Installation du Parlement de Bretagne à Lanrodec le samedi 17 décembre 2016

Logo du Parlement de Bretagne réveilléLogo du Parlement de Bretagne réveilléAprès les premières élections du Parlement de Bretagne qui ont eu lieu le dimanche 27 novembre à Surzur, et où 33 candidats ont été élus comme parlementaires bretons, voici venir le moment de la cérémonie officielle de leur installation, où ils vont publiquement prêter serment. Cette journée historique va se dérouler le samedi 17 décembre 2016 chez Jo Baron, lieu-dit Kerguinerien, 22170 Lanrodec.
Ce lieu n'a pas été choisi au hasard, puisque Jo a été injustement poursuivi par la justice française pour un incendie de portique dont il n'était pas responsable. Il a été relaxé en appel à Rennes le 30 novembre 2016. Les bénéfices de cette journée lui seront reversés en signe de remerciement pour son accueil, ainsi qu'en solidarité pour ses frais de justice.

Après cette installation du Parlement et des Parlementaires chez Jo Baron, le Parlement de Bretagne sera nomade et se déplacera chaque mois et chaque séance dans un lieu d'accueil différent en Bretagne, afin d'aller à la rencontre des électeurs et de couvrir toute la Bretagne historique. L'installation des sièges, chaises ou bancs, se fait en cercles concentriques dans l'esprit de la Table Ronde arthurienne, le premier cercle étant réservé aux parlementaires, puis selon les places disponibles aux membres de KAD puis aux directeurs de commissions présents et aux électeurs. Cette installation géographique et concentrique des sièges se fait à l'aide d'une boussole, où on laisse quatre entrées aux quatre coins cardinaux, chacune ornée d'un pavillon national breton : au nord le Gwenn ha Du, à l'est le Plain d'hermines, au sud la Kroas Du, à l'ouest le pavillon de l'Amirauté bretonne. Un siège vide à Gwalarn (nord-ouest) sera orné d'un pavillon d'Anne de Bretagne, et personne ne pourra s'y asseoir… Là est le siège symbolique du parlementaire parfait, incorruptible et sans failles !

À Lanrodec le 17 décembre, l'accueil se fera dès le midi, où l'on pourra déjeuner (galettes saucisses et crêpes) en étant accompagné par la voix de Glenmor, notre barde national.
En cette journée hautement symbolique et historique, c'est notre façon de rendre hommage à ce grand réveilleur de la conscience bretonne. Cette journée exceptionnelle est ouverte à tous, journalistes et non-électeurs, contrairement aux futures séances de travail du Parlement de Bretagne, qui ne seront ouvertes qu'aux Bretons inscrits comme électeurs.


La cérémonie d'installation

La cérémonie d'installation du Parlement de Bretagne, dirigée par le président de l'association Kelc'h An Dael à l'origine de son réveil, va ensuite avoir lieu à partir de 14 h 30 jusqu'à 18 h 30 environ : les parlementaires élus vont prêter serment chacun à leur tour, entre " sel et sucre " de Bretagne, (Sel de Guérande (Armor) et Chouchen (Argoat)), face à 9 cierges blancs et noirs et à nos quatre pavillons nationaux, sur un authentique ouvrage de Bertrand d'Argentré, grand juriste et historien breton, l'édition de 1628 du "Commentaire des Coutumes de Bretagne".
Après chaque serment, le parlementaire élu signe le Livre des Cycles Parlementaires et se voit remettre une écharpe parlementaire herminée noire et blanche. (Cette cérémonie pourra se refaire individuellement plus tard, pour les parlementaires absents le 17 décembre à Lanrodec.)

À suivre, parmi le premier tiers des mieux élus, ceux qui veulent postuler pour faire partie du triangle de présidence du Parlement de Bretagne, élu pour un an renouvelable, donnent leur nom. Un vote à bulletin secret a lieu entre parlementaires présents.
Le mieux élu des trois premiers a le choix entre la fonction de président(e) ; de vice-président(e) ou de second vice-président(e).
Le second mieux élu a le choix entre les deux fonctions disponibles.
Le troisième mieux élu reçoit la troisième fonction disponible. Le vote de présidence des deux années suivantes ne se fera plus dans le tiers des mieux élus mais entre les 33 parlementaires au complet.
Le triangle de présidence aura un rôle de représentation à l'extérieur et d'organisation à l'intérieur.
Les autres fonctions parlementaires, porte parole, secrétaires et toutes autres fonctions possibles selon le choix et la volonté des parlementaires, seront attribuées par le vote au cours de séances parlementaires suivantes.

Au cours de cette cérémonie d'installation, une fois que le triangle de présidence du Parlement est élu, leurs écharpes Parlementaires sont échangées contre des écharpes de Présidence à liseré(s) rouge(s).

