Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Philippe Grosvalet lance un appel pour une nouvelle grande Région Pays de la Loire-Bretagne
La réforme territoriale annoncée hier soir par le président de la République prévoit un maintien en l’état des Régions Pays de la Loire et Bretagne. Un
Philippe Grosvalet pour Conseil général de Loire-Atlantique le 3/06/14 18:08

Nantes, le 3 juin 2014

La réforme territoriale annoncée hier soir par le président de la République prévoit un maintien en l'état des Régions Pays de la Loire et Bretagne. Un statu quo qui ne satisfait pas Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique :

“ On ne peut pas rester avec des Régions de 3 millions d'habitants. Je suis au contraire favorable à de grandes Régions fortes, avec des compétences stratégiques.

Il n'y a qu'une formule gagnante : c'est une nouvelle grande Région englobant les Pays de la Loire et la Bretagne. Celle-ci pèserait près de 7 millions d'habitants (soit plus de 10 % de la population française) et 9,1 % de la richesse nationale (en PIB). Dans la nouvelle organisation territoriale, nous serions alors la troisième Région française.

Pour moi, un rassemblement entre les Pays de la Loire et la Bretagne est toujours possible : la partie n'est pas encore terminée. J'appelle donc toutes les personnes de bonne volonté dans les domaines politique, économique, social et culturel à prendre leurs responsabilités en ce moment particulier pour peser dans le débat.

Des voix importantes de femmes et d'hommes de nos deux régions doivent se faire entendre. Si on ne saisit pas cette chance unique, on risque de passer définitivement à côté de ce tournant historique.

D'autant que l'identité bretonne n'a rien à craindre d'un espace agrandi, bien au contraire. La culture bretonne rayonne bien au-delà des frontières de la Bretagne et de la France.

La Loire-Atlantique, avec ses nombreux atouts, aura évidemment un rôle phare à jouer dans cette nouvelle grande Région. Ce n'est pas un hasard si tout le monde désire un rapprochement avec notre département. Je me suis ainsi vivement opposé à un mariage forcé avec les Régions Centre ou Poitou-Charentes. Depuis hier soir, la question ne se pose plus : je considère que le débat est clos et je regrette même qu'il ait été ouvert.

En tant que président du Département de la Loire-Atlantique, je me réjouis par ailleurs de voir que le président de la République a pris conscience de l'importance et de l'utilité des Conseils généraux. On ne peut pas se passer de cet échelon intermédiaire de proximité : sans lui, une grande partie du lien social va disparaître.

Un vrai débat va donc pouvoir s'ouvrir sur l'avenir des Départements : nous devons en profiter pour savoir ce qui peut être fait par les Conseils généraux, les intercommunalités, les métropoles et les Régions. Des expérimentations et des spécialisations doivent se mettre en place pour une meilleure efficacité des services publics rendus aux habitants. J'y prendrai ma part ”.

Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique

Document PDF cp_reforme_territoriale_juin_2014.pdf Réforme territoriale 2014. Communiqué de presse de Philippe Grosvalet. Source : Conseil général de Loire-Atlantique
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1566 lectures.
Le Conseil général de Loire-Atlantique, département de toutes les solidarités.
Hôtel du Département
3 quai Ceineray
BP 94109
44041 Nantes Cedex 1
Tél. 02 40 99 10 00
Fax 02 40 99 11 48.
Voir tous les articles de Conseil général de Loire-Atlantique
Vos 25 commentaires
Jean-Claude VALLEJO Le Mardi 3 juin 2014 18:50
Très juste. La Bretagne et les 5 départements des Pays de la Loire unis ont un sens en termes de dynamisme économique de développement universitaire et de recherche, en termes de voies de communication aussi qui permette de rayonner depuis la pointe ouest de l'Europe. Le Mans ou Laval sont très bien reliés à Rennes et Nantes (par la route ou par le train). Pour aller à Orléans en train il leur faut passer par Paris ! Il n'y a aucun intérêt à refaire la vieille province de Bretagne d'avant la départementalisation. La Bretagne existera bien mieux en étant diverse et les Sarthois ou les Mayennais ne sont pas plus idiots que les Bretons. Là n'est pas la question, il est gênant de voir certains quasiment se comporter en Afrikaner d'antan et prôner un apartheid en rejetant les Ligériens. Travaillons plutôt tous ensemble à la réussite de nos territoire dans une entité partagée qui permettent aux uns et aux autres d'y vivre pleinement leur culture, leurs traditions, ce qu'aucun découpage administratif n'a empêché. J'aimerais bien qu'un bretonnant me dise amicalement comment on dit Le Mans, Angers, Laval, La Roche-sur-Yon en breton. Ce serait sympa.
(0) 

