Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
...
...
- Reportage -
La peste a-t-elle dévasté la civilisation mégalithique ? Barry Cunliffe parle des nouvelles études génétiques
Pour Sir Barry Cunliffe, les études génétiques vont complètement bouleverser les idées reçues et l'histoire telle qu'on l'enseigne. La préhistoire de l'Europe sera fondée sur l'archéologie, la linguistique, la toponymie, les documents et la génétique.
Philippe Argouarch pour ABP le 15/08/23 17:13
ABP interviews Barry Cunliffe on latest genetics research about prehistoric Europe :
Réalisation : ABP

Suite à des études génétiques, en particulier par l'Université de Harvard, il a été démontré, mais sans doute avec trop peu d'échantillons, qu'il y a eu une cassure à la fin de l'âge du bronze en Europe, il y a 5000 ans ( voir l'article ). Des biologistes ont avancé l'idée d'une peste basée sur des analyses de squelettes qui contenaient de l'ADN de la bactérie Yersinia pestis. La peste se serait diffusée en particulier grâce à la domestication du cheval dans les steppes du Kazakhstan vers 3 500 av. J. -C.. Voir à ce sujet une publication de la communauté européenne .

Pour Barry Cunliffe il n'y pas encore assez d'échantillons pour affirmer la disparition de l'héritage des chasseurs-cueilleurs et des premiers agriculteurs venus de la Turquie actuelle. Pour lui cet héritage est toujours là.

Dans cette interview vidéo, ABP a aussi interpellé l'archéologue britannique au sujet de l'affirmation de l'archéologue breton Yannick Lecerf comme quoi les Bretons ne sont pas des Celtes. La presse française a d'ailleurs sauté sur cette occasion pour dénigrer l'identité de la péninsule , y compris Ouest-France Sans même parler d'une exposition au musée de Bretagne à Rennes en 2022 suggérant que les racines celtiques des Bretons sont tout simplement le résultat de la celtomania du 19e siècle, puis des mouvements nationalistes bretons du 20e.

Cunliffe répond que les Celtes laténiens ne sont effectivement pas venus en Armorique car, non seulement les Armoricains étaient déjà des Celtes, mais ils étaient au centre de cette civilisation celtique de l'ouest européen ( voir l'article ). La migration a probablement eu lieu d'ouest en est, tout le contraire de ce qu'on croyait.

Pour Sir Barry Cunliffe, les études génétiques vont complètement bouleverser les idées reçues et l'histoire telle qu'on l'enseigne. La préhistoire de l'Europe sera fondée sur l'archéologie, la linguistique, la toponymie, les documents et la génétique.

Voir aussi :
8  0  
Cet article a fait l'objet de 1298 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 5 commentaires :
Jean-Paul Touzalin Le Mardi 15 août 2023 19:00
Sir Barry Cunliffe, Professeur d'archéologie européenne à l'université d'Oxford de 1972 à 2007, fait partie d'une cohorte de scientifiques de première importance pour la connaissance du monde celtique européen.
Parmi les ouvrages auxquels il a participé, citons la somme de plus de 600 pages du livre de l'exposition du Palazzo Grassi (Venise - 1991) avec trois articles sur les habitats fortifiés de Grande Bretagne et les relations maritimes avec le continent.
Plus abordable, " L'Univers des Celtes " , 224 pages - 1993, Bibliothèque de l'Image.
Bonne lecture !
(2) 

Jorj Treger Le Jeudi 17 août 2023 12:33
Et aussi les 3 tomes de Celtic from the west qui ne sont pas traduit en francais et ca c'est vraiment dommage.
(2) 

Jean-Louis Pressensé Le Mardi 22 août 2023 12:13
Comme le disait l'archéologue-anthropologue-géologue Pierre-R. Giot, tout ouvrage - dans les disciplines scientifiques - qui a plus de dix ans doit être considéré comme obsolète. Cunliffe est un immense protohistorien, malheureusement les rares travaux traduits en français sont pour l'essentiel dépassés, comparés à ses écrits les plus récents. L'entretien est intéressant (mais sous-titré à la diable). Cunliffe a bien raison de dire que l'histoire ne peut plus être écrite que par les archéologues, ou par les linguistes (deux disciplines qui longtemps, au moins dans le domaine des études celtiques, se sont tournées le dos). Cunliffe cite à bon droit David Reich : la connaissance de nos origines passera par la confrontation (pacifique !) de l'archéologie, de la linguistique, et - surtout - de la génétique. Bref, attendons avec espoir les travaux à venir !
(1) 

Per Vari Kerloc’h Le Lundi 4 septembre 2023 12:07
Encore une fois l'ABP fait un remarquable travail de vulgarisation des principales thèses archéologiques en cours de discussion. En tout cas rendre disponibles les travaux de Barry Cunliffe, alors que nombre de ses œuvres n'ont pas été traduites en français, bravo à vous et merci à Philippe car quand tu accroches tu vas au bout !
(1) 

Boidron Le Mardi 12 septembre 2023 13:26
Allons Jean Louis, fais pas ton vieux grognon ?
Tout ce brassage de points de vues est intéressant & fait avancer les interrogations & peut-être les réponses...
Tant que ce ne sont pas des querelles de chapelles ou de lavoirs... Le linge sale en famille... ?
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 4 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons