La Confrérie du Malt de Bretagne. Rencontre à Brasparts

-- Economie --

Interview
Par Maryvonne Cadiou

Publié le 4/11/11 5:25 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

ABP a rencontré le grand-maître Jean-Pierre Knockaert à Brasparts, qui prépara (1) et servit avec sa femme le repas de Samain après la cérémonie de la Gorsedd de Bretagne au bord du Yeun Elez.

Créée il y a 5 ans, sur une idée des Breizh Landers – les porteurs de kilt en Bretagne – la Confrérie du Malt de Bretagne comprend des brasseurs – les 32 brasseries de Bretagne –, des distillateurs, cinq, dont la distillerie des Menhirs à Plomelin, Bob Escoffier, le préfet des Côtes-d'Armor...

Des actions comme tenir un stand à des salons de gastronomie pour la promotion des produits bretons à base de malt, comme organiser des festoù noz ou encore le repas de ce jour, font connaître la confrérie et son but et remplissent la caisse. Un fest noz à Brasparts dans la salle communale est d'ailleurs prévu le 26 novembre, entrée 5 euros.


La Confrérie du Malt de Bretagne est une association loi 1901 dont les statuts ont été déposés à la sous-préfecture de Châteaulin le 27 mai 2006. Le siège social est au bar le Drosera, 6 rue Saint-Michel à Brasparts (2). Le nom de Confrérie du Malt de Bretagne a été déposé auprès de l'Institut National de la Propriété Industrielle à Cesson-Sévigné en Ille-et-Vilaine. (voir le site)

La Confrérie a rejoint les 15 Confréries membres de l'Académie des Confréries Gastronomiques du Grand Duché de Bretagne qui est présidée par M. Jean-Yves Chatagnier, Grand Commandeur de la Confrérie du Marron de Redon.

À ce titre, elle souscrit pleinement à la Charte des Confréries Officielles de France, qui stipule entre autres :

— Article 6 - Une Confrérie se doit d'être l'Ambassadeur de sa région et/ou du produit qu'elle défend. À ce titre, elle se doit d'entretenir de bonnes relations avec les autres Confréries. Des rencontres inter confréries et des visites réciproques sont souhaitables pour ne pas dire obligatoires. Une Confrérie digne de ce nom ne peut rester isolée sans aucun contact avec les autres.

— Article 7 - Une Confrérie ne doit pas tomber dans un folklore grotesque, mais refléter un certain art de vivre. La tenue de ses membres, les défilés, les Chapitres et les agapes doivent être de qualité et refléter l'esprit sérieux des Confréries dans le public.

Pour la liste des confréries de Bretagne : (voir le site) , dont la Confrérie du Marron de Redon, la Confrérie des Chevaliers de l'Huître de Bretagne-Sud, la Confrérie Gastronomique de la Coquille Saint-Jacques de la Côte d'Émeraude, la Confrérie du Coco de Paimpol et d'autres confréries associées comme la Confrérie des Oignons de Roscoff et l'Académie du Châteaubriant sise à Issé-Châteaubriant en Loire-Atlantique.


(1) Le repas fut raffiné et recherché : Terrine de volaille aux marrons et sa confiture d'oignons rosés de Roscoff ; Blanquette à l'ancienne et ses légumes oubliés ; Fromages de pays : chèvre de Brasparts et tomme du Nevet ; duo de mousse aux chocolats.

(2) Le blason est au mur avec la devise «Ataw ul lip e baw» ou «Atav ul lip-e-bav» : Toujours un régal, un délice. Littéralement «à s'en lécher les babines» !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1077 lectures.
mailbox imprimer