Katell D. Le Mardi 3 juin 2014 19:03
Comme on dit en Bretagne : "Non, c'est NON." C'est vous qui mettrez de l'eau dans votre vin, pas nous.
(0) 

Yann LeBleiz Le Mardi 3 juin 2014 19:09
Monsieur GOSVALET,
Les bretons sont des démocrates dans le c½ur et dans l'âme.
En effet, les idées passéistes doivent être rangées au placard.
La Bretagne, c'est un ensemble cohérent de 4,5 millions de personnes. Un ensemble connu et reconnu dans le monde entier, d'Amérique en Asie!
Les valeurs du Maréchal Pétain, la France administrée "comme-si", c'est du passé!
Les valeurs de Jules FERRY, "le devoir de coloniser et de civiliser", c'est du passé!
La Bretagne veut vivre selon les standards européens de la démocratie : les élus se doivent de représenter le peuple et en aucun cas leur intérêt personnel!
Il est clair que vous avez un décalage majeur entre nos valeurs d'avenir et votre vision archaïque d'un passé que chacun souhaite oublier!
Monsieur vous êtes le passé, les bretons libres et unis et en amitiés avec les autres peuples sont l'avenir!
(0) 

Yvon Bordiec Le Mardi 3 juin 2014 19:30
Est-ce qu'on lui a déjà dit que ce n'est pas le nombre d'habitants qui fait la force d'une région ou d'un état mais la cohésion de ses habitants!!
Les Bretons n'ont rien de commun en matière de culture avec la Sarte, le Maine et Loir, la Vendée et la Mayenne par contre des liens très forts avec la Loire Atlantique (liens historiques, culturels, économiques, toponymiques, architecturaux et...) mais cela n'a rien d'étonnant puisque nous avons au moins 1000 ans d'histoire commune. Breizh PdL c'est un truc sans âme juste pour satisfaire des gros bonnets politiques et la métropole de Nantes. Qu'il arrête de nous raconter que l'on tiendra compte de la culture bretonne. Mensonges et balivernes. Ayrault nous a déjà laissé entendre qu'en cas de dilution des 2 régions dans un truc mou sans forme il faudrait une télé ommune donc qu'il faudrait supprimer les émissions en langue bretonne. Si c'est pas du fascisme ça qu'est-ce c'est?
Par cette prise de position il montre qui il est réellement car i faut que des hommes importants prennent position pour la fusion dit-il. Et le PEUPLE tu t'en fous mon Grosvalet. Oui il s'en fout, il parlait juste de réferendum en Loire Atlantique quand cel l'arrangeait. Maintenant allez au placard. C'est donc un vrai politicard sans plus et sans état d'âme. A blâmer.
Bon j'arrête ce genre de personnage me fait vomir.
(0) 

Yvon Bordiec Le Mardi 3 juin 2014 20:14
@Jean-Claude VALLEJO
Qu'est-ce que cela vient faire dans le débat cette question sur comment on dit des noms de Villes en breton? Mais je vais vous répondre qu'en breton on essaie de ne pas déformer la manière dont les locaux appellent leurs villes
(0) 

Ewen Corriou Le Mardi 3 juin 2014 20:20
Coulaines et Plougastel dans la même région, LOL.
La Sarthe et sa façade Atlantique, territoire tourne vers l'ocean.
(0) 

SPERED DIEUB Le Mardi 3 juin 2014 21:00
Certains doivent être aveugles ,ou plutôt refusent de voir les réalités ,réalité de la fracture territoriale qu'a mis plus que jamais en évidence le mouvement des bonnets rouges vu l'aire géographique de cette rébellion Cette fracture trouve une partie de son origine dans la partition de la Bretagne vu que les synergies de son littoral sud ont été neutralisées ,ce qui n'a fait qu'affaiblir sa vocation naturelle maritime dans ce sens aussi ,en donnant une priorité aux axes nord sud route rail cela aurait également dynamisé le centre ouest Bretagne
.Bien avant même l'existence de la Bretagne ,cette dynamique existait d'abord dans l'antiquité vu que les vénètes et namnètes (peuples apparentés ) étaient alliés ,ensuite durant la période ou les bretons ne s'étaient pas encore imposés définitivement dans le vannetais
Bien entendu cette fracture territoriale serait dramatiquement aggravée pour l'ouest de la péninsule si par malheur la fusion était réalisée ,j'y mets malgré tout un bémol rigolez !! Je veux dire Cuillandre le maire de Brest , lui qui s'opposait à la réunification en brandissant le risque d'aggravation de cette fracture ,par un tour de je ne sais qu'elle magie la fait maintenant disparaitre ,nous vivons une époque formidable !!!!
(0) 

Louis Le Bars Le Mardi 3 juin 2014 21:16
Je crois que le Parti Socialiste va réaliser l'exploit de faire basculer l'ensemble de la Bretagne à droite.
Chapeau bas les artistes !!
(0) 

ex site Le Mardi 3 juin 2014 21:34
Y'a pas à tortiller, Grosvalet a raison.
Pas que ça m'enchante mais :
1) L'Etat ne voudra jamais reformer la Bretagne dite 'historique' de façon sereine. (pour l'Etat faire ça c'est l'independance à terme de la Bretagne), je ne sais pas si c'est vrai (independance) mais c'est ce dont ils ont peur.
donc une seule façon : un soulevement populaire des habitants de Loire-Atlantique ! Vous les connaissez bien les Loire-Atlanticais ? non, moi si !
Et bien la grande majorité confond Loire-Atlantique et Pays de la Loire, ne savent pas trop s'ils ont un peu , beaucoup , passionément ou pas du tout Bretons.
donc soulevement ? non.
si le soulevement vient des bonnets rouges d'Outre Vilaine, et bien ça sera vu par les locaux et les gens qui nous gouvernent comme un prétexte pour dire "non pas question pas de réunification".
2) donc pour sauver la Bretagne en Pays Nantais , ilfaut faire cette fusion B4/PDL !
sinon c'est THE END, AR FIN , LA FIN .
Avce cette fusion bancale , réunification du pauvre et bien on va la faire la vraie réunification DANS LES FAITS, AU JOUR LE JOUR.
A terme soit les autres vont comment dire être plus Bretons que les Bretons (Mayenne), soit 'loire-atlantisée à la sauce 2014' : replié sur leur identité departementale .
dans 20 ans la Région Loire Bretagne, les Bretons auront vampirisé toute autre image de cette région.
Merde un peu d'audace.
Sinon c'est la mort du concept de réunification.
Grosvalet réflechit économie, moi je réfléchis économie et identité. donc oui il a raison même si ça plait pas aux Bretoned purs et durs.
partagez le kouign amann ! faites pas les rats ! la Loire-Atlantique vautr bien l'Ille et Vilaine,
le bourg de Batz et Le croisic vaut bien de bouffer un peu de riettes et de mogettes !
(0) 

marc iliou Le Mardi 3 juin 2014 21:38
Ras le bol des supporters de Pétain de ce type qui ne comprend pas ce que c'est qu'un pays ! la Bretagne n'a pas a fusionner avec cette région bidon des PDL mais à être réunifiée ! La Bretagne est connue dans le monde entier , qui connait le magma des Pdl ? Personne dans le monde ! un peuple , une culture , une identité cela se défend ! un grand ouest mou c'est la dilution dans une identité sans âme seulement technocratique .
(0) 

pierre Le Mardi 3 juin 2014 22:24
Ce n'est même plus une question de Bretagne, à la limite, mais une simple question de démocratie.
C'est ce qui leur fait peur dans la réaction prévisible des Bretons. Qu'on les renvoie à leur comportement de boutiquiers, celui de gens qui se fichent comme d'une guigne d'agir pour le bien commun et qui sont prêts à dérober ce que d'autres ont su créer à leur place.
Ces gens-là sont encore une âme de colonialistes.
(0) 

Léon-Paul creton Le Mardi 3 juin 2014 22:40
Aux prochaines élections(inutiles) mettez vos cartes françaises d'électeurs déchirées dans les urnes. Et dès maintenant demandez l'intégration de la Bretagne5 dans le Royaume Uni, ainsi que passeports et nationalité britanniques auprès de l'ambassade de Grande Bretagne...
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mardi 3 juin 2014 23:31
Ai une petite longueur d'avance :j'ai deja mon passeport Neo Zelandais ecrit en Maori / Anglais .
J'ai peut etre un caractere difficile : Aime etre dirige , par des gens que je respecte !!!!!! c'est tres loin d'etre le cas maintenant . Je n'ai que du mepris pour leurs mensongues , leurs magouilles , leurs malhonnetetes (Droite et Gauche , avec une actualisation sur la gauche )
(0) 

