L'Etoffe des femmes [projet de territoire]
Chronique de Théâtre Le Strapontin, scène de territoire Arts de La Parole

Publié le 27/01/14 18:38 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Cécile Borne et le collectif d'artistes Aziliz Dañs posent leurs valises à Pont-Scorff pour 4 semaines de résidence. Ils demanderont aux Scorvipontains de laver leur linge non pas en famille, mais avec eux, et de leur livrer étoffes et souvenirs liés à la rivière, aux figures des lavandières et blanchisseuses. À l'issue de ce collectage, une installation puis un parcours joué et raconté seront présentés en bord de Scorff.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Temps de résidence à Pont-Scorff :

27 janvier-2 février

17-23 mars

14-20 avril

28 avril-3 mai

20-26 mai

Calendrier des rendez-vous publics :

Mar. 28 janv. / 19h : rencontre avec Cécile Borne et Thierry Salvert.

Mer. 19 mars / 19h + Mar. 20 mai / 19h : Portraits ciné-chorégraphiés de femmes au travail

Mar. 13 mai / 19h : Le K-way d'Emmanuel, récit et installation

3 mai – 1er juin : Exposition L'Etoffe des femmes

Sam. 24 mai / 19h + dim. 25 mai / 17h : Déambulation-spectacle

Partenaires : Théâtre Le Strapontin, L'Atelier d'Estienne, centre d'art contemporain, L'Odyssaum, espace de découverte du Scorff.

+ d'infos Théâtre Le Strapontin 02 97 32 63 91 ou www.lestrapontin.fr


mailbox
imprimer
C'est un théâtre dont la jauge varie entre 169 et 199 places. Anciennement salle Saint-Aubin, il a été restauré par la municipalité de Pont-Scorff en 1997. Le projet du théâtre est dédié depuis 2005 aux Arts de la Parole. Y sont accueillis des conteurs, comédiens, marionnettistes, poètes et autres bonimenteurs qui utilisent le récit, la narration comme mode d'adresse directe au public.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.