Débat Science-Po Rennes : Françoise Morvan part en guerre contre les sacs Super U !

-- Politique --

Conference debat
Par F. Lécuyer

Publié le 2/12/11 15:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Entre grand-guignol et attaques personnelles, le débat de Science-Po Rennes jeudi soir, organisé en collaboration avec le magazine Les Inrockuptibles, n'aura pas tenu toutes ses promesses. Le thème « Y a-t-il deux cultures bretonnes ? » avec la présence à tribune de Jean Marc Huitorel , commissaire d'exposition, critique d'art à la revue Art Press et membre du comité de suivi de La Criée, centre d'art contemporain à Rennes et d'Alain Dreyfus, journaliste aux Inrockuptibles, rédacteur en chef du supplément Rennes était pourtant prometteur.

Hélas, l'absence de contradicteurs issus du mouvement breton et surtout la présence de Françoise Morvan et André Markowicz, écrivains et traducteurs grévaient d'avance la valeur de la conférence. Et la déception fut à la hauteur des prévisions : « La direction regrette le manque de profondeur du débat » selon les termes choisis de Marion Miquel chargée de la communication à Science-Po Rennes. « Des échanges intéressants ont eu lieu, malheureusement, les intervenants et les contradicteurs dans la salle ont parfois ramené le débat à des questions anecdotiques ». Un membre de l'Union Démocratique Bretonne (UDB) présent dans la salle regrette, quand à lui, la tournure des événements sous l'influence de Françoise Morvan : « cette obsession par rapport à la seconde guerre mondiale est décalée. Selon elle chaque militant breton est un nazi en puissance... sans qu'il le sache lui-même d'ailleurs. Je pense qu'il y a un problème psychiatrique chez elle ».

« John » révèle sur le site internet rennes-info.org un moment d'anthologie qui vaut son pesant de galettes-saucisses : « J'ai assisté à ce débat. C'était vaseux et chiant à mourir. Avec quand-même quelques moments rigolos, comme quand F. Morvan proteste contre le sac cabas Super U qui arbore cet horrible symbole fasciste qu'est le Gwenn ha Du ». Françoise Morvan en guerre contre les sacs Super U, on a les moulins à vent qu'on peut. A mots feutrés Marion Miquel de Science-Po Rennes révèle qu'elle a moyennement apprécié la prestation des intervenants : « On leur a dit qu'on était déçu du débat, Science-Po a l'habitude d'organiser des événements de meilleure qualité. On ne pense pas les réinviter ». Tout en précisant que cette appréciation ne concernait pas le critique d'Art Jean-Marc Huitorel qui aurait cherché à redresser la situation à maintes reprises.

Marion Miquel regrette également les attaques ad nominem venant tant du public que de Françoise Morvan. Cette dernière aura d'ailleurs eu la courtoisie d'attaquer Gaël Roblin, alors qu'il n'était présent dans la salle, sur son passé en l'accusant « d'avoir participé à des attentats de l'ARB (Armée Révolutionnaire Bretonne) et d'être un terroriste ». Or un examen attentif du jugement condamnant Gaël Roblin à 3 ans de prison ferme rejette toute suspicion de participation à un attentat et ne retient que « l'association de malfaiteurs ». Celui-ci nous a indiqué qu'il entend porter plainte pour diffamation. Toute historienne et agrégée qu'elle est, Françoise Morvan paraît avoir des absences en matière de sémantique.

Une personne présente dans la salle ce jour-là résumera ainsi les débats : « L'argumentaire de Françoise Morvan est simple : les escargots sont des bêtes à cornes, les vaches sont des bêtes à cornes, donc les escargots sont des vaches ».

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 8129 lectures.
mailbox imprimer
Fabien Lécuyer est spécialisé dans l'enquête journalistique, les mouvements "en marge" du bipartisme et les mouvements indépendantistes .
Vos 47 commentaires
Daniel Houguet
Vendredi 2 décembre 2011

Cette pauvre femme aurait préféré la faucillle et le marteau. Pourquoi pas ? C'est son droit. Mais l'un n'empêche pas l'autre si l'on veut respecter toutes les opinions.

Daniel Houguet
Vendredi 2 décembre 2011

Elle aurait sans doute préféré la faucille et le marteau. Mais l'un n'empêche pas l'autre si l'on veut respecter toutes les opinions.

Ar Vran
Vendredi 2 décembre 2011

quand le ridicule tue....

Caroline Le Douarin
Vendredi 2 décembre 2011

Je crois qu'elle est définitivement grillée en Bretagne, ouf.
Quant à sa presse parisienne favorite, va-t-elle enfin comprendre ?
Merci à ABP d'en avoir fait du reuz !
Dernière phrase : ou encore "les vaches sont des escargots" !

