Le Breton Kerviel condamné à 5 ans de prison, dont 3 ferme, et 4,9 Md € de dommages et intérêts
Dépêche de Ronan Le Flécher

Publié le 5/10/10 10:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le Breton Jérôme Kerviel a été condamné, ce matin, à cinq ans de prison, dont trois ferme, et au remboursement à la Société Générale de 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts. Le tribunal correctionnel de Paris a jugé coupable l'ex-trader coupable ce matin pour trois délits : " abus de confiance, intrusion frauduleuse de données dans un système informatique, faux et usage de faux ". Il est considéré comme l'unique responsable alors que la banque a été complètement dédouanée.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Après trois mois de délibéré, le tribunal correctionnel de Paris a rendu un verdict sans concessions dans le procès de l'ex-trader de la Société Générale, poursuivi pour une perte record de près de 5 milliards d'euros début 2008. Dès 10 h, le président Dominique Pauthe a lu pendant près d'une heure des extraits de l'argumentaire du tribunal. Il a jugé le Breton coupable des trois délits " abus de confiance ", " intrusion frauduleuse de données dans un système informatique " et " faux et usage de faux ".

Le TGI a écarté un à un tous les arguments de la défense : " Il a agi de manière délibérée en dehors de son mandat de trader ", " La Société Générale n'a pas eu connaissance des activités frauduleuses de Jérôme Kerviel ". Me Olivier Metzner, l'avocat de l'ancien trader, a annoncé son intention de faire appel.

Jérôme Kerviel avait été jugé du 8 au 25 juin 2010 ( voir l'article ). " Tout est exagéré dans ce procès : les sommes en jeu, les déclarations des plaignants de la Société Générale meurtrier, criminel, terroriste etc.. Même le procureur semble avoir une dent contre Kerviel ", confiait à ABP en juin dernier le Bigouden Reun Koupa à l'origine d'un création de soutien à Jérôme Kerviel, natif de Pont l'Abbé ( voir l'article ).

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2258 lectures.
Vos 7 commentaires
  Youenn Pibot
  le Mardi 5 octobre 2010 23:52
Pour rappel, un tribunal correctionnel est composé de: trois juges professionnels (un président du tribunal et deux assesseurs), le procureur de la République, et le greffier.
Ce tribunal correctionnel, peu représentatif de l'opinion populaire, vient de décreter que Jerome Kerviel n'a plus le droit de vivre; rembourser 4,9 milliards, c'est quoi sinon ne plus avoir droit à l'espoir de construire sa vie.
Une cour d'assises, composée d'un jury populaire, peut, elle, apprécier et juger, avec le regard et l'esprit critique de chacun de nous.
Une cour d'assise aurait-elle prononcé un jugement autre?
Il faudra que la France explique comment elle peut prescrire des crimes de sang d'un côté, et réclamer de l'autre 5 milliards un jeune homme seul face un géant de la finance...

(0) 
  P. Argouarch
  le Mercredi 6 octobre 2010 08:25
Cette condamnation à repayer 4,9 milliards d'euros est grotesque, d'ailleurs depuis quelques mois, le reste du monde pense que la France est pathétiquement grotesque. Tout son système judiciaire avec ses procureurs de la république, dont l'origine remonte à l'inquisition, dotés de statuts régaliens de décider ou non si procès il y a lieu, et surtout de siéger, alors qu'ils n'ont rien à voir avec la justice, est un fatras d'infractions à la séparation des pouvoirs si critique au fonctionnement d'une démocratie. Pour rappel le 10 juillet 2008 la cour européenne des Droits de l’Homme, dans son arrêt "MEDVEDYEV 1" a estimé que le procureur de la république (francaise) ne pouvait être considéré comme une autorité judiciaire. C 'est clair non ?

Le même jour que la condamnation de Kerviel, on apprend que Jacques Chirac obtient un non-lieu pour l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Personne n'est surpris. Quant aux politiciens qui ont empoché les 800 millions de dollars en retro-commissions lors de la vente des frégates de Lorient-Taiwan, et sans doute les autres milliards des autres retro-comissions lors de ventes de sous-marins et de frégates, voire de secrets nucléaires, ils sont protégés par le secret défense. La France a bien été condamnée par un tribunal de commerce à repayer à Taiwan ces retro-comissions soit 630 millions avec les intérêts plus 173 millions pour bris de contrat. C'est nous les contribuables qui devront payer ce que certains ont volé impunément.
Alors que les derniers des Mohicans anonnent à tous vents comme un mantra, les mots devenus creux de "valeurs de la république",et "vivre ensemble" les contradictions entre le discours et la réalité, les dites valeurs et le cortège quotidien des injustices, sont sur le point d'amener une implosion que plus personne ne pourra contrôler ou même tempérer.
(0) 
  Herjean Michel
  le Mercredi 6 octobre 2010 18:00

La France n'expliquera pas, elle n'explique jamais les injustices. Elle défend un système un point c'est tout.Il ne faut pas se faire d'illusion .
M.Herjean
(0) 
  Caroline Le Douarin
  le Mercredi 6 octobre 2010 21:19
Et Bernard Tapie et les banques, c'était quoi cette affaire déjà ? Lui en tout cas il devrait recevoir bientôt de l'argent...
(0) 
  J-Luc Le Floc'h
  le Mercredi 6 octobre 2010 21:50

A qui peut-on faire croire qu’un homme seul, détenteur de tant de responsabilités financières peut agir seul, sans contrainte et sans contrôle, en toute impunité et pendant longtemps ? Humm…cette fable provoque sinon la risée (trop d’argent perdu pour se moquer), au moins un haussement d’épaules ou une moue désabusée dans les milieux d’informatique d’entreprise…Un seul mot, largement repris par les médias, vient à l’esprit : lampiste.
Supposons que tous les chefs d’accusation soient avérés. La belle affaire, si, comme on nous l’annonce…l’économie mondiale a failli sombrer ! C’est le minimum, pour une grande entreprise de se prémunir contre les types de comportement aptes à mettre en danger sa propre survie. Quand à l’économie mondiale, si elle est réellement à la merci des écarts d’un seul individu, il y a de quoi trembler. Car alors, cela veut dire que l’affaire de la SG est pire, d’une certaine façon, que les événements du 11 septembre...
Vu du côté grand public, l’on a de plus en plus le sentiment que, décidément, le système actuel n’est pas viable. Car il y aura toujours un lampiste quelque part…
Pa soñjan ez eus bet ur c’houlzad ma oa awalc’h ober gant un dornad gweneien !
Quand je pense qu’il fut une époque où suffisait une poignée de piécettes!

(0) 
  Cyril Sudre
  le Jeudi 7 octobre 2010 09:18

Je ne vois pas en quoi comdamner un voleur est un scandale et disproportionné. Oui il est Breton et alors, Madoff a été condamné parce qu'il était Juif?
Qu'il croupisse en prison pour un siècle et qu'il rembourse lui et sa famille les milliards qu'il a mis dans sa poche.
(0) 
  J-Luc Le Floc'h
  le Jeudi 7 octobre 2010 10:20

A qui peut-on faire croire qu’un homme seul, détenteur de tant de responsabilités financières peut agir seul, sans contrainte et sans contrôle, en toute impunité et pendant longtemps ? Humm…cette fable provoque sinon la risée (trop d’argent perdu pour se moquer), au moins un haussement d’épaules ou une moue désabusée dans les milieux d’informatique d’entreprise…Un seul mot, largement repris par les médias, vient à l’esprit : lampiste.
Supposons que tous les chefs d’accusation soient avérés. La belle affaire, si, comme on nous l’annonce…l’économie mondiale a failli sombrer ! C’est le minimum, pour une grande entreprise de se prémunir contre les types de comportement aptes à mettre en danger sa propre survie. Quand à l’économie mondiale, si elle est réellement à la merci des écarts d’un seul individu, il y a de quoi trembler. Car alors, cela veut dire que l’affaire de la banque incriminée est pire, d’une certaine façon, que les événements du 11 septembre...
Vu du côté grand public, l’on a de plus en plus le sentiment que, décidément, le système actuel n’est pas viable. Car il y aura toujours un lampiste quelque part…
Pa soñjan ez eus bet ur c’houlzad ma oa awalc’h ober gant un dornad gweneien !
Quand je pense qu’il fut une époque où suffisait une poignée de piécettes!

(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.