Malgré le rôle moteur de la Bretagne aux prémices de la Révolution française, celle-ci lui a causé un tort considérable.

La confusion entre «abolition de privilèges» nobiliaires et dénonciation unilatérale du traité de 1532, fait brutalement passer la Bretagne, et ce en dépit du Droit, de son statut de «province étrangère» à son démembrement en cinq départements puis à sa partition sur deux régions administratives différentes tout autant qu’incohérentes.

Les Républiques françaises et empires, avec leurs politiques centralisatrices et guerrières, en font un pays sous-développé. Le fondamentalisme jacobin met en place un véritable ethnocide contre les langues et cultures autochtones.

Et pourtant, aujourd’hui, l’identité bretonne s’affirme toujours comme le montrent sa vitalité et sa pluralité culturelle.

Alan VIAOUET clôturera le cycle des conférences de l’Hermine le 1er juin à 20h 30 à la salle municipale de PLONEVEZ-PORZAY.

Cet article Un Pays occupé (1789-Aujourd’hui), conférence le 1er Juin à Ponevez-Porzay. est apparu en premier sur Skol-Uhel ar Vro.Ce communiqué est paru sur Institut Culturel

Voir aussi :

mailbox imprimer

Vos commentaires :

Lucien Le Mahre
Samedi 12 mai 2018

" La manière la plus efficace de détruire les gens est de nier et d'effacer la façon personnelle qu'ils ont d'interpréter leur Histoire " disait George Orwell.

Se déciderait-on chez nous aussi à voir "de notre point de vue " le monde tel qu'il est ?

Dans ce cas, j'espère que sera ôté de nos références "le faux Traité de 1532 " - qui n'est nullement un traité mais un édit unilatéral de François 1er - n'ayant absolument aucune valeur juridique (à ce titre, mais également à plusieurs autres égards, comme démontré par le docteur Mélennec) s'agissant d'un accord international entre deux pays souverains, en tout premier lieu par l'absence de la signature de la Bretagne au bas du document ...

Etonnant néanmoins que nous ayons pu vivre deux siècles et demi sur ce faux traité, de 1532 jusqu'en 1789, date à laquelle commence la conférence annoncée. Ce sera donc une belle occasion de rétablir la vérité de notre mémoire face à ce "fake", ce "bobard", en le remplaçant par le seul Traité véritable de l'époque, celui de 1499, établissant en treize points les relations entre la Bretagne et la France en vue du second mariage d'Anne de Bretagne avec un roi de France, cette fois Louis XII.

Boned ruz
Samedi 12 mai 2018

Den ne veneg labourioù Louis Melennec pe zegouezh bennak e vefe... Piv ' vo an hini kentañ a vo kalon awalc'h gantañ d'ober gant e glozadurioù???.That is the question ?

spered dieub
Dimanche 13 mai 2018

Pour être audible vis à vis de la population de la Bretagne de 2018 qui pense dans sa globalité davantage classe politique parisienne que défense des intérêts bretons ,il est incontournable de mettre en avant différents éléments pour l'amener à en prendre conscience .Si la légitimité des traités est un des fondamentaux ,beaucoup de temps désormais nous en sépare .L'histoire bien entendu , c'est important ,la situation actuelle et les perspectives à venir bien plus ,tout comme il faut bien mettre en évidence la position de notre situation péninsulaire sur une carte de l'Europe et non sur celle de l'hexagone ,là quelque chose saute aux yeux ,c'est flagrant au point d'imaginer un autre configuration géopolitique ,et ses conséquences économiques ,voilà qui peut faire basculer l'opinion bien plus efficacement que l'unique référence à l'histoire ,d'autant que cette matière est délaissée à tort,mais c'est ainsi dans l'univers de notre civilisation consumériste .

Lucien Le Mahre
Dimanche 13 mai 2018

@ Boned ruz

C'est la question évidemment, si du moins j'ai bien compris.

Je dirais que ceux qui ont la curiosité de prendre connaissance de la magistrale démonstration de Louis Mélennec (reprenant et approfondissant les travaux de Yann Brékilien) et disponible ne serait-ce que sur Youtube, ne peuvent plus laisser "le bobard du faux traité de 1532" continuer à truquer notre Histoire sans réagir d'une façon ou d'une autre et à la mesure de leurs moyens.

Disons : une heure d'attention soutenue, ce n'est pas trop demander pour une telle affaire !

En attendant bien sûr (il n'est pas nécessaire d'espérer etc...) qu'historiens, journalistes, cultureux et consorts, dont c'est le métier et la responsabilité, ne se mettent massivement à découvrir à leur tour, comme Christophe Colomb l'Amérique, "l'une des plus belles supercheries historiques" actuellement disponibles sur le marché !

Bien sûr, il y en a d'autres, à d'autres époques.

Yann Le Guellec
Dimanche 13 mai 2018

La Bretagne est effectivement un pays occupé . Les bretons légalistes pour lesquels tout cela est du passé s'en tiennent malheureusement à l'histoire de France fabriquée et ce genre de conférences est à encourager .

Il n'existe pas encore de sentiment national en Bretagne malgré l'étonnante profusion de drapeaux bretons et pourtant quelque chose émerge lentement au sortir du complexe de bécassine .

Malgré quelques tentatives, l'Emsav néglige trop le combat juridique international pour la reconnaissance de nos droits et c'est une direction à prendre à condition de médiatiser à fond comme pour le tildé et le c'h .

spered dieub
Dimanche 13 mai 2018

Il faut rappeler que Louis Mélennec a d'autres terrains de prédilection que la thématique bretonne,et c'est son droit ,mais certaines de ses fréquentations politique ne vont pas forcément dans le sens de l'indépendance de la Bretagne ,ni même de la dévolution ...

(voir le site)

Boned ruz
Dimanche 13 mai 2018

Mr Lucien Le Mahre: emañ ar wirionez ganeoc'h siwazh da Vreizh.

Une autre chose me semble bien peu mentionnée... Le fait que les bretons ne se voient pas où ne s'imaginent même pas "maître de leur destin" en dehors des haies de leurs jardins ( j'aimerais me tromper )... C'est là aussi un point qui demanderait de nombreux développements. Emrenerezh ar vro an hini a gas aon d'ar Vretoned d'an nebeutañ... Divizoù ar re-all zo bet lakaet d'ur wirionez c'hroñs e-lec'h ma vije reoù ar vretoned.

Lucien Le Mahre
Lundi 14 mai 2018

@Boned ruz

Nous sommes d'accord. C'est pourquoi je crois que le rappel des différents points-charnière de notre Histoire peut contribuer à changer la donne en nous éclairant sur notre situation exacte.

Ainsi, après 1532 et la rétrogradation de la Bretagne "de la souveraineté à l'autonomie" par la force et la ruse, voici venir en 1789 (point de départ de la conférence annoncée) la "dissolution totale", puisque l'accord du Parlement de Rennes, statutairement nécessaire pour tout changement, ne fut pas respecté.

Et pour cause : ledit Parlement fut supprimé et avec lui, la voix de la Bretagne et son statut de "Province réputée étrangère", tandis que son territoire, comme tous les autres, fut émietté en départements français.

La Bretagne est dissoute dans le grand ensemble français.

Il n'y a dès lors plus de Bretagne, sinon dans la tête des Bretons.

Ne nions pas le rôle de la noblesse et du haut-clergé bretons qui, ardents à défendre les droits et intérêts de la Province face à Versailles, n'entendaient pas céder chez eux les privilèges de leurs castes aux vents démocratiques issus des Cahiers de Doléances, qui soufflaient désormais à travers tout le royaume ...

Ils boycottèrent donc la fameuse et folle "Nuit du 4 Août" qui balaya nos "droits provinciaux", astucieusement assimilés aux "privilèges d'Ancien Régime" dont le Tiers Etat - y compris breton - soutenait évidemment l'abolition.

Léon-Paul Creton
Lundi 14 mai 2018

Mon « pavillon » breton à moi, est le KROAZ DU, et pas vraiment le « drapeau » Gwen ha Du !

Je m’interroge toujours depuis tant d’années, quelles raisons « rationnelles », les leurs, ou inconscientes qu’ils ignoraient, justifieraient d’avoir jeté ce que je considère comme un voile _ j ’ose le dire_ sur le Kroaz Du ?

Quels ressorts psychologiques ont exigé, et décidé que devait être créé un nouvel emblème symbolique pour la Bretagne ! Comme on change la couleur de sa petite cuisine. Comme la France ? Se prendre pour l’Amérique ou en faire un modèle? C’était rêver, sculpter, grand avec de tellement petites mains, menottées.

Le Kroaz Du est l’emblème, la marque de la Bretagne libre et combattante, reconnue par un pape il y a mille ans pour le départ aux croisades ! La croix bleue pour l’Ile de France, la croix rouge pour l’Angleterre en bonne place dans le vieil emblème britannique, l’Union Jack ! Est-ce cette vitalité que l’on a voulu escamoter, faire oublier ? Rentrer ses griffes en pliant l’échine ?

Ce Pavillon est celui de l’ancienneté et de la souveraineté de la Bretagne en Europe. Elle, sa croix noire, est présente pourtant, comme une charpente ancienne, dans la plupart des « drapeaux » des pays et villes de Bretagne, et ailleurs, noyée dans des champs d’hermines, ou autres allégories symboliques…

Le peuple breton, peu instruit de son Histoire, vidé de cette mémoire, utilise le Gwen ha Du aujourd’hui pour tout et n’importe quelle occasion ou manifestation. Il est celui de l’allégeance contre l’affirmation de la pérennité de la Bretagne. Les « marchands » dans les faits et l’esprit l’utilise, le vendent pour vendre n’importe quoi ! Un emballage commercial, une muleta qui éloigne la révolte du taureau des toréadors qui en jouent. L’état français a même accepté qu’on le mette sur les plaques de nos « bagnolles » avec BREIZH… C’est dire ! Même pas peur !...

Le Kroaz Du pour moi est le pavillon de toujours ! La flamme du combat, de l’opposition à l’asservissement, au conformisme et à la soumission politique. Celui d’une longue Histoire !

La CROIX NOIRE sur fond blanc, est le symbole de l’antériorité de l’existence de la Bretagne sur celle de la France !

Yann Le Guellec, quand ce que vous appelez encore l’Emsav en fera sa primauté symbolique, le drapeau du combat breton, alors l’Emsav aura mérité son nom. Je suggère alors d’en changer; lorsque cela arrivera car je ressens qu'il y a je pense, comme une discordance entre Kroaz Du, et cet Emsav...moderne, occupationnel!

spered dieub
Lundi 14 mai 2018

Je reviens au sujet, car la question est aussi de savoir comment en est t-on arrivé à l'abolition politique de la Bretagne ?.Le ver a été injecté dans le fruit justement par cet édit de 1532 car la noblesse bretonne a été achetée par monarchie française ,vu que les privilèges accordés lui bénéficiaient en grande partie au détriment du peuple et de la bourgeoisie ,ce n'est peut être pas pour rien car , auparavant l'aristocratie était quasiment unanime pour liquider Pierre Landais .Quand on veut tuer son chien on dit qu'il a la rage ,bien que ce n'était pas non plus un tendre .Ce qui est symptomatique dans la suite des évènements c'est la révolte des bonnets rouges dirigée en grande partie contre cette classe nobliaire et le clergé.Si la Bretagne aurait préservée son indépendance des révoltes auraient aussi éclatées comme partout ,cependant les forces politiques auraient été plus équilibrées, la sortie de la féodalité aurait sans doute été plus équitable pour le petit peuple ,mais un pays peut être riche tout en ayant une partie de sa population dans la misère. .. . La monarchie a volé au secours de la noblesse et du haut clergé pour réprimer cette révolte des bonnets rouges de par des moyens répressifs qui n'ont rien à envier à celles des cohortes républicaines à partir de 1793,d'ailleurs les régions les plus concernées par cette rébellion des bonnets rouges l'ont été bien moins par la chouannerie . Le dit jacobinisme bien avant l'heure ....la république n'a fait que conforter la logique centralisatrice de la monarchie ,alors que justement au début de la révolution il y avait une tendance décentralisatrice .Il y eu même un début de bilinguisme officiel de par la traduction des décrets en langues dites régionales .Quand on prend en considération les descriptif de la Bretagne par Arthur Young (voir le lien),il n'y a pas de quoi être étonné de la suite des évènements .Bothorel s'il a défendu les droits de la Bretagne n'était ce pas un prétexte pour sauvegarder des privilèges ? L'abbé Maury était je pense plus sincère dans sa défense des droits de la Bretagne ,bien que il avait davantage une vocation d'avocat plutôt que de prélat ,opportuniste,par la suite il est devenu un fidèle de Bonaparte .

