Coup de projecteur sur les oubliées de l'histoire

-- Editorial --

C'était hier le jour anniversaire du droit de vote des femmes : 29 avril 1945. La loi mettait les citoyennes de la république libre, égale et fraternelle au même niveau que l'autre moitié des votants, les hommes. Cela n'alla pas sans une volonté farouche de certaines femmes qui se battirent pour ce droit… Joséphine Pencallet à Douarnenez fut de celles-là. Même élue par le peuple, elle fut invalidée en 1925. N'empêche que depuis lors, les postes d'élus demeurèrent “chasse gardée”, d'où la loi sur la parité…

Puis, à travers le parcours de Suzanne Ploux, maire de Pont-de-Buis, conseillère générale, députée et secrétaire d'État, l'on découvre le monde – peu reluisant des hommes même issus des dites “Grandes Écoles” - de traiter les femmes… même élues ! Il en fallait du c½ur au ventre à ces femmes, entre l'accord du mari, le travail et les enfants pour se lancer dans l'arène politique où les coups bas à leur égard étaient la règle… Jusque dans le port du pantalon interdit aux femmes à l'Assemblée Nationale ! Suzanne Ploux passa outre.

Partant de documents d'époque et de témoignages simples et directs de proches venant les étayer, Anne Gouerou, toute nouvelle réalisatrice, raconte ces vies en deux épisodes de 26 minutes.

Les deux premiers épisodes de « Aux urnes universelles » à voir sur www.beo-media.net

Ou directement sur youtube jusqu'à ce soir :

- Episode 1 : 1925, Joséphine Pencalet :  (voir le site)

- Episode 2 : 1945, Suzanne Ploux :  (voir le site)

mailbox imprimer
la rédaction de l'abp

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 9 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.