L'Agence France Presse remise en cause par la Commission européennne
Dépêche

Publié le 2/09/11 1:33 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

En 2010, l'agence de presse allemande DAPD (Deutscher Auslands Press Depeschendienst) avait déposé une plainte auprès de la Commission européenne au sujet des subventions illégales reçues par l'Agence France Presse (AFP) sous forme d'abonnements déguisés de l’État à hauteur de 115 millions par an.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Cent-quinze millions d'euros pour 350 abonnements – soit 40 % des revenus de l'AFP qui viennent d'abonnements de l’État. Personne ne sera surpris que l'AFP ménage l’État, voire le gouvernement. La preuve que ces abonnements sont des subventions déguisées est facile à voir puisque le coût de l'abonnement pour l'Union Européenne est seulement de 323.274 euros (35 fois moins). Le gouvernement allemand paye seulement 3,75 millions euros pour ses abonnements à DPA (Deutsche Presse Agentur) et à DAPD. Trente fois moins qu'en France.

Dans une lettre du 22 août, la Commission interroge la France sur ces abonnements dont les tarifs sont bien au dessus des prix du marché. La France a un mois pour répondre. Après, la Commission saisira la Cour de justice européenne.


Agence Bretagne Presse a dénoncé cette niche fiscale qui sert d'une certaine façon à contrôler les sources de la PQR (presse quotidienne régionale) et de la presse nationale ( voir l'article ) --sans parler de l'odieuse concurrence déloyale avec les autres agences de presse. Pire : AFP n'a même pas dans ses statuts une ambition de service public.

D'après l'agence de presse Reuters, si elle perd, l'Agence France Presse risque de devoir rembourser un milliard d'euros à l'État (10 ans de subventions illégales).

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1418 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 2 commentaires
Caroline Le Douarin
2011-09-02 13:48:14
Voilà un excellent sujet dont débattre pendant la campagne présidentielle. Et que cette soumission au pouvoir, par corruption en quelque sorte, soit révolue dès le prochain mandat. Nos présidentiables - qui ont sans doute beaucoup de profit à en tirer - en auront-ils pourtant le courage ?
(0) 
Yann le Bleiz
2011-09-02 22:45:21
L'attitude de la DPA et de l'UE est scandaleuse, elle ne respecte aucunement la particularité culturelle française.
A cause de leur action, comment l'Etat pourra-il encore acheter les journalistes français et maintenir son système centraliste?
Quand on pense aux dérives de l'Allemande, Angela Merkel qui va jusqu'à prétendre que subventionner les médias est contraire aux valeurs démocratiques.
Si cela continu, du fait de ces Européens et de leur vision passéiste de la démocratie, les journaux bretons comme le Télégramme et le OF vont à nouveau nous parler de la Loire-Atlantique, de la réunification, de la légitimité des bretons de retrouver des institutions propres à l'égale des autres nations d'Europe.
Tout ceci est inaceptable!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.