de l’agriculture, mais sous l’autorité conjointe des ministères en charge de la santé publique, de l’environnement, et de l’agriculture ;

Les études préalables à l’autorisation doivent prendre en compte les effets sur l’environnement et la santé publique de la présence simultanée des molécules et de leurs métabolites, puisque ce type de situation est de plus en plus fréquente (14 pesticides différents détectés dans la Rance en juillet 2003).

Le 19 février 2004

Contact : Gilles HUET – Délégué régional - 02 96 21 38 77


mailbox
imprimer
Eau & Rivières de Bretagne travaille avec un réseau : 107 associations membres en 2017. Grâce à lui, l'association a imposé la question de l'eau dans le débat public et relayé un des sujets de préoccupation majeure des Bretons. Association agréée au titre de la protection de la nature, de la défense des consommateurs. Libre de toute appartenance politique, syndicale, professionnelle et confessionnelle, Eau & Rivières de Bretagne oeuvre en toute indépendance et de manière désintéressée dans les cinq départements bretons, et la Manche, pilotée par un Conseil d'administration, aidée d'une équipe de 18 permanents. L’association s'appuie également sur un réseau d'adhérents fort de plus d'un millier de personnes, et bénéficie du soutien de plus de 100 associations membres réparties dans
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.