La parole est alors donnée au nouveau et premier Président ou Présidente du Parlement de Bretagne, pour une petite allocution en son nom et celui du nouveau Parlement de Bretagne installé. Pour l'instant aucun parti pris politique n'est à développer dans cette allocution, et seules les premières séances de travail parlementaire donneront l'occasion de publier des engagements pris après discussions et votes.


Ensuite, si la wifi le permet, une présentation du site Internet spécial Parlement de Bretagne, avec ses forums et ses possibilités de votes internes pour faire fonctionner notre démocratie bretonne participative, sera faite par le webmaster.
À la fin de sa présentation, et quelques derniers mots pour clore la cérémonie, un "Bro Gozh" sera collectivement chanté par toute l'assemblée.
Place aux réjouissances à suivre, avec apéro et repas sur réservation pour les parlementaires, les électeurs et leurs conjoints.


Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur le fonctionnement du Parlement de Bretagne réveillé, mais tout cela fera l'objet d'autres communiqués à suivre. Juste déjà une petite précision nécessaire : le Parlement de Bretagne réveillé et nouvellement élu, ainsi que l'association Kelc'h An Dael qui en est à l'origine, sont totalement libres et non inféodés à aucune idéologie ou structure politique particulière, sans relation avec aucun groupuscule non élu et auto-proclamé sous différents vocables comme exécutif breton ou de Bretagne.
La seule raison d'être du Parlement de Bretagne est de servir la Bretagne et les intérêts du Peuple Breton, dans la création d'une véritable démocratie en Bretagne réunifiée.


Pour le Parlement de Bretagne, Dael Breizh,
Et pour Kelc'h An Dael, le 14 décembre 2016.


Quelques communiqués précédents :

Résultat des premières élections nationales et parlementaires bretonnes !
(voir ABP 41338)

Le même article relayé par l'UNPO : (voir le site)

Élections du Parlement de Bretagne : retour à Surzur, retour vers le futur !
(voir ABP 41355)

Tous les autres communiqués sur le site de KAD :
(voir le site)

Traduction en anglais : (voir ABP 41453)

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer
Cet article a fait l'objet de 2314 lectures

Auteur de l'article :

KAD

KAD, Kelc'h an Dael, (Cercle du Parlement), est une association bretonne ouverte à tous les patriotes et démocrates bretons de gauche(s) comme de droite(s), qui acceptent que toute divergence d'opinion interne soit réglée par le vote souverain, dans le but d’œ'oeuvrer ensemble, en toute fraternité et convivialité, pour la création ou le réveil d'un Parlement de Bretagne. KAD n'est pas un parti breton de plus, mais un lieu de rencontre et de coordination de tous les bretons et partis bretons désireux de faire l’UNION ! KAD ne prétend pas être le Parlement de Bretagne, mais l'association logistique qui va, avec l'aide de toutes les bonnes volontés, mettre en place les conditions électives et démocratiques pour créer ce Parlement de Bretagne. Site: http://www.parlementdebretagne.org/ Contact: kadbreizh@gmail.com

Vos commentaires :

Colette TRUBLET
Mercredi 14 decembre 2016

Lorsque mon petit fils a eu 5 ans 10 mois et 4 jours (J'ai compté !) Il m'a dit "Hein , Mamm Gozh, nous, les Bretons, on est obligés de défendre notre "paysage"* avec l'idée française" . Bien avant sa naissance, mes deux filles mon fils et moi, de retour en Bretagne après quelques années d'exil, nous avons été pris de fringales de culture bretonne : apprentissage du breton, du gallo, de l'histoire, de la culture, fréquentation des festoù noz ha deiz, hag all... Solde du compte à hériter au bout de trente à quarante ans (pour moi et mes 81 ans actuels) : Une licence d'histoire et de celtique pour l'une, un doctorat "économie et culture" après master en breton pour la 3ème génération, ou encore une plongée dans le pays gallo, et pour moi apprendre la langue, l'oublier la réapprendre, ou dre skid, ou stages intensifs, oublier encore. Puis créer ensemble "Bécherel, Cité du Livre" (économie et culture), une "entreprise culturelle en milieu rural", en raison du chômage amorcé dès les années 1980. Alors voilà. Je sais que le chemin est long et semé de difficultés. Je sais aussi que je n'ai jamais cédé sur mon espoir. Je sais que c'est le sens de l'histoire. La mondialisation nous renvoie chacun à son pré carré en nous garantissant des ouvertures fraternelles sur nos voisins, sur les autres. Les aventures de la condition humaine sont à portée de vue et les étoiles nous attendent. Alors voilà, c'est une joie profonde d'assister aux premiers balbutiements de la renaissance du Parlement de notre Bretagne. Je suis de tout mon cœur avec vous, comme si vous portiez à bout de bras le Graal précieux de notre histoire et de notre avenir. Le travail va être long et difficile, Vous vous passionnerez pour le travail à accomplir, ne lâchez rien, ne vous découragez pas. Il y aura des tempêtes, du roulis et du tangage, serrez les dents et souriez quand même, comme Conan pour intégrer le peuple mythique irlandais, et mieux qu'Anne de Bretagne trahie par ses pairs. Les bases proposées par KAD sont saines. J'espère vivre assez longtemps pour voir la réunification de notre Bretagne. En attendant je réfléchis, j'écris, pour essayer encore et toujours de prendre ma part du "fardeau d'amour" qui pourrait faire que nos frontières et celles des autres peuples d'Europe se sécurisent les unes les autres. Et j'ai de l'émotion en devinant vos premiers pas. A galon. Colette Trublet.

bertrand d'Argentré
Jeudi 15 decembre 2016

déclaration préalable à faire :

En droit la Bretagne ainsi que ses États et son Parlement n’ont pas cessé d’exister, mais ont simplement été suspendus en octobre 1789 et ne se sont pas assemblés depuis cette date :  et déclare,  en conséquence, nuls et de nul effet tous les Édits, décrets ou tous actes constitutionnels étrangers français promulgués postérieurement au mois de mai 1788 sur le territoire de Bretagne, définit par le traité de Nantes de 1499, comme l'ont justement protesté les juristes Bretons, le Président du Parlement de Bretagne, Jean-Baptiste Le Vicomte de la Houssaye le 8 janvier 1790 qui refuse d'enregistrer des lois étrangères. Et jean-René de Botherel, Procureur des Etats de Bretagne le 13 février 1790.

Jiler
Jeudi 15 decembre 2016

Merci à Bertrand D'Argentré d'être sorti de son repos éternel pour dire ce qu'il avait à dire ; au moins les choses sont claires!

Bravo à tous et bon courage, car il en faudra! Mais je sais que vous en avez!....

spered dieub
Vendredi 16 decembre 2016

Je ne sais pas si le parlement de Bretagne dans la continuité de celui de1789 va appliquer la représentation par ordres ( 1/3 noblesse 1/3 clergé 1/3 tiers état ) ??? C 'est ce qui a contribué à sa perte .Ceux qui sous prétexte de la défense des libertés bretonnes ont éjecté de fait représentants du peuple breton de l'époque dans le camp jacobin .Les troubles en Bretagne ont été le détonateur de la révolution française ,n'en déplaise aux nostalgiques de l'ancien régime .

Excellent initiative par contre pour la cérémonie d'installation chez Monsieur Baron .Cela rachète le fait qu'il avait été ,sauf preuve du contraire ,abandonné par les instigateurs du mouvement des bonnets rouges de 2013 .

Lheritier Jakez
Dimanche 18 decembre 2016

Samedi soir 17 décembre FR3 19h/19h30

Vu partiellement le reportage sur l'installation du Parlement de Bretagne.

A revoir pour appréciation de l'émission.

Didier Lebars
Dimanche 18 decembre 2016

Le fonctionnement du suffrage est expliqué sur le site par le processus d'adhésion, je n'ai vu nulle trace de clergé ou de noblesse ? Les électeurs peuvent venir de toute la planète et doivent justifier de lien avec la Bretagne, ensuite un commité décide.

Le monde appartient à ceux qui prennent des initiatives. Cette initiative est une grand idée. Internet est le grand changement.

Néanmoins mon avis est que ce projet devrait d'abord rassembler sur le site tout ce qui existait avant.

common law, monnaie, division territoriale, etc ... Plutot que d'innover dans de la prospective innaplicable. Même connaissant globalement l'histoire de la Bretagne, tout cela j'en ai aucune idée.

Ainsi, concernant la constitution, il y a des pays qui fonctionne sans constitution, ex : l'Angleterre.

Même cela je me demande si ça n'est pas prématurée ?

spered dieub
Lundi 19 decembre 2016

je n'ai vu nulle trace de clergé ou de noblesse ?

C'est u ne allusion à la situation sous l'ancien régime ,le tiers état demandait une représentation plus démocratique des états de Bretagne .

Avait t-on entendu parler De Botherel des libertés bretonnes avant 1789 ? Je ne sais pas ,par contre La Chalotais qui était dans l'idée de la réforme en a été un des défenseurs quand la monarchie française voulait empiéter .En visite à Quimper De Botherel s'était fait huer par la foule ,qui criait vive le roi à bas le parlement ;c'est navrant mais c'est hélas la vérité .L'abbé Maury bien que défenseur des privilèges par rapport a sa situation de parvenu et d'opportuniste (voir son parcours ...) aurait par contre fait un excellent avocat ,quand il a défendu la Bretagne il avait lui d'excellents arguments historiques .

spered dieub
Mardi 20 decembre 2016

commentaire oublié ?

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub