La Bretagne mentionnée dans une réunion à Bruxelles parmi les minorités ayant besoin de protection
Dépêche de Christian Rogel

Publié le 5/10/13 18:28 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Suite au rejet, apparemment technique, mais qu'elle juge politique, de sa proposition de pétition à l'échelle européenne ( ( voir l'article )), la FUEN qui est l'Internationale européenne des minorités, a organisé, le 26 septembre dernier, une réunion dans les locaux du Parlement européen, qui sont aussi ceux du Conseil de l'Europe, en présence de plusieurs députés européens sympathisants.

Cette réunion était symboliquement convoquée à l'occasion de la «Journée européenne des langues du Conseil de l'Europe». (voir le site)

Une déclaration commune a été adoptée, alors que la FUEN consulte des juristes pour réfuter les argument de la Commission européenne et prépare un recours devant la Cour de Justice des Communautés européennes, sise à Luxembourg.

Extrait de la déclaration publiée le lendemain :

Nous exprimons notre déception et sommes en désaccord avec la décision de la Commission européenne de refuser notre Initiative citoyenne européenne, «L'Initiative de protection basique des minorités» (Minority Safepack Initiative).

L'Initiative de protection basique des minorités a nécessité deux ans de préparation avec la coopération d'experts européens de renom, de juristes, de politiciens en vue et de représentants d'un grand nombre de minorités en Europe avant d'être soumise à la Commission.

L'objectif est de conforter les droits des minorités ethniques autochtones et nationales et de mettre un coup d'arrêt à leur assimilation qui met en péril diversité culturelle et linguistique de l'Europe.

Une coalition a été réunie qui va de la Bretagne à la Haute-Silésie, du Schleswig-Holstein au Tyrol du Sud et de la Transylvanie à la Carinthie (Autriche) et à la Thrace occidentale (Grèce) pour ne mentionner que quelques unes des régions concernées.

Mais, deux mois après la soumission de la demande, la Commission a débouté la proposition au motif que «la protection des minorités tombe manifestement hors du cadre des compétences de l'Union européenne».

A notre avis, la Commission a pris une décision politique.

Celle-ci contredit le principe du «respect des minorités», qui est une des valeurs de l'Union européenne, selon l'article 2 du traité de Lisbonne. Dans ce contexte, l'initiative citoyenne européenne, en tant qu'instrument de participation des citoyens de l'Europe se transforme en absurdité complète.

La déclaration se termine par plusieurs points, dont ceux-ci :

Un dialogue va être engagé avec les chefs d'États et de gouvernement, le président de la Commission européenne et le président du Parlement européen, tandis que les groupes politiques parlementaires seront priés de donner leur opinion sur le rejet.

Les instances de décision de tous niveaux sont invités à prendre la parole et à nous soutenir.

Dans l'Union européenne, nous sommes 40 millions et dans l'Europe du Conseil de l'Europe, nous sommes 100 millions.

Notre voix doit être écoutée.

La déclaration complète en version anglaise est sur le site de la FUEN. (voir le site)

Depuis 2011, la FUEN, aidée par 2 fondations et le gouvernement hongrois, a mis en place des actions d'aide et de solidarités envers les Roms et les Sintis.

L'Union fédérale des communautés européennes a été fondée à Paris en 1949,le Breton, Joseph Martray en étant un membre fondateur. Le Breton, Pierre Lemoine, l'a présidée de 1986 à 1990.

La quasi-totalité des organismes membres est en Europe centrale et en Russie. Aucun en Grande-Bretagne ou en Espagne.

Seulement, 3 organisations de France en sont membres :

Associacion Occitana de Fotbòl

Elsass-Lothringscher Volksbund

et depuis juin 2013, le Parti Breton.

Christian Rogel

Christian Rogel

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 9 commentaires
Yann LeBleiz
2013-10-06 09:05:19
Les bretons ne participent pas assez aux organisations européennes comme la FUEN, et cela malgré des bretons historiquement "membres fondateurs".
"Paris" est l'arbre qui nous cache la "forêt" Europe!
Il y a aussi le réseau " (voir le site) ".
Tous seraient de très bonnes caisses de résonnance!
Certes, leur action est limité face à des Etats-Nations-Artificiels, mais il ne faut pas non plus sous-estimer leur capacité d'influence! (10% de la population européenne, ce n'est pas rien!)
Il faut saluer l'initiative du Parti Breton qui a rejoint la FUEN.
D'une certaine manière, cette initiative est un premier pas de la Bretagne pour renouer avec sa place légitime au sein de l'Europe!
PS :
Pour M.Roger "3 Organisations de France"?
La formulation n'est pas heureuse!
Ces organisations sont situés sur des territoires clairement connu à l'international pour être "non français" et annexés par des guerres!
Sans l'intervention de l'ONU en 1956, probable que cette "liste" aurait un 4ème membre "de France" localisé en SARRE Allemande!
Sinon, c'est un bel article!
(0) 
2milie Le Berre
2013-10-07 11:33:28
«la protection des minorités tombe manifestement hors du cadre des compétences de l'Union européenne».
Alors là je suis sur le c.. . Mais à quoi pouvez-vous bien servir ? De laqais aux banksters ? Il y a un moment que je me rends compte que l'europe ne nous apportera rien. Vous venez de perdre mon soutien; J'ai tout voté de Maastricht aux dernières européennes. À bas l'europe des vendus aux banquiers ! Vous n'aurez plus mon vote, mon support, ma bonne volonté.
(0) 
bernard guyader
2013-10-13 09:31:31
Bon dia ... c'est une illusion ou désillusion de croire que des tiers pourront "régler" les suites problématiques de notre colonisation par les francs et les français .L'Ecosse les Flandres les catalognes ( hors Cat. du nord) s'émancipent par eux mêmes ... Nous ressemblons trop à un peuple sous curatelle .. Il est vrai après ce qu'ont enduré les bretons et bretonnes .. chacun peut le comprendre . En ce qui concerne l'UE .... c'est celle des états nations et des banquiers accessoirement , donc si l(illusion n'est pas feinte , c'est de la naïveté que d'y avoir cru. Tant que les bretons et tonnes de l'intérieur se satisferont de la vaseline du PS français ou de la droite franc. cela durera ( jusqu'à la creation de l'Armoric?) B.Guyader
(0) 
PIERRE CAMARET
2013-10-13 12:59:24
@Emilie LE Berre . Eh ! bien si vous l'avez cru , vous avez eu tort .
Bruxelles peut emettre certaines recommendations, mais ne peut s'immiscer dans les problemes ? internes d'un etat .C'est une lacune et je le sais .La France en autres s'opposera TOUJOURS ? .D'abord elle a annonce la couleur : Il n'y a pas de minorities en France .C'est clair .
Je suis un passionne d'histoire en General mais bien sur Bretonne en particulier . La Bretagne a eu de nombreuses occasions depuis 1532 , d 'echapper a sort ... ELLE NE L'A JAMAIS FAIT : les leaders n'etaient pas de vrais leaders , la population n'a pas suivi etc......
Chere Emilie , il faut lire les textes que l'on vous soumet .L'EUROPE est une avancee pour l'europe et la Bretagne , helas cela prend du temps ( ce qui m'etonne , moi le premier ) mais j'en accuse en premier les "supposes"dirigeants Bretons , qui ont et qui encore vendent du reve aux militants Bretons . Les autres non militants , les plus nombreux sont tous francais de Dunkerque a ... ( J'allais dire Tamanrasset ) la pointe Sud de la Corse .
Bonne nouvelle ,aujourdhui , vue la crise Americaine , la CHINE pense que c'est une occasion pour desamericaniser le Monde .Pour moi , bien vu .
(0) 
SPERED DIEUB
2013-10-13 13:36:13
Pierre vous pensez que le monde se potera mieux sous la botte chinoise plutôt que américaine ?? Bien qu'étant critique sur le modèle anglo saxon ,je pense que entre plusieurs maux il faut choisir les moindres donc pour moi c'est naturellement les USA
(0) 
Louis Le Bars
2013-10-13 16:37:32
En terme de respect des minorités, je ne crois pas que la Chine ait quelque chose de concret à apprendre de la France, de l'Union européenne ou des Etats-Unis.
Il ne faut pas confondre le bipartisme avec le respect des minorités...
La Chine dans sa Constitution se définit comme une nation multi-ethnique, bien que les Hans constituent 92 % de la population.
Ce statut accorde aux ethnies minoritaires dans leurs régions des avantages tels que la non-limitation du nombre de naissances, des quotas d'admissions aux écoles et d'emplois dans le gouvernement et dans l'armée. Ce qui n'est pas rien dans le contexte chinois. La Constitution reconnaît 55 minorités nationales.
Un lien intéressant sur cette question et notamment sur l'enseignement des langues :
(voir le site)
(0) 
SPERED DIEUB
2013-10-13 17:57:28
Louis oui mais il semblerait qu'il y a de petits problèmes au Tibet tout de même !!!
Certains disent aussi que les Hans sont un peu impérialiste comme notre cher pouvoir parisien
(0) 
Pierre CAMARET
2013-10-13 20:49:01
@spered Dieub . Botte Chinoise . Je n'ai jamais dit cela .La Chine fait sa route , l'Europe l'interesse comme marche point barre .
Vous savez je vis avec la Chine tous les jours ma femme est chinoise . Mon fils travaille a Beijing ( Il ne veut pas y rester , 2 causes Pollution et corruption ) ,mais il veut rester en ASIE : Viet Nam ou Indonesia .
(0) 
PIERRE CAMARET
2013-10-13 21:00:08
@Louis Le Bars . Tout est vrai sur le papier ....... mais dans les faits .. ce sont les HANS qui gouvernent .... et quand dans certaines regions , il y a quelques problemes on envoie , pour des questions economiques des millions de colons HANS .
Au Tibet , les Tibetains arrivent a etre en minorite ou presque .
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.