Disparition de Donatien Laurent la nuit dernière
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 25/03/20 14:24 -- mis à jour le 25/03/20 18:34

Nous apprenons la triste nouvelle de la disparition de Donatien Laurent. Agé de 85 ans, il s'est éteint dans son sommeil la nuit dernière à Keraudren.

D'origine brestoise et nantaise, il a appris la langue bretonne à Paris lors de ses études et le biniou koz puis la cornemuse au Bagad Bleimor, la danse et la musique bretonnes sur le terrain en Bretagne. Très tôt il a commencé des collectes dont une grande partie a fini à Dastum, l'association qui collecte ce patrimoine breton ( voir l'article ).

Il a étudié les cultures celtiques toute sa vie

Tout commence avec sa thèse d'Etat présentée en 1978 et publiée en 1989 où il est allé aux sources du Barzaz Breiz prouvant que, même si l'auteur de la collecte Théodore Hersart de La Villemarqué avait parfois arrangé les textes, les gwerzioù étaient authentiques, contrairement à ce qui avait été affirmé par d'autres. Il avait retrouvé les carnets de collecte de La Villemarqué chez l'arrière-petit-fils de l'auteur.

Le travail de l'ethnologue brestois sur les chants recueillis par La Villemarqué va avoir un grand retentissement dans les milieux universitaires étrangers. C'est ainsi qu'il sera invité en Finlande, du fait des analogies avec la situation en Bretagne. En effet, c'est en 1835 qu'Elias Lönnrot a publié l'équivalent

du Barzaz Breiz, le Kalevala. Cette publication marque le début de la reconquête de leur histoire et de leur liberté culturelle par les Finlandais, liberté culturelle qui ne sera effective qu'au XXème siècle. Dans cette lutte des Finlandais il n'est pas plus question de communautarisme que dans le combat actuel des Bretons pour la reconnaissance de leur identité culturelle. « Il s'agit de s'ouvrir et d'emprunter et non de s'ouvrir pour se fondre et disparaître », dit Donatien Laurent qui ajoute: « Langue et tradition sont inséparables. Une Bretagne sans breton populaire ne se conçoit pas ». C'est cette philosophie qui va le guider durant les douze années qu'il passera à la tête du CRBC après avoir succédé à son fondateur, Yves Le Gallo. Au travers de nombreuses conférences internationales il fera en sorte d'ouvrir sur l'extérieur, bien au-delà des pays celtiques. __Herri Gourmelen

Un des premiers ethnologues à analyser la culture orale et la tradition chantée en Bretagne, il a dirigé de 1987 à 1999 pendant douze ans le Centre de recherche bretonne et celtique à l'Université de Brest. Tout au long de sa carrière, il alterne entre collectes sur le terrain et travaux de réflexion sur les documents existants. Ses recherches l'ont fait remonter aux origines de la gwerz de Louis Le Ravallec, la gwerz de Skolan en y découvrant les proximités avec des textes du Livre noir de Carmarthen du Pays de Galles.

Donatien Laurent est aussi allé rechercher les origines celtiques de la Troménie de Locronan. La ville de Locronan a d'ailleurs attribué son nom au jardin d'hortensias qui jouxte l'église paroissiale. Donatien Laurent, par ses travaux sur la Troménie, a pu mettre en évidence la permanence à cet endroit d'une tradition remontant à nos origines indo-européennes.

Donatien était depuis quelques cinquante ans mon meilleur ami. Je l’avais connu en 1970 à Paris alors que je produisais sur la télévision naissante le magazine scientifique Eurêka. Il y avait déjà raconté son travail sur une gwerz dont l’action se passait au Faouët. Ensuite nous avons fait plusieurs films ensemble, en français ou en breton à France 3 Rennes, notamment un enregistrement complet de La Grande Troménie de Locronan, je crois en 1978. Tous ces films sont classés à l’INA Atlantique, à Rennes. En 1996 est paru sous nos deux noms et sous le titre La Nuit Celtique une introduction à la culture bretonne, publiée aux éditions Terre de Brume. Le livre se trouve toujours en médiathèque et même en librairie.__Michel Treguer

ABP a d'ailleurs republié le papier résumant ses extraordinaires recherches sur le calendrier celtique ( voir l'article ). Parmi ses nombreuses publication on notera La nuit celtique écrit avec le réalisateur et écrivain Michel Treguer et avec qui il fit de nombreuses émissions sur France Culture.

Donatien Laurent a reçu le Collier de l'Hermine en 2010.

Philippe Argouarch

Document PDF 50227-donatienlaurent.pdf Une biographie rédigée par Herri Gourmelen dans la cadre de la série 'Une journée Avec' pour le journal Le Peuple Breton. Source : Herri Gourmelen
Document PDF 50227-decesdedonatienlaurent.pdf Témoignage de son ami Michel Treguer co-auteur de La nuit celtique.. Source : Michel Treguer

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1160 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 3 commentaires
Jack Leguen
2020-03-25 16:40:23
Vous ne pouvez pas faire suivre cet article au maire de Telgruc puisqu'il manque d'imagination pour baptiser ses nouvelles rues (il utilise des noms comme "rue des Pélicans". ) Et de plus il n'aime pas la langue bretonne, là il s'agit d'une personne. Ecrire à mairie.telgruc [at] wanadoo.fr
(0) 
ar hole bris
2020-03-27 12:05:25
Ar vech kentan em eus klevet kaoz deus Donatien Laurent e oa ‘ba Skol Veur Roazon II, er bloaveziou 90. A-benn neuze, e labour diwar ar Gwerz Skolvan hag an hini diwar Loeiz Le Ravallec n’en deus ket paouezet da voemin ac’hanon na da lakaet ac’hanon da hunvreal zoken.
Evel ma tigouez, d’ar c’houlz-se, moereb goz ma c’hoar-gaer a oa ar beisantez a oa o chom ‘ba ti-feurm Keransker. Setu un deiz e oan aet da visito anehi. Honnez a oa genidig deus Banaleg, Brezoneg brao a oa ganti. En ur c’houlenn traou diwar Kervarker diganti, setu hi o lar din he doa hi gwelet, un deiz bennag, an aotrou (mab bihan ar barz ?) fumet toud o teurel paperachou/lizhiri kozh dre fenestr ar maner, pere war-lec’h a oa bet lakaet ba’r boubelenn. Ar voereb goz he deus laret din he doa savaetet ul lodenn anehe. Ha me da c’houlenn ganti gwelet anehe, met herve kont, ne vezent ket mui miret ganti met gant izili bennag deus he familh, ha n’he doa sonj ken gant pere…
Goulennet em eus d’am c’hoar-gaer hag-en he doa hi klevet kaoz deus ar paperajou-se, ha hi da respond din ya. D’he sonj e oant miret gant he mamm. Ma ‘m eus sonj mat he doa hi laret din e oa liziri gant Ernest Ronan ‘ba o zouez. Setu me da c’houlenn hag-en e c’helljen kaout fotokopiou anehe. Ar respond e oa ne oant ket evit kavout anehe, ne ouient ket e pelec’h e oant bet miret gante. En ur zalc’hen da c’houlenn gante em eus graet ‘met hegassin anehe hag en diwez on bet respontet ne oa nitra gante… Gwir eo n’anavezen ket anehe mat-tre met peogwir e oant liammet d’am familh, mod pe vod, e sonje din ne vije bet problem ebet evit gwelet ar paperiou-se, ur fazi bras e oa…
Setu diwar neuze e sonje din ma unan (alies-tre) e oa ret din klask darempredin gant Donatien Laurent ha kontan dehan an afer-se. Met ablamour d’ar jeu bezan droch ha luziet, ne ‘m eus ket kredet en ober. Goude bezan sellet deus an diell-film gant Philippe Guilloux dec’h em eus komprenet em boa graet un eil fazi pas rein Donatien Laurent da c’houzoud. Un den ken humbl ha ken barreg all ma oa en dije heman diskoulmet ar jeu-se, kredabl.
Setu, hag-en eman ar paperiou-se o kousket en ul lec’h bennag hirio an deiz ? N’on ket sur ken, met en ur gontan an istor-se ez eo breman disammet ma c’halon bepred.
(0) 
Tanguy LAURENT
2020-04-06 18:52:23
Me zo breur Donatien.
N'ouzon ket mat ar brezhoneg, aesoc'h din-me kendalc'h e galleg, va zigarezit :
Il serait utile sans doute de parler de cette histoire familiale au directeur départemental des archives du Finistère, puisque son service est maintenant dépositaire de l'ensemble des papiers de la Villemarqué .
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.