Élections municipales : la réaction de Philippe Grosvalet

-- Politique --

Communiqué de presse de Conseil général de Loire-Atlantique
Porte-parole: Philippe Grosvalet

Publié le 31/03/14 20:45 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Communiqué de presse, Nantes, 16 h 36.

Philippe Grosvalet déclare :

Forte abstention, poussée du Front national, défiance vis-à-vis de l'action politique : les Français ont exprimé leur mécontentement à l'occasion des deux tours des élections municipales.

La défaite de la gauche est incontestable au niveau national. La Loire-Atlantique résiste mieux que beaucoup de départements. Dans ce contexte difficile, je ne peux que me réjouir que les quatre principales villes de Loire-Atlantique soient dirigées par des femmes et des hommes qui portent des valeurs de gauche.

Je félicite donc Johanna Rolland, qui a su créer une belle dynamique à Nantes, David Samzun, qui a mené une campagne de rassemblement exemplaire à Saint-Nazaire, Bertrand Affilé, qui reprend le flambeau à Saint-Herblain, et bien sûr Gérard Allard, avec qui les Rezéens ont fait le bon choix. Ces quatre nouveaux maires de gauche incarnent un changement de cycle politique. Avec eux, notre département va pouvoir continuer à avancer dans le bon sens.

Dans un contexte particulièrement défavorable, la gauche l'a aussi emporté dans d'autres villes de Loire-Atlantique comme Bougenais, La Chapelle-Launay, La Chapelle-sur-Erdre, Montoir-de-Bretagne, La Montagne, Le Loroux-Bottereau, Plessé ou encore Mauves-sur-Loire.

Mais nous devons aussi regarder la défaite en face : la gauche a perdu des villes conquises en 2008, malgré souvent de bons bilans locaux. C'est le cas par exemple à Clisson où l'équipe sortante a pourtant métamorphosé la ville. Ailleurs, les divisions ont parfois été dévastatrices, notamment à Sainte-Luce sur Loire, Donges, Thouaré sur Loire et Le Pellerin… Les électeurs ne veulent pas d'une gauche divisée.

Les facteurs de choix sont donc multiples. Et ne marchent pas que dans un sens… Je note ainsi que des listes de progrès ont réussi à s'imposer dans des villes dirigées jusqu'à présent par la droite : Pontchâteau, Batz-sur-Mer, Préfailles et Piriac-sur-Mer. Autant d'exemples qui montrent que la gauche résiste mieux qu'ailleurs en Loire-Atlantique.

Philippe Grosvalet, président du Département de Loire-Atlantique

Voir aussi :
mailbox imprimer