L’État et les régions Centre et Pays de Loire s’entendent pour prolonger le Val de Loire jusqu’à Saint-Nazaire au mépris du périmètre classé de l’Unesco !

-- La réunification --

Article de Louis Bouveron
Porte-parole: Louis Bouveron

Publié le 18/01/12 15:56 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Nombreuses ont été les tentatives des Pays de Loire pour détacher un peu plus la Loire-Atlantique de la Bretagne en l'amarrant de force à une identité « ligérienne » recomposée.

24625_1.jpg
Carte du Val de Loire classé par l'UNESCO. La Loire-Atlantique bretonne n'en fait pas partie !


Discours officieux et tendancieux d'abord, pour promouvoir la « diversivie » en Pays de Loire, ou encore l'unité identitaire d'une région-patchwork, via le dispendieux magazine 303 consacré aux patrimoines dans la pseudo-région.

Et surtout en tirant, étirant le périmètre classé et protégé par l'Unesco, qui s'étend de Chalonnes-sur-Loire en Anjou jusqu'à Sully dans le Loiret. Et ce malgré de nombreuses mises en garde de l'Unesco (voir notre article) qui n'a pas manqué de rappeler que les châteaux de Nantes ou d'Ancenis n'avaient rien en commun avec les châteaux de la Loire.

Désormais, c'est officiel, un protocole a été signé le 16 janvier à Tours pour la création d'une marque Val de Loire dont le périmètre ira du Loiret à Saint-Nazaire en violation délibérée du périmètre de l'UNESCO. Un site internet sera créé pour promouvoir cette marque, peut-être pour espérer contrecarrer le succès fulgurant des initiatives telles que Oh la LA en Loire-Atlantique ou encore de la marque régionale BRETAGNE.

Que diraient-ils si le périmètre de la marque bretonne était prolongé partout où il eut des Bretons au cours des âges, par exemple à Blois qui fut au Ve siècle capitale d'une principauté bretonne sur les bords de Loire (voir notre article) ?

Sous prétexte de mieux attirer les touristes, l’État français poursuit sa mission de destruction de l'identité bretonne et s'entend avec les intérêts politiques dominants en Pays de Loire pour ne surtout pas laisser s'échapper la Loire-Atlantique, poule aux œufs d'or de la pseudo-région des Pays de Loire, le 44 assure près de la moitié de son PIB régional.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3144 lectures.
mailbox imprimer