Frédéric Mitterrand et les propositions de loi sur les langues régionales

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Yves Pelle

Publié le 15/08/11 13:13 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Frédéric Mitterrand, de passage au Festival interceltique, ne trouve satisfaisante aucune des propositions de loi sur les langues régionales déposées au Sénat et à l'Assemblée. Qu'attend Monsieur Mitterrand pour présenter la loi qui permettrait un réel espoir de développement aux langues minorisées par la France ?

Le Parti Breton lui suggère d'élargir son champ de vision étatique et de regarder comment sont traitées les langues « galloise » en Grande-Bretagne, « catalane » en Espagne… Cela lui donnerait peut-être des idées si les capacités de réflexion de son gouvernement sont déficientes.

Sans aller aussi loin, qu'il regarde vers la Corse, qui bénéficie – nous préférons ignorer pour quelles raisons – de conditions qui conviendraient très bien à la Bretagne.

Le Parti Breton s'insurge contre la facilité de l'État français à culpabiliser les Bretons en leur suggérant que la défense des langues régionales coûte très cher. Un enseignant bilingue n'est pas payé plus qu'un unilingue et le bénéfice pour les enfants a été démontré lors des différentes évaluations.

Seule une dévolution des compétences relatives à l'enseignement à la région Bretagne intégrant la Loire-Atlantique pourra faire avancer le dossier linguistique et culturel dans le bon sens.

Le Parti Breton s'étonne que cette demande de transfert des compétences n'ait pas encore été demandée par le Conseil Régional en place.


Pour le Parti Breton, la vice-présidente, Claudine Perro

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1998 lectures.
Vos 11 commentaires
Gilbert Josse
Lundi 24 janvier 2022
Faudra-t-il utiliser les "arguments" corses pour faire avancer le problème... Souhaitons que non.
(0) 
Lundi 24 janvier 2022
Habitant en Espagne je peux vous dire que le Catalan est l'exemple même de ce qu'il ne faux pas faire. Apprentissage uniquement du catalan. En Catalogne le modèle est le même que celui qu'à utiliser la France en Bretagne.
(0) 
Yann Le Bleiz
Lundi 24 janvier 2022
@ monsieur qui ne signe pas :
La Catalogne n'impose pas le Catalant en Castille. Mais la France a imposé le Français en Bretagne.
Vous confondez deux notions bien différentes.
Les danois au 19ème siècle abandonnaient leur langue pour l'allemand, tous les gens instruits parlaient allemands, le danois n'était que pour le peuple pauvre.
Au 21ème siècle, cela vous choque t-il que la Reine du Danemark parle danois, que l'armée danoise parle danois, que les ministres et députés danois parlent danois?
Pourtant, aucun d'eux ne parlait danois au 19ème siècle!
(0) 
monsieur qui ne signe pas
Lundi 24 janvier 2022
@Yann Le Bleiz
Mon commentaire allez plutôt dans le sens de prôner l'unilinguisme face au bilinguisme ou plurilinguisme pour orienter la "masse" à seulement pourvoir obtenir les informations que l'on voudra bien lui donner.
Bien évidemment que cela ne me choque pas, notamment car les Danois savent très bien que le danois et utilisé seulement au Danemark(même si très proche du Norvégien et de l'Islandais) et pour cela il parle tous Anglais même le peuple "pauvre".
Pour faire également un parallèle avec votre comparaison. Cela vous choque t il que les élites catalanes envoie leurs enfants dans des écoles bilingues anglaises alors qu'il oblige les populations avec des ressources moindres à apprendre seulement une langue?
Pourtant beaucoup d'eux étaient bilingues avant.
(0) 
Céline DAVID
Lundi 24 janvier 2022
J'ai la chance d'avoir des enfants bilingues dès la naissance. Nous nous sommes renseignés avant d'utiliser le bilinguisme sur les avantages et des inconvénients pour l'évolution de l'enfant. L'avantage est nettement plus important que les désavantage. En étant bilingue, le cerveau de l'enfants crée un grosse zone de structure grammaticale et viennent s'ajouter de multiples petites zones de vocabulaire, selon le nombre de langues apprises. Ce qui évite bon nombre de fautes de structures grammaticales dans l'usage des différentes langues. Par contre, l'enfant unilingue, va développer de multiples zones de vocabulaire et de multiples zones de grammaires. La difficulté réside dans l'attribution de la bonne grammaire dans la bonne langue, d'où la difficulté de ne pas reproduire dans une langue étrangère des structures grammaticales de sa langue natale. Par exemple, un unilingue fera des fautes de traductions littérales du type (en italien) sono in treno di ... (je suis en train de...) au lieu de rajouter -ando à la fin du verbe. Ou encore en anglais: I have 40 years old, au lieu de I am 40 years old. Certains enfants ont cependant du mal avec le bilinguisme et il faut faire attention. Les spécialistes préconisent qu'une seule langue doit être apprise par écrit jusqu'à l'âge de 8 ans, pour éviter les confusion de sons, comme cou en français qui devient koe (une vache) en néerlandais. mais l'apprentissage oral est vivement recommandé dès le plus jeune âge. Voilà donc quelques pistes de réflexion basée sur un peu d'expérience qui chez nous est très positive car chez nos enfants, à 16 ans, il est impossible de savoir laquelle des deux langues est leur langue dite "maternelle" ou de préférence.
(0) 
Caroline Le Douarin
Lundi 24 janvier 2022
En Galice ils ont un quotidien entièrement en galicien.
En Bretagne on en est loin, même s’il y a eu une tentative. On a quelques magazines, plutôt confidentiels.
Je ne suis pas au courant de l’actualité du Télégramme et de la langue bretonne qu’il publie, mais j’avais remarqué ceci :
Pour le breton au quotidien sous les yeux il y a (avait ?) juste dedans des petits articles intéressants par Martial Ménard et, du temps où il y avait un billet en breton de Andrev ar Merser, c'était dans la graphie des irréductibles Brestois... Autant dire inutile pour rester polie.
(0) 
Yann Le Bleiz
Lundi 24 janvier 2022
@ Mr qui ne signe pas
Ben non, comme pour l'exemple danois, cela ne me choque pas. Les élites danoises étaient monolingue allemand, ils sont maintenant bilingue Danois et Anglais, et le peuple a lui appris l'anglais.
Les Catalants font de même, ils apprennent leur langue propre (qualificatif catalan) et apprennent la langue internationnale en deuxième langue, c'est à dire l'Anglais à l'école.
C'est la même chose en Slovaquie, Slovénie, pays baltes, Allemagne, Italie, etc....etc.
Si le bilinguisme signifie pour vous apprendre l'espagnol, nous sommes de nos jours au 21ème siècle et non plus au 16ème siècle. Mais tout comme à l'époque, il est normal de parler sa langue propre + la langue internationale pour ouvrir les horizons!
Pour comprendre votre agrument, je serai intéressé de savoir, combien d'éléves catalans terminent leur scolarité sans jamais avoir appris une seconde langue? Ces personnes seraient donc incapable de postuler à un emploi administratif, le castillan restant la langue de l'état espagnol. Et bien sûr, incapable de parler à un touriste en anglais!
Je suis dubitatif, vous vous en doutez!
Pour la Bretagne, avec notre modèle éducatif breton de Diwan, un bachelier maîtrise au moins 4 langues, le breton, le français, l'anglais et une autre langue. Je ne suis donc pas inquiet, car on parle plus de bilinguisme mais de polyglottes!
(0) 
Gilbert Josse
Lundi 24 janvier 2022
@Monsieur qui ne signe pas
Je me permets de reprendre vos propos "en français" pour vérifier que j'ai bien compris...
"le Mardi 16 aout 2011
Habitant en Espagne je peux vous dire que le Catalan est l'exemple même de ce qu'il ne fau(t) pas faire. Apprentissage uniquement du catalan. En Catalogne le modèle est le même que celui qu'(a) utilis(é) la France en Bretagne."

"Mon commentaire all(ait) plutôt dans le sens de prôner l'unilinguisme face au bilinguisme ou plurilinguisme pour orienter la "masse" à seulement pouvoir obtenir les informations que l'on voudra bien lui donner.
"
Bien évidemment que cela ne me choque pas, notamment car les Danois savent très bien que le danois e(s)t utilisé seulement au Danemark(même si très proche du Norvégien et de l'Islandais) et pour cela il parle(nt) tous Anglais même le peuple "pauvre".
Pour faire également un parallèle avec votre comparaison. Cela vous choque t il que les élites catalanes envoie(nt) leurs enfants dans des écoles bilingues anglaises alors qu'(elles) oblige(nt) les populations avec des ressources moindres à apprendre seulement une langue?
Pourtant beaucoup d'eux étaient bilingues avant."
Ceci étant, j'ai du mal à suivre votre raisonnement. En quoi l'apprentissage du catalan est-il un problème pour un peuple visant son indépendance ? Vous dites vivre en Espagne. Soyons précis : Espagne ou Catalogne ?
Merci de nous éclairer.
(0) 
monsieur qui ne signe pas
Lundi 24 janvier 2022
@Yann Le Bleiz
Votre commentaire prouve bien que vous n'avez aucune idée du système scolaire espagnol et plus concrètement du système Catalan. Le système est proche du système Français et à part quelques exceptions très peu d'élèves finissent le cycle secondaire avec plus que des notions de bases d'une langue étrangère.
Comme vous dites nous sommes au 21ème siècle et non au 16ème siècle et les gens ne peuvent se permettre de connaître une seule langue surtout si celle ci est parlé simplement dans une petite partie du monde car il faut s'ouvrir au monde et non contraindre les populations à se replier sur eux-mêmes.
L'autre preuve que vous ne connaissez pas le système et que l'Espagnol et aussi utile que le Français pour postuler à un poste de fonctionnaire en Catalogne, c'est à dire qu'il n'a aucune valeur. De plus un élu n'a pas n'ont plus besoin de l'Espagnol pour siéger à l'assemblée.
Quand à votre remarque finale je trouve dommage que vous compariez la très bonne éducation qui se donne à Diwan avec le système public Catalan, je suis sûr que vous seriez choqué qu'on le compare avec le système Français en disant qu'il on la même valeur(ce qui est faux).
Sur ceux ci le modèle catalan vous parais le bon je vous suggère de l'étudier et vous invite à venir y vivre si ce système vous semble le bon.
(0) 
Yann Le Bleiz
Lundi 24 janvier 2022
@ Monsieur qui ne signe pas:
Vous n'avez pas compris mon texte.
Je trouve surprennant que les Catalans aillent vers un système français (et étrange au vu de leur constitution).
Mais justement, le système éducatif breton (Diwan) est 100% à l'inverse, un jeune maîtrise 4 langues en sortie de terminale.
Donc, si les Catalans vont dans ce sens, cela veut dire que si la France nous fiche la paix en Bretagne, le développement du modèle éducatif breton sera l'un des meilleurs d'Europe comme peut l'être le modèle finlandais. C'est ça qui importe!
Tant pis pour nos amis Catalans!
Nous apprendrons a faire des partis politiques avec eux, ils viendront étudier notre modèle éducatif en Bretagne. Un bon échange réciproque!
(0) 
christophe louapre
Lundi 24 janvier 2022
Le système catalan n'a rien a voir avec le système français. Si l'enseignement est donné en catalan (immersion totale), l'espagnol est néanmoins une matière obligatoire (comme une langue étrangère).
L'enseignement du Breton est-il obligatoire à coté du français chez nous?
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.