Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Vincent Bolloré
Vincent Bolloré
le Blue tram
le Blue tram
le Blue tram
le Blue tram
le Cockpit
le Cockpit
Le Premier Ministre Manuel Vals à l' inauguration de l'usine de fabrication des Blue trams
Le Premier Ministre Manuel Vals à l' inauguration de l'usine de fabrication des Blue trams
Manuel Valls fait le grand tour de Pen Carn.
Manuel Valls fait le grand tour de Pen Carn.
Vincent Bolloré
Vincent Bolloré
Inauguration
Inauguration
L'ancien maire de Quimper, Bernard Poignant, ami de longue date de Vincent Bolloré.
L'ancien maire de Quimper, Bernard Poignant, ami de longue date de Vincent Bolloré.
- Reportage -
Vincent Bolloré a inauguré hier sa quatrième usine à Ergué-Gaberic
Ca fait déjà 20 ans que Vincent Bolloré et son groupe du même nom, investissent dans les véhicules électriques. Brique par brique, Vincent Bolloré construit sa Lithium Valley
Philippe Argouarch pour ABP le 17/01/15 9:58

Cela fait déjà 20 ans que Vincent Bolloré, et son groupe du même nom, investissent dans les véhicules électriques. Brique par brique, Vincent Bolloré construit sa Lithium Valley aux environs de Quimper, à Ergué-Gabéric, en un lieu-dit Pen Carn qui veut dire "tête dure" en breton. Personne ne croit que ce nom soit un pur hasard ! Qui se ressemble s'assemble...

C'est vrai que Bolloré, comme il l'a redit vendredi lors de l'inauguration de la nouvelle usine de fabrication du Bluetram, n'était pas obligé d'investir ici. On lui avait même déconseillé. D 'autres endroits étaient certainement plus rentables en termes de logistique ou de coûts de production. Mais rien n'y a fait. Bolloré était bien décidé à réinvestir un héritage familial, qu'il a transformé en une des 500 premières entreprises mondiales, dans ce lieu précis où tout avait commencé : une petite fabrique de papier à cigarette créée sur les bords de l'Odet en 1822. Un retour aux sources en quelque sorte. Mais aussi un hommage à une terre et à un logiciel culturel qui ont bercé son enfance et ont sans doute été un facteur déterminant de sa réussite. Cela s'appelle aussi gratitude.

La nouvelle usine, inaugurée hier, s'étend déjà sur 3000 m2 et va s'agrandir en 2016-2017 pour atteindre 7000 m2. Films plastiques (1996), super-capacités (2008), batteries (2013), et hier Bluetram (la Bluecar est fabriquée à Turin et à Dieppe), Bolloré en est à sa quatrième usine à Ergué-Gabéric. 750 emplois ont été créés et d'autres vont venir.

Si Rennes perd régulièrement des emplois dans l'automobile au combustible fossile, Quimper en gagne dans le véhicule électrique. Nous assistons à une lente mutation. Ceux qui pensent qu'une Bretagne à cinq départements marginaliserait le Finistère se trompent, d'autant plus qu'à Brest se développent une logistique et des usines d'assemblages de composants structurels pour les nouvelles éoliennes offshore sans parler des hydroliennes. La Bretagne fournira un jour non seulement les véhicules mais aussi l'énergie pour les propulser avec une énergie propre issue de l'éolien, de l'hydrolien, et de l'houlomoteur !

Il est vrai que les capacités de production à Pen Carn sont très faibles. Il ne s'agit que de quelques centaines de véhicules par an. Rien à voir avec les chaînes de montage robotisées des grandes enseignes mondiales. Mais, à Pen Carn, on construit un savoir-faire nouveau, basé sur des technologies nouvelles. A Pen Carn, on construit les transports publics et les véhicules du 21e siècle. On y construit et conçoit le futur.

Si les trams fabriqués ne font que 6 m (22 passagers), un autre de 12 m (90 passagers) sera produit en 2016. Un de 18 mètres est même prévu, ainsi que des rames. Le plus ? En plus d'être non polluants, certainement moins polluants que les bus au diesel (à part bien sûr dans la production de l'électricité elle-même pour le moment), les Bluetrams sont dix fois moins chers que les tramways traditionnels, car sans rails et sans caténaires. Environ deux millions d'euros au km au lieu de 20. Et le groupe produit aussi les stations d'arrêts qui, grâce aux supercondensateurs, rechargent le tramway en 20 secondes, plus rapidement que la descente et la montée des passagers !

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2369 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 12 commentaires
PIERRE CAMARET Le Samedi 17 janvier 2015 10:46
J'ai ete en derive seconde sur ce projet. Il y avait une alliance BOLLORE / ERAMET sur le lithium, matiere essentielle pour les batteries , qui originellement devait venir de la Bolivie , mais suite aux conditions imposees , ce lithium viendrait d'Argentine .
(0) 

jack Leguen Le Samedi 17 janvier 2015 18:55
On pourra dire ce qu'on veut de ce groupe mais c'est le seul qui investit en Bretagne à grande échelle à part les Chinois qui investissent dans la transformation du lait et des algues. Les investissements dans les énergies marines tant promis se font au compte goute freiné par des tas de trucs. Rien à voir avec les Britanniques qui peuvent installer 100 éoliennes offshore en 3 ans de la conception à la réalisation
A noter que Bolloré a aussi installé à Ergué le centre de recherche.
(0) 

SPERED DIEUB Le Dimanche 18 janvier 2015 09:14
On ne peut qu'applaudir Maintenant quel avenir pour la voiture électrique ? c'est un autre problème
(0) 

P. Argouarch Le Dimanche 18 janvier 2015 10:09
@spered C'est vrai qu' Il y a des limites sur le lithium, comme pour le pétrole. Les réserves mondiales sont estimées seulement à 13 millions de tonnes mais à la différence du pétrole, la consommation d'une voiture électrique en lithium est très faible et ne se fait que lorsque que l'on doit changer la batterie, soit pour une batterie ion- lithium polymère : 400 000 kms. Quel est le % de lithium dans une batterie de bluecar de 300kg ? je n'ai pas la réponse mais, my educated guess, pas plus de 10% au vue de la présence d'autre métaux comme le manganèse , etc et les films plastiques. De plus le lithium est super léger. Disons 1 kg de lithium vous fait faire 40 000 km, le tour de la terre avec bien sûr les recharges nécessaires en électricité, une énergie renouvelable. Vous faites combien de kms avec un litre d'essence ? Le coût de la tonne de lithium est $5000 , soit $5 le kg. Vous avez la réponse.
(0) 

Ar Vran Le Dimanche 18 janvier 2015 16:47
@spered : c'est très simple allez faire un tour à Paris et vous verrez le succès de la Bluecar. C'est propre, ecologique et cela va très bien pour des trajets qui restent en ville.
bien sûr l'autonomie n'est pas encore là, mais quand vous habitez en agglomération, la majorité des trajets est fait sur moins d'une dizaine de kilomètres et dure moins de 2 heures, ce qui est suffisant pour une voiture proposée en libre service.
En revanche , ce qui me désole (mais je sais actuellement on ne peut pas faire autrement) c'est de voir sur les photos de grands défenseurs de la Bretagne qui sont notre premier ministre actuel et le conseiller de notre président, ancien maire de Kemper)
Peut être que ces grands hommes en ont profité pour manger à l'oeil car c'était Bolloré qui payait.... L'économie locale, kezako?
(0) 

SPERED DIEUB Le Dimanche 18 janvier 2015 19:47
trugarez deoc'h
Je vous remercie pour les explications vu que je n'ai pas de compétences dans ce domaine .Mais comment va t-on produire l'électricité ? les énergies renouvelables suffiront t-elles ? Au cas contraire le recours au nucléaire controversé ,sera incontournable ,ou des turbines à gaz mais là on tourne un peu en rond
(0) 

Kristof Le Dimanche 18 janvier 2015 20:36
Merci Mr Argouarc'h pour cet article plein d'espoir, car de l'espoir , il y en a en Bretagne et même à la pointe Ouest : Véhicules électriques à Quimper, plate-forme des énergies renouvelables à Brest, filière algues en plein développement, biotechnologies en plein essor, investissement chinois dans l'agroalimentaire, qui serait parti ailleurs si nous l'avions refusé.
Tout ceci commence déjà à aller bien , mais ne se développera véritablement que dans les années à venir.
(0) 

Pôtr ar skluj Le Dimanche 18 janvier 2015 21:08
"en un lieu-dit Pen Carn qui veut dire «tête dure» en breton."
"Tête dure" se dit "penn kaled" en breton. Pen Carn est plus probablement "le bout du cairn". Il faudrait faire des recherche pour savoir s'il y a eu un tumulus à cet emplacement.
(0) 

PIERRE CAMARET Le Lundi 19 janvier 2015 06:57
Le lithium a un fort potentiel de croissance .La societe la plus apte dans l'Hexagone a developer les technologies basees sur le Lithium est ERAMET ( qui possede 54 % de la Societe Le Nickel en Nlle Caledonie ).Sa filiale ERAMINE SUDAMERICA est tres active . Elle a prospecte en Bolivie , Chili et Argentine . Se concentre actuellement sur le Centre Centenario Ratones Provincia de SALTA en Argentine .Il faut qu'un projet soit de taille suffisante pour justifier un developement Industriel .
ERAMET Research + Eramet Engineering developpe actuellement dans leur Centre a Trappes, un procede d'extraction du lithium .A partir de ce lithium production des carbonates de lithium, sel utilise dans la fabrication des cathodes des Batteries rechargeables . Ils ont deja une unite éssais et de mise au point ( Pilot Plant ).
Il y a ( avait ??) un accord ERAMET/BOLLORE
(0) 

PIERRE CAMARET Le Mardi 20 janvier 2015 02:01
Pour se decider il faut examiner certains criteres :
- Techniques . Peut etre que la "teneur"du lithium Breton est moins importante que dans celle du lithium Argentin ??.Le Lithium argentin a un cout moins eleve que celui de Bretagne ?? extraction - process.
- Economiques/Commerciaux . Situation financiere de l'Argentine . Peut etre des dettes avec la France , qu'elle peut eponger en exportant son lithium ???
Balance des paiements ????Compensation ????
Je pense que des Techniciens / economistes ont planche sur le probleme et ont decide an fonction des couts et des facilites industrielles
(0) 

Philippe Argouarch Le Mardi 20 janvier 2015 14:10
Pôtr ar skluj : oui je sais mais apparemment Pen Carn est aussi utilisé comme expression idiomatique du genre "Tête de menhir" . Un cairn étant en breton comme en français comme en anglais , un tas de pierre remontant à l'époque mégalithique.
(0) 

OT Le Dimanche 15 février 2015 11:37
Les supercondensateurs (supercapacités) du Bluetram ne contiennent pas un seul gramme de lithium. Ils sont constitués essentiellement d'aluminium et de charbon actif.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons