Charlie Hebdo dessine les Bretons en tarés racistes

-- Justice et injustices --

Dépêche
Par Philippe Argouarch

Publié le 11/06/15 18:05 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Alors que Manuel Valls et François Hollande ont annoncé qu'ils allaient à nouveau proposer la ratification de la Charte européenne des langues minoritaires et des langues moins répandues, l'hebdomadaire Charlie Hebdo n'a rien trouvé de mieux, en guise de remerciements aux Bretons, pour avoir si bien défendu les libertés de la presse le 11 janvier, que de les insulter en les présentant comme des tarés racistes dans un dessin ignoble de Riss avec une légende suggérant que les Bretons mettraient leurs enfants à Diwan ou dans les écoles bilingues afin d'éviter qu'ils ne côtoient des enfants noirs ou arabes. Le dessin est une sorte de copié-collé de la presse antisémite des années 30-40. Le choix de présenter des Bretons dans leur tenue paysanne d'il y a un siècle, sans oublier la paille dans les sabots, relève de la volonté délibérée d'associer ces personnages à un passé rural révolu et forcément peu engageant pour un public d'aujourd'hui, citadin à plus de 80%. On se demande comment cela a pu être publié, car le dessin est «ouvertement raciste, sans la moindre contestation possible» déclare un des nombreux Bretons choqués.

Je suis Charlie ? En guise de remerciements : des insultes

La plus grande concentration de manifestants par habitant pour le défense de la liberté de la presse, le 11 janvier 2015, a eu lieu en Bretagne. La moitié de la population de la ville de Dinan était descendue dans la rue, la plus grande manifestation depuis la Libération. Quimper avait eu autant de monde à manifester que lors de la grande manifestation des Bonnets rouges. En tout, un demi-million de personnes avaient manifesté en Bretagne dans 60 manifestations différentes le 11 janvier 2015 en défense de Charlie Hebdo. Rien que des insultes en retour et des insinuations scandaleuses comme celle d'Emmanuel Todd dans son livre Qui est Charlie ? Sociologie d’une crise religieuse, allant jusqu'à affirmer que les Bretons qu'il appelle «catholiques zombies» étaient plus nombreux parce qu'ils ne manifestaient pas pour la liberté de la presse mais contre les Arabes ! Les Parisiens semblent avoir du mal à admettre que les Bretons sont plus attachés à la liberté qu'eux. C 'est pourtant prouvé par l'Histoire et pas uniquement par le nombre de résistants et de Bretons ayant rejoint de Gaulle pendant la seconde guerre mondiale.

Tentative de déstabilisation d'une identité

Depuis la fin de l'épisode des Bonnets rouges, lors duquel, à Quimper, des milliers de manifestants ont brandi des gwenn ha du devant les télévisions du monde entier, une répression sournoise semble avoir été mise en place pour décrédibiliser les symboles bretons comme le gwenn ha du (voir notre article) ou la langue bretonne.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 7529 lectures.
mailbox imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

SPERED DIEUB
Jeudi 11 juin 2015

Je ne suis pas toujours d'accord avec Louis Mélennec ,mais j'étais de son avis par rapport aux mascarades populaires qui ont suivies les attentats contre cet hebdomadaire ,il allait à contre courant ,mais la suite des évènements prouve qu'il avait bien raison .Depuis tout devient prétexte pour verrouiller l'opinion .Charlie se fait pour un sbire au service des mouvances jacobines , d'autant qu'il ne veut plus prendre de risques ,alors il s'attaque aux proies faciles .Sans compter les affaires de gros sous qui ont semées la zizanie parmi les journalistes ,mais là des journaux comme le canard brillent par leur silence sur ce scandale

Alwenn
Jeudi 11 juin 2015

Le dessin est ignoble et rasciste.

Je ne vois d'ailleurs pas pourquoi vous "justifiez" les Bretons en disant qu'ils sont descendus massivement dans la rue manifester après l'attentat. On se fait insulter, il faudrait en plus qu'on montre qu'on est de bons "français" ?! Ca suffit, ce genre de réaction, assez généralisée.

Un livre de Todd est paru disant que ceux qui sont descendus manifester dans la rue en disant Je suis Charlie sont en fait des islamophobes et des rascistes !

De toute façon, avec les parigos (pas tous les parisiens, mais l'élite idéologique), les Bretons auront toujours torts, et ceux qui sont autres, ont d'autres langues, etc.

Quant aux petis arabes l'école de la république ne leur offre pas beaucoup de cours d'arabe,

"Trois millions de personnes le parlent en France. Pourtant, il y est peu ou mal enseigné. Par manque de volonté politique, par crainte du communautarisme. Quitte à abandonner le terrain aux associations religieuses."

(voir le site)

Léon-Paul Creton
Jeudi 11 juin 2015

Aaaahh, les artistes ...et leurs trop plein d'imagination.

Leur trop plein de larmes aux enterrements!

Leur trop plein de fric après la quête!

C'est ça aussi l'effet trente millions d'euros...

Humides Charlie(s) on vous adore!

NB: C'est un dessin humoristique parlé bénéficiant de la Liberté d'Expression.

Peri Loussouarn
Jeudi 11 juin 2015

Quand il y aura autant de sélection

via la langue à l'intégration du Lycée Diwan de Carhaix qu'il y en a - par l'argent à Henri IV,

la critique pourra être recevable.....;-)

au fait, combien de petits noirs et petits arabes au Lycée Henri IV ?

Michael PAUL
Jeudi 11 juin 2015

Ouais c'est beaucoup plus facile de s'attaquer aux bretons qu'aux musulmans ! Visiblement ils ont compris la leçon... même si ils ont pas encore tout compris...

mikael
Jeudi 11 juin 2015

Qu'il s'agisse des "journalistes" de Charlie, ou de ceux du Canard, ils s'inscrivent complètement, au-delà de leurs satires écrites ou dessinées, dans l'idéologie républicaine à la française. Ils n'en sont qu'un poil à gratter "utile", comme il y a des idiots utiles.

plouc 29
Jeudi 11 juin 2015

Qu on fasse de "l humour" ou plutôt de la méchanceté sous couvert de subventions à gogo ( faute de quoi ce torchon n existerait déjà plus)...Et si on caricaturait les veuves de journalistes ? ? Ça ferait rire les lecteurs de Charlie ?

Yann le Bleiz
Jeudi 11 juin 2015

Comme je le disais, sur un autre article : l'identité française est en total délabrement!

Alors, il faut trouver une raison, une raison qui convienne à tout le monde : L'ennemi historique, le Breton!

Se souvenir que la principale menace à l'expansionnisme français en Europe était la Bretagne pays allié des Européens, que la responsabilité de la Révolution ratée de 1789 c'était la faute des Bretons et de leurs Chouans contre révolutionnaires, que la défaite de 1870 c'était la faute des Bretons qui voulaient, disait-on, prendre Paris avec leur armée de 60000 personnes, raison pour laquelle ils furent mis en 1ère ligne lors de la 1GM, que le symbole de la collaboration c'est encore les Bretons et cela pour cacher le fait que la France, pays d'extrême collaboration, a retrouvé un statut de pays vainqueur par l'action des Bretons..!

Le Breton qui refuse de devenir Français, qui a son Drapeau et son hymne national, le Breton qui espère toujours retrouver l'exercice de sa Démocratie, le Breton qui ne prend pas les autres peuples pour des attardés sous prétextes qu'ils ne vivent pas en République!

Plus l'identité française se délitera, plus les attaques seront violentes vers les Bretons!

L'histoire est là est tristement là pour nous le rappeler!

Il y a peu, Charlie était présenté officiellement comme l'incarnation des valeurs de la République... Avec cette caricature, difficile de dire le contraire!

Si le Peuple Français ne retrouve pas sa confiance dans son identité, il fera à nouveau payer le prix aux Bretons!

Mais avec la République qui est devenu le symbole de son identité, comment le Peuple Français pourrait retrouver confiance en lui-même???!!!

Le breton pour tous
Jeudi 11 juin 2015

Charlie Hebdo a raison : pour éviter les démarches hypocrites, l'enseignement des langues régionales devrait être obligatoire pour tous dans les régions concernées!

Philippe Guilloux
Jeudi 11 juin 2015

@Yann Le Bleiz : j'aimerai avoir des précisions quand vous dites que les Bretons furent mis en première ligne pour leur faire payer 70. D'où vient cette affirmation ?

Pour le reste, j'avoue m'en foutre un peu de ce dessin. On ne peut pas être dans la rue un jour pour défendre la liberté d'expression des dessinateurs et se crier dès lors qu'ils touchent à mes compatriotes. C'est soit l'un, soit l'autre.

Cette histoire de drapeau dans ce film, ce dessin. A chaque fois, tout le monde monte au créneau pour s'offusquer, condamner. Ne devrait pas plutôt faire preuve d'une totale indifférence, sachant, de toute façon, que nous n'avons rien à attendre de ces gens ? Et en plus, ca leur fait de la pub.

Éliane LECUYER
Vendredi 12 juin 2015

C'est inacceptable de voir des choses comme ça dans un pays comme la France!! S'attaquer aussi vulgairement aux valeurs de la Bretagne devrait être puni par la loi de la République!!Je suis moi-même bretonne avant même d'être française !! Vive notre Bretagne et sa langue!! Kenavo

stephane domagala
Vendredi 12 juin 2015
Patrick Regnault
Vendredi 12 juin 2015

Charlie Hebdo a toujours etait un journal populiste de critique facile. Parfois amusant mais presque toujours utilisant un humour a tendance nefaste (lowest commmon denominator). Crtiques raisonnees qui reflete une critique positive n'st pas Charlie

AFB-EKB
Vendredi 12 juin 2015

L'Alliance Fédéraliste Bretonne-Emglev Kevredel Breizh va envoyer une lettre ouverte à "Charlie hebdo" avec un double à SOS racisme et le Canard enchainé. On verra alors si la lutte contre toute forme de discrimination et de racisme est si efficace dans cette belle monarchie républicaine française!

Dr LE MEE pour le bureau

une trégorroise
Vendredi 12 juin 2015

Ah les bretons !!! Ça gueule quand une CARICATURE HUMORISTIQUE touche leur fierté, mais quand en Mars dans leur numéro ils ont fait un grand article sur LA MANIFESTATION DU PEUPLE DES DUNES À lannion (contre l'extraction de sable) tout le monde se tait et est content.

Post scriptum : une caricature charlie hebdo se prend au deuxième voir troisième degré. Moi j'ai bien ris et pourtant je suis bretonne.

Serj an Huede
Vendredi 12 juin 2015

L'idéologie jacobine ne changera pas du jour au lendemain, et les insultes et propos racistes ne sont pas nouveaux de la part des vainqueurs qui ont du mal à admettre que la Bretagne vaincue persiste à survivre... Roger Faligot et André Bernicot ont sorti un livre qui recense tous ces propos calomnieux à notre encontre.

Demander justice ? Le plus vicieux c'est que les Bretons n'existent pas officiellement dont pas d'insulte raciste donc pas de plainte possible.

Qui a parlé d'une démocratie verrouillée en France ?

Jack Le Guen
Vendredi 12 juin 2015

La liberté n'est pas le droit de pouvoir insulter les gens. Si la liberté est un des bienfaits de la démocratie, la démocratie, elle, a été clairement définie par Albert Camus en ces mots lumineux "la liberté n'est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité". Les Bretons n'étant même pas reconnus en tant que minorité, sauf quand il faut les cibler pour les insulter, on peut en déduire que si la France est bien une républque, elle n'est pas une démocratie.

Reun Allain
Vendredi 12 juin 2015

N'ayant jamais été Charlie ni avant l'attentat du 7 janvier ni après malgré la douteuse union sacrée des « JE SUIS CHARLIE », je ne suis pas étonné de ces traits d'humour un peu trop facile. C'est certain qu'ils ne risquent pas leur vie à taper sur les Bretons et on se demande si la publication des caricatures de Mahomet était un acte d'héroïsme (même à titre posthume) tant ils avaient confiance dans le dispositif de sécurité payé par l'état français donc les impôts entr'autres des Bretons.

Lorsque plus jeune il m'arrivait de lire Hara Kiri le prédécesseur de Charlie, je trouvais que c'était déjà assez lourdingue comme humour mais comme ça bousculait un peu l'ordre établi ça pouvait passer à l'époque. Au bout d'un certain temps ce type d'humour un peu trop facile façon « pipi-caca » pour cours de maternelle finissait pas lasser et on reste toujours étonné par l'admiration pour ce canard de tant de pseudo-intellectuels.

Quand on voit que tant de gens se sont arraché les premiers numéros d'après attentat alors qu'ils renouaient dans les clichés éculés on reste rêveur sur le niveau moyen du citoyen lambda. Je crois que c'était sur le second numéro sur la caricature de première page, le personnage principal qui (ré) apparaissait était un pape ou un évêque au dessus d'une horde de chiens hurlants car chacun sait d'où viennent tous les maux de notre société. En reprenant ces figures emblématiques Charlie renouait avec ses clichés fondamentaux et le Breton fait partie de la galerie des idées reçues qu'il faut bien entretenir : Breton = Catho = Raciste. Equation qui ne nécessite aucune réflexion, Ce n'est pas un théorème susceptible d'être soumis à démonstration, c'est un principe, c'est-à-dire un point de départ admis sans démonstration.

Yann le Bleiz
Vendredi 12 juin 2015

@ Philippe Guilloux

Je ne pense pas que vous ignorez que la défaite de 1870 a été mise sur le dos des Bretons auxquels on avait donné des fusils américains déclassés et des munitions ne correspondant pas avant de les obliger à ce battre face aux Prussiens professionnels. Je pense que vous n ignorez pas les propos tenus lors de l enquête qui laisse peu de doute sur le caractère volontaire de ces faits. Lors de la 1 GM, Nivel ne s est-il pas vanté de "consommer du Breton". Pourquoi l a t il dit dans ces termes? Simple, pour la même raison que Himmler affirmait que la Choas ne faisait pas et ne fera jamais parti de l histoire Allemande tout en disant cela devant un micro: Himmler comme Nivel était convaincu d avoir fait le travail qu on leur demandait et ils en étaient fier et voulaient que leur travail soit reconnu.

Pour l un comme pour l autre aucun ordre écrit n a été donné mais les exécutants savaient pertinemment ce qu on attendait d eux.

Je m étonne toujours des Bretons qui minimisent la violence faite envers eux.

Ne devriez vous pas plus vous étonnez de l absence totale de mémoire sur ce que doit la France aux Bretons vis à vis des conclusions de la 2GM? Absence de mémoire qui va de paire avec l acharnement de la République vis à vis des Bretons!

Les Bretons étaient dans la rue, OUI pour la Liberté d'expression mais liberté d expression m implique pas l insulte et la diffamation. C est dire si cette notion de liberté d expression n est pas bien comprise.

Moi aussi en temps normal je me foutrais de ce dessin, mais pas quand l insulte se fait avec la bénédiction et les subventions (notre argent) d un Etat qui applique une politique ethnocidaire officielle envers les peuples ne correspondant pas a ses critères.

Yann Vallerie
Vendredi 12 juin 2015

Ce qui est pitoyable également, c'est l'obsession des Bretons à vouloir se disculper presque d'être un peuple enraciné.

Enraciné n'est pas consanguin, comme le dessine l'abruti d'un canard que personne ne lit . Mais enraciné n'est pas non plus, "ouvert sur le monde", cette fameuse phrase bateau qui ne veut rien dire et qu'un bon nombre de Bretons s'évertue pourtant à vouloir proclamer, telle une devise jamais critiquable.

Oui, il faut se féliciter que la langue bretonne soit, d'une certaine façon, une barrière contre l'universalisme républicain français.

Oui, il faut se féliciter d'être considéré par ces fanatiques de la Républiques comme des enracinés.

Non, il ne faut pas aller pleurer en discrimination, en racisme anti-breton, etc, c'est le jargon du colonisé, de la pleureuse eternelle, du faible.

Ce parisien pur jus qu'est Riss est simplement frustré de voir que sa région qu'il chérit tant est en proie au délitement le plus total, ethnique, social, humain.

Pendant qu'en Bretagne (mais pour combien de temps encore avec de tels élans universalistes improductifs) , pour le moment, nous sommes préservés et décidés à le rester.

Y. Talec
Vendredi 12 juin 2015

RISS : un fasciste jacobin !

"Le fascisme est un système politique qui associe populisme, nationalisme et totalitarisme au nom d'un idéal collectif suprême. À la fois révolutionnaire et conservateur, il s'oppose frontalement à la démocratie parlementaire(décentralisée) et à l'État libéral garant des droits individuels (des minorités)" def. wikipedia.

On assiste depuis Sarko 1er à une dérive identitaire française de plus en plus nauséabonde. Toutes les forces politiques françaises de la droite à l'extrême gauche sont contaminées par nombre d'idées frontistes. Pire les idées frontistes sont au c½ur du débat de tout projet politique français. Le FN a gagné la première manche depuis longtemps : la bataille idéologique. Il attend patiemment l'issue probable de la 2eme manche, la prise du pouvoir. Pour se faire il a abandonné (officiellement seulement) son caractère raciste pour se concentrer sur l'ADN français révolutionnaire : LE FASCISME JACOBIN NATIONALITAIRE

ou la xénophobie soft.

Le fascisme jacobin nationalitaire est un vieil atavisme français d'autant plus pervers qu'il se dissimule derrière les idées prétendument généreuses de la Révolution (liberté égalité fraternité) pour justifier les pires propagandes ou pogrom intellectuels, particulièrement contre toute culture minoritaire implicitement non française de souche(entendez Oïlan du nord). Ce déni totalitaire des droits fondamentaux de populations minorisées les a même conduit à ethniciser la République en introduisant dans la constitution "le français est la langue de la république" sous Chirac. Nous avons donc une République clairement ethnique et discriminatoire rendant ainsi impossible toute légalisation et donc financement public de cultures minoritaires en France.

La culturelle officielle est sous contrôle étatique et les castes dominantes et dirigeantes peuvent dormir tranquille. Melanchon, Le Pen, Sarko et toute la longue liste des FNUMPS ethno-fascistes jacobins dansent main dans la main la carmagnole, sur ce point là ils sont tous d'accord.

Alors oui Mr RISS est un ethno-fasciste nationaliste jacobin, persuadé, fanatique qu'il est, que la liberté l'égalité et la fraternité ne parlent que français. Il s'arroge le droit de xénophobie et de désinformation gratuite contre les cultures minoritaires comme un mari pervers s'arrogerait le droit de violer sa femme sans vergogne sous prétexte qu'ils sont unis sous le même toit. La xénophobie est-elle une liberté !?

Ces caricatures clivantes, calomnieuses et xénophobes du communautarisme français de Mr Riss sont d'autant plus tordues que ce monsieur essaye auprès de l'opinion de faire porter le chapeau de la gangrène fasciste française aux bretons alors que ceux-ci sont victimes de cette dérive depuis longtemps.

Le bourreau veut se faire victime. F. Morvan est passée par là.

Je rapellerai à cet amnésique inculte que le "Plouc", le "négro" le bicot" appartiennent à l'imagerie et l'inconscient collectif raciste français nourri par Gobineau et d'autres sbires de la même veine. Bécassine et Banania disent "merde!" à l'intolérance et l'obscurantisme jacobin !

Ploucs, negros, et bicots, ont été à la même école colonialiste française où la liberté se résumait en quelque mots : "interdit de parler votre langue et votre culture dans la sphère publique française"

Riss essaye de nous opposer aux immigrés, mais ça ne marchera pas, nous sommes frères de sang depuis bien trop longtemps...

NO PASSARAN RISS

alex capen
Vendredi 12 juin 2015

400 textes de loi de censure en france et on retrouve les bretons à défiler pour la liberté d'expression aux côtés des dictateurs...

Ca y est on se réveil ?

Lucien Le Mahre
Vendredi 12 juin 2015

Quelques remarques concernant l'oeuvre impérissable du sieur Sourisseau, dit RISS, présentée par l'article.

D'abord pour parler d'un évènement actuel : la Charte des langues Régionales etc..., le choix de présenter des Bretons dans leur tenue paysanne d'il y a un siècle, sans oublier la paille dans les sabots, relève de la volonté délibérée d'associer ces personnages à un passé rural révolu et forcément peu engageant pour un public d'aujourd'hui, citadin à plus de 80%.

Première disqualification car pourquoi autrement ne pas présenter des Bretons de 2015 en lieu et place de leurs aïeux disparus, vivant une époque largement révolue, comme celle de Tintin au Congo ? Le prétexte d'humour sera sans doute un paravent facile pour ce classement injustifié des Bretons aux archives.

Ajoutons que si le clin d'oeil roublard du père est dans la logique du sujet, les visages présentés sont plus inquiétants que rigolos, ce qui n'est en tout cas à notre avantage, à moins que l'habileté relative du dessinateur puisse être également mis en cause.

Le second point concerne la disparité de traitement entre la façon de nommer les uns et les autres.

A l'appellation correcte et presque affectueuse de "petits Arabes et de petits Noirs", aurait dû correspondre "ces langues régionales" ou "des langues comme le breton"...

Mais puisque l'expression péjorative de "langues de ploucs" est utilisée sans ménagement avec une brutalité de beauf', pour qu'il n'y ait pas discrimination dans l'emploi des termes, elle aurait du être précédé de "petits bougnoules et de petits négros" !

Pardon pour ces termes dépréciatifs : il s'agit simplement d'illustrer la démonstration.

Et celle-ci ne va pas dans le sens de l'Egalité républicaine dont tous se réclament à présent. Ni d'ailleurs dans celui de la Fraternité, il faudrait être maso. Et finalement pas plus dans le sens de la Liberté ! On se demande ce qui reste...

Paul Kerguelen
Samedi 13 juin 2015

Depuis quand les Bretons attendent des remerciement de la part des français???

L'histoire nous apprend pourtant à n'attendre AUCUN remerciement!!!

Un dessin comme celui-ci est certainement plus dangereux qu'un extrait de film nommé "un français"!

Maintenant, 2 types de réponses à faire. Soit rentrer dans le jeu en s'offusquant, soit le prendre en mot et faire une vidéos lui répondant.

En effet dans les écoles Diwan il y a aussi des enfants noirs, d'origine magrébines....

Postons donc une vidéos sur YouTube avec en première partie son dessins, et en secondes des enfants noirs, arabes lui répondant en Langue bretonne...

Cette dernière me semble plus judicieuse...

Une troisième voie s'offre à nous... l'ignorer!

Mais quitte à répondre, ne répondons pas par une levée de bouclier qui, me semble t il est plus contre productive qu'en le ridiculisant!

Yolande Nuage
Samedi 13 juin 2015

Je suis bretonne et fière de l'être mais j'ai aussi le sens de l'humour et même de l'humour noir. Il s'agit uniquement d'un petit dessin que personne n'est obligé de regarder. La liberté d'expression n'est pas à géométrie variable. Ce qu'on accepte concernant les autres (religion, communauté, ...) on doit surtout l'accepter quand on se sent concerné sinon on donne raison aux terroristes et aux intégristes. Quelle chance de vivre dans une région appartenant à un pays où nous avons le droit de faire un dessin satyrique et aussi de critiquer ce dessin sans déchainement de haine, svp. Pensez à ce blogueur condamné à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet en Arabie Saoudite pour avoir voulu débattre de politique et de faits de société... Alors, je défends Charlie Hebdo et je leur souhaite de continuer à dessiner des petits bonhommes de toutes les couleurs qui me feront rire. Ou pas et ce n'est pas bien grave.

Mark LE BRETON
Samedi 13 juin 2015

On ne peut rien espérer ni attendre quoique ce soit d'un tout petit petit journal "parisien" polémiste à l'intellect stupide, souvent lourd dont la bétise et l'irrespect sont le credo. Ses tirages médiocres d'avant sa tragédie malheureuse, l'ont plus que prouvés ! L'opportunisme de sucroît, railleur et stérile n'apporte rien de bon ! Pas d'inquiétude dans sa situation, le temps et le bon sens du genre humain jouent contre lui.

Philippe Guilloux
Samedi 13 juin 2015

@Yann Le Bleiz : bien sür que je n'ignore pas l'épisode de Conlie et l'accusation contre l'Armée de Bretagne de ne pas avoir été vaillante. Pour autant je n'ai jamais lu que la guerre de 70 fut perdue à cause des Bretons. Ce qui, encore une fois, n'enlève rien au pitoyable épisode de Conlie et l'attitude odieuse de Gambetta qui fut en effet soulignée dans une commission d'enquête à l'époque.

Sur la 1gm par contre, je suis beaucoup plus réservé. Dire qu'on a fait payé aux Bretons leur attitude de 1870 me semble un raccourci plus que rapide, voir (excusez moi) une contre-vérité. Justement, en 14, le regard envers les soldats Bretons a complètement changé. Il n'est plus vu comme un chouan et, 8 jours à peine après le déclenchement des hostilités, les Bretons, comme les autres, sont au front. On oublie aussi souvent de dire qu'à cette époque, il y a bcp de Bretons au gouvernement, notamment Aristide Briand. On oublie aussi de dire qu'en 14, le Général qui exigeât les premiers fusillés pour l'exemple afin de stopper les blessures volontaires était un Breton : Le Général Langle de Carry né à Pont Scorff. Quand aux propos de Nivelle ils n'ont jamais été confirmés, ils sont même mis en doute pour deux raisons :

a : au début de la guerre, il commande l'artillerie. Or ce sont les fantassins qui enregistrent les pertes, où les marins avec les fusilliers marins bretons de l'Amiral Ronarc'h et l'épisode de Dixmude. A ce moment là, il ne "consomme" donc pas de Bretons.

b : à partir de 1916, il succède à Pétain à Verdun et va effectivement mener une guerre d'usure très couteuse en hommes. Ce sont des fantassins, donc essentiellement des ruraux qui montent à l'assaut. Qu'il y ait des Bretons dans ces soldats, c'est évident (il y en avait même bcp du fait de la démographie bretonne) et loin de moi l'idée de remettre en cause les pertes bretonnes. Qu'il leur ait été réservé un sort particulier l'est beaucoup moins. D'autant qu'avec les énormes pertes enregistrées fin août 14 il a fallu amalgamer les régiments et commencer à mélanger les soldats venant de différentes régions. En 16 et 17, années durant lesquelles Nivelle lance les attaques dans lesquelles vont mourir des milliers de soldats, il n'y a plus de régiment breton Comment donc consommer des Bretons ? Ces assauts seront à l'origine des mutineries de 17 et si on regarde les noms des fusillés pour l'exemple, ils sont issus de toutes les régions. Nivelle fut surnommé le "boucher" et pas pour avoir consommer spécifiquement des Bretons.

Je ne minimise pas les pertes bretonnes pendant la 1 ère guerre mais lorsque je vais chez nos amis Corses par exemple, je constate que les monuments aux morts sont bien garnis. Comme ils le sont dans toutes les régions rurales. Cette guerre fut une horreur pour les Bretons comme pour les autres et pour les autres comme pour les Bretons.

Pour en revenir sur Charlie : je pense que les Bretons auraient tout à gagner à arrêter de réagir à chaque fois qu'un film, un dessin, un propos, voir une présentatrice météo cache la ville de Brest. Ou alors, s'il faut répondre, il faudrait trouver des formes adaptés, l'humour par exemple pour ce dessin serait la meilleure réponse. Et je suis complètement d'accord avec Yolande Nuage sur le fait qu'on ne peut pas avoir une liberté d'expression à géométrie variable et que tout çà au final n'est pas si grave.

Yann le Bleiz
Samedi 13 juin 2015

@ Yolande nuage

Nous avons la "chance" de vivre dans un pays ou être Breton, Alsacien ou Basque est considéré comme une atteinte à l'État! Ou, les parents et grands-parents ont refusé d'apprendre leur langue maternelle aux enfants pour leur épargner les brimades et humiliation qu'ils ont connu (eux aussi ont reçu des coups de bâtons)

Ou un media financé avec l'argent public (votre argent) présente les enfants et leurs parents comme des nazis.