Mikael
Vendredi 2 décembre 2011

Si cette dame savait le palmarès des drapeaux qu'on voit le plus en Bretagne ?
1/ le drapeau européen qui est systématique sur les plaques d'immatriculation.
2/ le drapeau breton, tant aimé des Bretons, qui est aussi très présent grâce aux plaques. On estime à 1 million le nombre de véhicules qui arborent le Gwenn-ha-Du.
3/ le drapeau français, sur les bâtiments publics parfois avec les deux précédents...

Cadoudal
Vendredi 2 décembre 2011

Madame Morvan peut, peut-être,tenter un exorcisme sur le Gwenn ha du pour le sanctifier et pour qu'il reparte en nouveauté de vie....(Comme en 14.....)
et puis,tant qu'elle y est,qu'elle s'occupe aussi du drapeau tricolore.....

SPERED DIEUB
Vendredi 2 décembre 2011

Je me permets d'improviser mais une personne compétente ne pourrait t-elle pas écrire un livre ?? :titre ci dessous
Le monde comme çà ou comment une histoire du domaine privé est devenue une affaire d'état ....
Mais en fait bien bretonne de caractère il est possible que son obstination et son entêtement finissent par se retourner contre elle Je veux dire le serpent va finir par se mordre la queue
En attendant c'est un cadeau tombé du ciel pour la machine à discréditer le mouvement breton

L. Berrou
Samedi 3 décembre 2011

BZH BZH BZH BZH, sur ma voiture de puis 15 ans, e-tal kichen ar Gwenn-Ha-Du ! Bevet Breizh ! Nag e karan ac\'hanout, ma bro !

Cadoudal
Samedi 3 décembre 2011

Je reviens sur mon message précédent.qui a pu apparaitre un peu iconoclaste.Je précise donc ma pensée:je pense que notre drapeau est maintenant accepté et reconnu et respecté par tous et,j'irai mëme plus loin,qu'il est devenu sacré pour les bretons,et, qq soient les réserves ,justifiées ou non,qu'on pourrait émettre sur les circonstances de sa création Je pense qu',il a définitivement gagné ses lettres de noblesse et que tous les bretons peuvent en être fiers .CQFD

Patrick Chevin
Samedi 3 décembre 2011

N'am eus ked lure d'ar gwenn-ha-du pa n' eus ked 'med aroueziou gall ennañ, diouz skoed Kêr Rennes e gwir, ha n'o deus ked tra da weled a-vad gand an Alemanted... Eet eo Soazig foll gand he fenn 'm eus aon...

Eric Hochet
Samedi 3 décembre 2011

Je suis révolté... non pas par les faux-semblants que on l'entend encore avec certains "intellos" Français, qui n'ont que "République " et "Universalisme" à la bouche pour masquer une idéologie nationaliste et impérialiste (cf. un candidat à la Présidentielle la semaine dernière : "le français est la langue de la Liberté" !! Bigre, qu'elle condescendance !). Non, c'est pas ça. Le Monde comme si on vivait en 1940 n'a aucun sens en 2011. Non... Je suis plutôt effaré par la couleur de la tapisserie sur la photo. Franchement, que c'est hideux, y a de quoi sortir de ses gonds là ;)

Patrick Chevin
Dimanche 4 décembre 2011

"Lure am eus ouz ar GHD...", pa lavaran mad...

André Corlay
Dimanche 4 décembre 2011

Madame Morvan,, s'il y a un fort relent nazi en Bretagne, c'est bien celui de son découpage pernicieux qui persiste toujours, inauguré en 41 sous le régime pro-nazi de votre auréolé Etat français, vous savez, celui dont les patriotiques milices ont "mené à bien" la rafle du Vel'd'hiv..., oui, celui même qui se dit prof' de démocratie, mais reste le dernier Européen à refuser le respect de ses minorités quand il l'impose aux autres... le même qui se permet de protester contre les murs des autres pays (Palestine,,...) mais ne peut trouver chez lui d'autre moyen que ce "mur de la honte" pour couper en 2 une Bretagne dont il a toujours eu si peur... parce qu'il en est tout simplement jaloux de son identité. Ce n'est pas du nazisme, ça ?

Yves Pavec
Dimanche 4 décembre 2011

Je veux bien essayer de faire l'avocat du diable : Mme morvan a quand même reussi a mettre en avant que sur le territoire breton nous n'etions pas tous des saints et que comme partout en france certains ont peches par oportunisme mais d'autres reellement par ideologie. C'est-a-dire enfoncer des portes ouvertes car aujourd'hui le fait est connu et reconnu mais statistiquement pas plus elevé qu'ailleurs. En effet, le faible echo qu'elle a pu avoir et la faible volonté et le manque de courage de la part de ses collegues d'epoque à la fac de rennes, qui voulait visiblement faire la politique de l'autruche, explique en grande partie ce reservoir intarissable de bile et de haine envers le mouvement breton et prouve que c'est elle qui aujourd'hui fait les mauvais choix. le mouvement breton a toujours eu des sensibilités très large sur l'echiquier politique et j'en tiens pour preuve concrete mon histoire personnelle avec mes gds-parents et arr gds parents qui avaient des sensibilités gauchistes republicains et centristes agricoles mais que tous ont participés au mouvement breton dès le retour de la premiere guerre.

Ronan
Dimanche 4 décembre 2011

Françoise Morvan et Marine Lepen sur la même longueur d'onde ? :
(voir le site)

anonyme humaniste
Dimanche 4 décembre 2011

Présente au débat, et au regard de ce qui a été écrit ci dessus, je ne ne peux qu\' établir ce triste constat : La défense des minorités culturelles est une vraie question à l\'heure de la construction culturelle européenne, mais vous êtes des Bretons ridiculement sectaires. ( et très méchants de surcroît. )
Les querelles de clochers aussi cloches n\'ont même plus de raisons d\'être au 21 ème siècle.

Léon-Paul Creton
Dimanche 4 décembre 2011

Perso, je trouve que c'est le XXIème siècle , comme expression du modernisme et surtout du progrès, qui ne se promet aucune existance envisageable pour l'instant!

Youenn Pibot
Dimanche 4 décembre 2011

Bonsoir
Bretons sectaires ?
Ben voyons!
La Bretagne a elu un maire de couleur avant la France. Elle reste une terre d\\\'accueil reconnue et ouverte sur le monde.
Elle souhaite simplement être elle-même, différente.
Rien à voir avec le sectarisme...
Quant à vos querelles de clochers, elles me semblent plus souvent tricolores que noires et blanches...
Youenn - qui lui n\\\'est pas anonyme....

Bertrand Deléon
Dimanche 4 décembre 2011

A MM. Pavec et Humaniste anonyme. Voici une petite comparaison qui, je l'espère, vous fera réfléchir :
Lettre ouverte à M. Mélenchon, candidat à la présidence de la République française (28/11/11) :
M. Mélenchon,

A l'occasion de la Breizh Touch à Paris, vous aviez vomi toute votre haine de la Bretagne sur votre blog. Dans un post daté du 23 septembre 2007, vous effectuiez les amalgames les plus odieux en reprenant la logorrhée parue dans le journal proche du Parti Socialiste Français « Libération », du vendredi 21 septembre 2007, sous la plume de Mme Françoise Morvan, autoproclamée tour à tour linguiste, universitaire, historienne et cette fois essayiste, affiliée régulièrement aux organisations lambertistes. Depuis, M. Mélenchon, vous avez réitéré vos propos sur la radio “France-Info”.
Ce week-end, vous étiez en campagne en Bretagne et, une fois encore, vous avez affiché tout votre mépris pour la langue bretonne et son enseignement.
Il est probable selon vous et vos proches du Parti de Gauche que nous soyions tous assimilés à des néo-nazis, qualificatif que votre mouvance attribuait aux acteurs de la Breizh Touch comme à l'ensemble du mouvement breton.

Pourtant, quand les Bretons de Sein partaient pour Londres, que faisaient donc vos ancêtres politiques, Monsieur Mélenchon ?
1 / Le Lambertisme :
Durant la guerre et sous l'occupation, le principal dirigeant trotskyste, Testu (Henri Molinier), ne "voit de solution que dans les organisations fascistes et staliniennes qui naîtront du triomphe du pacte germano-soviétique". Testu préconise jusqu'en 1941 de poursuivre le travail d'entrisme, mais aussi dorénavant dans certains mouvements collaborationnistes. Une petite fraction clandestine pénètre le Rassemblement national populaire de Marcel Déat (Testu y aurait même pris, selon certaines sources, la parole lors d'un meeting). En 1940-1941, Pierre Boussel, dit Lambert, futur dirigeant de l'Organisation communiste internationaliste (OCI), s'oppose clairement et nettement à l'orientation de Testu et milite sur des positions internationalistes. En 1943, exclu du parti, il demande alors son adhésion au Parti Ouvrier Internationaliste (POI) qui développe notamment une fraternisation avec les travailleurs allemands sous l'uniforme, paradoxalement contre le patronat et les nazis...
2/ Le Parti Socialiste :
M. Mélenchon écrivait le 7 janvier 2006 dans l'un de ses articles : "François Mitterrand incarne la légende de la gauche universaliste et sa valeur utile la plus constante : la passion de l’égalité, l’union des gauches, le Parti unitaire".

En effet, François Mitterrand, né le 26 octobre 1916 à Jarnac, fut député de la Nièvre, plusieurs fois ministre sous la IV ème république (dont, ministre de l’intérieur de juin 1954 à février 1955, ministre de la Justice de janvier 1956 à juin 1957) président de la République de 1981 à 1995.
L’Histoire de François Mitterrand, c’est aussi :
Fin 1934, il adhère en tant que " volontaire national " au mouvement des jeunes du colonel de la Rocque, fondateur des Croix de feu. Ses meilleurs amis sont les responsables de groupes d’extrême droite et monarchistes (Charles Maurras et Claude Roy de l’Action Française, Pierre Guillain de Bénouville de La Cagoule). Mitterrand en diffuse les idées dans le journal Combat.
Le 2 février 1935, Mitterrand conspue " les métèques " en manifestant contre les étudiants étrangers visant l’exercice de la médecine en France.
Début 1942, en pleine guerre, Mitterrand trouve un emploi de renseignement à Vichy, à la Légion des Combattants et des Volontaires de la Révolution Nationale.
Juin 1942, il acquiert de nouvelles fonctions au Commissariat au reclassement des prisonniers, organe de propagande maréchaliste.
En décembre 1943, Mitterrand reçoit, à sa demande, la plus haute décoration remise par le maréchal Pétain à ses fidèles, la Francisque. Elle portait le numéro 2202. Mitterrand prêta ce serment : " je fais don de ma personne au maréchal Pétain comme il a fait don de la sienne à la France. Je m’engage à servir ses disciples et à rester fidèle à sa personne et à son oeuvre ".
Plus tard, ministre de l’intérieur pendant la guerre d’Algérie, il préconise une répression féroce et encourage la torture des prisonniers. Le 5 avril 1956, un journaliste du Monde" écrit : " Je ne puis éviter de parler de la Gestapo. Partout en Algérie, la chose n’est niée par personne, ont été installés de véritables laboratoires de torture, avec baignoires électriques et tout ce qu’il faut ". Un autre journaliste de "Libération" témoigne : " Des ordres ont été transmis afin d’obtenir des informations par tous les moyens. Ces ordres se sont propagés oralement du haut en bas de l’armée. Le Haut Commandement a obtenu que jamais un officier ne serait jugé pour une "bavure". C’était une loi non écrite convenue entre Guy Mollet, son ministre de la Justice, Mitterrand, et le Haut Commandement. Je voyais des militaires qui s’en vantaient : "On est couvert, on vous emmerde" ".
En outre, les propos tenus par F. Mitterrand pendant cette période sont connus et sans équivoque. Suivant cette ligne directrice, en dix-huit mois d’exercice du ministère de la Justice par Mitterrand, il y eut entre 44 et 61 condamnés à mort exécutés (selon les sources : Le Monde ou A. Peyrefitte).
En octobre 1959, soucieux de faire remonter sa cote de popularité et de devenir un véritable "
héros", victime des ultras de l’OAS, des activistes de l’Algérie française, Mitterrand prémédite un attentat bidon contre lui-même, avenue de l’Observatoire à Paris. Très protégé, il bénéficiera d’un non-lieu en 1966.
En 1971, une alliance avec Jean-Pierre Chevènement lui permet de prendre la place de premier secrétaire du PS et en 1972 de signer un programme commun avec son pire ennemi jusqu’alors, le PC.
Enfin, la présidence de Mitterrand c’est :
Le financement occulte du PS ; l’affaire des Irlandais de Vincennes ; les milliers d’écoutes téléphoniques ; le placement de ses amis et proches à des postes clés du pouvoir ; les messages subliminaux lors de la campagne présidentielle de 1988 sur les TV publiques ; l’explosion criminelle du Rainbow Warrior, navire de Greenpeace ; l’affaire du sang contaminé ; celle de la Société Générale, etc.…
Il n'y a là que quelques "
petites erreurs de jeunesse" de Mitterrand, diront ses défenseurs. C’est encore probablement à ce titre qu’il fleurît la tombe du Maréchal Pétain à l’île d’Yeu jusqu’à la fin de sa vie ! ? Et puis, c’était sûrement un homme très honnête, puisqu’il n’a jamais caché ses amitiés avec René Bousquet, l’un des responsables de la rafle du Vel’ d’Hiv’.
Alors M. Mélenchon, l'amnésie vous gagne t'elle ou n’avez-vous aucun complexe ?
Dans l’attente de votre réponse, je vous d’agréer l’expression de mes sentiments bretons les plus sincères.

Bertrand Deléon.

SPERED DIEUB
Dimanche 4 décembre 2011

@anonyme
Je me le répète encore une fois si le mouvement breton avait disparu, à l\'heure actuelle personne ne parlerait plus de ses compromissions durant la seconde guerre mondiale .La meilleure preuve c\'est que la libre pensée grib et compagnie ne font pas mystère au préalable de leur hostilité à toute évolution concernant la dévolution des pouvoirs et la promotion de la langue bretonne .Ils instrumentalisent ce passé uniquement pour l discréditer .Alors leur stratégie c\'est d\'essayé de créer une émotion dans l\'opinion publique de part une analyse très sélective de l\'histoire alors que ces faits sont connus depuis belle lurette bien avant Françoise Morvan . A l\'\'écouter il y aurait beaucoup de nazis dans le monde les basques sic la légion condor !!! les écossais en première ligne lors du débarquement en Normandie ,tiens les québécois zut la francophonie !!!.Et imaginons que le Danemark ait été annexé par l\'Allemagne lors de la guerre des duchés des nationalistes danois revendiquant l\'indépendance seraient aussi des nazis !!!idem pour le Portugal qui est bien plus encastré dans la péninsule ibérique que la Bretagne dans l\'hexagone .Alors moi je trouve ces attaques masquées et sournoises assez méchantes aussi .Maintenant quelle que soit la tendance nul n\'est censé être parfait le bien et le mal sont partout en ce monde il ne faut pas tout confondre

Alwenn
Lundi 5 décembre 2011

Au lieu de réagir au cart de tour, comme c\'est habituel dès que le mouvement breton, hyper-sensible, hyper-émotif et hyper-réactif, est mis en cause, peut-être aurait-il été plus sage de demander à Anne Onyme Humaniste de développer un peu son propos, qui, si j\'ai bien lu, est dénué d\'argumentation : juste une accusation d\' \"esprit de clocher\", de \"sectarisme\", de \"méchanceté\", de \"ridiculité\". Ce qui est un peu beaucoup quand même !
Un peu de sang-froid et de prise de distance ne fait pas de mal et est meilleur pour la santé !
Le \"mouvement breton\" manque d\'humour, de distance, de sérénité ... Son hyper-sensibilité lui joue de mauvais tour et lui est plus nocif que tout ce que Françoise Morvan pourra écrire sur lui.
Le mieux est d\'ignorer Françoise Morvan et de la laisser à ses démons, à défaut de pouvoir lui faire changer d\'avis et de lui démontrer qu\'elle a tort.
C\'est malgré tout une personne sensible et par certains côtés exquise. Et son compagnon, André Markowicz, est quelqu\'un de très intéressant, qui permet de comprendre des choses du monde russe, et qui continue de s\'intéresser à la matière bretonne. Rendons lui hommage pour cela.

Joseph Victor
Lundi 5 décembre 2011

Au sujet des drapeaux que l'on voit le plus en Bretagne :
2/ le drapeau breton, tant aimé des Bretons, qui est aussi très présent grâce aux plaques. On estime à 1 million le nombre de véhicules qui arborent le Gwenn-ha-Du.
précision pas inutile : cela a pu se faire grâce à l'action des élus UDB au Conseil Régional de Bretagne.
Sans eux et leur intervention, on aurait probablement eu droit au logo de la région (l'hermine penchée...), comme c'est souvent le cas ailleurs.

Gwendal
Lundi 5 décembre 2011

Je suis d'accord avec Alwenn. Le message d'anonyme est ce qu'on peut appelé un troll - une provocation gratuite.
Il ne repassera probablement pas pour argumenter ses dires de toute façon. Je serais très étonné qu'il me fasse mentir.

Léon-Paul Creton
Lundi 5 décembre 2011

Je suis ravi, toujours, de l\'extrême et si exquise sensibilité des Al Capones, kadhafi, Staline, d\'Hitler pour Éva, Madoff, Pétain, Nivelle ou la cohorte internationale des dirigeants politiques, etc ...
Infiniment touché par leur esprit de \"famille S\" et de l\' amour qu\'ils portent à leurs progénitures, qu\'ils ressentent pour leurs amants ou maîtresses.
Je loue la délicatesse de ses hommes et hommes qui ont fait et font le monde admirable que nous connaissons (?)...Pour leurs pays...
Admiratif de cette essence rare d\'humanité, dont ils savent faire preuve et sont capables... Dans le cercle très étroit et extrêmement restreint de leurs tout proches, adorés...
Les Bretons eux, veulent renouer, épissurer, recâbler, les connections historiques, affectives, économiques et culturelles, qui ont été et sont écrabouillées, ils n\'ont que faire cet ersatz d\' humanité sensible, sélective et limitée.
Le Breton qui face aux attaques incessantes, dévalorisations de toutes sortes, déborderait d\'humour et qui prendrait tant de distance _qu\'il perdrait de vue l\'objet de son combat_ et qui baignerait dans la sérénité serait atteint au mieux, à mon avis, de déficience intellectuelle ...
Rendre \"hommage\" à Mr Markowicz parce qu\'il \"s\'intéresse\" à la Matèra Brittanica, non, je trouve que c\'est un peu trop! Car malgré toutes ces qualités il est toujours le compagnon de cette F.Morvan! Ou bien alors elle aussi...doit avoir de ces sensibilités, de ces exquises... (:0(

Caroline Le Douarin
Lundi 5 décembre 2011

Elle ferait mieux de rester à titiller les fées et les lutins sur France Culture : (voir le site)

Louis
Mardi 6 décembre 2011

On appréciera ou non, c\'est selon, les ouvrages et le travail de Mme Morvan. L\'esprit critique et les analyses pertinentes sont des denrées qui se font rares...
Rien ne nous permet de savoir de quoi l\'avenir sera fait et de quelle manière le pays où nous vivons saura s\'adapter aux crises majeures qui se profilent (climatique, écologique, énergétique, sociale...)
Débiner la personne de Mme Morvan, et accessoirement son compagnon, en commentaire des articles de l\'ABP est tout sauf l\'embryon d\'un projet politique et social innovant pour la Bretagne. A moins que les Bretons ne le méritent...

Ronan
Mardi 6 décembre 2011

Apprécier ou non l'esprit critique de Mme Morvan est une chose, constater ses convergences essentielles avec le discours du Front National en est une autre : haine de l'U.E, volonté de restaurer un national-jacobinisme supposé seul à même de transformer la société, rejet radical des USA, mysticisme d'une langue française que l'on croit supérieure à toutes les autres ...(liste à compléter). L'influence de la prose de Mme Morvan est sensible jusque dans les articles de Riposte Laïque, qui, entre deux appels aux armes contre l'islamisme, tentent de dézinguer le mouvement culturel breton, avec un parfait résumé du "Monde comme si". On pourrait évoquer aussi Soral, qui partagea un temps les convictions jacobines et assimilationnistes de notre bonne Françoise sur les pages du site de l'Observatoire du Communautarisme. Le fait est que le discours national-jacobin est passé de la gauche à l'extrême-droite en quelques années, il suffit de voir le nombre de ralliements d'ex chevènementistes au FN. Mais pour qui donc votera Mme Morvan en 2012 ?

SPERED DIEUB
Mardi 6 décembre 2011

Ronan
Puique vous parlez de riposte laique ils trouvent Madame Morvan comme trop modérée!!! du fait qu'il considèrent qu'elle a été compromise par le passé avec le mouvement breton .Et que l'on veuille ou non c'est une bretonne et quelque part si ce n'était qu'une brebis égarée ??? Qu'elle aurait fait un travail d'ensemble sur le nazisme en Europe en mettant en garde certaines dérives minoritaires mais bien réelles du mouvement breton son action aurait pu être positive .Mais telle qu'elle a agit X les évènements de la seconde guerre mondiale ne lui sont qu'un prétexte pour discréditer le mouvement breton actuel

Alwenn
Mardi 6 décembre 2011

C'est vrai que Françoise Morvan serait elle même effrayée si elle voyait les points de convergence qu'elle a avec le FN. Le constat a également été fait pour Melanchon, autre national-jacobin.

Ronan
Mardi 6 décembre 2011

Hop! un petit tour sur le blog de Christine Tasin, grande prêtresse de la Riposte Laïque, qui votera Front National en 2012. Qu'y découvre-t-on en fouillant un peu dans le monceau d'articles islamophobes ? Des points de vue parfaitement identiques à ceux de Françoise Morvan sur tous les points essentiels que j'évoquais plus haut. (voir le site)
Souvenez-vous de l'article "Le biniou, le joueur de fifre et l'empire", publié par Riposte Laïque, qui pouvait passer pour un besogneux résumé du "Monde comme si", voici un site tenu par son auteur :
(voir le site)
De quel projet s'agit-il ? Citons le texte : "Il s'agit très clairement d'un plan explicite et public pour le départ d'au moins 5 millions de personnes vivant actuellement sur le territoire français." Je vous laisse, si vous avez l'estomac solide, découvrir le reste. Je me suis bien frité avec son auteur sur quelque forum, Gérard Couvert (Il signe dans la rubrique "Vie du site") partageait exactement l'ensemble des points de vue politiques exprimé par Mme Morvan sur les langues régionales, l'organisation administrative de la France, l'U.E, les USA et l'américanisation en marche, le supposé péril communautariste ...De là à dire que F.Morvan partage l'ensemble des opinions de Monsieur Couvert, il y a un pas que je ne franchirai évidemment pas, mais les convergences citées plus haut ne constituent-elles pas déjà un véritable programme politique ?

Ronan
Mercredi 7 décembre 2011

Pour conclure donc, si personne ne peut affirmer que F.Morvan partage l\'ensemble des points de vue du Front National, il semble clair que le Front National partage l\'ensemble des points de vue exprimés par F.Morvan. A un autre niveau, vouloir administrer les citoyens d\'aujourd\'hui comme s\'ils étaient demeurés une masse de paysans analphabètes et bigots est une erreur monstrueuse. La négation de la société civile, dont le mouvement des indignés traduit toute la dignité face à la trahison des élites, est pourtant au coeur de la logique des nostalgiques de la 3eme République. Les illuminés de la Libre Pensée rejettent catégoriquement sur leur site ce concept, qui plus est américain, d\'une société tirant sa force d\'elle-même et non pas de l\'état.Or, tout démontre que c\'est aujourd\'hui \"d\'en-bas\" que vient le souffle démocratique. Autrement dit, le jacobinisme n\'est plus une option du fascisme, le jacobinisme est le fascisme.

Michel Prigent
Mercredi 7 décembre 2011

Je partage l'analyse de Ronan sur l'anachronisme de tous ces soit-disants héritiers du "siècle des Lumières", La Libre Pensée, le réseau Voltaire, le GRIB, ...qui probablement orphelins du Marxisme sont devenus des nationaux-jacobino-troskystes.

Bertrand Deléon
Mercredi 7 décembre 2011

Bonjour,
Je reçois pas mal d'insultes partant des discussions de ce forum, certaines venant du mouvement breton lui-même, apparemment, et d'autres émanant plutôt de proches idéologiques de Mme Morvan. A travers différentes adresses bidons, on me rapporte certains propos tenus ici, que je partage ou non, à travers les pseudos utilisés dans ce forum de discussions. Je signe toujours de mon nom d'une part et d'autre part, je compte bien faire valoir mon droit de riposte légal à cette forme de harcèlement si cela continue. Je suis l'auteur d'un seul message concernant M. Mélenchon et ses accointances. Je demande à celles et ceux qui m'envoient des propos insultants, voire menaçants, de bien vouloir arrêter immédiatement. Soyez adultes.

Pierre Le Lostec
Mercredi 7 décembre 2011

Bravo, Bertrand ! Marre de ces losers qui signent par pseudonymes ridicules pour dire des saletés.
Soyons adultes...et crédibles !
N'est-ce pas "Ar vran", "Spered Dieub", "Ar machin-chose", "Bécassine" and co.

Ar Vran
Mercredi 7 décembre 2011

@ Pierre le Lostec
Ce n'est pas parce que je signe d'un pseudo que cela me permet d'insulter les gens! Qu'insinuez-vous ? Que je vous aurai insulté ? Que diable ou que mes commentaires vous dérangent ?
Cela ne fait partie de ma personne et cela n'en fera jamais partie. et donc pour cela que je signe de mon pseudo ou de mon nom propre, cela n'a strictement aucune importance. Les gens me connaissent...

SPERED DIEUB
Mercredi 7 décembre 2011

Je déplore que certains intervenants donnent raison à anonyme humaniste; N'oublions pas que nous sommes des humains avant d'être des bretons et cela devrait valoir pour tous les peuples de la terre Très bon commentaire de Pierre Pavec et Alwenn aussi a raison quand elle dit hyper sensible hyper émotif J'ajouterais que certains ne supportent pas qu'on essaye de comprendre ses opposants et et voient dans la contradiction sur des sujets sensibles comme celui ci une agression alors que ce n'est aucunement le cas, pas en ce qui me concerne du moins .Ce n'est certainement pas la bonne méthode pour sortir de la logique de ghetto par rapport à l'opinion publique Paris peut dormir tranquille ...

SPERED DIEUB
Mercredi 7 décembre 2011

Bertrand je ne pense pas vous avoir envoyé de propos insultants ??? Je ne comprends pas votre réaction du moins dans le sens de Pierre Le Lostec

Bertrand Deléon
Jeudi 8 décembre 2011

Ar Vran, Spered dieub, je n\'accuse personne et je ne trouve pas d\'insultes dans vos messages ci-dessus. J\'ignore qui m\'envoie ces messages. Je n\'en reçois plus depuis hier soir d\'ailleurs. Pourvu que ça dure !

SPERED DIEUB
Jeudi 8 décembre 2011

Salut Bertrand mais ce ne sont pas donc des messages que vous recevez sur ce ce site??? Excusez moi mais c'est Pierre Le Lostec qui m'a induit en erreur vu qu'il nous accusait
a galon

Stéphane Duchesne
Mercredi 7 mars 2012

Je viens de lire \"Le monde comme si\" de Françoise Morvan. C\'est un livre documenté (les données sont donc vérifiables) et argumenté (donc discutable). Comme réponse, je ne trouve sur Internet qu\'une véritable pluie de merde: sarcasmes, amalgames, insultes,...Que des attaques ad hominem. On me dira: c\'est Internet, ça! Bon. J\'ouvre le magazine \"Bretons\" du mois. Rebelote: moquerie, sarcasmes, dénigrement. Conclusion: les autonomistes bretons ont un peu de mal avec l\'esprit critique. Leur lutte serait-elle sacrée? Et impie qui s\'y oppose?

SPERED DIEUB
Mercredi 7 mars 2012

Stéphane je vous conseille en toute sincérité ...,sans animosité, de lire mes commentaires ci dessus

Stéphane Duchesne
Mercredi 7 mars 2012

C'est fait, et je reconnais qu'un peu de pondération ne fait pas de mal. Au reste, j'ai vu bien pire ailleurs. Dans ce forum, Françoise Morvan n'est accusée "que" de faire le lit des fascistes.
Avant de me retirer, et en guise de clin d'oeil, j'aimerais rappeler que le Club des Jacobins, avant de s'installer dans le couvent du même nom, s'appelait...Club breton. Merci.

Yann LeBleiz
Mercredi 7 mars 2012

@ Stephane Duchesne
Comme sous semblez avoir découvert plein de choses.
Pouvez-vous compléter votre clin d'oeil et expliquer pourquoi le terme "Jacobin", dont l'origine politique du terme est bretonne, est paradoxalement autant haï par les bretons?
Si vous trouvez la réponse, alors peut être arriverez vous à faire la différence entre lire une histoire et comprendre l'histoire!

Stéphane Duchesne
Jeudi 8 mars 2012

@ Yann LeBleiz
Précisément, je ne pense pas que les bretons "haïssent" le jacobinisme. Prenons les élections par exemple. Les candidats les plus proches de cette tradition réussissent des bons scores en Bretagne (Ex, Chevènement en 2002, entre 11 et 12 points, soit deux fois la moyenne nationale).
Quant à ma compréhension de l'histoire, vous prenez les gens de très haut, vous!

Stéphane
Jeudi 8 mars 2012

Ach, grosse erreur de chiffre, c\'est pas en Bretagne que Chevènement faisait du 11-12, il était plutôt ici en-dessous de la moyenne nationale, au temps pour moi!
Pour autant, la présumée haine du jacobinisme par les bretons reste à prouver.C\'est vous qui le dites, après tout!
Cf. la lente progression de l\'UDB. En Bretagne, droite et gauche traditionnelles restent plus clivantes.

Ar Vran
Jeudi 8 mars 2012

@Stéphane
\"j\'aimerais rappeler que le Club des Jacobins, avant de s\'installer dans le couvent du même nom, s\'appelait...Club breton. Merci.\"
Effectivement vous avez raison comme quoi les Bretons sont toujours à la pointe des évolutions de société avant de se faire confisquer leur doléance par des fous furieux d\'où le changement de nom. Le club des Jacobins n\'ayant ayant plus rien à voir avec son ancêtre Club breton.
Une petite question subsidiaire : j\'ai longtemps roulé dans une Golf, est-ce que cela fait de moi un abominable nazi si on se base sur l\'argumentation du monde de Françoise Morvan. (Pour la petite histoire, VW a été créée par les nazis, donc pour être cohérent j\'espère que les illuminés tendance Libre Pensée et assimilés ne roulent pas en WV, Audi peut être en Renault, mince cette dernière marque a été taxé de collaborationniste. Que reste-t-il alors ? Ah oui le vélo et/ou une bonne paire de chaussures...C\'est selon...
Quant à la haine présumée du jacobinisme en Bretagne, celle-ci n\'est pas exprimée de façon directe mais plus indirectement comme du style : ces parisiens, ces parachutés politiques donneurs de leçons.... Il est vrai qu\'au jour d\'aujourd\'hui la majorité des Bretons se définit encore selon un clivage droite/gauche français mais cela ne veut pas dire que cela restera le cas. L\'exemple de l\'UDB est un mauvais exemple car ce parti a fait le choix d\'être d\'abord de gauche avant d\'être breton.

Stéphane
Samedi 10 mars 2012

@ Ar Vran J’avais posté une réponse, mais ça a merdé à l’envoi. Je reprends donc. Vous écrivez : « j'ai longtemps roulé dans une Golf, est-ce que cela fait de moi un abominable nazi si on se base sur l'argumentation du monde de Françoise Morvan. » C’est drôle, parce que c’est outrancier. Mais, d’une part, F.Morvan n’assimile pas nazi et emsaver (avez-vous lu son livre ?) ; elle pointe par contre assez rigoureusement les origines idéologiques de breiz atao et les risques de dérive ethniste actuels d’un mouvement idéologiquement fluctuant. D’autre part, je vous retourne la question : F.Morvan dresse le bilan critique (histoire, stratégie, bilan) du nationalisme breton. Elle le fait sans concession. Cela fait-il d’elle une lepéniste vendue au fascisto-jacobinisme d’Etat ?
Pour la faire courte : Isaac Le Chapelier est-il un grand révolutionnaire français ? Ou un traître à sa patrie bretonne ?
Sur ce, c’est marché aujourd’hui, je m’en retourne à mes chaussures, à mon vélo…et à mon cabas (sans drapeau, le cabas ! une connerie pareille, c’est tout juste bon pour les touristes, enfin ! mais c'est humiliant pour tout le monde, un truc pareil. Tant pis pour vous si ça vous choque pas les yeux)

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.