Carte mémoire : un voyage littéraire en Bretagne
Présentation de livre

Publié le 14/12/21 23:25 -- mis à jour le 15/12/21 08:32
54066_1.jpg
Romain Arazm, Carte mémoire, éd. Les Presses Littéraires, 2021.

Sur le point d’être diplômés de leur école de journalisme, deux amis, Hugo et Antoine, rêvent d’allier leurs deux passions, la littérature et le voyage. Ils s'y emploient en concevant un projet radiophonique inédit : immerger l’auditeur dans l’œuvre d’un écrivain en se rendant en autostop dans la ville qui l’a vu naître. Ce roman retrace leur premier trajet, entre Paris et Saint-Malo, sur les traces de François-René de Châteaubriant.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Un savant jardinier, une chanteuse hollandaise, un militaire à la retraite, un écrivain ermite… chacun des conducteurs que le hasard dispose sur leur route transforme l’exercice en un authentique voyage initiatique. En tendant leur micro, curieux des autres et du monde, le binôme donne la parole à ceux qui en sont souvent privés. De la Vallée-aux-Loups en région parisienne aux remparts de la cité malouine en passant par les villages du Perche, ils glanent au fil des kilomètres une matière sonore rare et précieuse.

Du regard porté sur la pratique de l’autostop, celle du journalisme et de l’écriture, « Carte mémoire » est un roman rempli d’humanité, un portrait de la France d’hier et d'aujourd’hui, un hymne aux chemins de traverse et à la fantaisie de ceux qui savent les emprunter.

.

La rédaction

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
la rédaction de l'ABP
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.