-- Langues de Bretagne --

Pourquoi les Irlandais ne parlent-ils pas irlandais ? (Pourquoi les Bretons ne parlent-ils pas breton ?)

Chronique de Le Coadic (porte parole Yves-François Le Coadic) publié le 27/08/17 12:02

“Les Danois ont le danois, les Slovaques parlent en slovaque mais les Irlandais ne parlent pas l'irlandais, mais plutôt l'anglais” (1). Alors que presque toutes les nations et les peuples ont leur propre langue parlée au quotidien, l’Irlande est l'un des rares pays avec la Bretagne qui ont une langue très peu parlée par la population. C’est aussi l'un des seuls pays d'Europe dont la langue principale est celle d'un pays étranger. En fait, en Irlande, au quotidien, plus de gens parlent polonais qu’irlandais. On se demande souvent s'il y a même une langue irlandaise et si quelqu'un la parle toujours. Aujourd’hui, une personne qui parlerait seulement l’irlandais aurait du mal à se déplacer en Irlande. Pourquoi est-ce ainsi?

En théorie, l'irlandais est la langue officielle de la République d'Irlande et les gens peuvent l’utiliser dans leurs relations avec les organismes gouvernementaux. Les panneaux de signalisation sont dans les deux langues et si la traduction irlandaise de la Constitution est en contradiction avec la version anglaise, l’irlandais a préséance. L'irlandais est un sujet obligatoire pour tous les élèves nés en Irlande et vous devez le connaître pour aller au collège. À l'école, il existe trois matières principales l’anglais, l'irlandais et les mathématiques. Le gouvernement soutient la langue de plusieurs façons, par exemple par l'intermédiaire de la radio et de la télévision en langue irlandaise.

Cependant, en pratique, l'anglais domine. Tout le monde né en Irlande parle couramment l'anglais. C'est la langue de la télévision, de la radio, des journaux, du travail et des magasins. Presque toutes les activités se font en anglais. Les politiciens font parfois des gestes symboliques comme l'utilisation de l'irlandais pour la première ligne de leur discours, mais ils passent rapidement à l'anglais car sinon ils ne seraient pas compris. Alors que vous pouvez utiliser l'anglais, il paraît étrange de le faire en irlandais. Le seul endroit où l'irlandais est parlé, c’est dans les salles de classe.

Comment est-on arrivé à cette situation? Comme pour beaucoup d'autres aspects de la société irlandaise, on peut blâmer les Anglais qui ont régné en Irlande. L'anglais était la langue officielle de la politique et des affaires, et il n'y avait personne pour soutenir la langue et la culture irlandaises.

Deux événements majeurs ont détruit l’irlandais. Le premier est la Grande Famine (1845-50) qui a surtout frappé la partie irlandophone de l’Irlande. Sur une population de 8 millions, environ 1 million de personnes sont mortes et un autre million a émigré. L'émigration est alors devenue une pratique commune dans la société irlandaise et un grand nombre d'Irlandais quittaient le pays chaque année, principalement vers les pays anglophones comme la Grande-Bretagne et l'Amérique. Ceci signifiait que la plupart des Irlandais avaient besoin de parler anglais. L'anglais était la langue du futur et de l'opportunité économique. L'Irlandais était le passé et la langue d'une île pauvre qui ne pouvait pas les soutenir. Le deuxième événement majeur a été le développement de l'éducation en anglais. À partir des années 1830, des écoles nationales ont été créées en Irlande pour éduquer les gens en anglais. L'irlandais était strictement interdit. Bien que rien ne puisse être fait pour empêcher les Irlandais de parler irlandais à la maison, c’était fortement découragé et honteux. L'irlandais était représenté comme une langue de paysan ignorant, alors que l'anglais était le langage de la sophistication et de la richesse. Les pauvres producteurs de pommes de terre parlaient irlandais, alors que les hommes d'affaires riches et prospères parlaient anglais.

La langue a décliné à un tel point qu’il y a eu des craintes de la voir disparaître complètement à la fin du 19ème siècle. Cependant, à l'époque, le renouveau gaélique a commencé. Des poèmes, des histoires et des pièces ont été écrits dans la langue et des groupes ont été mis en place pour soutenir et utiliser la langue. Lorsque l'Irlande est devenue indépendante en 1922, l'État a officiellement encouragé la langue et a rendu sa connaissance obligatoire pour les emplois de l'État. Cependant, l'Etat nouvellement indépendant était très pauvre et se rétablissait d'une amère guerre civile et n'avait pas les ressources ni la volonté pour opérer un renouveau complet. Il ne pouvait pas changer le fait fondamental que les gens avaient besoin de l'anglais et non de l’irlandais pour trouver du travail et gagner leur vie.Cependant, alors que le soutien du gouvernement avait permis de ralentir le déclin (comparer avec l'Irlande du Nord, par exemple, où la langue est pratiquement morte, même parmi les catholiques irlandais), trop de dégâts avaient déjà été faits. La grande majorité des gens parlant déjà anglais, avait-on besoin de l'irlandais ?

Les langues sont fortement soumises à des économies d'échelle. Les parents ont enseigné à leurs enfants l'anglais parce que c'était la langue que la plupart des gens parlaient. Ce qui faisait en sorte que plus de gens l'apprenaient et, qu’à chaque génération, l'anglais devenait de plus fort en plus fort. Comme moins de personnes parlaient l’irlandais, moins de gens l'ont utilisé, ce qui donnait aux gens moins de raison de l'apprendre. En bref, l'irlandais était et est pris au piège dans une vicieuse spirale descendante. Une autre raison majeure pour le déclin en irlandais est le fait que le bilinguisme, parler une deuxième langue, est considéré comme une rareté ou une compétence inhabituelle. La plupart des Irlandais ne croient pas qu'ils peuvent apprendre une langue seconde, comme s'ils avaient un défaut génétique. «Les Irlandais ne sont pas bons à apprendre des langues». C'est pourquoi les parents n'ont pas enseigné l’irlandais à leurs enfants.

Le vrai problème aujourd’hui, c'est le fait que l'irlandais n'est pas utilisé en dehors de la salle de classe. Les Irlandais aiment rendre hommage à la langue irlandaise mais ne sont pas disposés à faire un effort pour la maintenir en vie. “Nous la traitons presque comme un vase antique. Nous l'admirons et l'apprécions, mais nous la gardons verrouillée”. L'Irlandais est considéré par beaucoup comme une langue de vieillard, comme une relique du passé que vos grands-parents ont utilisée, mais n'a pas beaucoup d'utilité aujourd'hui. Beaucoup le voient comme appartenant à un musée. Il faut beaucoup pour les convaincre qu'il peut être utilisé par des gens qui portent des jeans et qui utilisent Internet. Les débats sur la langue peuvent être violents entre des personnes passionnées par la langue et suspectées d'être des nationalistes ou d’être des partisans de l'IRA et leurs adversaires qualifiés de Britanniques de l'Ouest et d'UnIrish (non-irlandais). Beaucoup de gens n’ont rien à faire de la langue irlandaise et ne veulent surtout pas «être forcés par la gorge» (being forced down own throats).

La langue irlandaise pourrait-elle être relancée ? En théorie, oui. Et il y a des personnes qui l’apprennent et l'adoptent même si ce ne sont pas des locuteurs natifs et même s’ils ne l'utilisent pas tous les jours. Il y a des écoles où les enseignements sont délivrés en irlandais. Alors, pourquoi cette relance ne se fait-elle pas ? L'attitude des Irlandais envers la langue irlandaise est un mélange de contradictions. D'une part, presque tout le monde en fait un élément de la culture et du patrimoine irlandais. Mais d'autre part, peu de gens sont disposés à faire un effort pour utiliser et maintenir la langue irlandaise. “Nous détestons l'idée de perdre la langue, mais nous ne voulons pas essayer de la sauver. Nous nous accrochons à notre identité irlandaise et nous ne voulons pas être confondus avec les Anglais. Mais nous sommes réticents à avoir une culture distincte. Parler une autre langue demande un effort et pour la plupart des gens, il est plus facile de parler anglais, de lire des livres et des journaux en anglais et de regarder la télévision en anglais. Alors, l'irlandais continuera à disparaître.

(1) Cet article est une traduction adaptée d’un texte intitulé :”Why Don’t The Irish Speak Irish?”, publié sur le blog de Robert NIELSEN: (voir le site)

Voir aussi :
©agence bretagne presse

Cet article a fait l'objet de 2020 lectures.
mailbox imprimer