Le CREDIB et l'Institut culturel de Bretagne organisent le 28 mars 2012 un hommage aux braves de l'Opération Chariot à Saint-Nazaire

-- Histoire de Bretagne --

Dépêche
Par Hubert Chémereau

Publié le 3/03/12 22:20 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
25058_1.jpg
Tournage du documentaire sur Micky Burn héros de l'opération Chariot

Le mercredi 28 mars 2012, le CREDIB et la Section Relations Internationales et Interceltiques de l'Institut Culturel de Bretagne organisent une cérémonie d'hommage aux braves de l'Opération Chariot. Ils arrivèrent de Grande-Bretagne par la mer et sacrifièrent leur vie pour notre liberté.


A 10 h, nous nous recueillerons devant le Vieux Môle qui symbolise le sacrifice des Britanniques et de leurs alliés. C'est en voulant prend pied en terre bretonne à cet endroit du port de Saint-Nazaire que commandos et marins britanniques eurent le plus de pertes humaines.

Un bouquet de genêts, symbole de la terre de Bretagne, sera déposé au son d'airs de musique bretonne et celtique interprétés par deux sonneurs de la presqu'île - comme en 2010, lors du tournage du documentaire sur la vie de Micky Burn, l'un des héros de l'Opération Chariot. Nous n'oublions pas les Bretons qui aidèrent à la réussite de ce raid audacieux (1) grâce aux renseignements qu'ils transmirent aux Britanniques, à commencer par le fondateur des Seiz Breur, l'artiste et ethnologue René-Yves Creston qui monta un réseau de renseignement dès 1940 avec d'autres militants bretons de Saint-Nazaire/Sant-Nazer.

Après ce moment de recueillement et les explications données par l'historien André Daniel, par Hubert Chémereau, auteur d'un dossier dans la revue ArMen et par James Dorrian, grand spécialiste irlandais du raid, nous rejoindrons le monument au commando pour la cérémonie du 70e anniversaire (début à 11 h 30). (voir le site)

Mars 2010, une équipe américano-britannique en tournage à Sant-Nazer

A l'invitation de l'Irlandais James Dorrian, le CREDIB a suivi l'équipe de tournage venue fin mars pour les dernières prises de vues en terre bretonne d'un documentaire sur la vie de Micky Burn, héros de l'Opération Chariot. Dans la nuit du 27 au 28 mars 1942, la plus grande partie de ses hommes était sur la vedette 192, qui fut détruite par des tirs juste au sud du Vieux Môle, avec de grandes pertes humaines.

James Dorrian, spécialiste de l'Opération Chariot et partenaire dans la production, nous a rappelé que la longue vie, absolument remarquable, de Micky est décrite dans son autobiographie « Turned towards the sun » (Tourné vers le soleil) qui sert de fil conducteur au documentaire. Comme aime à le dire notre ami James : « Micky est un auteur prolifique, poète, raconteur et plaisantin impénitent. Il habite depuis 60 ans Penrhyndeudraeth, sur la côte ouest du Pays de Galles. Son grand ami et proche voisin était le philosophe et réformateur social Bertrand Russell (1870-1972). Malgré ses 97 ans, il a réussi à rivaliser de vivacité avec l'équipe du tournage qui le suit depuis trois ans du Pays de Galles à Saint-Nazaire en passant par l'Allemagne. Cela doit être le bon air Gallois ! »

Michael Burn MC a été correspondant du Times de Londres. On a dit que, dans le temps où la plupart d'entre nous vit une vie, il en a vécu dix. Il a fait ses humanités à Oxford, et a été une jeune pousse brillante des années 1930. Il a reçu la Military Cross (2) pour avoir commandé la troupe 6 du Commando 2 au cours de l'Opération Chariot, ce raid épique sur Saint-Nazaire, où il fut fait prisonnier. Étant «invité du Reich», il fit fonctionner la radio secrète alliée dans le célèbre Oflag IV-C à Colditz.


L'ambiance de travail du tournage n'a pas empêché de bons moments de détente entre les membres du CREDIB et l'équipe. Nos hôtes ont aussi manifesté beaucoup d'intérêt pour la Bretagne et sa culture. Le producteur Richard Luckett (Texas) et le réalisateur Greg Oliver (New York) ont particulièrement apprécié la prestation de deux sonneurs du bagad Ar Poulig Gwenn : Jean-Paul Le Strat et Guy Le Corre. En fin de journée, alors que le soleil jouait à cache-cache avec les nuages et que la mer était particulièrement agitée, le son de la cornemuse et de la bombarde, hommage des Bretons aux braves de l'Opération Chariot, emplissait l'atmosphère marine d'une forte émotion. S'était joint à nous David Tait dont l'oncle, Morgan Jenkins (3) est venu de son Pays de Galles natal (Brecon) mourir pour la Liberté dans le port de Saint-Nazaire. On pouvait lire sur son visage combien le souvenir du sacrifice de son oncle l'accompagnait dans ce moment de communion avec ses nouveaux amis nazairiens et l'équipe du tournage.

Saluons les deux membres du pilotage du port qui ont permis aux deux cameramen de capturer des images fortes sur une mer démontée. Le réalisateur souhaitait parcourir les derniers milles marins qui séparèrent en cette nuit du 27 mars 1942 le convoi britannique - avec le destroyer Campbeltown à sa tête - de la porte de la forme Joubert et du Vieux Môle où périrent nombre de marins et commandos. En ce 25 mars 2010, les conditions de navigation étaient très proches de celles du jour J de l'Opération Chariot.

Blog de James Dorrian : (voir le site)


Hubert Chémereau


Notes

(1) : Lire à ce sujet le dossier dans la revue ArMen à sortir : (voir le site)

(2) : La Military Cross (MC) est la troisième plus haute décoration militaire britannique décernée aux officiers.

(3) : Le lieutenant Morgan Jenkins, qui était sous les ordres de Micky Burn, a été tué lors de la destruction de la vedette 268 près de la vieille entrée.

Document PDF com_credib_op_chariot_2012.pdf Communiqué de presse du CREDIB pour la commémoration de l'Opération Chariot. Source : CREDIB
Voir aussi :
mailbox imprimer
Hubert Chémereau est correspondant de l'ABP à Saint-Nazaire. Il est historien et auteur d'articles dans ArMen, Chasse Marée, Place Publique (édition de Nantes).

Vos commentaires :

Gilbert ENGELHARDT
Samedi 31 mars 2012

L'opération CHARIOT, est l'aventure de guerre la plus impressionnante qui fut . Ça "prend les tripes" ! Je saluerai toute ma vie le courage des commandos britanniques. Sans cette opération exceptionnelle, serions nous tous sur cette belle terre bretonne aujourd'hui ? Je ne le pense pas.

Merci aux petits boys ! Merci ! J'y pense tous les jours et j'y penserai toute ma vie durant. J'ai eu le bonheur de serrer la main de Corran Purdon

et de lui exprimer mon admiration et ma gratitude. Quel grand moment !

Merci à l'Historien HUBERT CHEMEREAU pour son magnifique travail.

ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.