Une soixantaine de manifestations pour la liberté d'expression à travers toute la Bretagne
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 11/01/15 16:58 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Environ un demi-million de manifestants en Bretagne

De Saint-Malo à Saint-Nazaire, en passant par l'Île-de-Sein, une soixantaine de manifestations ont eu lieu aujourd'hui à travers toute la Bretagne. 100 000 personnes se sont rassemblées à Rennes pour un défilé silencieux. Autant à Nantes.

50 000 personnes à Brest. 30 000 à Quimper. A Quimper il y a eu plus de manifestants que pour les Bonnets Rouges, en octobre 2013, qui avaient rassemblé 20 000 personnes, mais ce chiffre a pu être sous-estimé sous l'influence de la préfecture. La Place de la cathédrale était bien trop petite pour recevoir la foule qui a dû dans bien des cas se contenter des ruelles adjacentes. Un défilé de plusieurs kilomètres s'est ensuite ébranlé parcourant les deux rives de l'Odet.

L'absence de drapeaux tricolores aujourd'hui en particulier à Quimper (quelques gwenn-ha-du par contre) montrait bien que les gens se sont déplacés, non pas par sentiment patriotique ou en défense de la République, mais bien pour défendre les libertés fondamentales comme la liberté d'expression et pour exprimer leur indignation suite à l'assassinat des journalistes et caricaturistes de Charlie Hebdo.

Et c'était bien la République

Nous rappelons ici que Napoléon, dont la République glorifie l'héritage à tout bout de boulevards, avait interdit tous les journaux en France, sauf cinq qui étaient tous contrôlés.

Nous rappelons ici ce qui s'est passé pendant la première guerre mondiale, où la liberté de la presse a été suspendue pendant 5 ans afin que personne ne sache qu'il y avait 1 000 morts par jour ; et c'était bien la République...

Nous rappelons ici ce qui s'est passé avec le cinéaste breton René Vautier qui vient juste de décéder dans l'ignorance totale des médias nationaux. Vautier a été interdit de diffusion en France et censuré jusqu'en 1974, et c'était bien la République...

Nous rappelons ici, l'autocensure de la presse pendant la guerre d'Algérie, et c'était bien la République...

Nous rappelons ici que la liberté d'expression est toujours refusée aux minorités nationales puisque leur langues ne sont pas reconnues officiellement. La République refuse de signer l'article 30 de la convention internationale relative aux droits des enfants. L'article 30 demande à ce que les enfants soient enseignés dans la langue d'expression et la culture de leurs parents. Et c'est bien la république...

Nous rappelons finalement que la liberté de la presse en France est toute relative et à géométrie variable. Les grands journaux y sont subventionnés ou aux mains de banquiers proches des intérêts de l'État.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1515 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 22 commentaires
HERVE THOMAZ
2015-01-11 18:24:42
Je m'associe bien évidemment à la mobilisation pour la défense de la liberté d'expression et la démocratie : j'ai d'ailleurs participé à la marche d'hier samedi 11 janvier à Lannion. Je salue les victimes de ces actes de barbarie  terrifiants. J'éprouve un immense chagrin en pensant que nous ne rirons plus aux dessins de Cabu qui m'accompagnait depuis que j'avais découvert son Grand Duduche dans Pilote il y a déjà 50 ans. De même la voix de Bernard Maris, et ses analyses économiques , me manqueront cruellement….
Mais j'avoue éprouver un certain malaise face à l'ampleur des réactions suscitées par ces événements tragiques.
Contrairement à beaucoup de ceux qui en ce moment proclament « je suis Charlie »,j'ai été un lecteur de Charlie Hebdo pendant quelques années après sa relance en 1992 et j'admets avoir éprouvé une certaine jubilation devant certaines de ses prises de position. Dans l'équipe de cette époque se trouvait le chanteur Renaud qui y apportait son point de vue anti-jacobin et qui a notamment signé de nombreux articles en faveur du peuple basque. Mais son isolement au sein de la rédaction l'a conduit à jeter l'éponge et à revendre ses parts du journal. Je me suis vite lassé du jacobinisme de Charlie qui vomissait la culture bretonne en général et Alan Stivell en particulier,ou la musique corse et ses polyphonies... Je m'étonne qu'on puisse aujourd'hui en faire le champion de la tolérance et de la liberté de pensée. Ce journal était tout sauf tolérant : il s'arrogeait le droit de considérer comme des Cons tous ceux qui ne pensaient pas comme lui. Il est troublant de constater que tous ceux qu'il a étrillé à tour de bras sont les premiers à lui rendre hommage : les catholiques dont les églises sonnent le glas, les footballeurs qu'il comparait à des « chimpanzés en short courant après une noix de coco »,les autonomistes bretons accusés de communautarisme, sans oublier les politiciens de tous bords. Le choc des attaques terroristes aurait-li rendu tous ces gens masochistes ?
Plus troublant encore , cet étrange unanimisme qui réactive tous les mythes de la  « République Une et Indivisible »," Patrie des Droits de l'Homme" et qui permet à une classe médiatico-politique discréditée de se refaire une virginité à peu de frais.( Gageons que M. Hollande va remonter de quelques points dans les sondages après « sa gestion exemplaire » de cette crise…) On voit refleurir cette prétention française à se vouloir non seulement « la lumière de l'Europe » ( dixit Manuel Valls) mais le Phare Universel de la Démocratie. La gentille Marianne se demande naïvement pourquoi tant de haine à son égard. Elle oublie qu'elle est responsable d'une partie du désordre mondial par sa politique coloniale d'hier et néocoloniale d'aujourd'hui ; elle oublie qu'elle assoit toujours sa relative prospérité d'une part sur le commerce des armes avec tous les trafics peu ragoûtants que cela implique, et d'autre part sur le pillage des richesses de ses ex-colonies condamnant les peuples autochtones à survivre dans la misère sous la férule de dictateurs maintenus au pouvoir par Paris . Certains de ces dictateurs ont d'ailleurs tenus à venir la remercier en participant à la marche parisienne afin de défendre la Liberté et la Démocratie. (N'est-ce pas M. Bongo?).Nul doute que leurs populations apprécieront ce geste .
Et là je me dis que "re 'zo re" : je m'incline respectueusement devant toutes les victimes du fanatisme barbare ici et ailleurs, mais non, décidément, je ne suis pas Charlie...
(0) 
Job
2015-01-11 19:47:23
L'autre couillon a prétendu que "la république était en danger . .";
Non !! ça n'est pas la république qui est en danger ! c'est la Démocratie ! . .
Et ça n'a pas forcément quelque chose à voir !
(0) 
Yannig Baron
2015-01-11 21:26:24
Ce qui frappe en effet c'est l'absence de tri liou partout y compris à Paris et donc le contraste absolu entre le discours jacobin de récupération des politiciens parisiens et celui des peuples de l'hexagone. En Corse les pancartes "Je suis Charlie" étaient en langue corse, à Bayonne le journal Enbata rappelle, au titre de la "liberté d'expression" qu'il avait été interdit en même temps qu'Hara Kiri l'ancêtre de Charlie-Hebodo, à Kemper on chante la Liberté et non " le sang impur de nos ennemis." Tout cela me semble positif.
Yannig Baron
(0) 
lwenn
2015-01-12 01:29:19
La liberté d'expression existe en france ? De quoi se plaint-on ? La france est le pays des libertés, de quoi se plaint-on ? Tout est pour le mieux dans le meilleur de pays, la frrrrance !
(0) 
M.Prigent
2015-01-12 03:11:06
Hollande vient de réussir un coup de poker aussi remarquable que son élection en 2012.
@ yannig, je dirai que l'absence du drapeau tricolore faisait partie des consignes du gouvernement et était un élement clé de sa géniale stratégie qui a parfaitement réussie.
PS: J'avais prévu un gros baratin, mais il s'est perdu dans le néant.
