Dédicace du premier roman de Gabriel Bernard "Derniers dieux de l'énergie"

-- Littérature --

Agenda de I.R.
Porte-parole: Isaline REMY

Publié le 31/08/20 15:39 -- mis à jour le 01/09/20 15:12
Date de l'évènement : le 04/09/2020 à 10 h
50894_1.jpg
Photo de la couverture du livre de Gabriel BERNARD

Vendredi 4 septembre 2020, de 10 à 13 h, Gabriel BERNARD dédicacera à l'Académie des Lettres au 5 bis, rue de Dol à Saint-Quay-Portrieux, son premier roman remarqué par la FNAC "Derniers dieux de l'énergie".

Gabriel a découvert l'écriture après une très longue carrière dans l'industrie "l'écriture est venue à moi, une nuit et depuis elle ne me quitte plus !" dit-il avec enthousiasme.

Son univers est à la fois poétique, imaginaire, social, culturel, c'est un roman riche qui happe et baigne le lecteur dans des eaux profondes à chacune de ses pages.

En résumé :

"Cet extraordinaire roman, fou, étrange, entraîne inexorablement le lecteur dans un grand voyage inoubliable vers un monde différent...

L'aventure mène parfois à des explorations de notre destinée : ici des révélations authentiques, là un questionnement de société, ou une recherche du sens de sa vie.

Le genre littéraire évolue : thriller géopolitique, tantôt roman d'anticipation, tantôt historique ou fable environnementale - fiction des années 1937 à 2027, parfois épique, aux confins du monde réel et de l'utiopie, aux limites de l'humanisme et de la science ".

Venez le retrouver et partager avec l'auteur une charge d'émotion.

Pour tout contact écrire à : academiedeslettres [at] laposte.net (qui transmettra)


mailbox
imprimer
Ecrivain, journaliste de presse écrite dans le domaine des évènements culturels et festifs.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.