Kerviel dernier témoignage
Communiqué de presse de Comité de soutien à Jérôme Kerviel

Publié le 24/10/12 11:19 -- mis à jour le 23/04/18 08:18

Le comité de soutien vient tout juste de recevoir le dernier témoignage de Sylvain P. :

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

"Je vais me présenter brièvement, Sylvain P., 33 ans, j'avais la responsabilité de la production et des flux informatiques de Fimat Paris (maintenant Newedge), la filiale de courtage sur les produits dérivés de la Société Générale.

Pourquoi je témoigne :

Pour la première raison, je fais mon devoir d'honnête citoyen, c'est une question de courage, de manière à permettre à la justice de faire son travail.

Car, comme beaucoup de professionnels de la finance, les affirmations comme quoi une personne seule a réussi à faire perdre autant d'argent à la Société Générale, qui est un des fleurons de notre économie, une entreprise, structurée et organisée, travaillant avec des obligations règlementaires, n'a pu faire cela seul, sans au moins un accord tacite de sa hiérarchie.

Les affirmations de la direction de la Société Générale, qui disent ne pouvoir le savoir, fait peser un discrédit injuste sur l'entreprise et son groupe, ses collaborateurs, ainsi que sur les professionnels du secteur.

Un trader est un élément d'une longue chaine de production, cette même chaine imbrique de très nombreux services et personnes, ainsi plusieurs sociétés, en l'occurrence ici quatre :

- La Société Générale, sa filiale de courtage la Fimat (devenue Newedge), l'Eurex, et Euronex, comme chambre de compensation.

Un homme seul, n'a pas la possibilité techniquement, le temps, et les compétences, de tromper toute cette chaine de production, qui est complexe, du fait de l'activité, et car la règlementation l'impose, même pour un stakhanoviste du travail.

Obligatoirement, des dizaines de personnes ont vu l'activité de Jérôme Kerviel dans le groupe Société Générale, par un système de vase communiquant.

A tout moment, un responsable peut voir la position de son trader, c'est même une obligation, sans quoi, il y a une absence de contrôle de l'activité, la société navigue dans le brouillard le plus complet, ce qui est très grave, et réglementairement interdit.

Il est irréalisable pour un trader de sortir excessivement des limites données sur une longue durée comme dans le cas de Jérôme car tout le monde a ses limites, même si des dépassements de limites peuvent arriver sur de faibles proportions, et toujours sous contrôle, c'est une chose, mais, là les positions prises étaient colossales, cela rend complètement kafkaïen la fable racontée par la Société Générale, si la vie d'un homme, qui a déjà beaucoup payé dans cette affaire, et utilisé, pour le sens de beaucoup, comme un lampiste n'était pas en jeu.

C'était un dossier très compliqué, et absolument pas évident, et sur lequel déjà soi-même on se met la pression, quoi qu'il arrive, mais, je ne peux regretter d'avoir fait ce que j'ai fait.

Je ne ferai pas de pronostic concernant les conclusions du tribunal, je pense et j'espère que justice sera faite, et vous remercie d'avoir pris mon témoignage".


mailbox
imprimer
Responsable culturel (culture et langue bretonnes). Initiateur du comité de soutien à Jérôme Kerviel.
Vos 1 commentaires
  maryliuse
  le Lundi 29 octobre 2012 21:08
Ton témoignage est super ,et réaliste .
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.