Les Celtes avaient bien une religion : un de leurs mythes retrouvé chez les Grecs anciens

-- Religion --

Presentation de livre
Par Christian Rogel

Publié le 20/07/13 6:27 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Pourquoi les Gaulois ont répondu à Alexandre le Grand qu'ils n'avaient peur que d'une seule chose : «que le ciel leur tombât sur la tête»?

On a si peu de textes contemporains des Gaulois que certains s'empressent de les dépeindre comme des gens un peu baroques.

De grands archéologues français (Christian Goudineau, Jean-Louis Brunaux) protègent à la fois leur pré carré et leur confort intellectuel en prétendant qu'ils ne peuvent pas confirmer que les Gaulois et, même les Celtes, avaient une religion commune et une hiérarchie de dieux comme les Grecs et les Romains.

Ils n'accordent aucune valeur aux travaux des celtologues, comme les époux Guyonvarc'h, et surtout pas à ceux qui ont étudié les mythes indo-européens, à la suite de Georges Dumézil.

Quand ils se mêlent de parler des druides, ils enfilent des perles comme Jean-Louis Brunaux qui croit savoir que le mot a été inventé par des moines gallois, d'après le nom du chêne en brittonique (derv en breton). Comique involontaire? Ils appartiennent à la race des hypercritiques, comme Gaston Pâris qui pensait que Tristan et Iseult étaient une collection d'histoires grecques.

Valéry Raydon, en vrai spécialiste des anciennes mythologies, compare les mythes avec prudence et n'affirme qu'après avoir trouvé des correspondances répétées.

Ainsi, quand il décèle sous la figure d'Ogmios/Oghma-Héraklès/Hercule Varuna, un dieu de l'Inde, à la fois féroce guerrier et maître du langage, il n'oublie pas de signaler que, bien des héros grecs de l'Iliade ont ces qualités, qui ne sont contradictoires qu'en apparence.

Cependant, une pluie de pierres qu'aurait fait pleuvoir Héraklès, dans la Crau, en Provence, peut ne pas être grecque, même si elle est citée par Eschyle (vers 450 avant JC), via le géographe Strabon. Et, si l'on cherche, on trouve : des pluies de pierre, on en trouve à foison dans les mythologies celtiques et nulle part ailleurs.

Les Gaulois liguriens sont les victimes d'Héraklès dans le voisinage de la cité grecque (phocéenne) de Massalia, autrement dit, Marseille. Et comme Eschyle vivait 350 ans avant Poseidonios, Brunaux ne pourra pas l'invoquer pour le réfuter, comme il annule, pour son confort, la totalité des écrits de César sur la religion gauloise.

En résumé, les Celtes avaient bien une religion tout aussi ordonnée que celle de leurs voisins, dont ils partageaient certaines croyances, sans pour autant quelles soient strictement identiques.

Et bravo aux moines irlandais, qui, sans se laisser dévier par leur religion, prirent à coeur de nous faire connaître les récits épiques de leurs ancêtres. Penser que les traditions orales ne peuvent jamais franchir le temps relève de la croyance déguisée en positivisme.

Christian Rogel

Note : L'auteur nous a signalé que saint Cornély à Carnac et saint Herbot ont aussi été décrits comme capables de déclencher des pluies de pierre. L'exploration des légendes locales concernant Gargantua pourrait aussi permettre de détecter d'autres traces du mythe.

Valéry Raydon, Le mythe de la Crau : archéologie d'une pensée religieuse celtique.

Préf. de Marco Garcia Quintela, Université de Saint-Jacques de Compostelle . Avion ; Marseille : Éditions du Cénacle de France ; Terre de promesse, 2013. ISBN 978-2-9541625-1-5

Version papier : 20 euros

Version numérique e-book : (voir le site) Paypal 7,50 euros.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3447 lectures.
mailbox imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.

Vos commentaires :

eugène
Samedi 20 juillet 2013

bonjour

je cite un livre,très important pour bien comprendre les celtes

Livre de Venceslas KRUTA

"LES CELTES-Histoire et dictionnaire(des originesà la romanisation et au christianisme" chez Robert Lafont.

Il faut s'en imprégner!

Kristenn Churie-Goal
Samedi 20 juillet 2013

Il existe une récente publication d\'universitaires :

Aires linguistiques , Aires culturelles ,Étude de concordance en Europe occidentale : zone Manche et Atlantique , sous la direction de Daniel Le Bris , CRBC de Brest , septembre 2012 .

Extraits d\'un article de Paolig Combot , Président d\'Ar Falz-Skol vreizh :

[Suite au colloque de juin 2011 à Brest .Cette thèse de neuf éminents chercheurs s\'appuie sur la génétique des populations , l\'archéologie , la linguistique ,

1)-Les indo-européens sont arrivés en Europe , venant d\'Afrique , avec l\'homme de Cro-Magnon (Homo-sapiens) , au paléolithique supérieur (vers moins 40 000ans) .

2)-À partir de cette époque , les langues et les cultures se sont différenciées , aboutissant , sur les bords de l\'Atlantique , au proto-celtique .

3)-La future hégémonie celtique sur l\'Europe occidentale et centrale a été préparée par des groupes qui ont bâti les mégalithes et fabriqué les vases campaniformes .

....

Cette thèse donne un sacré coup de vieux à l\'idée que les Celtes seraient venus d\'est en ouest (Autriche,Allemagne) à une époque récente (âge du bronze) .

Comme quoi , l\'histoire est loin d\'être une science exacte !

Christian Rogel
Samedi 20 juillet 2013

L'idée que les Celtes ne soient pas venus du centre de l'Europe est assez ancienne, mais, rejetée par la plupart des archéologues.

Christian J. Guyonvarc'h demandait qu'on lui montre la solution de continuité entre les bâtisseurs de mégalithes et les Celtes.

Barry Cunliffe, un archéologue britannique de haut niveau en est venu à proposer que le foyer originel des Celtes soit les rivages de l'Atlantique.

Certains ont établi un lien entre la culture campaniforme (surtout GB, littoral breton, Espagne) et les Celtes protohistoriques.

SPERED DIEUB
Dimanche 21 juillet 2013

De toute façon les celtes ne sont pas forcément des nordiques comme certains l'affirment pour des raisons idéologiquement douteuses ,qui peuvent entrainer le mouvement breton sur des terrains glissants et improductifs dévoyant une fois de plus la cause bretonne L'histoire et la politique ne font pas bon ménage

JP. Touzalin
Dimanche 21 juillet 2013

Les Celtes ne sont pas forcément des Africains non plus!

Ex oriente lux encore une fois ?

On ne va pas recommencer la 2e guerre mondiale et ses errances idéologiques au prétexte que Cro Magnon s'est baladé sur ce qui ne s'appelait pas l'Afrique ... il y a 40 0000 ans!

iffig cochevelou
Lundi 22 juillet 2013

L'excellente etude du CRBC , comme le signale Kristenn, est d'un interet remarquable, et se base sur des données beaucoup plus complètes que les théories anciennes : cela nécessitera des travaux complémentaires, et de toute évidence cela demandera du temps, il est clair que les chercheurs qui sont persuadés de leurs "vérités" ne sont pas prêts a se remettre en cause.

Cela va permettre des débats interessants dans les années qui viennent, cependant il y a bien longtemps que des spécialistes affirment que les monuments mégalithiques sont le travail de populations qui sont à l'origine de notre civilisation celtique .

G. Moigne
Lundi 22 juillet 2013

ce qui est développé dans l\'ouvrage dirigé par Mr Le Bris, est, entre autre, une théorie mise en place par des chercheurs de l\'université de Milan (Mr Alinei en tête), et appelé le \"Paradigme (ou théorie) de la Continuité Paléolithique\".

Théorie extrêmement intéressante. Quant aux travaux de Mr Brunaux, ils doivent être compris comme \"archéologiques\" : il n\'est pas historien, ni linguiste comme l\'était Mr Guyonvarc\'h. Tous leurs travaux doivent être mis en parallèle pour mieux comprendre la religion des Celtes, leurs rituels,...etc... (mais n\'oublions pas non plus qu\'il est difficile de comprendre, d\'appréhender des croyances du IIIe siècle av. Jc en Gaule à partir de textes écrits de nombreux siècles après en Irlande).

J\'ajouterais que le titre de cet article est éloquent : qui peut encore croire que les Celtes n\'avaient pas de religion ? tous les peuples en ont eu et en ont encore ! Il nous manque encore beaucoup d\'éléments sur les croyances des Celtes (y\'a-t-il eu une unité religieuse ? cela serait étonnant, vu les multiples peuples et \"teutates\" attachés; ce n\'est pas parce qu\'on a un témoignage d\'un groupe de Gaulois que cela est valable pour tous les Gaulois, encore moins pour tous les Celtes)), mais nous avons déjà beaucoup à analyser à travers l\'archéologie, la linguistique, les textes gréco-latins, ....Etc.... Il faudrait s\'y pencher pour de bon, et non pas nous ressortir les sempiternels ouvrages clichesques sur les druides, les celtes, les gaulois (et cet ouvrage fera, je l\'espère, avancer encore plus notre connaissance des Celtes, et les démarches de recherches). Un très bon ouvrage collectif, pour mieux comprendre le sujet : \"Religion et société en Gaule\"

Christian Rogel
Lundi 22 juillet 2013

@ G. Moign

M. Brunaux dans un texte cité par M. Raydon, ainsi que dans son livre sur les druides, soutient que les Gaulois avaient uniquement des religions locales. Il y a donc bien un savant éminent pour soutenir qu'on ne peut comparer la belle ordonnance des religions gréco-romaines avec celle des Celtes.

L'absence de mythographie contemporaine servait à étayer cette démarche hypercritique. César étant "gênant", on le dissous dans Poseidonios. Le mérite du travail de M. Raydon est de proposer une mythographie propre aux Celtes (la pluie de pierres) qui court sur 2000 ans.

G. Moigne
Vendredi 26 juillet 2013

Brunaux retient surtout que ce n'est pas tous les Celtes qui sont "étudiés" par César, mais bien les Gaulois. Et encore, à travers des textes déjà dépassés en -52 (qu'il copie), et une rencontre avec 1 seul druide (Diviciacos, d'ailleurs le seul et unique druide que l'Histoire ai retenu).

Par contre, à travers ses autres ouvrages, ce regard sur des religions uniquement locales varie. Il a assez fouillé d'anciens sanctuaires pour avoir des preuves de grands dieux communs, de rituels identiques, de temples construits avec les mêmes références. Mais toujours, comme dans toutes les religions, des variantes locales et chronologiques.

Mon avis évoluera peut être à la lecture de cet ouvrage !

Christian Rogel
Vendredi 26 juillet 2013

@G. Moigne

Brunaux indique que César a surtout recopié Poseidonios, ce qui est probable, mais, d\\\\\\\'un écart de temps assez minime, il déduit que cette documentation est totalement périmée, ce dont il n\\\\\\\' aucune preuve. Il se contente de faire parler l\\\\\\\'absence de textes, ce qui n\\\\\\\'est pas très scientifique. Surtout pour un hypercritique qui pointe les solutions de continuités textuelles afin de réfuter les transmissions orales.

Par ailleurs, il dénie un rôle religieux aux druides et insiste sur les aspects locaux des religions gauloises, alors que toutes les religions ont des dévotions locales plus ou moins développées.

Si on lui parle des éléments religieux trouvés chez les Bretons, il s\\\\\\\'en tire en disant que ce sont des Gaulois émigrés.

Trop de pirouettes nuit.

SPERED DIEUB
Vendredi 26 juillet 2013

Les bretons des gaulois insulaires pourquoi pas ??? en plus ils ont été solidaires de ceux du continent contre l'envahisseur romain (corps expéditionnaire de 2000 soldats à Alésia) sans compter les vénètes qui étaient établis des deux cotés de la Manche ce peuple existait déjà avant que

l'indo européen s'est dissocié en plusieurs courants linguistiques

Dans l'antiquité un même peuple pouvait être établi dans diverses contrées éloignées les unes des autres

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner