À la Grande Tablée bretonne, une "lettre à Anne" lue en trois langues

-- musique --

Reportage
Par Didier Lefebvre

Publié le 26/05/14 15:54 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
Lecture de la Lettre à Anne, français (Dider Ar Gov) Dider Ar Gov

Tout commença (voir notre article) devant la vigne de la Commune libre du Bouffay. Après un verre, de muscadet, bien sûr, vin breton qui sera à l'honneur plus tard, ainsi que son frère le berligou, une parade bigarrée s'ébroue.

34081_3.jpg
Rassemblement devant la Commune libre du Bouffay. En somptueuses vestes bleues et chapeaux gris, des Amis du Vieux Poitou.

En tête, Philippe Chéneau, président du Comité des Vins Bretons (voir le site) grand organisateur de cette journée.

Derrière, Anne. Anne, quelle Anne ? Deux Anne étaient présentes. La première, celle qui a un timbre (de voix) merveilleux, c'est Anne Cadorel, la chanteuse de Moriad. Nous en reparlerons plus loin, quand elle chanta le Bro gozh va Zadoù.

La bannière Anne de Bretagne

L'Autre Anne a aussi son timbre. C'était celui de la Poste, dont la vente en premier jour s'est déroulée le week-end des 11 et 12 janvier (voir notre article). Vous l'avez reconnue, c'est Anne de Bretagne, notre duchesse, dont est célébré cette année le 500e anniveraire de la mort. Portée fièrement par Dider Ar Gov, sa bannière flottait au vent léger. Cette bannière a été réalisée par Mikael Bodlore-Penlaez pour le comité Anne de Bretagne (voir le site)

Juste derrière, des druides, de la Gorsedd (voir le site) dont le Grand druide Morgan.

Puis avance la fameuse confrérie des Bretvins (voir le site) à sa tête son Grand Maître. Elle a fière allure. Suivent les représentants de la Commune libre du Bouffay, et son joyeux Gouverneur maire. Derrière tout ce beau monde, une autre facette de la culture : le fameux cercle celtique Tréteau & Terroir (voir le site) et le groupe de chanteurs de chants de marins et de mariniers Vent de Galerne (voir le site) Enfin, un groupe du pays voisin : Les Amis du Vieux-Poitou, le groupe invité cette année (voir le site)

Du muscadet dans la fontaine place Royale ?

Cela nous fait bien plus de 100 personnes défilant gaiement, sous un soleil déjà bien chaud, entre Bouffay et la Petite Hollande, en passant par la place Royale. Pourquoi un tel défilé ? Pour rejoindre la Grande Tablée bretonne. Cet événement qui tend à devenir un incontournable de la culture bretonne, tous les ans vers la Saint Yves. Incontournable, car malgré un assez faible écho médiatique, les Nantais s'y pressent de plus en plus. De 1.000 personnes la première année (c'était place Viarme) (voir notre article), la deuxième édition, malgré un crachin breton qui quelques fois se transformait en pluie, a attiré 3.000 visiteurs (voir notre article). Cette année, les organisateurs en ont compté 5.500, alors que le soleil, un des premiers du printemps, frappait très fort, et poussait plutôt les Nantais vers la côte.

Sur le parcours, des badauds s'interrogent. Des hommes en kilts ? Des druides ? À quelle occasion ? Et voila un petit peu de pub à bon compte. Le soleil commence à taper, et devant la fontaine de la place Royale, le président du Comité des Vins bretons s'interroge sur l'idée d'y remplacer l'eau par du Muscadet !

La duchesse Anne revient au premier plan

Commence la cérémonie tant attendue.

Au centre de la scène, une toile pour Anne, réalisée par l'artiste Nan' accompagnée de son poème (PDF 1). Trônent aussi les bouteilles de vins bretons de la cuvée spéciale Anne de Bretagne, ainsi qu'une bouteille de Berligou, vin officiel de l'année Anne de Bretagne (voir notre article).

Après un rapide discours de présentation du même président, décidément omniprésent - il fera ensuite le Monsieur Loyal - arrive un intense moment d'émotion. La duchesse Anne revient au premier plan.

Dans un silence très respectueux, la «Lettre à Anne» fut lue (PDF 2) par son auteur Didier Ar Gov, en français. Maen ar Vran, druide à la Gorsedd de Bretagne en lut la version bretonne, puis Poc'hanig fit la lecture en anglais. Quelques mots forts, sur la Bretagne bafouée, sur la Bretagne humiliée, sur la Bretagne amputée. L'émotion est perceptible dans le public et sur le podium. Mais aussi sur la joie de rire et chanter, de manger (tiens, pas de « boire » ? NDLR). Bref, de festoyer, comme aimait à le faire le duc François II, son père.

Bevet an Daoliad veur, Bevet Breizh, Bevet Anna Breizh !!!

Vive la Grande Tablée bretonne, vive la Bretagne, Vive Anne de Bretagne !!!

conclut-il sous les applaudissements.

Anne, cette fête t'est dédiée.

La chanteuse Anne Cadorel

Pour conclure cette première partie de cérémonial, Anne Cadorel entame un vibrant Bro Gozh va Zadoù. Elle a une voix merveilleuse, Anne, et surtout, elle chante avec ses tripes. Qui peut rester insensible ? Écoutez-là !!!

L'eau, le feu, la terre et l'air

Après un intermède que nous qualifierons de joyeux, avec les prestations en chanson des membres de la Commune libre du Bouffay (1), puis par la cérémonie des Chevaliers Bretvins autour de leur tonneau de muscadet, vient le moment sacré du symbole et du rite (PDF 3).

« J'appelle le souffle de l'Inspiration et avec lui l'Eau, le Feu, la Terre et le Vent. Ici à Nantes en compagnie des habiles acteurs du vin, je demande aux forces de l'Univers de nous rejoindre comme témoins, assistance et protection ».

Tour à tour, les quatre vignerons du Comité des Vins Bretons viendront chacun avec un des quatre éléments.

Maxime Chéneau : l'eau (voir le site) « L'eau [qui] court l'âme des choses » ;

Édouard Massard : le feu (voir le site) « Le feu du Soleil [qui] apporte le changement aux choses » ;

Emmanuel Audrain : la terre (voir le site) « La Terre [qui] est l'horizon où toute chose devient vraie » ;

Jean-Michel Poiron-Dabin : l'air (voir le site) « Le Vent [qui] nourrit l'Esprit ».

Le Grand druide conclut, parlant du vin

« Que le liquide miraculeux né dans la joie soit bon !

Qu'il soit bon pour les Hommes et leur donne du coeur et des rêves !

Sous le Soleil oeil de Lumière

Qu'il soit bon pour tous !

Qu'il soit bon pour tous !

Qu'il soit bon pour tous !»

Enfin, le barde Askelleg (2), de la Gorsedd de Bretagne, lut son poème de la Grande Tablée «Anne ô ma duchesse» (PDF 4).

Il est à remarquer que, sans concertation aucune, la lettre à Anne de Dider Ar Gov et le poème à Anne d'Askelleg traitent tous les deux du thème de l'actualité brûlante concernant la Bretagne et sa réunification que tous les Bretons espèrent...

Ainsi s'achève ce cérémonial grandiose et émouvant. Que la fête commence !!! Muscadet, mets délicieux, chants et danses seront présents !!!

Un article spécifique détaillera cette fête.

Notons que les audios mp3 présentés dans cet article sont aimablement communiqués par le cameraman de Rémi Valais, qui mettra des images de cette fête sur le double DVD «Anna Breizh 2014» qu'il prépare (voir notre article).

Notes

(1) sur l'air de Le travail c'est la santé, ils ont entonné Le dimanche place du Bouffay.

(2) Askelleg est Emmanuel Jussiaux (voir le site) de Des ailes à votre plume.

Document PDF 1poeme_annavreizh.pdf Poème à Anne de Bretagne. Source : Nan' Anne Cadorel
Document PDF 2_lettre_anne.pdf Lettre à Anne, trilingue. Source : Dider Ar Gov
Document PDF 3gorsedd_rituel_vin_breton.pdf Rituel druidique. Source : Gorsedd de Bretagne
Document PDF 4poeme_askelleg.pdf Poème Anne ô ma duchesse. Source : Askelleg Emmanuel Jussiaux
Voir aussi :
mailbox imprimer