Diwan victime d'un système étatique aberrant

Hep brezhoneg, Breizh ebet( ) chantait Alan Stivell dans les années 70, aujourd'hui c'est plutôt Hep Breizh dieub, brezhoneg ebet( ).

Parti Breton logo 42 42960_1.jpg Parti Breton logo

Pour le Parti Breton, il est vraiment temps que les Bretons s'occupent eux-même de leurs affaires.

La situation de grande misère dans laquelle se trouve Diwan avec la cessation de nombreux emplois aidés sous perfusion de l'Etat montre clairement que, en l'absence d'un statut de langue officielle et donc d'un réel pouvoir breton, en l'absence d'une fonction publique bretonne, en l'absence de la maîtrise de ses finances, en l'absence de l'application des directives européennes sur les langues, les langues bretonnes ne vivent que des subsides de l'Etat français.

Celui-ci assure certes la survie du breton mais surtout il limite son enseignement à quelques pourcents de la population bretonne et empêche tout réel développement en interdisant son emploi dans la sphère publique.

Plus que jamais la langue bretonne doit être l'affaire de la population bretonne et d'elle seule.

Pour le conseil national du Parti Breton

Olivier Berthelot

( ) Sans breton, pas de Bretagne

( ) Sans Bretagne libre, pas de breton

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Parti Breton

Le Parti Breton est un parti politique républicain, réformateur, qui a vocation à regrouper les hommes et les femmes s'engageant dans le combat pour la reconnaissance pleine et entière de l'identité nationale du peuple breton. Il propose une vision spécifique de l'organisation sociale fondée sur la primauté de l'individu.
Il se définit dans les valeurs de l'humanisme, de la solidarité, de la démocratie et de la liberté.
C’est un parti de réforme, s’adressant à tous ceux qui œuvrent pour le progrès selon les principes des philosophies politiques allant de la Social-Démocratie à la Démocratie Sociale Libérale tels que ces concepts sont largement reconnus et répandus dans l’actuelle Union Européenne.

Vos commentaires :

Léon-Paul Creton
Lundi 4 septembre 2017

Prévisible "génétiquement"! Donc Sébastien Girard ?

Tout comme l'utilité pour les Bretons , les Alsaciens et les Corses en soient encore (surtout les deux premiers) à se réunir pour une énième réflexion judicieusement choisie et organisée toujours et toujours, dans l'espace "vide" d'entre élections, au lieu "d'occuper", de s'imposer dans les campagnes électorales surréalistes françaises.

Le Corses, il me semble, n'ont pas quémander auprès des "parisiens", de strapontins en cas de "victoires" éventuelles. Le vieux CELIB (quant au nouveau???), l'UDB et les différentes individualités qui se prêtent, ou se sont prêtées depuis si longtemps, à ce petit jeu toujours présenté comme étant LA stratégie pour la Bretagne, n'ont démontré bien plus qu'une erreur stratégique. Bien davantage, des soumissions, des mauvais calculs d'intérêts personnels et sans doute tout cela doublé d'un manque flagrant de vision d'avenir et d'observation pour ne pas parler d'une possible déficience d'une intelligence basique, qui n'aurait été aucunement impactée par l'Histoire que l'on peu dire... commune!

Dans les mêmes sentiers battus, que doit "attendre" la Bretagne de Diwan? ... Kerne Multimédia?

Écrire un commentaire :

Combien font 7 multiplié par 6 ?

Publicités et partenariat