Affaire de Quévert : l'acquittement des militants indépendantistes bretons est définitif
Communiqué de presse de CARB

Publié le 25/06/09 4:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

la Cour française de Cassation a rejeté le pourvoi formé par le parquet général contre l'annulation du procès d'appel dans l'Affaire du McDonald's de Quévert (l'explosion avait causé la mort de Laurence Turbec le 19 avril 2000).

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

En novembre 2008, la Cour d'Assises d'Appel (spécialement composée) de Paris avait rejeté l'appel formé par le parquet contre trois militants indépendantistes bretons, Christian Georgeault, Pascal Laizé et Gaël Roblin, qui avaient été acquittés dans l'Affaire de Quévert le 26 mars 2004.

L'acquittement de ces militants indépendantistes exemplaires est donc définitif.

Alors que l'actualité liée aux exportations d'armes françaises montre que la justice "antiterroriste" est capable de se contenter d'une seule piste et de s'y accrocher bec et ongles durant des années, la Coordination Anti-Répressive de Bretagne tient à rappeler que ces militants, comme d'autres personnes, avaient été présentés comme coupables dès les premiers jours de l'enquête par des magistrats, des enquêteurs et des responsables politiques français du plus haut niveau, en flagrante violation de la présomption d'innocence et de la séparation des pouvoirs chère à Montesquieu. La moindre des choses serait que tous ces braves gens présentent des excuses, tant aux personnes injustement mises en cause qu'aux proches de la victime. Qu'il nous soit permis de douter d'une telle éventualité.

Pour la Coordination Anti-Répressive de Bretagne,

Le porte-parole,

Claude Le Duigou


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1899 lectures.
logo
Coordination Anti-Répressive de Bretagne. La CARB est la réunion des comités anti-répression qui sont nés suites aux vagues d’interpellations survenues en Bretagne depuis le 30 septembre 1999. Des comités anti-répressifs existent dans plusieurs villes de Bretagne, en Occitanie et aussi en région parisienne.
Vos 8 commentaires
Christian des COGNETS du CARTIER
2010-08-31 23:27:40
Etant moi-même père de famille ayant élevé seul bien longtemps ses enfants, ma première pensée va vers les parents de cette jeune fille innocente qui a laissé sa vie, et j'espère sincèrement que justice leur sera faite un jour, tout en en doutant. Cependant, je pense que cette décision, bien tardive, n'est que justice, et je me mets aussi à la place de tous ces proches qui ont été longtemps et injustement séparés des leurs. "Quel est ce pays où frappe la nuit la loi du plus fort " (Michel BERGER)
(0) 
Bertrand Finel
2010-08-31 23:27:40
La moralité de cette triste affaire est qu'il ne faut pas confondre indépendantisme et terrorisme. La liberté se gagnera par la communication et la diplomatie dans l'action politique, certainement pas par des attentats aveugles, d'autant plus idiots, qu'ils décrédibilisent toute autre action intelligente. En effet, le pouvoir français aurait beau jeu de déclarer: "nous ne négocions pas avec des terroristes" ! ... ce en quoi il n'aurait pas tort !
(0) 
Claude Le Duigou
2010-08-31 23:27:40
La réaction de Monsieur Bertrand Finel peut laisser croire qu'il a mal lu le communiqué.
Les militants indépendantistes bretons sont définitivement mis hors de cause, et ce par un tribunal français, et justement ce tribunal français n'est pas n'importe lequel.
La question reste effectivement posée: qui?
Claude Le Duigou
(0) 
Bertrand finel
2010-08-31 23:27:40
A Monsieur Claude le Duigou
J'avais parfaitement bien compris que les militants incriminés avaient été définitivement mis hors de cause par une juridiction compétente et c'est un bien. Cela étant, cette bombe a bien été posée par quelqu'un d'autre, un homme seul ou un groupe organisé qui, même s'il ne s'est pas manifesté par la suite, est susceptible de recommencer. Ma remarque avait donc pour but de mettre en garde contre de tels agissements imbéciles toujours possibles dont les conséquences nuisent profondément à la cause bretonne.
Très cordialement.
(0) 
Prigent Michel
2010-08-31 23:27:40
Malgré le "correctif" de Claude Le Duigou, Bertrand Finel, sauf mauvaise interprétation de ma part, nous donne à penser que l'attentat de Quévert serait le fait d'un "incontrolé" militant ou groupe breton non identifié.
A l'époque, j'ai eu le même réflexe que lui en dénonçant auprès de Skoazell Vreizh l'absurdité de "ces agissements imbéciles", à la différence que contrairement à tous les grands représentants de l'EMSAV qui 3 jours après l'attentat de Quévert s'"auto-flagellaient" place du Parlement de Bretagne à Rennes, j'y voyais plutôt la signature d'une provocation "anti bretonne".
Car cet attentat stupide, comme on dirait en "réal-politique" est "plus qu'un crime, une erreur".
Ce n'est pas la première fois qu'un réflexe conditionné ou des préjugés désigne de facto un coupable.
Ainsi, je me souviens très bien, lors d'un attentat dans un cinéma à Dublin de la réaction "automatique" en direct de M. Drucker et de son invité H. Macias un dimanche après-midi: "c'était l'IRA, forcément, la coupable". A ma connaissance, les auteurs de cet attentat "contre-productif" (comme si l'IRA se "tirait une balle dans le pied") n'ont jamais été retrouvé.
Et l'attentat ferrovière de Madrid (une centaine de morts), l'"ETA bien sur !" disait le Pt Aznar), non, les islamistes.
Les 11 techniciens français de la DCN à Karachi ? Les islamistes, non, plutôt les "rétro-commissioneurs" pakistanais aux dernières nouvelles.
C'est que les "agissements imbéciles" en matière politique et politico-financières sont rarement gratuits, derrière se cachent "l'intérèt supérieur de l'Etat" et/ou des intérèts financiers.
Petit rappel: les morts des ministres De Broglie, Fontanet, Fortin, les bavures du SAC (tuerie d'Auriol), le rainbow Warrior, URBA (4 morts), les frégates de Taïwan (8 morts), les 27 membres présumés de l'ETA exécutés par le GAL (barbouzes espagnols) en France à l"'insu du plein gré" de la police nationale.... et la paillote Corse du préfet Bonnet pour finir sur une note moins tragique.
Ne nous leurrons pas, même dans notre beau pays des Droits de l'Homme, des officines officielles ou pas, permanentes ou conjoncturelles sont prètent à exécuter de "basses besognes" dans l'"intérèt supérieur" de l'Etat, d'un parti ou du business.
La situation actuelle apaisée, malgré la crise, la sagesse (ou l'habileté) de nos gouvernants et des citoyens rend heureusement plus improbables ces comportements ...mafieux et c'est bien ainsi.
(0) 
Bertrand Finel
2010-08-31 23:27:40
Dans la mesure où la preuve de l'existence "d'officines occultes au service de... " ne peut être apportée, nous dirons qu'elles n'existent pas, c'est pourquoi, si on en parle, on ne peut les évoquer qu'au conditionnel. Partant, il en va de même pour les supposés commanditaires, leurs supposées motivations et les prétendues suppositions sur nombre de crimes non résolus ou attribués à tort et aux relents douteux d'affaire d'état.
D'ailleurs, on peut à peine imaginer donc supposer, que dans une démocratie bien faite, soucieuse de protéger "ses intérêts" et ceux de ses concitoyens, un site comme celui d'ABP serait sous la surveillance d'un service de police spécifique ou d'une supposée officine et que des intervenants comme Michel Prigent ou moi même ainsi que tous ceux qui ont le bon gout de laisser leurs vraies identités, seraient de fait fichés comme individus potentiellement nuisibles. Mais naturellement, ceci n'est que pure fiction et si quelqu'un pouvait me rendre ma langue de bois ?!
(0) 
Patrick Quéméner
2010-08-31 23:27:40
« nous ne négocions pas avec des terroristes » ! ... ce en quoi il n'aurait pas tort !
-----------------------------------------------------
En tous les cas pour l'attentat Karachi au Pakistan , les bons principes républicains n'ont pas à priori vraiment été respectés, ou encore quand le terrorisme sert une certaine raison d'Etat .....
Pour le cas ici, rien ne nous empêche désormais d'imaginer une similitude en "barbouzerie barbare", histoire de semer le trouble entre les mouvances bretonnes radicales et les autres ...
(0) 
Ghildas Durand Touz
2010-08-31 23:27:40
On va remettre un peu d'ordre. 1) le meurtre de Quévert est-il attribuable aux clandestins bretons, sur preuves ? : Non ! 2) est-il attribuable à d'autres, sur éléments réels ? Oui ! 3) On a beau le dire : comment se fait-il que le GIGN & la DOT ne viennent demander à ceux qui ont un peu de jugeotte, ce qu'ils ont à dire ? 4) On est dans le même cercle, vicieux, et même "vislar", que face à l'affaire du "Palais des États et du Parlement de Bretagne" à Rennes : ce ne sont pas les Bretons, ce ne sont pas les pêcheurs bretons, mais alors c'est qui ? Alors ... qu'on le sait tous ! Chers Compatriotes, arrétez vos salamalecs & la langue de bois : quel camp avez-vous choisi pour être si dubitatifs, si ... mielleux, quand les faits de la réalité crèvent les yeux ? (800 gestes symboliques en 35 ans sans mort innocente, ni même adverse ! Et subitement : une mort innocente ! ? Sinistre traquenart). Et savez-vous que la Résistance n'est pas un geste qui vous fait prendre, en marche, le dernier wagon, quand il est arrivé à destination ? Les Bretons patriotes pas plus que le "peuple" (au sens udébilo-stalinien du mot) ne sont pas dupes : jamais Breton ne tira balle dans le dos : surtout sur une innocente. Sauf sur celui d'un prètre, Résistant de la première heure, en 42 ... mais c'est encore une autre histoire, toujours pas jugée d'ailleurs, alors que le nom de l'assassin, lui, est connu de ... tous ! Là, déjà. Ghildas Gw. Durand T.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.