L'Europe aux cent Drapeaux

Date de l'évènement : le 21/10/2017 à 14 h
Couverture de l'essai de Yann Fouéré
Couverture de l'essai de Yann Fouéré "L'Europe aux cent drapeaux"
Le samedi 21 octobre prochain, la conférence débat "Le rôle de la Catalogne et autres Nations sans Etats dans une Europe Fédérale" dont la promotion est parue la semaine dernière sur ABP " (voir le site) ", nous paraît être l'occasion de reparler du livre incontournable de Yann Fouéré "L'Europe aux cent Drapeaux", essai plus que jamais d'actualité bien qu'écrit en 1966, à lire ou à relire absolument :

"Après l'une des plus grandes épreuves de son histoire, l'Europe en est à se chercher. Elle n'a pas réussi à réaliser son unité politique ; l'harmonisation des structures économiques, sociales, financières et juridiques des unités étatiques qui la composent n'en est qu'à ses balbutiements. On peut donc se demander si une fédération européenne pourra se construire à partir des États-nations d'aujourd'hui. Yann Fouéré n'hésite pas à répondre non.

La " troisième Europe ", dit-il ne pourra naître que de l'effacement des actuels États-nations souverains, communs diviseurs de l'Europe et legs attardé du XIXe siècle : ces grandes formations étatiques - France, Espagne, Italie, Belgique, Grande- Bretagne, Russie ... - doivent être divisées. Aussi démonte-t-il les mécanismes philosophiques, politiques et institutionnels sur lesquels elles reposent, en fait ressortir l'artificialité et la malfaisance, décrit leur évolution fatale vers le totalitarisme et les " fascismes " de droite ou de gauche, attaque autant les jacobins de l'Europe, apôtres du super-État inhumain et monstrueux, que les défenseurs attardés des stato-nations, héritiers des mêmes erreurs.

En spécialiste de l'Histoire et de la science politique, il analyse les conditions physiques et techniques, et les impératifs d'équilibre institutionnel qui sont nécessaires à la réussite des fédérations. Entre la régionalisation et le morcellement politique de l'Europe d'une part, et son union au sein d'un grand ensemble économique et politique d'autre part, il n'y a pas de contradiction... Le plaidoyer de Yann Fouéré pour une société européenne " grandeur nature ", pour une fédération européenne fondée sur les Régions-États, abonde en vues originales. La " troisième Europe ", celle des peuples et non celle des États, existe déjà en puissance : il suffit de la libérer. Militants européens et militants " régionalistes " sont solidaires dans ce " crime à commettre ".

Mais il ne s'agit de crime qu'aux yeux des États-nations. Pour les peuples, c'est une libération, la seule qui puisse ouvrir à l'Europe et à ses collectivités originales les portes de l'avenir"(4ème de couverture).

En vente le 21 octobre au Centre Culturel Breton de Guingamp à partir de 14h lors de la conférence ou sur le site : idbe-bzh.org

Pour rappel : nous avons l'honneur de recevoir un maire indépendantiste catalan et Erwan Fouéré qui reviendra longuement sur le Fédéralisme Européen.

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Institut de Documentation Bretonne et Européenne (IDBE)

L'IDBE contribue à la sauvegarde de notre patrimoine écrit national breton mais aussi toute documentation sur l'Europe des Régions et des minorités nationales européennes. Ces documents sont conservés en toute sécurité et mis à la disposition du public. Son siège social se situe à Guingamp(22)

Vos commentaires :

Luigi Barsagli
Samedi 14 octobre 2017

Les sites bretons encensent "l'Europe aux 100 drapeaux" depuis des lustres et continuent, alors que l'un des gros problèmes, si ce n'est le plus gros, pour l'émancipation des peuples d'Europe Occidentale, c'est l'UE

Paul Chérel
Samedi 14 octobre 2017

@Luigi Barsagli. C'est bien vrai. Pour autant,, il ne faut pas refermer le livre qui était un précurseur. Mais aujourd'hui, alors que tout le monde patauge dans la choucroute au sujet de l'Europe pour savoir ce que l'on en fait, il est bon de savoir et affirmer haut et fort que l'Europe, telle qu'inventée il y a 60 ans ne tient plus debout. La seule solution serait de se débarrasser des Etats-nations tels qu’ils existent. Il faut donc que l’Europe s’oriente plutôt vers une Union FEDERALE des peuples qui y vivent et habitent et non plus essayer de faire de vains replâtrages. C’est ce vers quoi tendent, je pense, des Catalans, des Ecossais, des Basques, desAlsaciens, voire des Kurdes,... une Europe des “Etats” Unis, à l’instar des USA, de la Suisse où chaque peuple-pays exprime sa propre voix au sein d’une réunion consentie sur des sujets d’intérêt général. Le dernier de la classe sera ... La FrAAAnce. Paul Chérel

M.Prigent
Dimanche 15 octobre 2017

Quel affolement dans le Rotary Club des états "officiels" européens et forcément dans les instances de l'UE qui n'est qu'une administration de plus crée par ces états devant les désirs d'émancipation voire d'indépendance des peuples premiers européens.

"Balkanisation, repli identitaire, égoïsme (l'oligarchie dominante ne l'est pas bien sur), l'Europe des régions serai ingérable..." Et pourtant....

Pourtant: ingérables les 13 "régions françaises" ?, les 100 départements ?, les 36 000 communes ? Combien de ces entités ont manifesté le souhait de devenir indépendant ? Aucune, et pourtant il y aurai de quoi en France !

Alors, "L'Europe aux 100 drapeaux"...Même pas peur !

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 2 ?

Publicités et partenariat