Agrobusiness breton : les licenciements continuent
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 3/06/13 9:44 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le 31 mai, on apprenait que 850 emplois étaient menacés aux abattoirs GAD de Lampaul-Guimiliau. La fermeture de l'abattoir de porcs est prévue pour le 20 août. Aujourd'hui on apprend que la société norvégienne "Marine Harvest Kritsen" veut fermer deux de ses sites d'empaquetage de saumons en Bretagne. Il s'agit des usines de Poullaouen en Centre Bretagne près de Carhaix et de celle de Châteaugiron (35). 450 emplois sont menacés.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 1 commentaires
SPERED DIEUB
2013-06-06 12:44:00
Quelle langue parlera t-on dans le désert économique d'autant que c'est la zone bretonnante historique qui est la plus concernée , je suis surpris du peu de réactions à ce séisme économique .Est ce d'autre part une bonne stratégie que de se focaliser quasiment sur la défense de langue et la culture quand nos compatriotes sont dans la souffrance et la misère demain ??? Sur le télégramme il n'y a pas non plus quantités de réactions cependant la mouvance bretonne est heureusement un peu plus présente
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.