Et où ces enfants quand ils chercherons du travail, on leur dira: Ah! Je vois que vous avez été à l'école des nazis bretons...!

Finalement vous avez raison, c'est amusant, ce n'est pas si grave...!

Ce ne sont QUE des enfants!

Alain
Samedi 13 juin 2015

Le problème, Yolande Nuage, c'est que ce n'est pas le premier dessin "humoristique" visant les bretons et qu'il vient s'ajouter à une très longue liste d'appréciations dévalorisantes, blessantes, pour l'ensemble des bretons.

Appréciation ou humour acide qui ne coutent pas bien cher à leurs auteurs puisqu'il ne risquent pas de dépot de plainte en retour, les bretons en tant que peuple ou communauté n'existant pas dans la constitution de la république française (voir affaire Berroyer d'il y a quelques années).

la prochaine fois que vous voyez un dessin de la meme veine visant encore les bretons (ça reviendra surement puisqu'il n'y a aucun risque) je vous propose de remplacer les mots bretons par noirs ou arabes et de demander à ces derniers si ils trouvent cela hilarant. Je parle évidemment de dessins visant directement les gens et pas leur religion, Charlie-Hebdo ne s'attaque jamais aux communautés noires ou maghrébines en tant que telles mais à l'Islam ou autre, sur le dessin qui nous concerne ce n'est pas la religion mais l'existence culturelle meme des bretons qui est ciblée voila pour moi la nuance mais elle est de taille, les bretons et leur culture brittophone ou gallésante ne sont pas un anachronisme dans l'Europe d'aujourd'hui et doivent etre défendus contre ce genre de mépris se cachant sous la forme d'un pseudo-humour.

SPERED DIEUB
Samedi 13 juin 2015

Qu'il leur ait été réservé un sort particulier l'est beaucoup moins.

Je suis en possession d'une lettre de l'époque qui démontre le contraire de ce que vous dites ,mais à la limite ce n'est pas une preuve non plus

J'ai trouvée une autre récemment de la même personne elle écrit

Les enfants de la Bretagne croient tout ce qu'on leur dit .....

Le Denmat
Samedi 13 juin 2015

Je m'inscris dans les remarques déjà formulées.

J'ajouterais que par ailleurs, pour avoir 2enfants en école bilingue, les propos de l'auteur me semblent dénués de fondement tant sur l'aspect sélectif (dans les faits :diversité sociale) que sur l'aspect diversité chromatique qui n'est pas absente.

Si les classes bilingues présentent peut être un niveau d'ensemble satisfaisant' c'est peut-être parce que le bilinguisme est un plus comme le montrent les neurosciences ou peut-être que parce que les parents et le corps enseignant ont une certaine conscience qui les éloignent des errements que "l'élite" française prône pour les enfants des autres mais pas pour les siens.

Ni les neurosciences, ni l'esprit démocratique (pourtant après le 11/01, on aurait pu l'espérer) ne semblent avoir frappé à la porte de de ce Riss dont le message ethnophobe antibreton (faut bien trouvé une autre cible maintenant qu'il a la frousse des extrémistes musulmans) m'atterrent.

Maintenant, si des parents mettent leurs enfants en bilingue parce qu'ils pensent les mettre dans des classes sélectives et bien tant mieux pour le breton.

Louis Le Bars
Samedi 13 juin 2015

Ce dessin est une sorte de copié-collé de la presse antisémite des années 30-40...

On se demande comment cela a pu être publié, car le dessin est ouvertement raciste, sans la moindre contestation possible.

Le Denmat
Samedi 13 juin 2015

@ p guilloux

Si je vois une liberté d'expression à géométrie variable, ce n'est pas sur ce sujet.

Le message de Riss a été publié et ma liberté d'expression est de pouvoir le critiquer.

Par contre je vois une asymétrie forte et générale dans la liberté d'expression:

Les jacobins, ethno fascistes et autres nationalistes français ont un large accès aux médias subventionnés à large audience, ce qui n'est pas le cas des défenseurs de la culture, de l'économie etc.. Bretonne ou autre, sans parle des partis politiques régionalistes ou nationalistes bretons.

S'il y a un combat pour la liberté d'expression, il est plutôt là.

Yolande Nuage
Samedi 13 juin 2015

Ayant fait partie de la Commission d'Accès à la Citoyenneté et travaillant dans un service d'insertion professionnelle depuis 20 ans, je n'ai jamais eu de retour de discrimination à l'embauche ou à l'accès au logement concernant des origines régionales "bretonnes".

Défendre le culture bretonne me parait indispensable mais comparer ceux qui osent la critiquer ou la railler de fachistes est totalement démesuré.

Léon-Paul Creton
Samedi 13 juin 2015

@Yolande Nuage

…et les pieds sur terre je vous réponds qu'à mon avis « l'Humour », dans ces formes là, est à la « discrimination », ce que le « mépris » est à la « haine », « les éclaireurs » aux « corps d'armées des exterminateurs ». Pour moi l'humour n'est jamais pur… Surtout pas dans certains journaux !!!

« L'on ne peut haïr ce que l'on méprise » disait et écrivait quelqu'un. Et sans doute le vice et le versa. Eh bien personnellement cela, je ne l'ai jamais cru, les deux étaient possibles ensemble ou séparément, apparents ou cachés, et ce lorsque l'objet de la haine ou/et du mépris « résiste », ne peut être éradiqué, supprimé, oublié…Tué !

Fiers d'être Bretons, dans une prise de conscience progressive les supporters, les footeux du « Stade Rennais » l'ont démontré à plus de 72% en le renommant « Roazhon Park », dans un refus du conformisme et l'uniformisation. Je les félicite.

Alain
Samedi 13 juin 2015

Pas de retour de discrimination à l'embauche ou à l'accès au logement dites-vous, c'est fort heureux encore vu le prix fort que les bretons ont payés (acculturation, honte d'eux-memes, émigration, déclassement) vous avez raison ceux qui critiquent et raillent une culture et je dis bien une culture pas une religion, ne sont pas des des intolérants c'est juste nous qui manquons d'humour...

Théo Neutron
Samedi 13 juin 2015

Quelques neurones en plus les Charlies ?

Votre caricature dénonce sans fondement un prétendument racisme chez les Bretons, mais pour ce faire vous avouez une intolérance supérieure à un simple racisme !

En tombant dans un tel piège vous ne faites qu'étaler votre manque de réflexion qui ici frise avec une imbécillité profonde !

sophonisba de carthage
Samedi 13 juin 2015

Au bagad Keller, il y a deux adolescents noirs, mais d'un noir de jais! Qui sont des dieux en danse bétonné. Et bien entendu, ils parlent breton, ayant étudié à Diwan.

Philippe Guilloux
Samedi 13 juin 2015

je ne suis pas sur que rebaptiser un stade de foot soit une preuve d'une prise de conscience et Rennes est loin d'être un exemple à ce niveau dès lors qu'on regarde les propos de son maire. De même, le stade rennais est géré par un homme d'affaire breton. J'aimerai qu'on me dise où cet homme investit. Son musée ? Initialement prévu à Boulogne Billancourt, il est aujourd'hui à Venise. Quand on connait l'impact du musée Gugenheim sur la transformation de Bilbao, on ne peut que regretter qu'aucune villes bretonnes n'aient été jugée digne de recevoir cet équipement. Et l'expérience de Landerneau en ce moment est intéressante. Attention donc aux artbres qui cachent les forêts

Yann le Bleiz
Samedi 13 juin 2015

@ Philippe Guilloux

Je comprends votre présentation, mais je m'étonne néanmoins de l'approche bisounours (veuillez m'en excuser, mais comment le dire autrement).

Les juifs n'étudient aujourd'hui la Choas moins en terme de chiffre mais bien plus sous l'angle de la psychologie des acteurs et des éléments ayant amenés à cette psychologie. Le but étant de comprendre comment des gens normaux sont devenus des montres.

Je pourrais être d'accord avec vous, si le seul évènement anti-breton serait les morts de la 1GM, or on ne peut ignorer la constante des propos et actions xénophobes anti-bretons depuis des siècles, et plus particulièrement depuis la Révolution jusqu'à nos jours (suffit d'écouter les propos des sénateurs).

Gambetta n'a pas imaginé un camps de concentration de manière spontané et isolé, si cela avait été le cas ses alter-égos auraient réagit. Or, ils considéraient cela comme normal et Gambetta est officiellement un héro de la République.

De ce fait, si aucune intention envers les Bretons n'existait, comment expliquer que une fois la paix retrouvée la République s'acharne avec cette violence sur les enfants au travers de l'école! (Tous nos Grands Parents à vécu cette acharnement, aucune famille britophone n'a été épargnée: eux qui venaient de perdre tant de leurs proches!).

Comment expliquer l'oublie de la contribution des Bretons à la 2GM (désolé, mais j'insiste sur ce point qui est bien trop parlant), caché derrière la commémoration de l'île de Sein! Et comme expliquer une nouvelle vague d'acharnement cette fois ci-pour faire intégrer un lien entre identité bretonne et nazisme!

Je n'imagine pas que les représentants de l'ONU qui demandent régulièrement à la République de ratifier TOUS les textes sur les droits de l'Enfant soient des gens manquants particulièrement d'humour, alors que les hauts fonctionnaires Républicains refusant la ratification de ces textes seraient d'innocents joyeux lurons incompris!