(0) 
SPERED DIEUB
2015-01-12 09:39:11
Malgré tout un point positif ,la remise en question de certains contenus de la marseillaise ,mais les jacobins vont hurler !
(voir le site)
(0) 
Paul Chérel
2015-01-12 10:57:06
Bravo pour cet article. Belle liste de "valeurs républicaines" et l'on pourrait certainement en rajouter des tonnes et des tonnes. Mais ce qu'il serait intéressant de connaître, c'est le détail des motivations du demi-million de manifestants en Bretagne. Et cela, on ne le saura jamais. Rappelons quand même qu'il faisait beau et que c'était un dimanche. Paul Chérel
(0) 
jj valy
2015-01-12 10:58:58
En 1940 lorsque De gaulle, passait en revue ses troupes à Londres, il a déclaré que la Bretagne c'est ¼ de la France parce que les bretons se sont engagés pour la « France libre ».
Aujourd'hui, en 2015, plus de 400 000 personnes ont défilé ce week-end pour la Liberté, la Solidarité & la Démocratie. Cette fois encore la Bretagne, de Nantes à Brest, de Rennes à Pont l'Abbé, représente 1/8 des 4 millions de français qui se sont mobilisés. A noter qu'ils ont gardés dans leur poche leurs Gwenn ha Du et leurs Bonnets Rouges. Me zo Charlie ! Kenavo
(0) 
Lucien Le Mahre
2015-01-12 11:30:36
Quelques impressions assemblées à la hâte,
sous forme de vers de mirliton, pour traduire l'évènement.
Unanimisme spontané dans le rejet de l'horreur.
Emoi sincère des amis de la liberté.
Rassemblements, foules processionnaires.
Résistance pacifique au terrorisme islamique.
Affirmation démocratique face aux barbares.
Ralliement de ceux qui, hier encore, niaient les faits.
Chiffres inflationnistes, sans précédent depuis...
La Libération ? C'est cela même et rien de moins.
Symbole hauturier prestement annexé...
Paris, capitale du Monde civilisé !
La République Française, parangon de vertu.
Comment alors, au pied d'un tel Olympe,
Oser encore nos humeurs grincheuses
Et nos frondes picrocholines ?
Plus d'un répondra je l'espère : En les prenant au mot !
(0) 
Yannig Baron
2015-01-12 11:40:55
M Prigent, Je ne sais pas si le gouvernement avait donné des consignes pour ne pas prendre de trilioù, mais ce qui est certain c'est que ses éventuelles et improbables consignes ne pouvaient toucher la foule des participants, qui elle n'avait entendu que des discours sur l'unité nationale, la France une et indivisible, sur la république élevé au rang de religion et très peu de chose sur la démocratie. Pour moi les peuples de l'hexagone, y compris celui de Paris à part quelques exceptions ont répondu dignement en s'en tenant à l'essentiel.
Le fossé était très grand entre le discours ultra jacobin d'avant et la réponse calme et sereine des peuples.
Yannig Baron
(0) 
SPERED DIEUB
2015-01-12 14:59:06
Comme dans toutes les guerres ,au niveau mondial (le mot n'est plus trop fort ),il y a des troupes de choc ,et l'armée régulière Les premières s'apparentent par exemple aux fanatiques criminels qui ont visés Charlie L'armée régulière c'est une partie non négligable de l'islam à travers le monde ,car le religieux n'est pas séparé du politique ,au point que certains états sont théocratiques et quoi que de désapprouvant officiellement les exactions à travers le monde ,ils sont loin de respecter les droits humains et la liberté d'expression, alors que certains de leurs représentants étaient présent à Paris hier .Pour exemple l'Egypte ou une personne vient d'être condamnée à trois ans de prison uniquement par ce qu'elle était athée
Je vous propose aussi la position du pape
(voir le site)
(0) 
Yann LeBleiz
2015-01-12 18:14:55
Merci à Philippe pour avoir rappeler l'un des textes de l'ONU que la République se refuse de ratifier.