Louis Le Bars Le Mercredi 4 juin 2014 00:26
"donc une seule façon : un soulevement populaire des habitants de Loire-Atlantique ! Vous les connaissez bien les Loire-Atlanticais ? non, moi si !
Et bien la grande majorité confond Loire-Atlantique et Pays de la Loire, ne savent pas trop s'ils ont un peu , beaucoup , passionément ou pas du tout Bretons.
donc soulevement ? non."
Franchement j'arrive pas à vous suivre...vos arguments vont systématiquement dans le sens contraire de votre objectif !! Vous nous prouvez par A+B que dans une région Loire-machin, des bretons (Le Croisic, le chateau des Ducs, Guérande , Pornic rien que ça...à coté le 35 parait quasi moins breton) finissent par carrément l'oublier.
Et vous nous soutenez que dans un grand Loire-machin, l'identité bretonne va se renforcer...vous trouvez d'ailleurs pas carrément saugrenu de nous placer un "Loire-" devant Bretagne ?? Pour le Maine-et-Loire et pour débretonniser Nantes !! C'est fort de partir sur ses bases, ils n'ont honte de rien. Quant aux bretons, ils sont marginalisés rien que dans le nom placés à la fin, comme une queue de voie ferrée.
Economiquement, cette fusion n'apportera rien, juste des rentrées fiscales en plus pour financer les projets sur Nantes. Normal que vous défendiez votre bout de gras, vous avez peut-être investi localement, mais clairement ça ne bénéficiera à aucun intérêt général breton. Le développement économique de Nantes bénéficie à un environnement à 100 kilomètres à la ronde, quelque soient les frontières administratives.
Par ailleurs, je crois qu'on perd de vue le seul motif qui pousse les élu du PS 44 à vouloir à tout prix cette fusion uniquement avec la Bretagne : les élections régionales.
Cette carte n'est faite qu'en fonction de considérations électorales hyper conjoncturelles, c'est pathétique...c'est le seul but de l'opération. Moins de régions = moins de défaites aux régionales dans leur esprit + un découpignage biscornu en espérant gagner un max de régions et faire plaisir à des "éléphants". La Région Poitou-Centre-Limousin, c'est pour Ségolène Royal. Ils comptent sur le vote poitevin et limousin pour faire basculer le Centre. La petite ville de Poitiers en deviendra la capitale car y a que là que le maire est PS...c'est vraiment effarant.
La carte publiée hier n'a pour seul objectif que d'obliger la Bretagne de fusionner avec les Pays-de-la-Loire, vous tombez dans le panneau.
Mon avis c'est que les assemblages vontt être modifiés. Le Poitou-Charentes c'est cohérent avec l'Aquitaine point barre, idem pour le Limousin. Le Centre pourrait parfaitement fusionner avec les Pays-de-la-Loire, c'est autant cohérent si ce n'est plus qu'une fusion en bloc Bretagne-Pays-de-la-Loire. D'un strict point de vue géographique. Nantes serait assurément la capitale de cette vallée de la Loire, donc bon, ne parlons pas des pseudos risques d'emplois ou autres pour Nantes.
Si les élus nantais n'en veulent pas de la fusion PdlL/centre c'est uniquement pour des raison électorales dans leur esprit et rien d'autre..avez-vous vu aussi la panique des Verts ligériens quand on a parlé de grande région Vallée de la Loire ?? Pourtant la Loire, ce beau fleuve sauvage, ça pourrait les inspirer, c'est en plus le même nom que leur région. Bref, tout cela pour dire qu'ils font des calculs à deux balles purement électoraux, c'est pire que l'UMP à ce niveau, ils battent des records.
Idem pour la réforme sur les élections cantonales à une autre échelle.
La Loire-Bretagne ou autre connerie, c'est la mort de la Bretagne et de promotion de la langue bretonne. C'est la mort des villes moyennes, des projets routiers en Bretagne médiane et j'en passe. On en reviendra à la Bretagne du XIXème siècle/début XXème, période noire de l'histoire politique, économique et culturelle de la Bretagne. C'est garantie-assuré.
Par ailleurs les grands défenseurs de la "Loire-Bretagne" actuellement sont ceux qui ont pris des branlées électorales récemment. Je pense notamment à Bernard Poignant. Avant il se disait favorable à B5 mais B4 ne le gênait pas, là il défendait hier encore Ouest-Atlantique aprés sa branlée municipale, maintenant aujourd'hui c'est Loire-Bretagne. Bref ça sent le vieux grincheux aigri qui en veut aux électeurs bretons.
L'UMP a un boulevard pour gagner une régionale Ouest versions chouannerie en 2015, eux il y ont toujours été favorables.
(0) 

