Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Cap Coz : Bien que ramassées la veille la marée a ramené des 
algues vertes pendant la nuit.
Cap Coz : Bien que ramassées la veille la marée a ramené des algues vertes pendant la nuit.
- Dépêche -
Algues vertes : Les agriculteurs contre-manifestent à Fouesnant
À quelques centaines de mètres du rassemblement écologiste au Cap Coz, le collectif Pour une Cornouaille vivante et dynamique, créé par des agriculteurs et des acteurs du monde économique, des artisans, des pêcheurs et des commerçants, a réuni un millier de personnes
Philippe Argouarch pour ABP le 18/09/11 22:58

À quelques centaines de mètres du rassemblement écologiste au Cap Coz ( voir l'article ), le collectif "Pour une Cornouaille vivante et dynamique", créé par des agriculteurs et des acteurs du monde économique, des artisans, des pêcheurs et des commerçants, a réuni un millier de personnes, 1.500 selon les organisateurs, sous la bannière de "Pour une Bretagne unie". 800 Gwenn ha Du avaient été distribués pour signifier cette unité bretonne et le refus de voir la Bretagne se diviser sur des intérêts économiques divergents.

Alain Le Bellac, président du collectif et producteur de lait près de Quimper, a dénoncé "les solutions simplistes" de "certains écologistes et même scientifiques" . Se moquant des contradictions de ceux qui veulent une agriculture de proximité et ont des ordinateurs et des téléphones portables fabriqués en Chine ou ailleurs bien loin de la Bretagne, Le Bellac demande un peu plus de cohérence chez les militants. S'en prenant aux nouveaux retraités arrivés en Bretagne après une carrière à Paris, il a dénoncé l'égoïsme de ceux qui sont uniquement concernés par leur bien-être sans soucis des réalités économiques.

Les agriculteurs avaient invité Gwenola Bayes, hôtelière-restauratrice à Fouesnant, qui fit remarquer que la pollution ne concernait "que 4 % des plages bretonnes". L'industrie du tourisme commence aussi à réaliser sa responsabilité au sujet des algues vertes. En effet, la plupart des stations d'épuration et d'épandage des villes côtières et des stations balnéaires bretonnes n'ont pas été conçues pour une population qui triple durant la saison estivale.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1800 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 4 commentaires
Nicolas Fillon Le Mercredi 21 septembre 2011 12:13
Ceci n'est pas un commentaire, juste une question :
Pourquoi ne précisez-vous pas que Gwenola Bayes, qui se présente comme professionnelle du tourisme, a été candidate en 2011 aux dernières élections cantonales de Fouesnant ? (... pour l'UMP)
Je sais bien que la pollution aux algues vertes n'est pas du tout un problème politique et qu'aucune élection n'est prévue en France en 2012, mais tout de même !!!
(0) 

Philippe A. Le Jeudi 22 septembre 2011 11:49
À ma connaissance les lettres UMP n'étaient pas inscrites sur son front. Par ailleurs on ne précise l'étiquette d'intervenants que s'ils sont élus ou s'ils entreprennent une action au nom d'un parti plutôt qu'a partir d'une démarche personnelle.
(0) 

Yann Le Bleiz Le Vendredi 23 septembre 2011 00:26
4% des plages?
Pour avoir mis mes pieds jusqu'aux anches dans les algues vertes du Cap-Coz quand j'étais ado, il me semble que c'est déjà beaucoup.
La croute qui casse, la chaleur des éléments en décomposition, les bestioles en tout genre.
Il est vrai que les paysans ne sont pas les seuls responsables, mais pourquoi la phrase n'est telle pas terminée? Peut-être est-il de mauvais ton d'évoquer les normes de traitement de l'eau qui n'ont pas été respectées par l'état? L'état a d'ailleurs été condamné par l'UE sur le sujet.
Une fois encore, on voit bien que dans ce discours il n'est pas question non plus de permettre aux bretons de gérer leur pays.
On flatent les bretons, on distribu des Gwen ha Du, on parle d'union (j'aimerai connaître la position de cette dame sur la réunification), mais il y a bien un arrière goût d'acceptance et de 40 ans de politique étatique en Bretagne et de la complaisance des élus appartenants aux partis français.
Bof, l'état se fiche de la Bretagne, certains en profite, les bretons ont eu leur Gwen ha Du, tout va bien!
(0) 

YANN LE SAOUT Le Dimanche 25 septembre 2011 19:01
J'invite Mme Bayes à quitter Fouesnant et venir en baie de St BRIEUC, elle vit les 96%, elle vivra les 4%...
Après et seulement après, elle parlera...
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons