Pour Noël, offrez un arbre à la planète avec la Fondation Yves Rocher
Communiqué de presse de Yves Rocher

Publié le 26/10/10 17:58 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Noël est une fête riche d'émotions où l'on aime offrir et partager. C'est donc l'occasion de faire un geste positif pour la planète, un geste de reconnaissance.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

« Planter un arbre est un acte magique » comme le souligne Jacques Rocher, président de la Fondation Yves Rocher, c'est à la fois se reconnecter à la terre mais aussi faire un acte militant pour l'avenir.

Avec la Fondation Yves Rocher, en trois clics, il est possible d'offrir un arbre à la planète et de rejoindre la grande tribu des Planteurs :

1/ rendez-vous sur www.yves-rocher-fondation.org (voir le site) rubrique Plantons pour la Planète,

2/ cliquer sur Je plante un arbre,

3/ choisir un lieu de plantation parmi 13 spots, faire un don et valider (66 % du montant de votre don au profit de la fondation Yves Rocher peut être déduit de votre impôt sur le revenu).


Le saviez-vous ?

La Fondation Yves Rocher, sous l'égide de l'Institut de France, oeuvre pour un monde plus vert depuis bientôt 20 ans.

Au travers de l'action «Plantons pour la Planète», en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour l'Environnement, ce sont plus de 11 millions d'arbres qui ont été plantés depuis 2007. L'engagement se poursuit et cette année, Jacques Rocher, président de la Fondation Yves Rocher, a fixé l'objectif ambitieux de planter 50 millions d'arbres d'ici cinq ans.

Rendez-vous sur www.yves-rocher-fondation.org (voir le site) rubrique Plantons pour la Planète

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1058 lectures.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.