René Le Honzec Le Mercredi 4 juin 2014 02:16
Pour répondre aux "noms de villes en breton": aez é: "Bro C'hall" é vé laret.. Par ailleurs rarement un nom aura été aussi bien porté que par l'auteur de cette proposition de ré-annexion de la Bretagne par les Francs.
(0) 

Michel Prigent Le Mercredi 4 juin 2014 05:08
J'ai beau retourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas comment réunifier la région de Rennes avec la L.A., sans, comme le propose Ex site B.U., qui comme moi, est natif de B4 et lutte depuis des décennies en Loire Atlantique pour la réunification, passer par l'option (le diktat) B4+PdL.
Il semble que ce nouvel échec de réunification ait réveillé beaucoup de consciences (à mon avis en B4), qui si j'en juge par la fréquentation exponentielle des lectures d'ABP se reposaient un peu trop sur les bretons de LA pour mener le combat.
Les (vieux) bretons de LA qui ont toujours été à la pointe de ce combat, en ont maintenant plein le dos !
Pendant combien de décennies va durer encore cette "guerre de 100 ans", jusqu'à l'effacement de la conscience bretonne des habitants du 44 métastasée par la "ligériose" administrée à haute dose ou par l'effondrement économique de la France ?
La fusion B4+PdL, où les bretons seraient majoritaires aux 2/3, dans la conjoncture politique actuelle constitue un choix tactique pour la réunification.
Et dans les faits, nous aurions la région de Rennes s'occupant de B4, alors que Nantes, élément majeur de la Bretagne Sud s'occuperait de son hinterland "ligérien".
Lequel hinterland, si j'en juge par les commentaires angevins est bien plus interessé par la fusion avec la région Centre pour former le "Val de Loire" proposé depuis longtemps par Bretagne Réunie (la Vendée rejoignant le Poitou-Charentes que par l'assimilation (chère à "notre" République) dans l'identité bretonne.
Il est même probable qu'ils demanderaient à quitter la région B4+PdL.
Par bonheur, cette option B4+PdL est toujours possible.
Si l'option PdL + Centre ou PdL + Poitou-Charentes avait été retenue, la situation serait devenue désespérée.
Au moins, avec B4 + PdL, les bretons peuvent lutter à l'INTERIEUR.
(0) 

Jean-François ZURAW Le Mercredi 4 juin 2014 08:42
@ex site Le commentaire ci-dessous posté par Joe4456 sur Ouest-France.fr va dans votre sens en tout cas.
« Avec la création de la région "royale" Poitou-centre-limousin", que faire des départements de PDL si la Loire-Atlantique ralie la Bretagne? Ils ne pourront pas rejoindre cette grande région! ça deviendrait une hyper-région... La Bretagne ne peut pas rester indéfiniment à 4 départements, ce serait une folie, et puis de toute manière la Bretagne c'est CINQ, quatre c'est un moignon... Alors, à bien y réfléchir, le principal c'est qu'on ne perde pas notre identité, et le principal c'est que les cinq départements soient réunis. Alors est-ce qu'il n'y a pas une fenêtre de négociation ? Une fusion ? mais alors il faut négocier : le nom ? qu'est-ce qu'il y a de plus grand que la Bretagne? L'Armorique ? La Bretagne-Armorique ?, un nom cetique rajouté à Bretagne... Savoir quand on arrive en Bretagne? Et si on doublait tous les panneaux de la Bretagne en bilingue ? On saurait tout de suite où on se trouve. Pas de comité régional du tourisme de Bretagne-Armorique mais un comité pour chaque province : Bretagne, Anjou, Maine, Vendée. Un conseil à part pour tout ce qui concerne la cultre Bretonne, la langue et tout ce qui est spécifique à la Bretagne avec des crédits spécifiques. Et... etc... etc... La Bretagne, majoritaire dans une grande région serait encore, je le pense, gagnante-gagnante. »
(0) 

speret Le Mercredi 4 juin 2014 10:16
On pose mal le débat, dans tous les sens.
Une fusion Bretagne/PDL entraînera-t-elle une disparition de la Bretagne? Non, la Bretagne existait avant les régions administratives et continuera à exister comme la Savoie, la Catalogne ou la Pays Basque qui n'ont pas de régions à eux.
Est-ce que les nantais s'en sentiront plus bretons? Probablement pas.
Les vraies questions qu'il faut poser pour s'opposer à ce projet sont:
- Quid d'une télévision bretonne dans un tel espace? L'idée serait morte-née
- Comment peut-on imaginer qu'une telle région finance la culture bretonne? Comment des sarthois et des mayennais accepteraient de payer pour financer des formations en langue bretonne, des écoles diwan, des "Breizh Touch" etc? Ça serait donc la fin d'un soutien financier très important pour la culture bretonne et son appauvrissement.
- C'est la mort du projet d'Assemblée de Bretagne, aucune forme de statut particulier ne pourra naître en Bretagne si cette fusion s'opère.
- Aucune forme de bilinguisme ne pourra être reconnue.
- C'est une spécialisation accrue dans le domaine de l'agriculture intensive alors que ce modèle montre ses limites et est responsable de la crise actuelle en Bretagne.
- C'est une diminution de l'attractivité touristique de la région du fait de la perte de son caractère typique identifiable à l'échelle internationale.
Il faut arrêter de parler du château des Ducs et de Anne de Bretagne, il faut parler d'aujourd'hui et de choses concrètes au risque de passer pour des passéistes. Il faut défendre au parlement l'éclatement des régions poitou-charentes et pays de la loire pour les rattacher à la grande région Centre et donner les Charentes à l'Aquitaine (les députés de ces départements sont près à suivre) et la Loire-Atlantique à la Bretagne.
Dans ce débat nos pires ennemis seront les députés et sénateurs bretons favorables à une fusion BZH/PDL sachant que les députés socialistes et UMP pourront être emmenés dans ce sens par deux grosses pointures: Fillon et Ayrault.
La seule porte de sortie pour la Bretagne c'est d'imposer l'Assemblée de Bretagne, si elle passe la fusion avec les PDL devient impossible.
(0) 

Pennek Le Mercredi 4 juin 2014 10:38
Demat d'an holl
Il y a beaucoup de commentaires guider par les émotions, et je les comprends. Mais, pour pouvoir avoir une chance de convaincre voir de vaincre, il faut des arguments et des raisonnements logiques. Il faut aussi une bonne dose d'empathie et d'envie de comprendre l'autre (le Mayennais, le Sarthois...). Il me semble que la seule chose qui a du sens, s'est de penser en terme de bassin de vie et de représentations culturelles.
Je suis finistérien d'origine, j'ai vécu à Durtal et à Saint-Georges-sur-Loire dans le Maine-et-Loire, j'ai vécu 20 ans en Loire-Atlantique (Saint-Herblain et Vertou), je travaille actuellement en Ille-et-Vilaine en rencontrant régulièrement, mais homologues mayennais.
Voici, mon analyse basée sur mon vécu. Les pays bretons ont des liens culturels et économiques importants (danses, musiques, réseaux routiers, ferroviaires...) que vous alliez du pays de chateaubriand, d'Ancenis, de Nantes, de Saint-Nazaire, en passant par les pays de vitré et Fougères, jusqu'au Léon et à la Cornouaille.
Mais, il en de même, de manière un peu atténuée pour les pays de Château-Gontier et de Laval et de Mayenne (la ville). Vous avez un département ayant des liens forts avec la haute Bretagne. Nous retrouvons d'ailleurs, peu ou prou le secteur des marches de Bretagne. Regardez d'ailleurs, les armoiries de la Mayenne. Il frappant de voir l'organisation de la direction interrégionale des routes Ouest DIRO qui a comme emprise principale la
B4 et s'étend naturellement, sur la Loire-Atlantique et la Mayenne.
Donc pour moi, la réponse n'est pas aussi simple que la B5 sinon rien. Une B6 à du sens. Une B8 ou B9 dans un premier temps pour aller ensuite vers une B6, en laissant partir ultérieurement la Sarthe, le Maine-et-Loire et la Vendée s'ils le souhaitent.
Kenavo ken ar wech all
(0) 

speret Le Mercredi 4 juin 2014 11:26
"Une B8 ou B9 dans un premier temps pour aller ensuite vers une B6, en laissant partir ultérieurement la Sarthe, le Maine-et-Loire et la Vendée s'ils le souhaitent."
C'est du fantasme ou une manipulation.
- Les départements n'ont pas la capacité de quitter leur région d'origine et ne l'auront pas plus dans la nouvelle loi, ce qui a été confirmé par Manuel Valls d'autant plus que le départements seront à terme supprimés.
- Ces départements ne souhaiteront pas partir car ils veulent former ce grand ouest autour de Nantes.
Que l'on arrête de nous raconter des histoires! Le Grand-Ouest c'est la fin de toute possibilité d'évolution institutionnelle pour la Bretagne! C'est la fin de toute politique de soutien à la langue et à la culture bretonne. C'est la folklorisation de la Bretagne dans un ensemble mou dont la seule spécificité est de produire du lait et des céréales à grande échelle ce qui constitue une vision lamentable de l'aménagement du territoire.
(0) 

Jean-Louis G. Le Mercredi 4 juin 2014 16:04
@speret
La loi n'est pas encore écrite et plusieurs indices semblent confirmer l'hypothèse d'une possibilité ultérieure pour les départements de pouvoir quitter des régions. B4+PDL est largement plus cohérente qu'on ne le dit. De plus il y a une réelle cohésion culturelle entre le Haute-Bretagne et les départements voisins. Il faut arrêter de vouloir construire des mur. La LA dans la région PDL n'a jamais été débretonnisée. Elle a gardé sa culture et souvent les ultra de la bretonnité ne cherchent pas à connaitre la réalité culturelle de ce département, et de la Haute-Bretagne en général.
(0) 

Joé4456 Le Jeudi 5 juin 2014 21:16
Depuis plusieurs semaines on nous présentait une carte qui, soit disant, venait du bureau de Valls et présentait la Bretagne à 5. J'y croyais et là ,j'ai été naïf, il n'y a rien à attendre de ces gens-là. Je suis très abattu de voir qu'encore une fois l'occasion est manquée... J'ai participé à plusieurs manifestations à Nantes pour la réunification depuis les années 80 dont la dernière le 19 avril et je ne défendais jusqu'à cette semaine que, cette option. Mais maintenant, depuis ces dernières heures ils nous ont enlevé tout espoir puisque le droit d'option n'a pas été retenu et le département de Loire-Atlantique ne sera pas rattaché seul alors pour moi, sincèrement je pense que la fusion est bien désormais la meilleure solution pour la Bretagne. La Bretagne réunifiée c'est pour moi la seule et vraie Bretagne celle que l'Histoire nous a transmise, une histoire presque millénaire. Je suis maintenant favorable à la fusion mais pour des raisons bretonnes et je ne tiens pas à être mis dans le même panier que d'autres que j'exècre et qui ont empêché la réunion des 5 départements uniquement. Ceux-là ne perdent rien pour attendre : il y a les élections mais aussi autre chose : ce que l'on transmet à nos enfants, et moi, ce que je leur dit ce n'est pas forcément le discours habituel sur la France si vous voyez ce que je veux dire, ce pays qui va défendre les minorités en dehors de ses frontières et qui écrase celles qui le composent. Alors, si la Bretagne n'est pas réunifiée, d'une manière ou d'une autre, si mon département d'origine ne rejoint pas la Bretagne, la rancune passera d'une génération à l'autre.
Pour ce qui est de la politique en faveur de la culture Bretonne, langue comprise, je ne crois pas qu'on y perdrait avec 5 départements sur 9, je sais que pour trouver des jacobins anti-Bretagne il n'y a pas forcément besoin de sortir de la région... Ils sont partout et il n'y a pas de raison de penser qu'il y en aurait plus dans une super-région. Quant à la Loire-Atlantique, 50 de propagande anti-bretonne n'empèchent pas les panneaux bilingues de se multiplier, surtout ces dernières années, les Gwenn-ha-Du aussi devant les mairies. La Loire-Atlantique est aussi, après le Finistère, le département qui a le plus d'associations en rapport avec la culture bretonne, par réaction sans doute, alors il n'y pas de crainte à avoir, elle suivra les autres départements sur la culture bretonne. Je pense aussi qu'il faudrait négocier certaines choses et qu'on pourrait imaginer un Conseil particulier pour les questions culturelles propre à la Bretagne et qui serait constitué seulement de conseillers bretons.
Ce qui ne doit pas être négociable c'est le nom « Bretagne » qui doit commencer le nom du nouvel ensemble. La Bretagne appartient au Massif Armoricain dont l'emprise dépasse ses limites alors je pense, mais c'est juste mon avis, que le nom BRETAGNE-ARMORIQUE serait le plus approprié pour ce futur ensemble. Il se trouve même que le mot « Armorique » est d'origine gauloise, donc celtique et qu'il passe très bien en Bretagne.
BRETAGNE-ARMORIQUE ça aurait quand même plus de gueule que « PACA » ! 
(0) 

Louis Le Bars Le Jeudi 5 juin 2014 22:01
Beaucoup d'emballement chez certains. Il est normal que certains bretons du 44 soient facilement manipulables dans cette histoire de fusion.
Je note quand même l'absence de pétition en Région Bretagne, en Mayenne, en Sarthe, en Maine-et-Loire et en Vendée concernant une fusion Bretagne-Pays-de-la-Loire. Loire-Atlantique = Loire-Bretagne = Grand-Ouest = Démocratie à la russe.
Les élus du 44 sont prêts à tuer pères et mères pour fusionner B4 et PdlL pour de pures intérêts politiciens. Ils savent que les Pays-de-la-Loire passeront à droite aux prochaines régionales et que les habitants du 44 sont très favorables à une "réintégration" bretonne.
Si la Région Bretagne votait massivement à droite et le Centre-Val-de-Loire ou Poitou-Charentes à gauche, ils auraient été tentés par la fusion avec la région Centre ou Poitou.
"Avec la création de la région «royale» Poitou-centre-limousin", que faire des départements de PDL si la Loire-Atlantique ralie la Bretagne? Ils ne pourront pas rejoindre cette grande région! ça deviendrait une hyper-région..."
Je ne partage pas trop cette analyse car quand on regarde bien la carte, JUSTEMENT cette région serait beaucoup plus cohérente avec l'actuelle région Pays-de-la-Loire avec ou sans le 44 ! Elles s'emboitent à merveille ! Plus besoin de dispatcher les PdlL dans 3 régions, il y a la grande soeur juste à côté prêt à les accueillir à bras ouverts.
Certes elles serait très grande, mais beaucoup plus cohérente géographiquement (vallée de la Loire, littoral, centralité) et viable économiquement que le Centre-Poitou-Limousin...vous vous rendez compte que cet espace Centre-Charentes-Limousin biscornu pourrait avoir une petite ville comme Poitiers comme capitale et le Poitou dans son nom alors que le Bas-Poitou (85) n'en ferait pas partie ?? Ahurissant !
Par ailleurs je prends les paris que cette énorme région du milieu ne sera pas retenue à la fin...donc arrêtons les scénarios à la con. Mon avis c'est que le Poitou-Charentes sera "in fine" rattaché à l'Aquitaine.
@ Jean-Louis G. "La loi n'est pas encore écrite et plusieurs indices semblent confirmer l'hypothèse d'une possibilité ultérieure pour les départements de pouvoir quitter des régions."
La propagande PdlL fleurit sur ce site. Si le gouvernement n'a pas redécoupé les régions dans son projet, si il déclare que les départements ne peuvent pas changer de région maintenant, ce n'est certainement pas pour qu'il puisse changer ensuite.
On a compris l'enfumage, là c'est très clair. Personnellement vu le contexte et ce qui se passe au niveau politique des PdlL, je pense que la Région Bretagne aurait grand intérêt à regarder vers la Normandie. Le 1er site touristique de France hors Paris en commun, le 1 er port de France, des affinités économiques évidentes (agro-alimentaire), une grande dimension maritime, pas d'antagonisme d'élus, du 50/50 démographiquement, 2 identités historiques qui ne pourraient pas se vampiriser l'une ou l'autre. La possibilité éventuelle de former une Euro Région avec une partie de la côte britannique, et les îles autonomes de la Manche.
(0) 

Filochard 44 Le Vendredi 6 juin 2014 02:47
C'est le monde à l'envers! C'est bel et bien aux illégitimes et guère démocratiques pdl de s'effacer pour permettre une meilleure harmonisation de tout l'ouest de la France. Cette pseudo région a mis tout un patacaisse dans la recomposition de l'ensemble de cette partie de l'hexagone. Une Bretagne réunifiée, forte de son potentiel et de son image saura travailler et être un moteur d'entraînement pour cette grande région ouest à laquelle semble tellement tenir nos politiques d'un autre temps.
(0) 

YANN AR BORN Le Samedi 7 juin 2014 22:32
@ PIERRE CAMARET
Pierre,
TU AS OUBLIE: HOLLANDE DEMISSION
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons