Breizh Civic Lab – Partenaire d’un événement politique inédit sur la réunification de la Bretagne (11/10, Nantes)

-- La réunification --

Communiqué de presse de Breizh Civic Lab
Porte-parole: Stéphane Péan

Publié le 30/08/20 19:20 -- mis à jour le 30/08/20 19:20

Après le grand sondage pour la Bretagne, le think tank Breizh Civic Lab s’engage dans une nouvelle collaboration et cette fois-ci avec « A la Bretonne ! », toute jeune association avec laquelle nous partageons une approche civique et républicaine. Une grande rencontre politique, prévue le 11 octobre à Nantes, devrait marquer l’histoire. Une centaine d’élu.es breton.nes y échangeront sur l’avenir de la démocratie régionale, et plus particulièrement la réunification de la Bretagne.

QUELLE DÉMOCRATIE RÉGIONALE POUR DEMAIN ?

Nantes – Loire-Atlantique – Bretagne

Le 11 octobre 2020, Nantes

Les grands défis du monde à venir et notamment les objectifs à atteindre en matière de développement durable imposent à nos institutions de repenser leur organisation et leurs modes de coopération. La transformation attendue ne peut s’envisager sans une participation beaucoup plus forte des citoyen.nes aux réflexions et délibérations politiques de leur territoire, qui ne sera possible qu’avec un renforcement de l’engagement démocratique territorial.

En Loire-Atlantique, une pétition d’une ampleur considérable (105000 citoyens du département) a été menée au cours de l’année 2018, demandant une consultation populaire sur la réunification de la Bretagne, suite à laquelle le Conseil départemental de Loire-Atlantique a officiellement demandé à l’Etat l’organisation d’un référendum. Le temps est venu d’engager un véritable débat public sur cette question, préalable indispensable à la tenue dans de bonnes conditions d’une telle consultation. Pour ce faire, une feuille de route doit désormais être élaborée tout en s’appuyant sur des méthodes de participation éprouvées.

Pour répondre à ces enjeux, “À la bretonne !” en collaboration avec le think tank citoyen Breizh Civic Lab, souhaite ouvrir la campagne des élections départementales et régionales en conviant élus et candidats (Bretagne dont Loire-Atlantique) à une rencontre politique inédite qui se tiendra à Nantes le dimanche 11 octobre (10h-17h).

La journée se déroulera sous la forme de 4 tables rondes :

1 – Transformer nos institutions et mieux coopérer pour répondre aux grands défis

2 – Impliquer la société civile dans la modernisation des institutions et de l’action publique

3 – Conduire des études pour comprendre les enjeux d’une réorganisation des limites régionales

4 – Bâtir la feuille de route afin d’engager la procédure démocratique pour réunifier la Bretagne

-------------------------

Inscription (élu.es) : contact(@)alabretonne.com

Présentation_journée

Article_Télégramme1

Article_Télégramme2

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
BREIZH CIVIC LAB L’intelligence collective au service de l'innovation politique. Breizh Civic Lab a pour ambition de donner des clés de réflexion et d’action afin d’envisager l’avenir politique de la Bretagne sur de nouvelles bases – civique, républicaine et urbaine. Ses activités visent à réfléchir et débattre mais aussi à proposer et expérimenter de nouvelles pratiques collectives tant du point de vue de l’innovation citoyenne que de l’action publique. Breizh Civic Lab souhaite ainsi contribuer pleinement à la construction de l’intérêt général en Bretagne.

Vos commentaires :

Muichka
Dimanche 30 août 2020

Très fort : parler de la pétition des 105.000 signatures sans citer Bretagne Réunie...

Alan-Erwan Coraud
Dimanche 30 août 2020

Nous lisons " une pétition a été menée" sans désigner l'organisateur à savoir BRETAGNE RÉUNIE.

L'honnêteté intellectuelle voudrait qu'on site BR, non ? !

A quelques mois d’échéances électorales des élus vont venir se faire admirer … y compris des élus qui refusaient de signer la pétition. Pour rappel à ce sujet mon article sur ABP:

(voir le site)

Anne Merrien
Dimanche 30 août 2020

Le Conseil départemental du 44 a surtout voté CONTRE le droit d'option qui aurait permis la réunification! Avec maints arguments dénigrant la Bretagne... Ce même Conseil s'est bien gardé de demander un référendum sur le 44 ou la B5, car son objectif c'est la fusion B4+PdlL.

Anne Merrien
Lundi 31 août 2020

Le Conseil départemental du 44 a surtout voté CONTRE le droit d'option qui aurait permis la réunification! Avec maints arguments dénigrant la Bretagne... Ce même Conseil s'est bien gardé de demander un référendum sur le 44 ou la B5, car son objectif c'est la fusion B4+PdlL.

penn kaled
Lundi 31 août 2020

La grande question ,Breizh civic lab est t-il vraiment opposé à la fusion Bretagne PDL ??? Il y a des éléments qui me font penser que cette organisation favorable, aux métropoles au détriment du monde rural tenterait de nous faire avaler cette couleuvre .Mais il faut rappeler que une petite minorité de la mouvance bretonne lors du découpage n'y était pas totalement opposée non plus ,pensant à tort que la Bretagne aurait dominée cette méga région .Mais de toute façon aggravant la fracture territoriale est ouest, cette entité artificielle serait intenable à terme ,l'ouest breton revendiquera la séparation ,voilà ma simulation .

Damien
Lundi 31 août 2020

Intéressant. C'est le moment d'attirer les élus. Quelques interrogations pourtant.

Vous convoquez les élus. Et effectivement la pétition des 105 000 sur laquelle vous appuyez votre rencontre est un repère incontournable. Il serait cependant bon que vous présentiez un peu plus votre nouvelle association. Date de création, organisation. Quelques mots sur votre sondage seraient les bienvenus. Il n'est pas évident de pouvoir être au courant de tout ce qui se passe si on cible comme je le fais les articles sur la réunification.

Vous débutez, signalons donc qu'il y a déjà des nombreuses réflexions et études approfondies intéressantes réalisées concernant les institutions, les enjeux de la réunification. Des échanges ont eu lieu. Il existe des préconisations – feuille de route - par exemple celles qui ont été mises en place cette année suite à des discussions entre des représentants de notre Conseil Régional de Bretagne et l'association organisatrice de la pétition qui couvre, si je ne me trompe pas, les 5 départements.

jakez Lheritier de St Nazer
Lundi 31 août 2020

Cette réunion serait elles réservées qu'aux seuls élus.......d'aujourd'hui ?

Ensuite ce n'est pas "inédit" comme démarche....!Modestie.....oblige.

les élections approchent ,le PS a besoin de ses relais....comme d'autres...mais cela n'est pas très clair.

La maire de Nantes,le maire de St Nazer,comme d'autres élus PS,devraient préalablement désavouer leur chef...avant cette réunion du 11 Octobre, sinon cette réunion risque de ma tourner.

Hervé
Lundi 31 août 2020

Le piège de Grosvalet est gros comme une maison ! Il récupère sans aucun scrupule la pétition des 105000 de Bretagne Réunie pour poser une question démocratique qui est l'objet contraire de la pétition, à savoir référendum sur "êtes vous favorable à la fusion grand ouest?", alors que la question démocratique initiale posée par ce référendum est bien "êtes vous favorable au retour de la Loire Atlantique en bretagne avec 5 départements ?". Attention à trop de naïveté, on voit bien que les vipères sont de sortie, que ce soit Grosvalet, Hollande, Retailleau et compagnie...Ces vieux briscards sont déjà dans leurs têtes à la troisième partie d'échec alors que nous n'avons même pas joué la première. En plus ils ont tous les relais médiatiques pour définir eux-mêmes les règles initiales du jeu, puis dans un second temps le déroulement du jeu avec une pseudo campagne médiatique en jouant sur les peurs et le dénigrement voire la calomnie!

Anne Merrien
Lundi 31 août 2020

Alors que l'association transpartisane Bretagne Réunie semble mise hors jeu, Breizh civic lab et A la bretonne présentent les délibérations passées du Conseil départemental du 44 sous un jour abusivement favorable :

- Aucune mention du refus du droit d'option

- Assimilation d'un référendum sur les limites de l'ouest de la France, à un référendum sur la réunification de la Bretagne

De même, il ne s'agirait pas de travestir la pétition en faveur de la réunification, en pétition en faveur de la fusion...

Muichka
Mardi 1 septembre 2020

Après Johanna Rolland qui a su pêcher les voix bzh pour sa mairie, c'est Grosvalet qui se prépare aux élections départementales. Tiens manquerait plus que Clergeau (conseiller régional PDL PS) se positionne aussi ?

Sont-ils naïfs, ces NantesLab, A la bretonne. Et en plus, ils récupèrent le travail de Bretagne Réunie. Que cherchent-ils vraiment ?

burban xavier
Jeudi 3 septembre 2020

Je m'inquiète fortement sur la manière d'aborder les sujets de fonds concernant la Bretagne et son devenir :

A savoir un vocabulaire d'emprunt "la novlangue " utilisée pour vendre un nouveau concept issu des organisations proposant une "mondialisation " des idées , du commerce , des échanges , de l'économie et des hommes dont chacun peut se rendre compte de l'échec suite à la crise sanitaire présente .

Le postulat urbain moyen (hub) drainant les hommes et les femmes dans le système pendulaire de transport des idées mais aussi des transports multiformes des biens .

Il y aurait deux mondes celui des urbains qui apporteraient des idées branchées à la nouveauté , la créativité , la richesse .

Les réseaux nouveaux qui annonceraient de nouveaux espaces de développement et de prospérités collectives en faisant participer les "citoyens(ne)s" à la démarche de façon horizontale et démocratique à la réflexion pour concevoir les projets . C'est un bel idéal car dans le cadre républicain présent , mais tout se fait de façon vertical , pyramidal et centrifuge , du moins c'est ce qui se pratique et perdurera encore longtemps en France .

Pour la Bretagne , c'est ce que nous subissons depuis des lustres , être admiratif du système actuel ou régime en vigueur sans qu'aucune réforme possible des institutions soit engagée : c'est être candide .

Aucune expérimentation n'est envisageable de nos jours en France , les cerbères veillent sur les règlements de façons féroces . Leur idéologie est maximaliste et redoutable ; les déclarations de l'ancien président Hollande dans Ouest France valide cette affirmation concernant la réunification de la Bretagne , les élu(e)s locaux Ps Mme Johanna Rolland en tête ont pris le relais pour confirmer cette opposition formelle , Quant à Mr Grosvalet Ph , il entrainera ceux qui sont enclin à reviser les limites territoriales de l'ouest vers une fusion probable de la Bretagne et des pays de la Loire ainsi pourrait naître " le Grand Ouest" .

J'espère ne pas être invité au baptême.

L'acte 1 : fut le refus de réunir la Bretagne en 2015 ;

L'acte 2 : fut la métropolisation ,pour vider les régions du peu de pouvoir qu'elles ont (moyens et finances) L'acte 3 : C'est la recentralisation des pouvoirs à Paris .

L'acte 4 : c'est la division des Breton(ne)s sur les questions essentielles B 5 , la langue ....

Désormais , il est commun d'employer des vocaux de langue anglaise pour singer le modernisme ambiant: Lab , Civic .... en gommant la réalité sans trop populaire du terroir .

La démocratie participative : c'est 105 000 signatures en Loire-Atlantique collectées aucun élu(e)s du CD 44 n'a osé s'élever pour relayer cette demande démocratique et légale ....

S'enrichir matériellement à tout prix mais en s'appauvrissant de sa culture bretonne enracinée dans nos coeurs d'hommes et de femmes !

Pour finir , une réflexion : dans une rue d'une métropole il y a des blanchisseries qui se font concurrences :

le premier appose comme enseigne : le meilleur blanchisseur de France ;

le second régit et fait peindre sur la façade : le meilleur blanchisseur d'Europe ,

le troisième fait poser un dispositif électrique sur son commerce : le meilleur blanchisseur du Monde

le dernier blanchisseur mentionne en noir et blanc : le meilleur blanchisseur de Nantes en Bretagne

et rajoute en noir : ti ar gwenaat Naoned e Breizh ! simplement il est aussi bretonnant !

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.