Verbe Sacré - Oratorio théâtral "Requiem pour Samuel" - Abbaye de Landévennec -11, 12 et 13 septembre
Agenda de ROND VERT

Publié le 29/08/14 11:35 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
Date de l'évènement : le 11/09/2014 à à landévennec

Verbe Sacré, dont c'est la 5ème édition, est un événement culturel fondé sur le sens d'une oralité en harmonie avec le patrimoine architectural prestigieux de l'ancienne abbaye de Landévennec, aux portes de la Presqu'île de Crozon dans le Finistère.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Verbe Sacré, par l'entremise d'Antoine Juliens, metteur en scène et directeur artistique de Teatr'Opéra, se propose de mettre en voix des oeuvres d'inspiration universelle, à l'écoute du questionnement de l'homme dans l'aujourd'hui.

Chaque manifestation se veut porteuse d'une création inédite qui est signal profondément humain, où retentit une parole artistique mettant en résonance des textes ouverts au sens et à la vie, qu'ils proviennent du patrimoine spirituel, qu'ils soient poétiques ou dramatiques, faisant toujours écho à notre monde.

REQUIEM POUR SAMUEL ou le rendez-vous de la dixième heure

Entre Samuel Beckett, le poète, et Jean le disciple, dit « le bien-aimé », s'écrit une insolite parabole.

Beckett, choqué par l'existence lamentable réservée à tant de ses semblables, n'a jamais compris pourquoi Dieu permettait que des gens honnêtes et inoffensifs souffrent autant. Avec quatrecomparses - le coléreux, le môsieur, l'aveugle et le fou -, un étonnant rituel, qu'on dirait un évangile selon Beckett, s'accomplit sur les ruines du temple…


mailbox
imprimer
Attachée de presse
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.