Vendée Globe : Michel Desjoyeaux a presque rattrapé le peloton de tête
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 4/12/08 5:13 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Alors que le peloton en tête du Vendée Globe est au large du cap de Bonne Espérance, nous continuons de suivre notre skipper breton favori, Michel Desjoyeaux qui, parti avec 600 milles de retard, est déjà revenu à la dixième place et seulement 175 milles nautiques derrière le leader Sébastien Josse. Desjoyeaux est certainement capable de remonter en tête car il est fait du même granite qu'Éric Tabarly et Olivier de Kersauson.

Il reste la part de chance et le risque des avaries. Jonny Malbon a percuté un cétacé. Le skipper basque Gonzalo Terceño vient d'abîmer son safran droit et on n'est même pas encore entré dans le terrible sud de l'océan indien peuplé d'icebergs et d'ouragans.

Quand le pont deviendra une patinoire et que les drisses ou les écoutes gèleront, quand on ne pourra plus dormir car il faudra veiller à ne pas percuter des morceaux de banquises à la dérive, quand enfin on sera à des milliers de kilomètres de tout secours possible et qu'il faudra garder un moral d'acier, un classement un peu moins aléatoire risque de s'établir.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1289 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.