Je suis toujours impressionné par le manque d'information sur ces textes des Droits de l'Homme que la République refuse, même la Ligue Bretonne des Droits de l'Homme fait l'omerta sur le sujet!
Sinon, Est-ce que les participants à la manif évoquaient le fait que Coulibaly (le tueur de Montrouge) avait été condamné à 5 ans pour terrorisme et qu'il a été relâché après 6 mois...?
(Et que sans cette libération, les gens de Montrouge ne seraient pas mort...!)
(voir le site)
Donc qui porte la responsabilité des morts? Le Terroriste relâché par la République, ou la République...?
Autre point fort de la Liberté d'Expression, le prédicateur qui a formaté les 3 tueurs aurait été condamnés à 5 ans de prison, relâché après 2,5 ans et actuellement en stage d'infirmier (formé avec nos impôts) dans l'Hôpital Public qui a recueilli les blessés de l'attentat!
Il semble que pour être infirmier, il est indispensable d'avoir un casier judiciaire vierge, mais visiblement "pour la République avoir été condamné pour Djihadisme c'est avoir un casier judiciaire vierge...!!!"
(Surtout pas d'Amalgame on nous dit...!!! Ben oui, on le constate...!)
(voir le site)
Du 100% français, du 100% Républicain...!
Si tout celà est vrai, il semble que les Responsables du massacre sont toujours en Liberté...!
Je pose la question : Est-ce dans ce système corrompu que nous Bretons voulons élever nos enfants????
(0) 
ar hole briz
2015-01-12 19:54:10
J'etais dimanche soir au rassemblement de Cardiff devant l'Assemblee, il y avait un millier de personnes. Le discours du representant de la communaute musulmane etait tres emouvant.
Il y avait un grand drapeau gallois, le drapeau arc-en-ciel des gays et deux gwenn-ha-du dont le mien. Je suis alle naturellement saluer les autres Bretons au gwenn-ha-du et tout d'un coup voila la consule de France qui vient vers nous (elle connaissait les autres Bretons), mais elle s'offusquait du fait qu'il n'y avait pas de triliou ! "pourquoi n'y avait pas de drapeau francais, il y avait tout un tas de drapeaux sauf celui de la France, comment ca se fait, on aurait du prevoir des drapeaux francais" et sur ce elle est parti...
(0) 
ewan
2015-01-12 23:11:11
Sur la crise de l'éducation et de l'enseignement qui est à la racine de l'horreur qui arrive:
(voir le site)
(voir le site)
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-01-13 04:34:15
YANN LEBLEIZ,
L'education des enfants . C'est une des raisons pour laquelle je suis parti .
L'Education Anglosaxonne n'est pas parfaite , mais elle est degagee de toutes ces petites magouilles , que les francais qualifient dans leur Exception .
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-01-13 06:26:36
Je viens de lire dans le quotidien local : The AUSTRALIAN "d'aujourdhui 13/1/15 qu'un Journal comme CHARLIE HEBDO n'aurait pas pu paraitre en Australia : Chapitre 18 de RACIAL DISCRIMINATION ACT .
(0) 
Anjèle Jacq
2015-01-13 17:15:39
@ yann lebleiz
" Le 28 février 2001, année des langues en Europe, Galv a tenu au Berlaymont la première conférence de presse jamais tenue dans le palais de l'Europe sur les problèmes et les lois non respectées par la France concernant, entre autres sujets, les langues minoritaires sur son territoire, dont le breton. Et donc, le non-respect par la France de l'article concernant l'obligation de l'État d'enseigner aussi l'enfant dans la langue de ses ancêtres.
Le 28 novembre de la même année en fin de matinée, nous avions été reçu par le directeur de cabinet du ministre de la culture de Flandre. En effet, la Belgique présidait l'Europe cette année-là et donc appliquant le droit fédéral de chaque province, la Wallonie présida l'Europe du 1er juillet au 30 septembre, suivie des Flandres, du 1er octobre au 31 décembre 2001 ! cela bien sûr, n'a pas été dit ni écrit en France ou si peu ! Nous avions donc remis un rapport sur langues et cultures en Bretagne à La Flandre afin d'essayer de faire avancer ces sujets et les résoudre.
Nous avons également expliqué à la déléguée de l'ONU venue à l'UNESCO à Paris, Madame Gay Mc Dougall, experte indépendante sur les questions des minorités qui dépend du haut Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU, cela l'après-midi du jeudi 20 septembre 2007. Le dimanche suivant les jeunes des bagadoù et des cercles prenaient d'assaut les Champs Elysées…
La première démarche a donné lieu à la mise à l'ordre du jour du problème breton au parlement européen grâce à Nelly Maes, alors présidente du groupe régionalistes et verts. On sait l'attitude négative et méprisante d'une majorité des députés français dans cette assemblée sur ce sujet qui, de ce fait, fut vite escamoté…
Le rapport de Madame Gay Mc Dougall, entre autres sujets concernant les minorités en France, a été sans ambigüité, mais comme vous ne semblez pas le savoir, l'ONU ne peut obliger un État à signer ce qu'il ne veut pas signer.
Dans l'un comme dans l'autre cas, ne l'oublions pas non plus, ce sont les États qui constituent ces assemblées, qui élaborent les lois de fonctionnement de celles-ci… en adéquation avec le droit des peuples ? On peut en douter.
Ne vous en déplaise, mais Galv Karaez qui existe depuis 1999, a essayé depuis lors de faire respecter le droit des Bretons et de la Bretagne autant que faire se peut. Le collectif breton, démocratie et droit de l'Homme a essayé et essayera toujours de défendre les Bretons, y compris les enfants, à défaut d'être défendu par les droits de l'Homme français. Car s'ils étaient défendus par les droits de l'Homme français, je pense que cela se saurait !”
(0) 
Yann LeBleiz
2015-01-13 17:42:29
@ ewan
Lydia Guirous dit : "le leurre de la double culture qui fait de vous des apatrides,"
C'est là, un des fanatismes premiers de la République, celle de vouloir "formater les gens pour leur donner l'identité que l'Etat à décidé pour eux".
Bien entendu, une identité qui convient à la République et différente des identités historiques qui s'opposent à ce fanatisme...!
Nous les Bretons, officiellement, nous avons fait le choix volontaire de quitter notre culture pour devenir Français, un geste fort... comme le disait il y a quelque temps Mme. Le BRANCHU...! (Bien entendu, elle parle pour elle...!)
La République a très certainement fait le calcul qu'un afflux massif de personnes déracinées seraient plus facile à modeler! (La colonisation en sens inverse, les colonisés se déplacent pour être civilisés...! Jules Ferry et ses théories racistes n'aurait certainement rien trouvé à redire...!)
Souvent avec les 1ère générations cela a plutôt bien fonctionné, mais les générations suivantes se demandent qui ils sont et recherchent leur identité qui n'est visiblement pas française (car le formatage de l'identité par la République n'est qu'un fantasme) et qui n'est PLUS celle de leurs origines...
Ils se réveillent, OUI, apatrides!!!
Cette jeune femme a visiblement compris le mécanisme...!
Problème, c'est que ces gens apatrides sont en Europe et surtout dans l'Hexagone pour longtemps, car faire machine arrière est devenu impossible!
La République a donc TOUT FAUX : Le Français Républicain n'existe pas plus que l'Allemand Ariens...!
En effet, les Bretons vont redevenir Bretons, les Alsaciens de plus en plus Germanique, les Basques des Basques.... etc...!
Reste deux problèmes de taille :
1) Les Français historiques (Franco-gallo-romain) dont l'identité a été détruite pour créer l'Homo-Républicanus,
2) La masse de ces apatrides non européens qui vont de plus en plus vivre leur identité passée par procuration sur des stéréotypes erronés...!
En 200 ans, la République a créée un foutoire identitaire!
Et des masses gens paumés dans leur identité, cela ne donne jamais rien de bon!
Juste des éponges à propagande, près à glorifier le premier fou qui les valorisera... (histoire connue...)
(0) 
Yann LeBleiz
2015-01-13 17:53:46
@ Anjèle Jacq
Merci pour votre retour mais, Marplij, n'attendez pas qu'on râle pour communiquer!
Il ne vous a pas échappé que l'immense majorité des Bretons pensent vivre dans le Pays de Droits de l'Homme, Bretons souvent généreux qui sont souvent près à s'engager pour que ces droits soient respecter envers les autres peuples mais qui mettent immédiatement la tête dans le sable quand ils constatent que ces droits sont violés envers leur propre peuple...!
Et si l'ONU ne peut rien imposer, l'Europe impose cela aux nouveaux membres, or les anciens s'assoient sur ce qu'on impose aux nouveaux (la France en tête)...!
Là, il y a de du grain à moudre...!
Merci encore pour votre retour et votre action!
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-01-14 06:08:49
Chapitre 18 . Racial Discrimination Act . A la demande d'elus, l'AUSTRALIE VA MODIFIER sa loi et autoriser , des que votee , la publication de Journaux genre Charlie Hebdo .
Il y a au moins UN Resultat .
(0) 
PIERRE CAMARET
2015-01-15 02:53:06
Enquete aupres de la communaute musulmane d'Australie ( Peut etre 100 000 + sur 24 millions ).Tous condamnent les assassins (normal) mais en ce qui concerne les dessins , beaucoup plus nuance . Rien n'indique dans le Coran , qu'il soit interdit de reproduire un portrait du Prophete , mais une autre interpretation du Coran ( Sunnite )lui, le dit ????
Par contre unanimite en Australie pour un Islam plus tolerant .. accepteraient une marche contre les mariages forces , contre la mutilation des femmes africaines .......
Je pense qu'un des problemes ,est, les interpretations differentes du Coran . Je me souviens d'une discussion avec un Ingenieur marocain .. chez TECHNIP . Lui me disait que jamais le Coran a interdit de boire de l'alcool . Le Coran dit seulement qu'etre ivre est un peche ????? Ce marocain aimait ( moderemment ) le vin rouge .
De toutes les facons , la religion est tres , tres souvent , un domaine sensible .Mieux vaut s'abstenir de moqueries, sauf si on connait bien la personne , et que l'on sait que cela sera accepte comme une forme d'humour .
(0) 
SPERED DIEUB
2015-01-15 21:51:17
Pierre Camaret je suis absolument d'accord avec votre dernier commentaire .La caricature tant que cela reste bon enfant comique ,dans le sens positif de l'humour d'accord Cependant elle peut devenir très malsaine ,lorsque que elle est utilisée pour ridiculiser ,tourner en dérision ,des personnes ou organisations défendant des idées politiques religieuses ou autres Bien entendu c'est bien plus facile et efficace d'utiliser cette méthode pernicieuse ,que de lancer un débat honnête avec des arguments En fait ces caricatures peuvent devenir des perversions de la liberté d'expression Le pape est aussi intervenu dans ce sens aujourd'hui dénonçant le coté provocateur de cette démarche Le fait que charlie hebdo en remet une couche aujourd'hui, dans la foulée de l'hystérie collective des derniers jours, déclenchée et récupérée à merveille, par un pouvoir parisien aux abois comme jamais auparavant ,ne va pas du tout dans le sens de l'apaisement .C'est mettre de l'huile sur le feu Si l'on voudrait provoquer une guerre civile on ne s'y prendrait pas autrement .Tout est mis en oeuvre pour provoquer l'embrasement ,de part les incitations à la radicalisation de forces antagonistes extrêmes Ensuite quand l'état d'urgence sera décrété ,des bretons et d'autres défenseurs des minorités nationales ,cibles faciles entre autres seront les premiers à faire les frais d'une répression prétextée au nom de la lutte contre le communautarisme
(voir le site)
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.