Je crois à la cohérence des actions, et je n'irai jamais laisser croire que nous sommes sur une succession de malentendus fortuits pour lesquels nous devrions avoir un recul et un humour!

Les Bretons furent tués en grand nombre et bien plus que les Français c'est un fait (les historiens s'opposent seulement sur le nombre exact ce qui est par nature incompréhensible du fait des archives)!

Pourquoi, les Bretons justement? Réponse : Parce qu'on étaient des ploucs paysans! A bon, comme s'il n'y avait pas de paysans en France dans un pays qui restera massivement rural à plus de 80% jusqu'aux années 60.

Au vu du contexte anti-Bretons, c'est le contraire qui aurait été surprenant : que les Bretons aient eu moins de morts!

L'explication ne viendra pas de la France, je connais peu de pays qui s'auto-accuse! La France n'a jamais reconnu les massacres en Afrique et en Algérie... Pourtant quand je discutes avec des gens de ces pays, ils ont tous des choses à raconter sur ces sujets!

Parfois, votre vision des choses me fait penser à ces juifs allemands (selon la définition élargie de l'époque) qui refusaient de croire à la Choa (ou minimisait) jusqu'à très tardivement, certains même combattaient dans l'Armée.

Si cette caricature de Charlie choque, c'est surtout par ce qu'elle est tristement classique de la xénophobie anti-bretonne : Le Breton plouc et méchant, qui est de plus nazi depuis la 2GM!

Ce n'est nullement un acte isolé, issu d'une personne manquant un peu trop de savoir vivre!

Pour attaquer les Juifs et les enfants, ils furent comparés à des rats! Personne n'aime les rats!

Pour attaquer les Bretons et les enfants, on les compare à des ploucs fachos nazis, personne n'aime les ploucs d'autant plus s'ils sont nazis!

N'oublions pas que la cible de la caricature de Charlie (journal subventionné par l'Etat), ce sont des enfants qui jouent dans la cours de l'école, avec leur histoires de lapins, de poissons et de dauphins, et leurs livres à colorier!

Or ce que cette caricature nous dit : C'est que ces enfants ne sont plus des enfants ce sont des ploucs bretons nazis! Une vermine à exterminer!

Quand apprendrons nous de l'histoire?

Alwenn
Samedi 13 juin 2015

"je ne suis pas sur que rebaptiser un stade de foot soit une preuve d'une prise de conscience et Rennes est loin d'être un exemple à ce niveau dès lors qu'on regarde les propos de son maire."

Son maire est socialiste et anti-breton (bien qu'ayant ses enfants dans une école bilingue breton-français, allez comprendre, peut-être pour une question de ségrégation !)

Ella aurait dit, mais je ne sais où ni quand, qu'elle ne savait pas ce que sa voulait dire que d'être breton ! Elle va finir par apprendre !

Le président du Conseil Départemental, socialiste, prétendait également que les habitants de son département ne se sentaient pas Bretons mais ... Ille-et-Vilainien (il faut bien donner des raisons au maintient du département)

Mais la politique socialiste n'est pas celle du stade rennais :

« Nous voulons d'un club qui s'identifie bien à la Bretagne et dans lequel la Bretagne se retrouve », avait souligné René Ruello, président du Stade Rennais, en janvier, sur France Bleu Armorique, au moment de relancer le débat sur le nom du stade de Rennes."

Roazhon Park a été préféré à l'appellation Stade des Hermines à l'issue d'un vote du public qui devait départager les deux propositions issues d'une consultation entre une trentaine de dirigeants, partenaires, supporters et médias proches du club.

Le résultat est sans appel : plus de 70 % des votants ont préféré Roazhon Park, qui avait aussi les faveurs des internautes d'Ouest-France (65 % de nos 3 854 votants).

60.000 auraient participer au vote

"Autonomisme breton : le .bzh pour symbole"

(voir le site)

C'est Françoise qui va être contente !

Léon-Paul Creton
Samedi 13 juin 2015

Philippe Guilloux

J'ai émis seulement le sentiment d'une prise de conscience "progressive", qui a conduit 72% de personnes. Même si j'ai écrit que ce faisant ils "démontraient"...

Les germes de prise de conscience flottent suffisamment tout de même depuis quelques temps, quelques années en Bretagne.

Et pourquoi ce choix ne serait pas en partie, plus ou moins importante, le fruit de ce qui se passe ici et de l'info circulant en Bretagne?

Ne pas pouvoir avec certitude objectivement établir les relations de cause à effets, ne permet pas de dire que la preuve n'existe pas, mais qu'elle est sans doute hors de votre champ de perception rationnelle!Faute de données certainement?...

Votre objectivité est intéressante, mais pourquoi vous voulez tant la bétonner?...Enfin c'est ainsi que je perçois quelques uns de vos commentaires. Mais peut-être me trompe-je.

Son maire ne représente qu'elle même, mal à mon avis et le choix des supporteurs pourrait bien prendre une signification pour elle...Même si tous les supporteurs ne font pas partie de "son territoire" électoral.

Quant à Pineau, j'ai en son temps stigmatisé (plutôt ironisé sur) son choix d'implantation de son musée chez les Vénètes de Vénézia en Italie plutôt que chez ceux de Vannes en Morbihan.

Mais je ne confonds pas le "peuple" éventuellement en mouvement et...

Pour l'instant c'est son choix qui semble pris en compte:"Roazhon Park" ou Champ de Rennes en Breton, ou encore Parc de Rennes en brito-british .

je ne connais pas les opinions d'Appéré et Pineau.

Alwenn
Samedi 13 juin 2015

"Je crois à la cohérence des actions"

"Pourquoi, les Bretons justement?"

Le mépris français ne concerne pas que les Bretons, il concerne aussi les Chintoks, les Bougnouls, les Boches, les Rosbeefs, les occitans, les Basques, les Corses, les Algériens, les Amerlocks, les Belges, les Suisses, la liste est infinie, le mépris français étant à peu près "universel". Le terme "plouc" désigne à peu près tout ce qui n'est pas parisien soit ce qu'ils appellent la "province".

Mais les Bretons leur posent un problème particulier : ils sont potentiellement ... indépendantiste.

Et comme la Bretagne n'est pas une petite île isollée au milieu de l'océan et peu peuplée, une indépendance de la Bretagne serait la plus grande catastrophe "nationale" que pourrait subir la france, plus que les défaites militaires et les autres colonies perdues.

Donc, la cohérence de l'action française vis à vis de la Bretagne (mais aussi de l'Alsace, de la Corse ou du Pays Basque), c'est d'empêcher par tous les moyens qu'elle ne s'avance sur le chemin de l'indépendance.

Notre devoir, à nous Bretons, est d'avancer sur ce chemin

Philippe Guilloux
Samedi 13 juin 2015

@Yann Ar Bleiz : je ne suis pas un bisounours, j'essaye de faire le tri. Je ne vais pas nier les atteIntes à l'identité bretonne par l'Etat (je ne dis pas le français car je ne pense pas que la majorité des citoyens de ce pays soient anti-bretons, les sondages montrent même plutôt l'inverse).Par contre, je suis de ceux qui pensent, peut-être à tort car je ne prétends pas avoir la vérité, qu'il faut asseoir ces démonstrations sur des vérités, car toute contre vérité est aussitôt considérée par les jacobins comme étant la preuve que les Bretons ont des choses à cacher (c'est la méthode F Morvan). Le fait que la Bretagne était une région essentiellement rurale avec une forte démographie dans les classes d'âges mobilisées est l'explication de l'hécatombe bretonne la plus plausible. Les pertes bretonnes sont de 22 %, la moyenne française à 16 %. Donc il y a en effet une surmoralité bretonne. Mais de là à affirmer que ceci est le fruit d'une politique d'éradication, voir d'un génocide orchestré, il y a un pas que je franchirais pas tant qu'on ne m'aura pas donné une preuve irréfutable. Les nombreux historiens que j'ai rencontré à ce sujet ne disent pas autres choses.

Philippe Guilloux
Samedi 13 juin 2015

@ Léon Paul Creton : un maire est un élu. Il est donc porteur de la parole de ses électeurs. Je ne comprends donc pas l'idée de dire qu'un maire ne représente qu'elle même.

Et lorsque ce même maire se prononce contre la réunification, il le fait en tant qu'élu. Si les rennais était favorable à cette réunification, ils ne devaient pas l'élire et en tous les cas le réélire aux prochaines scrutins.

Ma petite pique pour Pinault vaut pour bien d'autres. Il n'est pas tout de se revendiquer bretons dans les pages glacées des journaux, y compris lorsqu'ils ont pour titre Breton. C'est dans les faits qu'il faut l'être.

Alwenn
Samedi 13 juin 2015

"Rien que des insultes en retour et des insinuations scandaleuses comme celle d'Emmanuel Todd dans son livre Qui est Charlie ? Sociologie d'une crise religieuse, allant jusqu'à affirmer que les Bretons qu'il appelle "catholiques zombies" étaient plus nombreux parce qu'ils ne manifestaient pas pour la liberté de la presse mais contre les Arabes ! "

Si quelqu'un a les citations exactes de Tod, ce que dit Tod mériterait bien un article.

Tod écrit des livres avec Hervé LeBra(s), autre anti-breton qui travaille activement pour les idéologues des paysdeloire.

SPERED DIEUB
Samedi 13 juin 2015

Dernièrement une voisine m'a dit qu'un de ses oncles tué lors de la PGM avait été enterré dans une fosse commune ,malgré ses demandes son nom n'a jamais figuré sur le monument aux morts de la commune ,je suppose que ce cas est loin d'être unique Ce qui voudrait dire qu'il y a eu davantage de morts qu'on ne le dit lors de ce conflit ,mais bien évidemment cela concerne l'ensemble des pays belligérants et pas seulement la Bretagne ,cela n'a donc sans doute ? aucun effet sur la proportion de Bretons tués .Cependant il n'y a pas une corrélation totale entre le nombre de morts Bretons et le fait qu'ils étaient exposés dans les situations dangereuses ,ce qui en ma connaissance est avéré

Alwenn
Samedi 13 juin 2015

"Et lorsque ce même maire se prononce contre la réunification, il le fait en tant qu'élu."

Les maires de Rennes, Nantes, Saint-Nazaire et Brest étaient contre la réunification et pour la fusion.

Les Bretons dans leur ensemble étaient à 6% pour la fusion dans un sondage et donc à 94% contre.

Les électeurs bretons, donc de Rennes, etc ont aussi voté pour Le Drian, qui est fermement contre la fusion et pour la réunification, c'est du moins ce qu'il dit.

Donc votre raisonnement est faux. Vous ne voyiez de la réalité que ce que vous voulez bien voire et faites des raisonnements quand même assez haasardeux et tendancieux, et dans ce cas, c'est particulièrement clair.

Yann le Bleiz
Samedi 13 juin 2015

@ Philippe Guilloux

Je n'ai JAMAIS dis que les Français voulaient l'extermination des Bretons. Vous allez un peu vite dans vos affirmations!

La population française n'ont jamais été consultée pour appliquer une politique d'éradication des populations non-françaises de l'Hexagone, pas plus que pour coloniser et civiliser les populations d'Afrique et d'Asie!

D'ailleurs, pas plus que la population Allemande n'a été consultés pour l'extermination les Juifs, ni la population française pour les déporter (notamment les enfants, comme quoi il y a des constantes)!

Sauf erreur, les Etats en question n'ont pas fait de Référendum sur ces questions!

Je n'ai jamais dit, que la 1er GM était un génocide des Bretons planifié par l'Etat français, mais que la mortalité bretonne avait bien évidement une autre raison que ce qu'on nous dit : des Bretons se sacrifiant d'eux-mêmes pour la Patrie... où des Bretons ploucs juste bon pour l'infanterie...

(A noter, que cette dernière explication farfelue étant à l'évidence plus honnête que le Breton se sacrifiant spontanément plus que le Français)!

Mais entre "Génocide" et "mortalité normale explicable grâce aux paysans", il y a un équilibre à l'évidence à trouver et surtout qui reste à trouver (100 ans après les faits)!

Comme je le dis, les Bretons ne se sont pas tué tous seuls, et leurs enfants n'ont pas pris conscience qu'ils étaient des ploucs de Bretons de manière spontanés, puis plus tard qu'ils devaient exclure leurs propres enfants de tout ce qui pouvait ressembler à une identité bretonne!

J'ai jamais entendu un enfant britophone dire à son instituteur : "Monsieur, pouvez-vous me parler français, je suis un plouc je voudrais devenir civilisé! S'il vous plait ne me parlez plus en Breton!"

Etrangement, les cas de prises de conscience de l'infériorité des identités à principalement touché des peuples en contact direct avec l'Empire Français et la République : Bretons, Alsaciens, Algériens, Marocains, Vietnamiens, Maliens, Sénégalais, tous ont pris conscience spontanément qui devaient devenir Français et mourir dans les tranchés!

Mais bon, c'est à l'évidence une coïncidence regrettable!

C'est beau la spontanéité!

Spontanés, mais avec un Etat qui délibérément refuse de ratifier les textes relatifs aux minorités et notamment aux enfants!

Un Etat ou les Sénateurs tiennent des propos anti-bretons où Anti-Alsacien (Alsaciens, les autres nazis comme nous) et liberticides, ou les populations ne sont pas consultés sur leur territoire ni sur leur identité, et où un journal subventionné peut s'en prendre à des enfants en les décrivant comme des nazis sadiques au nom de la Liberté d'expression!

C'est vrai qu'on peut aujourd'hui affirmer que oui, dire que des enfants sont des nazis est une liberté d'expression!

Vive la République! Comme disait dernièrement un autre interlocuteur!

Comme je vous le disais, il y avait aussi des juifs qui demandaient des preuves irréfutables : un jour, d'autres juifs leur ont présenté 6 millions de morts!

Peut-être qu'un jour, un historien européen vous présentera le bilan de la destruction d'une culture européenne. Et cet historien vous regardera dubitativement et choqué quand vous lui direz : mais il n'y avait pas de preuves irréfutables!

Et ce jour-là, il y aura encore une personne qui trouvera le moyen de dire :

Mais, ce n'est pas si grave, détruire une culture, donner la honte de soit à un peuple entier en agissant contre des enfants, ... ben, oui, ce n'est pas comme s'ils avaient été tué...! S'ils n'étaient pas d'accord, ils pouvaient dire Non, nous étions en Démocratie!

Vous n'est peut-être pas un bisounours, mais ma seule conviction est que l'Etat français lui ne l'est pas pour sûr!

Inutile de dire, que je ne comprends pas votre position!

Mais en attendant, hors de question de laisser dire que des enfants sont des "ploucs bretons nazis"!

Philippe Guilloux
Samedi 13 juin 2015

@ Yann le Bleiz : j'avoue ne rien n'avoir compris à votre dernier post. Et où avez vous lu que j'ai dit que ca n'était pas grave de détruire une culture ?

@ Spered Dieub : je ne vois pas cet exemple démontre ou alors, je n'ai pas compris la démonstration.

SPERED DIEUB
Samedi 13 juin 2015

Je ne vois pas cet exemple démontre ou alors, je n'ai pas compris la démonstration. voici,à peu près ce qui était écrit vu que je n'ai pas la lettre en face de moi

Tu as maintenant de la chance que tu es blessé ,reste le plus longtemps possible à l'hôpital .Les pauvres Bretons voient du dur dans cette guerre ,ce sont eux que l'on place dans tous les endroits dangereux .....

Philippe Guilloux
Samedi 13 juin 2015

SPERED DIEUB : ca n'est pas une preuve, c'est le ressenti d'un soldat. Oui, les poilus bretons écrivent ce genre de chose. Mais prenez les écrits des soldats venant des autres régions et vous avez la même chose. Lisez par exemple "Paroles de poilus" qui est le plus connu. Vous pensez que les soldats bretons sont les seuls à voir du dur ? L'étendu de cette boucherie montre que, malheureusement, ils ne furent pas les seuls à perdre la vie dans cette guerre boucherie.

SPERED DIEUB
Dimanche 14 juin 2015

D'abord je n'ai pas dit que c'est une preuve, mais des indices qui recoupés éventuellement à d'autres peuvent confirmer que l'affirmation controversée , Bretons chair à canon ,n'était pas fausse .La personne qui est l'auteur n'était pas un soldat mais une jeune demoiselle instruite qui travaillait dans les hôpitaux ,elle écrivait à son ami qui était au front .Et encore, il faut bien se dire que vu que le courrier pouvait être lu par les autorités ,autant ceux du front que ceux de l'arrière restaient prudents dans leurs échanges

Vous pensez que les soldats bretons sont les seuls à voir du dur ?

Vous me faites un procès d'intention

Elle a écrit les pauvres bretons voient du dur dans cette guerre ,elle n'a jamais dit que les autres étaient pour autant épargnés

D'ailleurs il y a d'autres catégories qui étaient volontairement exposés ,le fait que c'était évident ressortissants des colonies d'Afrique prouve déjà que la sacro sainte hypocrite égalité républicaine n'était pas respectée Les ruraux ,paysans ,les catholiques .Pour les instituteurs du public également mais eux étaient volontaires par rapport à leurs convictions Coté allemand c'est à vérifier ,mais les bavarois auraient été mis aussi en première ligne.Tout comme les irlandais dans l'armée britannique ,ce qui a été un des éléments de la montée du nationalisme irlandais ,j'ai plusieurs fois laissé sur ce site un lien à ce sujet .Par contre certaines catégories ont été plus épargnées ,il y avait aussi des profiteurs de guerre y compris en Bretagne ,quoi de neuf sous le soleil ...

Désolé d'être hors sujet malgré moi

Yann le Bleizh
Dimanche 14 juin 2015

@Philippe Guilloux

C est juste que je ne comprends pas votre persévérance à minimiser.

Ce qu' on vécu les Bretons en destruction de leur identité, insultes xénophobes, dévalorisation, est unique en Europe (choas mise à part) or les brutalités envers les peuples n'ont pas manqué ces 100 dernières années.

Vous considérez que les morts bretons étaient la normale or ce ne l'était aucunement, les Bretons ont le record et de loin. Les bretons ont le droit de demander des comptes vis à vis de ce qui leur a été fait au 20 siècle.

Vous trouvez humoristique et pas si grave de qualifiers de fachos des enfants, de plus les enfants d'un peuple qui a autant été détruit et nié sur un espace de temps aussi court.

Cela me choque profondément.

Surtout quand vous appartenez vous même a ce peuple.

Vous avez vos raisons mais je pense qu'elles sont inadaptés, pour ne pas dire mal placées. ( il n'y a la rien de méchant à vous dire cela)

Maxime
Dimanche 14 juin 2015

Donc tout l'monde s'enflamme à part Mme Nuage pour une bête caricature? Qui par définition n'est pas là pour représenter tous les bretons mais pour pointer telle ou telle exagération, dérive etc

Même si la France est très forte pour ça, le nationalisme breton a aussi ses extrêmistes et racistes, ce n'est pas en le niant ou en mettant le problème de côté qu'il sera réglé.

Ce dessin pointe simplement le fait que l'utilisation des langues "régionales" peut être l'objet de dérives ou avoir un objectif raciste pour certain. C'est là dessus que notre attention doit porter. Afin d'éviter ça.

SPERED DIEUB
Dimanche 14 juin 2015

Ce dessin pointe simplement le fait que l'utilisation des langues "régionales" peut être l'objet de dérives ou avoir un objectif raciste pour certain. C'est là dessus que notre attention doit porter. Afin d'éviter ça.

Cela n'a pas toujours été le cas ,mais en ce moment c'est le français qui véhicule le mieux les idées racistes en Europe occidentale y compris de la part d'une petite minorité de personnes résidant en Bretagne ,certaines sont des nationalistes français extrémistes partisans de l'éradication de notre langue et évidemment c'est aussi le cas d'une toute petite minorité de Bretons qui ,le plus souvent , ne pratiquent pas la langue bretonne .

A ma connaissance charlie hebdo s'abstient de toute caricature mettant en cause la langue française dans ce domaine ,alors cherchez l'erreur an aoutrou Maxime

Yann le Bleizh
Dimanche 14 juin 2015

@ Maxime

Je n arrive pas à identifier les méchants visés par cette caricature autrement que par les parents et les enfants apprenant une langue qui est la leur, mais qui est combattue par la République en violation du droit de l'enfant tel que prévu par l'ONU.

Tous les peuples ont des extrémistes mais tous les peuples ne détruisent pas d'autres peuples par idéologie, tous les peuples n'ont pas de politique officielle contraire aux droits fondamentaux de l'enfant, tous les peuples ne refusent pas de ratifier les textes sur les droits de l'enfant.

Le comportement des Bretons a systématiquement minimiser la violence faite contre lui et notamment contre les enfants est en tout point systématique d'un comportement instable et par nature anormal.

On pourrait comparer ce comportement à celui typique connu chez les femmes battues qui minimisent la violence qui leur est faite à elle et leurs enfants dans l'espoir improbable que cette attitude fera évoluer la situation.

Je remarque que peu de personnes s'indignent que la cible soit des enfants.

Pour moi la raison est simple : Nous avons intégré depuis longtemps (depuis nos Grands parents) la violence vis à vis d'enfants britophones comme une forme de normalité.

Non pas que nous n'en avons pas conscience, mais que nous n'avons plus la force intellectuelle pour y faire face. On devient complice de fait, comme les femmes battues qui acceptent l'inacceptable en cherchant des excuses qui passent généralement par la minimisation des faits et l'auto accusation.

Yann le Bleizh
Dimanche 14 juin 2015

@ Maxime

Je n arrive pas à identifier les méchants visés par cette caricature autrement que par les parents et les enfants apprenant une langue qui est la leur, mais qui est combattue par la République en violation du droit de l'enfant tel que prévu par l'ONU.

Tous les peuples ont des extrémistes mais tous les peuples ne détruisent pas d'autres peuples par idéologie, tous les peuples n'ont pas de politique officielle contraire aux droits fondamentaux de l'enfant, tous les peuples ne refusent pas de ratifier les textes sur les droits de l'enfant.

Le comportement des Bretons a systématiquement minimiser la violence faite contre lui et notamment contre les enfants est en tout point typique d'un comportement instable et par nature anormal.

On pourrait comparer ce comportement à celui connu chez les femmes battues qui minimisent la violence qui leur est faite à elle et leurs enfants dans l'espoir improbable que cette attitude fera évoluer la situation.

Je remarque que peu de personnes s'indignent que la cible soit des enfants.

Pour moi la raison est simple : Nous avons intégré depuis longtemps (depuis nos Grands parents) la violence vis à vis d'enfants britophones comme une forme de normalité.

Non pas que nous n'en avons pas conscience, mais que nous n'avons plus la force intellectuelle pour y faire face. On devient complice de fait, comme les femmes battues qui acceptent l'inacceptable en cherchant des excuses qui passent généralement par la minimisation des faits et l'auto accusation.

Philippe Guilloux
Dimanche 14 juin 2015

@A Yann Le Bleiz : où avez vous lu que je minimise les atteintes portées à l'identité bretonne ? Tenter de comprendre les phénomènes, leur fonctionnement, est-ce minimiser le résultat ? Je ne le crois pas.

Ai-je dit que les morts bretons étaient normales ? Non. Mais je dis aussi que les morts des autres soldats n'étaient pas plus normales. Désolé d'être un antimilitariste primaire qui a refusé de servir dans l'armée française mais qui refuserait tout autant de servir dans une armée bretonne.

Que les Bretons puissent demander des comptes, pourquoi pas. Mais il faudrait que les comptes soient justes si nous voulons être crédibles et ne pas être accusés de revisionniste, une fois, par ceux le sont pourtant plus que nous. Ma démarche n'est ni plus ni moins que celle-là.

Quand au dessin, je trouve qu'il en dit tout autant sur son dessinateur, sa méconnaissance, son jacobinisme primaire, que sur les Bretons. Et je fais confiance à l'intelligence des lecteurs pour être en capacité de juger ce dessin par eux-mêmes. Que nous en débattions ici me semble sain. De là à demander des excuses, des réparations me semble contre productif. C

Lucien Le Mahre
Dimanche 14 juin 2015

Je rejoins Maxime sur un point : les Bretons n'échappent évidemment pas aux aléas de la condition humaine : comment le pourraient-ils ? Il n'est donc pas question de les rendre meilleurs ni pires que les autres, nous sommes bien d'accord.

Mais les travers d'une population minoritaire, ne sauraient malgré tout être mis en parallèle avec ceux de la population majoritaire. Simple question de nombre : vous vous faites mal entendre si vous criez seul au milieu de dix personnes qui braillent autre chose.

L'asymétrie est doublée lorsque le pouvoir représenté par le nombre persiste à gérer la minorité comme une population en curatelle, en décidant de ce qui est bon pour elle, par exemple de récupérer son territoire historique millénaire, de parler sa ou ses langues spécifiques, d'acquérir les compétences régionales indispensables pour pouvoir se développer économiquement...

Il est vrai que la majorité de la population bretonne, dont je ne m'exclus pas toujours, guidée par de faux prophètes, applaudit sans trop s'en rendre compte à sa minorisation politique et y participe sans trop état d'âme à chaque élection, comme certaines musulmanes acceptent encore en confiance et de bon coeur leur minorisation juridique...

Une citoyenneté française pleine et entière qui donne une impression d'égalité absolue, mais une appartenance bretonne inextirpable mais pourtant assignée au passé et qu'il faudrait laisser aux vestiaires pour se présenter correctement. Pas facile à gérer.

Mais inutile de croire au hasard : c'est le résultat d'une politique d'assimilation feutrée qui doit évidemment plus aux politiques coloniales du passé qu'au précieux héritage des Lumières.

Du coup, il peut arriver qu'on ait parfois - mais certainement trop rarement à mon gré - les nerfs un peu à fleur de peau. Ce sont des réactions que je dirais salutaires.

SPERED DIEUB
Dimanche 14 juin 2015

Je propose ce lien ,ce sont des poèmes ,si vous considérez que détourne le sujet vous ne validez pas

(voir le site)

P. Argouarch
Dimanche 14 juin 2015

Merci de tous vous commentaires, certains ont été incorporés dans le premier paragraphe du texte original comme ceux de Le Mahre et Le Bars.

MANSKER
Dimanche 14 juin 2015

Le moins que l'on puisse dire c'est que cette caricature fait couler beaucoup d'encre (ou user les claviers, au choix). A défaut de s'attaquer aux sujets sensibles, qui sont pourtant la préoccupation d'un bon nombre de Français et Bretons, on ressort des vieux cartons poussiéreux les dessins qui firent le bonheur de quelques pseudos intellos en manque de reconnaissance.

Verrait-on un jour un journal satirique américain offrir à ses lecteurs une joli beau dessin de Sioux défigurés ayant à peu près le même commentaire. N'est-ce pas remuer un peu beaucoup le couteau dans la plaie d'un génocide programmé. Ce sont des sauvages ! chantaient-ils tous en c½ur, winchester en main (ils les ont toujours, avez-vous remarqué ?).

Heureusement vinrent Little big Man et Danse avec les Loups, pour nous rappeler aussi ce que fut cet épisode assez commun dans l'éradication de masse des peuples autochtones. Pour nous rappeler aussi qui est le bon et qui est le méchant.

Car cela paraît un sport national, un nivèlement international, Aborigènes, Canaques, Maoris, Aïnous, etc... Certains se sont excusés dernièrement, d'autres non, devinez qui ?

En tant que breton qui se respecte, on pourrait alors s'offusquer, se mettre en colère, vilipender l'auteur de ce torchis d'un autre âge. Mais il n'en est rien. Nous sommes Français ! pas une minorité, que vous le vouliez ou non ! Les bras m'en tombent, moi, complice de la colonisation, du honteux traité de Versailles, de la collaboration, des rafles de vichy, du Vel d'hiv, ah non Monsieur ! Moi pas vouloir ! Moi rester Breton, gros plouc ignare sans dents, illettré, mais fier de l'être ! Ô oui combien ! Car blanches sont mes mains de tout acte délictueux, malgré qu'un jour ils vinrent nous prendre, moi et tous mes frères, mon père aussi, pour tuer les ennemis de la patrie, de la liberté (dixit).

J'y croyais fort comme menhir au milieu d'un beau champ de genêts en fleur. Ma mère resta seule au monde, c'est la loi ! lui rétorqua t-on. Un torrent de larmes ne mit jamais fin à sa peine. Un génocide vous dis-je ! L'expliquer serait déjà en douter.

Ainsi l'on traite les minorités, dessins, paroles, vaines promesses, tout est bon pour appâter les ventres mous, les faibles, les sans-honneurs. Ce n'est point la promesse d'un portefeuille officiel qui les attire, mais l'espoir d'un portefeuille tout court, bien dodu comme un doux dodu dindon de chez dindon-neau.

Quand à ce lumineux dessinateur, qu'il se rassure, je préfère dormir nu sur ma terre bretonne, que sur un très confortable matelas d'argent, taché du sang de ses défunts ex-collaborateurs.

Je m'adresse enfin pour terminer aux Bretons et Bretonnes, fiers de la Liberté d'expression. Ayons au moins un peu de condescendance pour ces valeureux défenseurs de la liberté de parole, et chantons tous en c½ur comme éloge funèbre, les belles paroles du dénommé Théophile Gautier, De Profondis morpionibus, dont je vous livre généreusement quelques extraits, à moins que la censure ne les arrache à votre vue :

La crotte au cul, la larme à l'½il

Tous les morpions étaient en deuil

Depuis ce jour on voit dans l'ombre

A la porte d'un caveau sombre

Les morpions de noir vêtus

Montant la garde au trou du cul.

(toute ressemblance avec des personnages..... bla bla bla...)

A défaut de plainte.....

Paul Kerguelen
Dimanche 14 juin 2015

Si seulement autant d'énergie à décrier ce que l'on savait déjà était mise sur d'autre sujet qui, me semble t il, sont plus important!!!

On agite un chiffon rouge devant nos yeux et nous fonçons tête baissée!

Il suffit pour s'en rendre compte de voir le nombre de vue et le nombre de commentaire qu'un film nommé "un français" ou un dessin font couler!!!

Oui cela porte atteinte au Breton!

Mais tant que nous ne ferons que nous offusquer en c½ur pour nous déchirer dès qu'il s'agit de faire front commun politiquement , attendez vous à réagir...encore et encore....

Yann le Bleizh
Dimanche 14 juin 2015

@ Philippe Guilloux

Que vient faire l'anti militarisme dans ce débat? Au moins grâce à vous j'ai découvert qu'on peut être anti-militariste et trouver pas grave et humoristique que l'on considéré des enfants comme des racistes fascisants?

Que puis-je dire?

Ne m'en voulez pas si je laisse là cette discussion.

Alwenn
Lundi 15 juin 2015

A controversial historian has come under fire after comparing the Scottish Nationalist Party (SNP) to the Nazis and the saltire flag to the swastika, while claiming Scots treat the English like Hitler's fascists treated Jews.

In an interview with the Sunday Times, historian David Starkey went to great lengths to compare the SNP, who stormed to electoral victory across much of Scotland last month, with the Nazis in World War Two.

Starkey, who is known for his controversial rants, argued that SNP supporters across the UK are “incapable of recognizing that this is National Socialism.”

(voir le site)

MANSKER
Lundi 15 juin 2015

On peut considérer plusieurs facteurs. Commenter un torche-bal est en soi un exploit. Savoir si breton ici ou là, à l'école Diwan, à la télé, sur les journaux, etc...la question ne se pose pas !! Au regard du droit international, un ethnocide doit être condamné, il s'agit donc ici de remettre les choses à leur place avant de débuter toute discussion, et sûrement pas avec des guiñols qui ignorent les principes même de la déontologie journalistique. Mais comme nous sommes dans une ère de dépotoir général, où le vulgaire à pignon sur rue au détriment de l'excellence et du savoir vivre, il ne faut s'étonner de rien.

Yann le Bleizh
Mardi 16 juin 2015

@ Alwenn

Très bon exemple, on note que les minables ont le même argument tout prêt à consommer.

Il y a un commentaire intéressant sur l'article, une personne dit ceci: "National-Socialiste, le SNP n'est PAS Socialiste....!"

Je pense qu'il y a là une vérité pour comprendre pourquoi en Écosse le SNP à obtenu des résultats alors qu'en Bretagne son alter ego historique s'est planté magistralement!

Fanny2
Mercredi 17 juin 2015

Bonjour,

Savez-vous si une plainte pour racisme est susceptible d'être déposée ? Je reste absolument sidérée par ce dessin. Des centaines de milliers de personnes lisent Charlie Hebdo depuis les attentats via les abonnements notamment. Après quelques recherches je me rends compte que ce journal est de tradition jacobine pure et dure, et je trouve gravissime cet accès de haine absolue dans un tel contexte, même si les Français ne ressentent aucune haine à notre encontre (il s'agit plus d'une structure idéologique intellectuelle et médiatique prenant la poussière).

Impossible pour ce dessin halluciné de ne pas être qualifié de raciste ! Et effectivement le rapprochement avec la caricature antisémite est pertinente car nous faisons également face à une vision complotiste (enseignement du breton et d'autres langues = faire fuir Arabes et Noirs). Ce sombre personnage qu'est Riss n'a pas compris que l'État jacobin nous fait nous ressentir comme des Noirs et des Arabes. En ce sens ce dessin m'exaspère, ils nous montent les uns contre les autres...

Quel coup de poignard dans le dos des Bretons après la mobilisation contre les attentats du mois de janvier ! Bretons attachés à leur belle culture qu'il le veuille ou non ! Il faut porter plainte... Tous les racismes sont condamnables et ce dessin, dans le contexte actuel, est une faute majeure et déprimante.

Amitiés.

Joxanjel Imaz-Aizpurua
Dimanche 28 juin 2015

Bonjour !

Je suis un Basque du sud des Pyrénées.

J'ai acheté le nº1194 de Charlie Hebdo au nord des Pyrénées.

.

Ah ! ces braves Français, de gauche ou pas, si fiers de...

De quoi, au juste?

Comme ces fiers Espagnols...

Parce que, à part leur nombre :

46 millions d'Espagnols et 64 millions de Français,

ils n'ont pas, en pourcentage, davantage de quoi que ce soit

que les Basques, Bretons, Catalans, Occitans, etc.

.

En quoi leur langue est meilleure que le basque, breton, etc ?

"Le français n'est qu'un patois qui a réussi" (cf. H.Walter, 1988)

Grâce à l'aide de l'abbé Grégoire (1750-1831) (cf. S.H., 1994)

Pareil pour l'espagnol...

.

Charb, il y a plus de 20 ans, avait "pondu" quelque méfait raciste similaire,

avec son article "Ni Basques ni flics".

Je lui avais écrit une lettre pour le signaler qu'il avait fait une mélange de genre.

Je n'aurais rien dit s'il avait écrit :

Ni Basques ni Français, ou Ni journalistes ni flics...

.

Ces Français et Espagnols, pas nationalistes pour un sou ;

mais qui continuent à agir comme tels...

Arrogants face aux petits, gémissants face aux puissants...

.

J'avais proposé à Charb de déchire sa carte d'identité et d'écrire ses articles

en chinois, langue majoritaire.

Je propose que Riss fasse de même...

.

OMA !!!

Osasuna = Santé, Maitasuna = Amour, Askatasuna = Liberté.

.

Références :

Charlie Hebdo, 10 juin 2015

Henriette Walter, 1988, Le français dans tous les sens

Sciences Humaines, juin 1994

.

Joxanjel Imaz-Aizpurua

Fanny2
Mardi 14 juillet 2015

Joxanjel Imaz-Aizpurua, bonjour,

Je ne sais de quoi retournait cet article de Charb, mais de flics, ce journal barricadé en a rudement besoin... Ça n'est pas du mauvais esprit. Juste une remarque visant à pointer la bêtise mêlée d'arrogance qui peut courir dans Charlie Hebdo, hier comme aujourd'hui.

Saint-Colm
Vendredi 17 juillet 2015

Les années vingt du siècle précédent ont aussi causé l'apparition d'un drapeau «breton» à bandes horizontales. Morvan Marchal, le créateur du GHD, a sciemment éliminé de son emblème la croix noire des Croisés.

Aujourd'hui, le GHD se confond avec les drapeaux talibans !

Joxanjel Imaz-Aizpurua
Samedi 18 juillet 2015

@ Fanny2

Dans son article "Ni Basques ni flics", ce qui me dérangeais

c'était le fait qu'il mélangeait des personnes, Basques,

avec des métiers, flics.

Donc,

"Je lui avais écrit une lettre pour le signaler qu'il avait fait une mélange de genre.

Je n'aurais rien dit s'il avait écrit :

Ni Basques ni Français, ou Ni journalistes ni flics..."

Et pas mal des gens de "gauche", si internationalistes dans leurs discours,

agissent comme des "nationalistes" dans leurs vies.

Donc,

"Ces Français et Espagnols, pas nationalistes pour un sou ;

mais qui continuent à agir comme tels...

Arrogants face aux petits, gémissants face aux puissants..."

Peace and Love.

JAIA

Fabien Renaud
Vendredi 14 août 2015

Eh ben ça doit leur faire mal au cul de s'asseoir dans des Autolib immatriculées 29-BZH ceux-là. Mais ils ne sont pas racistes, eux. Ils n'ont jamais de pensées négatives à caractère discriminant...

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.