(voir le site)

Boned ruz
Lundi 14 mai 2018

Il est probable que "l'autorisation" des langues "provinciales" étaient logiquement ajustée à ce que tout "citoyen" puisse comprendre l'ordre nouveau...et la traduction des idées nouvelles... Rien de bien tolérant dans tout cela ...même pas un léger flou démocratique sinon le bien de Paris ville "lumière" et du français "langue universelle"... Un taol dibennerezh 'ta! ha buan da lakaat ar speredoù war an tu mat! ils ont mal fini les décentralisateurs.

spered dieub
Mardi 15 mai 2018

Ils ont mal fini les décentralisateurs.

Tout à fait ,le pouvoir central a repris les affaires en main dans la logique de l'ordonnance de Villers -Cotterets ,en ce temps là il n'était pourtant pas tellement question de république ,sauf à Venise peut être !!!

(voir le site)

Fañch
Mardi 15 mai 2018

bien sûr que la Bretagne est un pays occupé, c'est à dire une colonie. (Michelet 1831) : "la Bretagne est une colonie, comme l'Alsace et les Basques, plus que la Guadeloupe " mais ne le répétez pas trop cela risque de se savoir ...chut !!!!

comme Mayotte, "La dernière colonie française", titre d'un documentaire qui devait passer il y a 3 semaines environ sur LCP , chaine TV du sénat, mais déprogrammé à la dernière minute car cela faisait tache de le rappeler au moment ou l'île était en feux, flammes, et barrages.

Les bretons eux sont devenus de bons petits soldats pour leurs maîtres de Paris, à qui ils versent leur tribu annuel.

(tribu : Contribution payée à une autorité, un pouvoir, un État. Lever un tribu sur une population colonisée comme le faisait César et son digne successeur Jupiter-Macron en Corse, en Nouvelle Calédonie ou il fait chanter à des enfants kanaks l'hymne de leurs ancêtres : les gaulois... et effacer sur les routes d'Ouvéa les joyeux mots d'accueil des populations à l'intention de leur Maître .)

spered dieub
Vendredi 18 mai 2018

Cette ordonnance suivait de quelques années seulement ,l'annexion de la Bretagne ,y a t-il une corrélation entre l'édit de1532 et l'ordonnance de Villers -Cotterets .En tout cas les deux textes sont des fondamentaux originels de l'hégémonie du pouvoir francilien . Il faudrait rechercher sans tabous, d'autres éléments constituant pas seulement l'histoire de la Bretagne ,mais aussi l'histoire du petit peuple Breton en particulier celui de la partie brittophone ,se référer peut être à Morvan Duhamel .

(voir le site)

spered dieub
Mardi 22 mai 2018

Voici des éléments qui peuvent contribuer au sujet ,la révolte des bonnets rouges et l'opinion internationale ,et oui l'enjeu géopolitique &tait important .

(voir le site)

Écrire un commentaire :

Combien font 1 multiplié par 7 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Pour Noël, offrez le best-off de Gwennyn !
pub
Ul Liam etrezomp ! Un Lien entre nous !
pub