Duel Herri Gourmelen / Françoise Morvan : Le fantasme le dispute au ridicule

-- Langues de Bretagne --

Communiqué de presse de Taol Kurun
Porte-parole: Fanny Chauffin

Publié le 24/01/14 11:27 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Drôle de kan ha diskan : les propos de Françoise Morvan opposés à ceux d'Herri Gourmelen

Sur France Bleu Armorique, Françoise Morvan revient sur le nazisme et l'origine de la charte des langues minoritaires, établie entre les deux guerres avec pour but de mettre en place une Europe des ethnies.

"La langue est le véhicule principal d'une identité", intervient un auditeur qui apprend le breton avec Stumdi.

Françoise Morvan dit que le gallo et le breton ne sont pas considérés par la charte au même niveau. La France n'est pas le dernier pays à signer et à ratifier ce texte (car douze d'entre eux ne l'ont pas fait).

"Il faut arrêter l'agressivité", martèle l'essayiste et universitaire. Et Herri Gourmelen de lui répondre que l'agressivité vient de Mme Morvan qui traite les bretonnants de "post nazis".

Il est un point où ils s'accordent cependant : "la démocratie ne se mesure pas au nombre de locuteurs. C'est une exigence de la démocratie et du droit, ce n'est pas une question de nombre."

Pour écouter le débat : (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1299 lectures.
mailbox imprimer
Vos 8 commentaires
per nicolas
Vendredi 24 janvier 2014

réécoutant l'émission, c'est Herri Gourmelen qui parle de "post-nazis", et FM lui fait remarquer qu'il vient d'inventer ce néologisme.

Le modérateur
Vendredi 24 janvier 2014

si..si le terme existe, c'est une expression anglaise issue du milieu internet comme troll. Un postnazi est un modérateur qui élimine tous les posts qui sont contraires à ses opinions. Voir (voir le site) définition 2 . En gros un(e) postnazi ou post-nazi est une personne intolérante avec une vision monolithique qui ne supporte pas la diversité d'opinions.

per nicolas
Vendredi 24 janvier 2014

le fait est que ce n'est pas Françoise Morvan qui employait ce mot.

François Corre
Vendredi 24 janvier 2014

En fait, l'article ne suggère pas que c'est Françoise Morvan qui a utilisé le terme. Mais est il fort propable qu'Herri Gourmelen l'a utilisé pour résumer la parole de Françoise Morvan au sujet de tous ceux qui milite pour la survie de la langue bretonne: pour elle ce sont tous des descendants de nazis.

Yann-Bêr
Vendredi 24 janvier 2014

Qui est cette Nathalie malouine ? Elle ne sait pas qu'il existe une filière bilingue sur St-Malo ?

Maxime B
Vendredi 24 janvier 2014

Il extrapôle en fait, mais F.Morvan fait constamment référence au nazisme dès qu'on parle de la Bretagne.
Elle est antipathique au possible.

Youenn Pibot
Vendredi 24 janvier 2014

On notera au contraire que FM, des le début de son intervention, et en l'absence d'échange avec Herri Gourmelen explique que "l'histoire de la charte est passée sous silence" suggérant l'origine du "lobby ethniciste"
Elle utilise en première (avant HG), et explicitement, le terme de "nazis"
5'17 le journaliste lui demande une précision quant ses références au nazisme
5'36 elle répond en utilisant ce terme et en précisant
que ce lobby est [issu d'un congrès] instrumentalisé par les "nazis".
... et ce n'est qu'après (7'04), que Herri Gourmelen, utilise du-coup le terme de "post-nazis"
Bref... qu'elle continue à s'enfermer ds l'erreur.
Moi, militant breton, je suis né en dans les années 70...

per nicolas
Samedi 25 janvier 2014

je suis désolé d'avoir provoqué ces débats. Je voulais juste dire — et sans la défendre le moins du monde ! — que le commentaire de l'article était inexact : elle n'a traité personne — ni les bretonnants, ni quiconque — de "post-nazis". — A galon, P. N.

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.