Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Béatrice Macé (Clip Youtube)
Béatrice Macé (Clip Youtube)
- Communiqué de presse -
Sommes-nous tous des attardés ?

Kevre Breizh, coordination culturelle associative de Bretagne, tient à exprimer sa profonde indignation face aux propos tenus par Béatrice Macé qualifiant les organisateurs et pratiquants de fest-noz « d’attardés ». Kevre Breizh tient à rappeler que le fest-noz, loin d’être une pratique culturelle d’un autre âge, est un axe majeur de l’expression culturelle bretonne moderne, inscrit au Patrimoine Culturel Immatériel par l’Unesco en 2013, au même titre que le flamenco ou le théâtre kabuki japonais.

Kevre Breizh pour Kevre Breizh le 19/01/24 17:12

Kevre Breizh, coordination culturelle associative de Bretagne, tient à exprimer sa profonde indignation face aux propos tenus par Béatrice Macé, vice-présidente déléguée à la Culture et aux droits culturels au Conseil régional de Bretagne, qualifiant les organisateurs et pratiquants de fest-noz « d’attardés » en déclarant : « Je dirais qu’on n’est plus en cercle celtique danse traditionnelle, on est chez les attardés ». Même si Mme Macé s’est excusée depuis de ses paroles jugées par elle-même « inappropriées », les termes utilisés n’en restent pas moins inacceptables de la part d’une élue en charge de la culture et des droits culturels.

Kevre Breizh défend les droits culturels dans le cadre plus général des droits humains et soutient les objectifs de parité femmes/hommes. Les mots ayant un sens, stigmatiser ainsi un secteur culturel relève de la violation d’autres droits.

Certes sur la scène des festoù-noz les femmes ne sont encore que 25% selon le dernier diagnostic de HF+ Bretagne. Mais les volontés existent, des progrès sont en cours et, d’après une étude du Centre National de la Musique, les femmes représentent seulement 10% des artistes dans le rap et 11% dans les musiques électroniques en France (17% en Bretagne) ! Si la prise de conscience des questions d’égalité de genre a peut-être été plus « tardive » sur les scènes de festoù-noz que pour certains genres musicaux, la part des femmes qui y sont programmées est équivalente à la moyenne bretonne toutes musiques confondues (25% selon ce même rapport HF+).

Kevre Breizh tient à rappeler que le fest-noz, loin d’être une pratique culturelle d’un autre âge, est un axe majeur de l’expression culturelle bretonne moderne, qui rassemble à longueur d’année des dizaines de milliers de personnes, sans aucune discrimination d’âge, d’origine, de sexe, d’opinion, de religion, ou autre, en Bretagne mais également partout à travers le monde (Paris, Berlin, New York, Tokyo…). C’est une pratique intergénérationnelle, ouverte à tous, qui est profondément créatrice de lien social et de bien vivre ensemble, basée sur une expression culturelle collective bien vivante, dynamique et foisonnante, ce qui est à remarquer dans un monde de plus en plus globalisant et individualiste.

Le fest-noz tel que nous le connaissons aujourd’hui n’est nullement un reliquat de vieilles coutumes ancestrales « attardées ». Si la danse populaire collective a toujours été pratiquée en Bretagne depuis des siècles, le fest-noz moderne est le résultat de son adaptation récente aux conditions sociales et culturelles nouvelles apparues après la seconde guerre mondiale, et n’a jamais cessé de se renouveler depuis 70 ans. Cette pratique culturelle, unique à la Bretagne, a de plus été reconnue au niveau international avec son inscription au Patrimoine Culturel Immatériel par l’Unesco en 2013, au même titre que le flamenco ou le théâtre kabuki japonais.

2  1  
mailbox
imprimer
Vos 8 commentaires
  jakez Lhéritier de Sant Nazer
  le Vendredi 19 janvier 2024 18:32
introducteur des festou Noz en 1969 en Loire Atlantique à Marsac sur Don puis Vay de Bretagne,je peux ajouter que des Bauloises en 2022 on été extrèmement surprises et heureuses de ce qu'elles ont découvert à Lorient:
des milliers de bretonnes et bretons de toutes les générations jouant de la musique ,dansant
Mme Macé a t'elle même dansé dans un Fest Noz????Lui poser la question.
Il faut l''inviter à Poullaouen,à Guérande,au Faouet,etc...
le Pdt de la région amputée B4 cautionne t'il ce qu' à dit cette "responsable ?
(2)  Envoyer un mail à jakez Lhéritier de Sant Nazer
  Anne Merrien
  le Vendredi 19 janvier 2024 18:36
Ne pas idéaliser les festoù-noz ! Peut-être faudrait-il mener une enquête sur le vécu des femmes qui viennent y danser...
(0) 
  Yann Menez Are
  le Vendredi 19 janvier 2024 21:33
voilà des chiffres éclairants !
Nous savons bien qui est l’attardée....
Au delà des excuses, elle se doit de démissionner, si elle a un peu de dignité madame Mace!
(1) 
  Burban xavier
  le Samedi 20 janvier 2024 12:09
Il nous faut nommer les choses être qualifiés tels quels nous les Breton(ne)s nous renvoie aux décennies précédentes , au racisme ambiant d'après guerre où des patrons cherchaient des "Bretons" pour travailler à Paris ou en Beauce ou Brie ou Vexin pour les moissons mais aussi dans l'industrie depuis le 19ème avec tous les qualificatifs d'usage employés à cette époque : des arriérés , des ploucs , des ivrognes , des bornés ... ect ...
En 1799 : Joseph Fouché , ministre de la police (instructions aux administrations ) je cite : la Bretagne : " Il ne s'agit pas de faire le triage des bons et des méchants ; dans ce pays maudit , il n'y a , il ne peut y avoir que des coupables " .
Victor Hugo dans : Quatre -vint treize en 1874: " les Bretons ... parlent une langue morte qui fait habiter une tombe à leur pensée " ...
Jean Cau , 1963 France observateur : " Nous , jusqu'à présent , nous avions la Bretagne qui suffisait à nous fournir en putes et en bonnes . Mais voilà que les Bretonnes ne veulent plus être bonnes " .
Arlette Laguiller interview sur TV Breizh 2002 " : On est pas capable d'apprendre le breton la philosophie . il manque de mots... Le français est une langue bien plus riche , supérieure !
Oui , le breton n'est pas une langue écrite " ...
"Pour l'unité linguistique de la France , la langue bretonne doit disparaître " , Alfred de Monzie , ministre de l'instruction publique , (Discours d'inauguration du pavillon breton à l'exposition des arts décoratifs ) : à Paris ,1925 .
Dans un an , çà fera 100 ans , quelle consternation ce genre de florilège de jugements sur notre culture ! Nous sommes indignés et en droit de l'être !
Pebezh mez ! = Quelle honte !
(1) 
  kris braz
  le Dimanche 21 janvier 2024 15:47
8000 attardés à Rennes 2022 : https://www.youtube.com/watch?v=PGRxIyMrahg
(0)  Envoyer un mail à kris braz
  Alain E.VALLÉE
  le Dimanche 21 janvier 2024 16:11
Les "attardés" sont sans doute parmi ceux qui comptent sur les partis, les politiciens, les catégories du monde jacobin pour sauver la Bretagne, la réunir, et le patrimoine breton, et qui vont quémander aides, droits et subventions auprès de ceux qui tant les méprisent.
AV
(2) 
  Alain E. VALLÉE
  le Dimanche 21 janvier 2024 17:27
" Les autonomistes (qu'on ne confondra pas avec les indépendantistes) (...) ne peuvent compter sur aucun soutien de la part des partis politiques classiques car, au sein de chaque parti, les partisans d'un État unitaire sont leurs adversaires et les régionalistes sont leurs concurrents."
Roman LE COADIC : "Le fruit défendu - Force de l'identité culturelle bretonne et faiblesse de son expression politique" - in :Cahiers Internationaux de sociologie - PUF -2001 CX1 - p. 319 - 339
AV
(1) 
  Rafig 44 e Breizh
  le Lundi 22 janvier 2024 13:27
Si la cause de ce vocabulaire "attardés" est en rapport avec une prétendue misogynie ou un empêchement par le mouvement breton de voir plus de femmes sur scène ... ce procès est une falsification de l'histoire.
En effet, lorsque la Bretagne existait politiquement, une femme pouvait devenir chef d'état à la mort de son père le duc de Bretagne. Il y eu plusieurs duchesses en Bretagne avant qu'elle ne tombe dans le giron de la France.
Par contre dans le royaume de France, il était interdit que la fille du roi devienne reine de France.
Sans parler du code napoléon qui sont des exemples que c'est bien la France qui nous a appris la misogynie depuis l'école, le travail et la vie politique.
(2) 
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 0 ?