Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
La clairière du mémorial aux Bretons.
La clairière du mémorial aux Bretons.
Le monument et ses quatre plaques gravées érigé en 1988 pour le 500e anniversaire de la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier.
Le monument et ses quatre plaques gravées érigé en 1988 pour le 500e anniversaire de la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier.
<i>Evit ar 6000 emganner Brezhon a zo marvet amañ evit frankiz hag enor Breizh d'an 28vet a viz Gouere 1488. Dalc'homp Soñj !</i><br>Aux 6000 combattants bretons morts en ce lieu pour l'indépendance et l'honneur de la Bretagne le 28 juillet 1488. Souvenon
Evit ar 6000 emganner Brezhon a zo marvet amañ evit frankiz hag enor Breizh d'an 28vet a viz Gouere 1488. Dalc'homp Soñj !
Aux 6000 combattants bretons morts en ce lieu pour l'indépendance et l'honneur de la Bretagne le 28 juillet 1488. Souvenon
Aux 3500 combattants gascons basques et espagnols qui versèrent en ce lieu leur sang pour la défense de la nation bretonne.
Aux 3500 combattants gascons basques et espagnols qui versèrent en ce lieu leur sang pour la défense de la nation bretonne.
<i>To the five hundred English archers who shed their blood under the orders of Talbot earl of Scales.</i><br> Aux 500 archers anglais qui versèrent leur sang sous les ordres de Talbot* comte de Scales. <br>*Confusion entre le Comte de Scales  commandant
To the five hundred English archers who shed their blood under the orders of Talbot earl of Scales.
Aux 500 archers anglais qui versèrent leur sang sous les ordres de Talbot* comte de Scales.
*Confusion entre le Comte de Scales commandant
<i>Den 800 Soldaten vom heiligen römichen Reich deutscher Nation die hier unter dem Befehl vom Hauptmann Bhler für die Bretagne fielen.</i><br>Aux 800 soldats du Saint-Empire sous les ordres du capitaine Bhler qui succombèrent ici pour la Bretagne.
Den 800 Soldaten vom heiligen römichen Reich deutscher Nation die hier unter dem Befehl vom Hauptmann Bhler für die Bretagne fielen.
Aux 800 soldats du Saint-Empire sous les ordres du capitaine Bhler qui succombèrent ici pour la Bretagne.
Le champ d'hermines sculpté sous la croix du monument par Raffig Tullou (1909-1990) sculpteur breton membre des <i>Seiz Breur</i> et fondateur de <i>Koun Breizh</i> en 1954.
Le champ d'hermines sculpté sous la croix du monument par Raffig Tullou (1909-1990) sculpteur breton membre des Seiz Breur et fondateur de Koun Breizh en 1954.
À 300 m environ derrière le monument et en plein bois la première plaque commémorative de la bataille scellée dans les rochers le 25 mai 1932. Pour le 400e anniversaire de l'<i>Union</i> de la Bretagne à la France en 1532.
À 300 m environ derrière le monument et en plein bois la première plaque commémorative de la bataille scellée dans les rochers le 25 mai 1932. Pour le 400e anniversaire de l'Union de la Bretagne à la France en 1532.
Cimentée sur le haut du rocher une croix de granit retrouvée dans la lande. On sait peu de choses de cette croix du XVIIe siècle sinon qu'il y en avait deux et qu'elles furent “perdues” à la Révolution française. La deuxième reste à retrouver.
Cimentée sur le haut du rocher une croix de granit retrouvée dans la lande. On sait peu de choses de cette croix du XVIIe siècle sinon qu'il y en avait deux et qu'elles furent “perdues” à la Révolution française. La deuxième reste à retrouver.
<i>Ar C'Hallaoued trec'h d'ar Vretoned. D'an 28 a viz Gouere 1488. Dalc'homp Soñj !</i><br>6.000 Bretons sont morts ICI pour défendre l'Indépendance bretonne le 28 juillet 1488. 29. 5. 32. [Traduction littérale : Les Français supérieurs aux Bretons
Ar C'Hallaoued trec'h d'ar Vretoned. D'an 28 a viz Gouere 1488. Dalc'homp Soñj !
6.000 Bretons sont morts ICI pour défendre l'Indépendance bretonne le 28 juillet 1488. 29. 5. 32. [Traduction littérale : Les Français supérieurs aux Bretons
En bordure de la D 794.
En bordure de la D 794.
En bordure du parking aménagé le long de la D 794.
En bordure du parking aménagé le long de la D 794.
- Dépêche -
Deux cérémonies du souvenir à Saint-Aubin-du-Cormier dimanche dernier
Le site du Mémorial aux Bretons a vu se dérouler, pour le 520e anniversaire de la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier, dans les plaines de la Lande d'Ouée, ou Lande de la Rencontre, deux cérémonies. Il y aurait eu 6.000 morts rien que du côté breton et alliés, sur les 11.500 combattants engagés
Maryvonne Cadiou pour ABP le 29/07/08 15:59

Le site du Mémorial aux Bretons a vu se dérouler, pour le 520e anniversaire de la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier, dans les plaines de la Lande d'Ouée, ou Lande de la Rencontre, plusieurs cérémonies.

Il y aurait eu 6.000 morts rien que du côté breton et alliés, sur les 11.500 combattants engagés dans la bataille selon les sources historiques.

Côté français, 15.000 hommes engagés dont 5 à 6.000 mercenaires suisses. Environ 1.500 moururent.

Dans L'Almanach de la Bretagne , Bernard Le Nail écrit "Absente des manuels d'histoire de France, la bataille qui se déroula le 28 juillet 1488 près de Saint-Aubin-du-Cormier fut pourtant une des grandes batailles de la fin du Moyen Âge par le nombre des combattants qui y prirent part, par le nombre de ceux qui y laissèrent leur vie et par les conséquences politiques qu'elle allait avoir." (voir le site) (1).

De plus en plus de Bretons sont à la recherche de leur mémoire collective et Saint-Aubin-du-Cormier fait partie de cette mémoire. Le matin le collège druidique Druvidia est venu, pour la quatrième année consécutive, « faire un salut druidique aux combattants, tous ceux qui se sont battus pour la Bretagne, les soldats bretons et aussi étrangers, mais aussi les paysans qui se sont joints avec courage à l'armée de Bretagne avec leurs outils agricoles rudimentaires ; ils ont subi beaucoup de pertes » a déclaré Fañch Michelet-Nicolas, penn druid “Kleze Dir” de Druvidia à l'issue de la cérémonie.

L'après-midi, une petite centaine de personnes, venues de Rennes, Brest et Loperhet, Saint-Malo, Fougères ou encore de Nantes et du vignoble nantais, etc. se sont recueillies sur les lieux de la bataille. Loïk Camus, président de Koun Breizh (2), en chupenn glazig, a lu un texte rédigé par le Comité pour “La Commémoration de la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier comme Journée de Deuil National” (3). Il y eut aussi une cérémonie religieuse menée par le père Brand, curé de Montautour, qui alterna des parties purement liturgiques et des discours. Koun Breizh lut ensuite L'Heure des revenants et des extraits de Patrie perdue de Camille Le Mercier d'Erm (1888-1978), barde Kammermor.

Le Bro Gozh Va Zadoù, inspiré à François Taldir Jaffrennoù (1879-1956) de l'hymne national gallois et adopté en 1903 comme hymne national breton, termina comme il se doit la cérémonie.

L'historien breton de Vitré, Arthur Le Moyne de La Borderie (1827-1901), membre de l'Institut, a fait le récit de la bataille dans le tome IV de son Histoire de la Bretagne, éd. Plihon, Honnay et Vatar, Rennes, 1905-1914 (6 vol.). Réédité par Joseph Floch Imprimeur-éditeur à Mayenne, 1975, puis par la Coop Breizh en 1998.

(voir le site) du récit des préliminaires de la bataille.
---------------------
(1) Voir aussi ( voir l'article ) ;
(2) Koun Breizh – Souvenir breton 845, Association loi 1901 résultant de la fusion, le 9 octobre 1994 de Koun Breizh et de Bretagne 845, (voir le site) ;
(3) Appel co-publié sur le blog du docteur Melennec (voir le site) et sur ABP ( voir l'article ). Ce texte a été distribué à l'assistance à l'issue de la commémoration.
--------------
Maryvonne Cadiou / ABP

Document PDF 11588_2.pdf Appel lu et distribué.. Source : Comité pour la commémoration de la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier.
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2598 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 9) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons