La Bretagne perd un grand historien
Dépêche de Hubert Chémereau

Publié le 11/01/13 12:34 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'historien Jean-Jacques Monnier réagit à la mort de Jean-Christophe Cassard : « il marquera plusieurs générations de jeunes historiens. Il devait prendre sa retraite en juin de cette année 2013. La maladie l'ayant contraint à repousser ses derniers cours, il se promettait, malgré tout, de les effectuer avant son départ ».

Né d'un père nantais et d'une mère trégorroise, Jean-Christophe Cassard fait de brillantes études qui le conduisent à l'École normale supérieure de Saint-Cloud, puis à l'agrégation d'histoire. Il entame alors une carrière de professeur de lycée, notamment à Cholet, avant de devenir maître de conférences d'histoire médiévale à lUBO en 1988, puis professeur en 2003.

Ses travaux portent sur la Bretagne, en particulier le haut Moyen Âge, la guerre de Succession de Bretagne (1341-1364), sujets sur lesquels il a publié de nombreux ouvrages et près d'une centaine d'articles. Comme le souligne Jean-Jacques Monnier « ils font de lui le meilleur spécialiste de la Bretagne médiévale et de ses représentations jusqu'à la guerre de Succession incluse. Il a travaillé dans le cadre du Centre de Recherche Bretonne et Celtique, UMR 6038 du CNRS. Il a également beaucoup contribué à la rédaction des ouvrages collectifs d'histoire de la Bretagne aux éditions Sol Vreizh ». L'historien poursuit: « très tôt il s'engage pour la Bretagne : un engagement politique au sein de l'UDB et culturel au sein d'Ar Falz / Skol Vreizh. Installé à Locquirec dans la maison de ses grands-parents, il y fera plusieurs mandats de conseiller municipal. Infatigable malgré une santé chancelante, il mène une carrière d'enseignant et de chercheur remarquable : le nombre et la qualité de ses livres qui font autorité en témoignent. Livres savants, synthèses didactiques s'adressant au plus grand nombre, Jean-Christophe a toujours su conjuguer avec bonheur les deux démarches et toucher à toutes les périodes ».

Chez Skol Vreizh, pendant plusieurs décennies, il sera de toutes les aventures éditoriales en assumant avec J-J. Monnier, la direction de la commission Histoire. Parmi de nombreux titres, on citera Toute l'Histoire de Bretagne, Les Vikings en Bretagne, Les Bretons dans la guerre de 100 ans… Membre du comité éditorial du Dictionnaire d'Histoire de Bretagne dont-il écrit une dizaine d'articles. Sa bonhomie et son humour caustique s'alliaient à une puissance de travail considérable. Pour Jean-Jacques Monnier: « il a fortement contribué au développement d'une véritable école historique bretonne, alliant la rigueur, la curiosité et l'enthousiasme».

Hubert Chémereau

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1054 lectures.
Hubert Chémereau est correspondant de l'ABP à Saint-Nazaire. Il est historien et auteur d'articles dans ArMen, Chasse Marée, Place Publique (édition de Nantes).
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.