Donatien Laurent a mis en ligne sur Dastum ses archives sonores de vingt ans de collectage, 1950-1970

-- Cultures --

Agenda
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 22/11/15 2:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

C'est le blog Ar Gedour Mag d'actualité spirituelle et culturelle de Bretagne (voir le site) , qui nous l'apprend le 21 novembre.

Introduction de Ar Gedour Mag :

Décidément, des pans de notre patrimoine sont mis à la disposition du public grâce à un travail acharné de passionnés et aux possibilités qu'offre Internet. Ainsi, Ouest France (1), le 18 novembre, nous rapporte que Dastum (2) a mis en ligne les archives sonores de l'ethnologue Donatien Laurent recueillies entre 1950 et la fin des années 70. Un pan de la culture bretonne devient accessible.

Extrait :

« Il est inestimable », commente Ronan Guéblez, président de “Dastum”, association dont la mission est justement de collecter, sauvegarder et diffuser le patrimoine oral de la Bretagne historique. « C'est la rencontre entre un homme à la mémoire prodigieuse et une époque où la civilisation rurale bretonne jetait ses derniers feux ». Grâce à ces enregistrements sonores, « c'est tout une époque qui ressurgit ».

La suite sur : (voir le site) de Ar Gedour Mag, page Donatien Laurent.

Paragraphes

- Qui est Donatien Laurent ?

- Comment a-t-il collecté la culture orale bretonne ?

- Quel est l'intérêt d'une telle collecte ?

- Comment pourra-t-on consulter ce fonds ?

Extrait :

Il est accessible dès à présent à partir du réseau Dastum ou bien à domicile pour les gens qui ont un code de consultant individuel annuel, moyennant une redevance annuelle très modique. La volonté des concepteurs est d'ouvrir ce fonds au plus grand nombre.

- Est-ce que toutes les archives seront accessibles ?

Extrait :

À terme, oui. Donatien Laurent a voulu compléter son travail en détaillant l'environnement de chaque prise sonore. « Je n'ai pas simplement enregistré un chant. J'ai saisi l'ambiance, les rires, les fautes, les explications, toute la vie qui les accompagne », explique l'ethnologue âgé aujourd'hui de 80 ans. Ce projet d'équipe entre le Centre de Recherche Bretonne et Celtique ou CRBC (3), Dastum, le Conservatoire de musique et de danse de Brest, est soutenu par la Région. En cinq ans, la moitié des 300 heures d'enregistrement ont été numérisées et sont déjà consultables. La suite sera mise en ligne au fur et à mesure de l'avancée des travaux.

Le jardin Donatien Laurent à Locronan

On remarquera, pour la partie en breton de la plaque, la discrète police Brito (4), création du graphiste breton Fañch Le Henaff, un Quimpérois installé à Locronan !

La photo vient du blog Langue bretonne de Fañch Broudig, qui rapporte, le 21 juillet 2014, la cérémonie du 14 juillet : (voir le site) qui raconte l'inauguration du jardin d'hortensias qui jouxte l'église paroissiale et a été dénommé Jardin Donatien Laurent ou Liorzhig Donatien Laurent et explique la raison qui a décidé la commune de Locronan à lui attribuer son nom.

Avec des extraits audio des discours (mp3), du maire Antoine Gabriele (d'origine sicilienne), de Lena Louarn, de Yann-Ber Piriou et de la réponse de Donatien Laurent ; le refrain du Bro Gozh va Zadoù est aussi en mp3.

Extraits :

La commune a en effet décidé d'attribuer son nom au jardin d'hortensias qui jouxte l'église paroissiale. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que Donatien Laurent, par ses travaux sur la Troménie de Locronan et sur le calendrier celtique, a pu mettre en évidence la permanence à cet endroit d'une tradition remontant à nos origines indo-européennes.

Notes

(1) Ouest France : voir le lien vers la page de l'article, sur Ar Gedour mag.

(2) Dastum : (voir le site)

(3) CRBC : (voir le site) de l'université de Brest, page CRBC.

(4) police Brito, du nom du Breton de Pipriac émigré en Flandre Jean Brito : (voir le site) de Skritur de Fañch Le Hénaff, un site trilingue.

Voir aussi :
mailbox imprimer